Santé FRA

9 choses que vous devriez savoir à propos de votre assurance santé

Nous ne pensons pas souvent à notre santé, à moins que nous ne soyons blessé ou malade. Mais quand nous avons besoin de soins, nous dépendons souvent des assurances santé pour ces visites de spécialistes, remboursements de prescriptions et séjours hospitaliers nécessaires pour retrouver la forme. De plus, personne ne souhaite risquer de s` endetter pour le reste de sa vie à cause d’un accident de vélo ou d’une chute dans les escaliers.

Donc peu importe que vous ayez sélectionné une assurance santé de travail ou personnelle, voici neuf facteurs à garder à l’esprit…

1. Les plans de santé fournis par les employeurs ne sont pas toujours les meilleurs

Même si votre employeur vous offre une assurance santé dans votre contrat d’employé, celle-ci pourrait ne pas être la meilleure option pour vous. Rappelez-vous, dans notre société ‘taille unique’, vous pourriez avoir un problème de santé qui ne soit pas couvert par votre assurance. Assurez-vous de lire toutes les conditions.

2. Envisagez un régime collectif

Surtout si vous êtes indépendant, l’option de prendre une assurance santé via un régime collectif peut sauver votre maison et votre crédit si vous tombez malade et n’avez pas la possibilité de couvrir le temps perdu. Si de plus vous avez un problème de santé, vous pouvez chercher un régime collectif qui couvre cette maladie particulière.

3. Quand prendre une assurance personnelle

Saviez-vous que lorsque vous participez à un régime de santé collectif, vous payez des primes basées sur l’état de santé du reste du groupe ? Donc si vous êtes en bonne santé, mais que John a un problème cardiaque, le régime collectif auquel vous participez aura des primes plus importantes. Parfois, si vous êtes en bonne santé, il vaut mieux prendre une assurance personnelle pour baisser les primes.

4. Prime inferieure ne veut pas forcément dire plan de santé moins cher

Ne sélectionnez pas votre assurance santé uniquement sur les primes mensuelles les moins chères. C’est une erreur commune de ne pas se demander pourquoi les primes sont si basses ; la plupart du temps, l’assurance augmente les frais mensuels par d’autres moyens – comme des tickets modérateurs (un pourcentage payé par service), des franchises annuelles, et des coassurances (un pourcentage des coûts restants à payer de votre poche).

5. N’hésitez pas sur les assurances à franchises élevées

Bien sûr, payer des franchises ou des primes élevées tous les mois peut être une pilule difficile à avaler, mais si vous pouvez vous le permettre et que l’assurance couvre tous les problèmes de santé imaginables, vous pourriez vous économiser une faillite imprévue si votre santé se voyait compromise et que vous deviez dépendre de votre assurance.

6. Demandez à un courtier de faire votre travail

A l’insu de beaucoup, vous pouvez recevoir de l’aide (parfois gratuite) via un courtier d’assurance qui utilisera son expertise pour vous aider à trouver un assureur, ou vous conseiller sur les programmes gouvernementaux. Assurez-vous qu’il n’ait pas une réputation de ne s’en tenir qu`à certains assureurs seulement (il pourrait recevoir une commission).

7. Couverture spécialisée

Si vous utilisez un spécialiste particulier – les femmes par exemple, préfèrent parfois utiliser un gynécologue au lieu d’un généraliste – vérifiez que ce médecin soit couvert sous votre régime d’assurance. Certains plans placent des restrictions sur les médecins (p.ex. mutuelles) tandis que les prestataires de soins privilégiés vous autorisent souvent à bénéficier de soins de santé en dehors du réseau de référence.

8. Médicaments sous ordonnance

Tous les médicaments sous ordonnance ne sont pas toujours couverts par votre assurance santé. Assurez-vous de lire les paragraphes ‘extras’ et ‘exclusions’, surtout si votre santé dépend d’un type particulier de médicaments sous ordonnance.

9. Soins de santé alternatifs

Les fournisseurs de soins de santé alternatifs – comme les chiropracteurs, nutritionnistes et les soins de maternité – ne sont pas toujours couverts par les assurances santé. Gardez donc à l’esprit que, même si vous ne voulez pas d’enfants tout de suite, vous pourriez en vouloir dans le futur.

X