Les facteurs de risque et symptômes les plus courants de Lupus

Le lupus est une maladie auto-immune (lorsque le système de défense de votre organisme se retourne contre vous) et peut provoquer des conditions chroniques pendant plusieurs années. Les cas de lupus peuvent aller de formes plus ou moins bénignes à fatales. C’est pour cette raison qu’il est donc si important de le diagnostiquer et de le traiter le plus rapidement possible.

Selon Lupus.org, plus de 1,5 million d’américains souffrent aujourd’hui de Lupus, ce qui en fait un problème très répandu. Découvrez quels sont les symptômes et facteurs de risque auxquels vous devez prêter attention et qui indiqueront la nécessité de consulter un médecin.

1. La fatigue est fréquente

Ce symptôme de Lupus peut rendre difficile la distinction entre cette maladie et d’autres affections, notamment le syndrome de fatigue chronique, et même la maladie de Lyme (qui s’attrape suite à la morsure d’une tique). Selon Healthline.com, près de 90 % des cas de lupus se traduisent par une fatigue plus importante.

La source note également que faire une sieste peut améliorer les niveaux d’énergie des personnes atteintes de Lupus (alors que la fatigue induite par d’autres maladies ne passera pas avec plus de repos). En cas de fatigue “débilitante” en raison du Lupus, un médecin peut vous administrer un traitement adapté.

2. Vous pouvez perdre vos cheveux

Because of the inflammation caused by lupus, hair often becomes a casualty, notes the Mayo Clinic. The face and scalp are usually targets of skin inflammation related to the diseases, adds the source.

En raison de l’inflammation causée par le lupus, les cheveux  sont souvent une victime collatérale de cette maladie, note Mayo Clinic. Le visage et le cuir chevelu sont généralement la cible d’inflammations cutanées liées aux maladies, ajoute la source.

Cela signifie qu’en plus de perdre les cheveux du haut de votre crâne, vous pouvez même subir une perte de vos poils de sourcils et de barbe. La chute des cheveux peut être subtile et progressive ou se faire par touffes dans certains cas, explique la clinique.

3.  La douleur est un marqueur

Le lupus peut s’accompagner de douleurs et d’inflammations au niveau des articulations, des symptômes qui peuvent dérouter certains professionnels de la santé qui risquent de diagnostiquer l’arthrite. Avec les douleurs articulaires liées au lupus, la raideur est généralement plus aiguë le matin. La douleur elle-même se manifeste progressivement, puis augmente au fur et à mesure que la maladie se développe.

Healthline note que les analgésiques sans ordonnance peuvent aider à soulager la douleur et le gonflement, bien que les médecins puissent probablement proposer un meilleur traitement dans le cas où ils ne se révèleraient pas efficaces. Cependant, comme mentionné précédemment, votre médecin doit d’abord s’assurer qu’il s’agit bien du lupus.

4. Le lupus peut provoquer des convulsions

Comme une autre maladie, l’épilepsie, le lupus peut provoquer des convulsions chez les patients. De fait, on trouve des informations sur les convulsions provoquées par le lupus sur le site de l’Epilepsy Foundation.

Selon la fondation, jusqu’à 50 % des personnes atteintes de lupus (ou plus précisément de lupus érythémateux disséminé) expérimentent des convulsions en raison de la maladie. D’autres complications neurologiques liées au lupus peuvent également inclure les AVC, la démence, la psychose et la neuropathie périphérique (une faiblesse ou un engourdissement des mains ou des pieds), note la source.

5. Il y a souvent une éruption cutanée révélatrice

Bien que de nombreux symptômes du lupus soient communs à d’autres maladies auto-immunes, il y en a un qui se démarque. Il s’agit des éruptions en forme de papillons qui peuvent apparaître sur le visage.

Selon Lupus.org, elles sont appelées lésions de lupus cutané aigu et l’éruption apparaît lorsque le lupus est actif. Des éruptions cutanées associées à la maladie peuvent apparaître sur d’autres parties du corps et peuvent être aggravées par l’exposition au soleil ou même par des sources de lumière artificielle.

