Cancer du poumon : premiers signes et symptômes

Le cancer du poumon est un cancer qui prend naissance dans les poumons, l’un des organes les plus fragiles de notre corps. Situé dans la poitrine, cet organe spongieux fournit l’oxygène à notre corps. Un cancer des poumons commence généralement par une tumeur, un groupe de cellules qui se développent et détruisent les tissus voisins. Un cancer peut se propager à d’autres parties du corps ; toutefois, lorsqu’il commence dans les poumons, on parle de cancer primitif du poumon.

Selon la Mayo Clinic, le cancer du poumon est la principale cause de décès par cancer aux États-Unis. Même si le cancer du poumon tue environ 1,3 million de personnes chaque année, la maladie n’est pas nécessairement fatale. Les personnes diagnostiquées suffisamment tôt améliorent de 50 % leurs chances de survie par rapport à celles dont le cancer non diagnostiqué s’est propagé à d’autres organes du corps. Pour mieux vous protéger contre le cancer du poumon, informez-vous sur les signes avant-coureurs suivants…

1. Respiration difficile

Être essoufflé après avoir monté des escaliers ou effectué un exercice léger peut ne pas sembler grave et est souvent attribué à un manque d’entraînement, mais la cause peut en être plus sérieuse. Si vous manquez soudain de souffle au cours d’activités qui ne vous essoufflaient pas auparavant, vous devez l’interpréter comme le signe avant-coureur d’un dysfonctionnement.

Gardez à l’esprit que l’essoufflement peut avoir de nombreuses causes, mais si vous êtes une personne à risque pour le cancer du poumon, vous devriez vous faire examiner dès que possible. Comme on l’a dit plus haut, les chances de survivre à un cancer sont nettement meilleures lorsque la maladie est diagnostiquée et traitée de manière offensive.

2. Toux tenace

Une toux persistante pourrait indiquer un problème pulmonaire. Malheureusement, beaucoup de personnes attribuent ce symptôme à un rhume ou à des allergies et ne se font pas diagnostiquer. La toux associée au cancer du poumon peut être sèche ou grasse. Le signe révélateur est qu’elle persiste pendant plus de huit semaines sans autre cause apparente.

Bien que cette toux se manifeste en général tout au long de la journée, de nombreux patients soulignent qu’elle empire durant la nuit, leur faisant perdre le sommeil, entraînant ainsi fatigue et perte de productivité. De nombreuses personnes négligent l’importance de ce symptôme, ce qui peut malheureusement conduire à un diagnostic tardif du cancer.

Vous devez porter une attention particulière à une toux persistante. C’est notamment important pour les fumeurs. Healthline conseille de surveiller l’importance des quintes de toux, leur sonorité, ainsi que l’apparition de traces de sang ou une quantité inhabituelle de mucus, en particulier en présence de mucosités de couleur rouille. Dans ce cas, prenez rendez-vous avec un médecin.

3. Perte de poids rapide

On est souvent content de perdre du poids, mais si vous ne pouvez pas l’expliquer par une prise de calories réduite ou une activité physique accrue, ce peut être un signe inquiétant. Si vous constatez également une perte soudaine d’appétit, la cause de votre pic métabolique peut-être une tumeur cancéreuse. Car même si vous ne vous rendez vous-même compte de rien, votre corps, lui, détecte le problème et dépense plus de calories à essayer de combattre une tumeur que ne cesse de croître.

La perte de poids liée au cancer est généralement inexpliquée et survient alors les patients n’ont apporté aucun changement significatif à leurs habitudes alimentaires ou sportives. Cette affection est techniquement connue sous le nom de cachexie et, dans les cas extrêmes, elle peut entraîner un dépérissement du corps, l’organisme finissant par puiser les ressources dont il a besoin dans les muscles et la graisse corporelle.

4. Douleur thoracique

L’un des principaux symptômes du cancer du poumon est une douleur thoracique ressentie profondément dans les poumons lorsque vous soulevez un objet, toussez ou riez. Ainsi, une douleur lancinante dans la poitrine qui ne disparaît pas peut être le symptôme d’un cancer du poumon. Cette douleur apparaît parce que la tumeur, en se développant, exerce une pression sur les tissus environnants et les terminaisons nerveuses à mesure que sa taille augmente.

Si le cancer du poumon se propage à d’autres parties du corps, ces zones peuvent également devenir douloureuses. Les métastases du cancer du poumon s’installent fréquemment dans les os. Par conséquent, si vous ressentez des douleurs osseuses, en particulier dans le dos ou le bassin, en plus de douleurs thoraciques, consultez immédiatement votre médecin.

