Sepsis FRA

Les signes, symptômes et causes du sepsis

Sepsis est un terme général utilisé pour caractériser une réponse du système immunitaire envers une infection. Cela signifie que toute infection virale, fongique ou bactérienne des poumons (pneumonie), des reins, du sang (bactériémie) ou de l’abdomen peut entrainer un sepsis. Cette maladie potentiellement mortelle est considérée comme une urgence médicale.

Nous vous présentons les trois étapes du sepsis, ainsi que les symptômes accompagnateurs…

1. Qu’est-ce que le sepsis ?

Nous avons déjà établi que le sepsis est un type de réponse immunitaire à une infection, qui peut provenir de sources bactérienne, fongique ou virale. Mais les médecins décrivent le sepsis comme un type d’infection qui survient en trois stades.

Le sepsis est le stade le plus bénin de l’infection. La progression vers le sepsis grave survient au second stade. Et enfin, le choc septique est le stade final. L’idéal, c’est de traiter le sepsis durant le premier stade.

2. Qui risque le sepsis ?

Selon la Mayo Clinic, le risque de sepsis est en augmentation en Amérique – surtout parmi la population vieillissante (ceux qui ont plus de 65 ans).

Mais les personnes qui ont un système immunitaire affaibli – comme les personnes atteintes du SIDA, du cancer ou en attente d’une transplantation d’organe – présentent un facteur de risque accru. Pareillement, les bactéries résistantes aux antibiotiques (les types de bactéries qui résistent aux antibiotiques spécifiques censés les éradiquer) peuvent entrainer des infections résultant en sepsis.

3. Hospitalisation et risque de sepsis

Tout patient risquant l’infection peut être vulnérable au sepsis. C’est pourquoi le système de santé de la Mayo Clinic considère que les patients hospitalisés – surtout ceux qui sont en soins intensifs après une opération ou hospitalisés à cause d’une infection existante – courent le plus grand risque.

Les patients qui subissent une opération – surtout s’ils sont plus âgés, ont souffert d’une blessure sévère ou d’une brûlure, ou portent des appareils médicaux invasifs (p.ex. tubes respiratoires ou cathéters) – devraient faire attention aux infections. Lorsque le système immunitaire est déjà compromis, les soins médicaux d’urgence sont essentiels au premier signe d’infection.

4. Symptômes du sepsis bénin

Les patients qui souffrent du premier stade de sepsis présentent habituellement un rythme cardiaque accéléré (plus élevé que 90 battements par minute), une respiration accélérée (un rythme respiratoire qui excède 20 respirations par minute) ainsi qu’un diagnostic d’infection (habituellement des reins, du sang [bactériémie], des poumons [pneumonie] ou de l’abdomen).

La fièvre – plus de 38,3°C – est également un symptôme courant. Les médecins sont en mesure de diagnostiquer les patients qui présentent au moins 2 des symptômes cités. Heureusement, les experts du réseau de survivants MRSA (Methicillin-Resistant Staphylococcus Aureus) affirment que la majorité des patients guérissent complètement d’un sepsis bénin, et que le taux de mortalité est de 15%.

5. Signes de sepsis grave

Comme mentionné précédemment, il vaut mieux diagnostiquer le sepsis à son stade préliminaire. Le sepsis grave implique une dysfonction aiguë d’un ou de plusieurs organes. C’est pourquoi les médecins n’ont besoin que de diagnostiquer la défaillance d’un organe pour confirmer le diagnostic de sepsis grave.

Les symptômes du sepsis grave incluent des difficultés respiratoires, des douleurs abdominales sévères, une miction diminuée, un battement cardiaque irrégulier ou anormal, un comportement mental anormal et une faible concentration de plaquettes dans le sang. Bien que le réseau MRSA affirme que le taux de guérison soit d’environ 50%, souffrir de sepsis grave peut rendre le patient sujet à un risque accru d’infection dans le futur.

6. Symptômes du choc septique

Si le sepsis continue vers le troisième et dernier stade, les symptômes peuvent inclure les suivants: battement cardiaque accru ou anormal, respiration accélérée, fièvre sévère, douleur abdominale, état mental affecté et manque de plaquettes.

Mais un patient qui souffre de choc septique présente également une pression artérielle réduite et est incapable de remplacer les liquides perdus. Selon le réseau MRSA, une détection précoce est essentielle, car la mortalité chez les patients atteints de choc septique est de 50%.

7. Complications du sepsis

Le sepsis est un syndrome progressif qui commence au stade bénin pour ensuite atteindre le stade grave et le choc septique. Cela signifie que le sepsis qui s’aggrave peut entrainer la formation de caillots sanguins, limiter la circulation sanguine aux organes vitaux – y compris les poumons, les reins, le cœur et le cerveau – et entrainer une défaillance des organes.

Les caillots sanguins qui se développent dans les organes limitent également la circulation sanguine vers les tissus du corps, surtout dans les extrémités (p.ex. doigts, orteils, bras et jambes) et peuvent entrainer de la gangrène (nécrose des tissus).

X