5. Douleur aux mains et aux doigts

Une fatigue et une douleur dans les doigts peuvent être deux signes avant-coureurs, souvent négligés, d’un cancer du poumon. Dans la majorité des cas, lorsque la peau de la paume s’épaissit et blanchit, avec des rides prononcées, un cancer en est la cause. Cette affection est associée à la fois au cancer de l’estomac (35 % des cas) et au cancer du poumon (11 % des cas).

Ce symptôme peu esthétique est dû à des modifications induites par le cancer sur les processus corporels normaux. Dans le cas des mains, les cellules de la peau palmaire sont hyper stimulées, ce qui les fait proliférer et entraîne l’accumulation d’une peau blanche épaisse et squameuse.

6. Présence de sang dans les glaires

Cracher du sang en toussant n’est jamais bon signe, même s’il ne s’agit que de minuscules taches de sang de couleur rouille. Même si ce n’est pas lié à un cancer du poumon, c’est le signe d’un grave problème médical sous-jacent, et vous devriez vous faire examiner par un médecin.

Dans de nombreux cas, la présence de sang dans les crachats s’accompagne d’autres symptômes, notamment un essoufflement, une fièvre persistante ou des douleurs dans la poitrine. En règle générale, demandez un rendez-vous avec votre médecin si vous détectez de petites quantités de sang dans vos glaires, mais si la quantité de sang est importante ou si le saignement ne s’arrête pas, allez consulter d’urgence.

7. Changements d’humeur

Les sautes d’humeur, les épisodes de colère et d’irritabilité suivis d’épuisement et même de dépression peuvent devenir fréquents pour les personnes atteintes d’un cancer du poumon. Ce changement sera plus perceptible chez une personne auparavant facile à vivre, et qui semble soudain s’agacer de tout. Cependant, étant donné la nature non spécifique de ce symptôme, la plupart des patients (et même des médecins) ne l’associeront pas immédiatement au cancer du poumon.

Ces troubles de l’humeur caractérisent le plus souvent un cancer du poumon à un stade avancé, il est donc peu probable qu’ils soient le seul symptôme détectable. Cependant, ils peuvent également survenir alors que le cancer est encore à un stade relativement précoce. Par conséquent, si des changements d’humeur accompagnent l’un ou l’autre des symptômes de cette liste, une visite chez votre médecin est indispensable.

8. Infections fréquentes

Une pneumonie ou une bronchite récurrente ainsi que d’autres infections dont on n’arrive tout simplement pas à se débarrasser, affectant notamment les voies respiratoires, sont courantes avec le cancer du poumon. Si vous souffrez d’infections pulmonaires chroniques, il est peut-être temps de passer une radiographie pulmonaire. Ces infections surviennent généralement parce que le système immunitaire du corps est perturbé par sa lutte acharnée contre la tumeur.

Les oncologues soulignent que les infections récurrentes font partie de l’évolution normale du cancer et qu’elles accompagnent pratiquement toutes les formes de la maladie. Avec le cancer du poumon cependant, les infections bactériennes affectent généralement les poumons et/ou les voies respiratoires. Ces infections doivent être traitées séparément avec des antibiotiques.

9. Douleur à l’épaule

Une douleur à l’épaule peut apparaître si une tumeur pulmonaire se développe et exerce une pression sur le haut des poumons et les nerfs de l’aisselle. Cette pression entraîne souvent des douleurs, des picotements et des élancements qui ankylosent l’épaule, le bras et les mains. Malheureusement, cela révèle que la tumeur cancéreuse est devenue très volumineuse, et en tant que telle, elle peut être très difficile à traiter.

Les affections douloureuses associées incluent une sensibilité et une douleur dans la région de la cage thoracique, en particulier près des aisselles. Des ganglions lymphatiques enflés, des douleurs corporelles générales et un gonflement du visage peuvent également accompagner les douleurs aux épaules et aux bras en cas de cancer.

10. Respiration sifflante

Vous devez également porter une attention particulière à votre respiration. Avez-vous du mal à respirer ? Entendez-vous un sifflement en respirant ? « Lorsque les voies respiratoires se rétrécissent, se bloquent ou s’enflamment, les poumons produisent un sifflement lorsque vous respirez », écrit Healthline.

La respiration peut devenir sifflante pour différentes raisons, dont certaines sont totalement bénignes et curables, explique cette source. Comme une respiration sifflante peut aussi être le signe d’un cancer du poumon, il est important d’en tenir compte et de consulter un médecin pour savoir de quoi il s’agit. Le sifflement peut être tout simplement lié à l’asthme ou à des allergies, mais il est préférable de laisser un médecin en confirmer la cause.

11. Voix rauque

Passons maintenant à votre voix… à quoi ressemble-t-elle ? Certaines personnes atteintes d’un cancer du poumon constatent que leur voix change. Vous ne le remarquerez peut-être pas, mais vos proches peuvent vous le signaler. Semble-t-elle plus profonde, plus rauque ou éraillée ? Dans ce cas, demandez l’avis d’un médecin.

À l’instar des autres symptômes de cette liste, une voix rauque peut être due à beaucoup de choses, allant d’une infection à trop d’acclamations la veille. Le principal indicateur de sa gravité ou de sa bénignité est sa durée. « L’enrouement peut être causé par un simple rhume, mais ce symptôme peut indiquer quelque chose de plus grave lorsqu’il persiste plus de deux semaines », peut-on lire sur Healthline. En ce qui concerne le cancer du poumon, la voix peut s’enrouer si la tumeur affecte le nerf qui contrôle le larynx ou la boîte vocale.

12. Douleur osseuse

Le site internet Prevention rapporte un entretien avec le Dr Jack Jacoub, oncologue médical et directeur du service d’oncologie thoracique au MemorialCare Cancer Institute de l’Orange Coast Memorial Medical Center à Fountain Valley, en Californie. Selon le Dr Jacoub, si le cancer du poumon se propage à d’autres organes, il peut causer des douleurs dans d’autres parties du corps, comme le dos. C’est ce qu’on appelle la douleur osseuse, qui est parfois négligée et considérée comme une simple douleur musculaire.

Bien qu’on ne fasse pas automatiquement le lien entre un mal de dos et cancer du poumon en matière de signes avant-coureurs, VeryWell Health explique que le mal de dos est généralement l’un des premiers symptômes à apparaître. « Cela peut être causé par la pression d’une tumeur, une irritation des terminaisons nerveuses, une propagation aux os de la colonne vertébrale ou des métastases surrénales — la propagation du cancer à ces petits organes qui se trouvent au-dessus des reins », peut-on lire sur ce site. Les personnes qui souffrent de maux de dos liés au cancer du poumon constateront que la douleur est généralement localisée au milieu et au haut du dos et qu’elle empire la nuit en position allongée sur le dos ou après une activité soutenue.

Healthline souligne que la douleur osseuse ne se limite pas nécessairement au dos. Elle peut également apparaître aux l’épaule, au bras ou au cou, bien que ce soit moins courant. Prêtez une attention particulière à toute douleur osseuse ou courbature qui semble inhabituelle et faites-vous examiner par un médecin.

13. Maux de tête

Un mal de tête peut survenir pour tant de raisons différentes que ce symptôme à lui seul ne signifie pas qu’une personne souffre d’un cancer du poumon. Mais, si cela se produit en plus de plusieurs autres symptômes de cette liste, un cancer peut en être la cause. On peut apprendre sur Healthline que les maux de tête pourraient indiquer que le cancer s’est propagé des poumons au cerveau.

« Parfois, une tumeur pulmonaire peut créer une pression sur la veine cave supérieure. C’est la grosse veine qui transporte le sang du haut du corps vers le cœur », peut-on lire sur ce site. La pression causée par la tumeur peut provoquer des maux de tête ou des migraines.

14. Déformation des doigts

Un aplatissement des doigts peut être un autre signe de cancer du poumon. Cela signifie que le bout des doigts ou les orteils gonflent et s’agrandissent et que l’angle d’émergence de l’ongle peut changer. « Certains patients auront une courbure prononcée des ongles », explique au Reader’s Digest le Dr Todd Weiser, chef de la chirurgie thoracique au White Plains Hospital de New York.

Il est important de noter que ce symptôme est extrêmement rare.

15. Fatigue

Nous sommes tous fatigués de temps en temps, mais la fatigue causée par le cancer du poumon est radicalement différente. « C’est différent d’une fatigue habituelle », explique le Dr Jack Jacoub à Prevention. « On se sent tellement éreinté qu’on ne pense qu’à se mettre au lit. » C’est le genre de fatigue que même une bonne nuit de sommeil ne peut apaiser.

Prevention continue en soulignant qu’environ 80 % des patients atteints de cancer affirment avoir éprouvé une forme de fatigue ou un épuisement excessif. La fatigue est si courante chez les patients atteints de cancer qu’on l’appelle « fatigue cancéreuse ». Cependant, Verywell Health explique que la fatigue associée au cancer du poumon est caractéristique. Elle est souvent décrite comme une « fatigue de l’ensemble du corps », car l’organisme succombe entièrement à l’épuisement.

Les causes de la fatigue étant nombreuses (cela peut être dû à des raisons de santé n’ayant rien à voir avec le cancer), vous devriez toujours consulter un médecin pour en déterminer l’origine.

16. Jaunisse

De nombreux problèmes de santé peuvent causer la jaunisse, et le cancer du poumon en fait partie. La jaunisse est une coloration jaunâtre prononcée de la peau et du blanc des yeux. Selon Verywell Health, si une jaunisse survient avec un cancer du poumon, c’est parce que le cancer s’est propagé (métastasé) au foie.

17. Gonflement des ganglions lymphatiques

Un autre signe visible de cancer du poumon est l’hypertrophie des ganglions lymphatiques. Vous pouvez sentir si les ganglions lymphatiques sont enflés en vous palpant sous la clavicule ou dans le cou, explique Verywell Health.

18. Visage et cou enflés

Le visage et le cou peuvent enfler lorsque la tumeur dans les poumons sécrète des hormones, donnant l’impression que le patient a pris des stéroïdes, selon Reader’s Digest. « Cela se traduit entre autres par une prise de poids, un dépôt de graisse dans le haut du dos et un gonflement du visage parfois appelé “visage lunaire” », peut-on lire sur cette source. Cela est souvent dû à une complication du cancer du poumon connue sous le nom de syndrome de la veine cave supérieure, explique le site VeryWell Health. Au-delà du visage et du cou, les bras peuvent aussi enfler, et les veines sur le cou et la poitrine apparaissent dilatées. « Ces symptômes surviennent lorsque des tumeurs dans les poumons appuient sur la veine cave supérieure, qui renvoie le sang vers le cœur. »

Le Dr Weisler a déclaré au Reader’s Digest qu’une fois la tumeur retirée, ces symptômes devraient disparaître.

19. Caillots de sang

Les caillots sanguins sont un problème à part entière avec leur propre lot de facteurs de risque, mais Verywell Health note qu’un cancer du poumon peut en être à l’origine, et que ces caillots seraient même assez fréquents dans ce cas. On sait bien que les traitements anticancéreux comme la chimiothérapie et la chirurgie peuvent augmenter le risque de développer des caillots sanguins, mais les caillots dont il est question ici apparaissent avant même le début du traitement. Les malades du cancer du poumon peuvent développer des caillots avant même que le cancer soit diagnostiqué.

Cette même source explique : « La douleur et le gonflement des cuisses et des mollets sont des symptômes de thrombose veineuse profonde, alors que des symptômes de douleur thoracique (souvent aiguë et soudaine), accompagnés d’un essoufflement peuvent survenir si les caillots se délogent et se déplacent vers les poumons (embolie pulmonaire). »

20. Soif extrême

Ce symptôme est assez rare. Reader’s Digest s’est entretenu avec le Dr Todd Weiser, chef de la chirurgie thoracique au White Plains Hospital de New York, qui explique qu’une soif extrême peut survenir si les tumeurs pulmonaires commencent à « sécréter des substances faisant augmenter le taux de calcium dans le sang, ce qui peut vous donner très soif et vous faire uriner plus souvent. »

Cette quantité excessive de calcium dans le sang provoque un déséquilibre des minéraux dans le corps, ce qui peut entraîner des envies d’uriner fréquentes, une soif excessive, de la constipation, des nausées, des douleurs abdominales et des vertiges, explique le site Prevention. Vous ne vous rendrez peut-être compte de rien jusqu’à ce qu’un médecin effectue un test de laboratoire.

Si vous remarquez que vous ressentez une soif extrême sans aucune explication plausible, consultez un médecin pour en déterminer la cause.

21. Problèmes d’élocution

Il s’agit d’un autre symptôme assez rare qui ne survient qu’une fois que le cancer s’est étendu au cerveau. Lorsque cela se produit, cela peut provoquer une crise d’épilepsie, pouvant entraîner des problèmes d’élocution. « Certains patients reçoivent le diagnostic d’un cancer du poumon de cette façon », explique le Dr Weiser au Reader’s Digest. « Le cancer du poumon n’est détecté qu’une fois les symptômes neurologiques apparus. »

22. Faiblesse musculaire

Sans surprise, le cancer peut amener une personne à se sentir physiquement faible. C’est le genre de faiblesse qui sera assez perceptible. Le Dr Jack Jacoub donne au site Prevention l’exemple de patients ayant même du mal à se lever d’une chaise.

Le site Prevention explique que la première zone du corps à ressentir cette faiblesse musculaire est probablement le bassin. Elle peut également apparaître dans les épaules, les bras et les jambes. « Les cellules cancéreuses du poumon peuvent produire certaines hormones ou amener votre système immunitaire à attaquer des parties de votre système nerveux qui affectent directement vos muscles, entraînant une faiblesse musculaire », peut-on lire sur ce site.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X