6. La maladie de Raynaud

Le National Resource Center on Lupus de la Lupus Foundation of America affirme que près d’un tiers des patients souffriront également de la maladie de Raynaud (ou phénomène de Raynaud). “La maladie de Raynaud est une maladie cardiovasculaire qui contracte les vaisseaux sanguins, limitant le flux sanguin dans les mains, les pieds ou les deux membres.” Le plus souvent, les extrémités affectées par ce phénomène deviennent rouges, bleues ou violettes. Elle peut cependant se manifester de différentes façons, avec parfois une sensation d’engourdissement ou de picotement, et dans d’autres cas,  une légère douleur.

Pour éviter le déclenchement de Raynaud, il est conseillé aux personnes atteintes de cette condition d’éviter les changements brusques de température et de porter des mitaines et des chaussettes/chaussures chaudes pendant les mois les plus froids.

7. Dépression

Les maladies mentales et chroniques vont souvent de pair. WebMD note que “60 % des personnes souffrant d’une maladie chronique expérimenteront également une dépression clinique” suite à leur diagnostic. Cela est dû au poids financier, physique et émotionnel d’une telle maladie. Le lupus est une affection qui va et vient, ce qui est frustrant pour de nombreux patients, car ils ont la sensation de ne jamais être en paix et qu’ils regrettent leur vie d’avant. La Lupus Foundation of America note que les patients peuvent avoir le sentiment “d’être impuissants, tristes et souffrir d’insomnie ou de troubles du sommeil, ressentir de l’anxiété, la perte d’énergie ou une perte d’intérêt pour les activités qui les passionnaient autrefois”, pour ne citer que quelques-uns des symptômes les plus courants.

Cependant, la dépression peut ne pas être provoquée par la maladie elle-même, mais par son traitement. Il est donc important de noter que peu importe ce qui causera la dépression, les patients devraient consulter leurs médecin pour suivre une psychothérapie ou bénéficier d’un accompagnement.

8. La génétique a son rôle à jouer

Bien que le pourcentage soit faible, Lupus.org explique que vous avez de 5 à 13 % de risque de développer la maladie s’il y a des antécédents dans votre famille. Ces chiffres semblent donc indiquer un lien solide avec vos antécédents familiaux.

Cependant, la même source note que c’est seulement lorsque la mère de l’enfant souffre de lupus que ce dernier a 5 % de chance de développer la maladie. Cela étant dit, plus de 90 % des patients atteints de Lupus sont des patientes.

9. L’exposition aux produits chimiques peut être un déclencheur

Selon WebMD, l’un des facteurs de risque d’une “attaque de lupus” est l’exposition à des produits chimiques, à savoir le trichloroéthylène présent dans l’eau de puits et la poussière de silice (un matériau industriel). Une crise de lupus indique que la maladie peut entrer en rémission mais aussi se manifester de manière soudaine.

Un article du New York Times publié en 2013 note également que d’autres produits chimiques peuvent être liés au lupus, comme les pesticides chlorés. WebMD explique qu’à une certaine période, certaines teintures capillaires et lisseurs étaient soupçonnés de présenter des risques de lupus, mais apparemment, la recherche a démontré le contraire.

10. La photosensibilité

Bien que profiter des rayons du soleil présente de nombreux avantages, comme booster ses réserves de vitamine D, cela peut également provoquer une crise de Lupus. WebMD explique que “ deux tiers des personnes souffrant de cette maladie sont sensibles aux rayons UV”. Cela peut être une source d’inquiétude étant donné que les lampes halogènes et fluorescentes émettent de la lumière UV.

Une exposition prolongée à la lumière UV peut non seulement résulter en une éruption cutanée en forme de papillon, comme nous l’avons mentionné plus tôt, mais également provoquer de la fièvre, des douleurs articulaires, et d’autres formes d’inflammations.

11. Autres infections

Le lupus étant une maladie auto-immune, toute forme d’infection qui n’est pas directement causée par le lupus peut provoquer une poussée de la maladie. Étant donné que le corps combat déjà une infection, il peut en venir à lutter contre lui-même, même une fois que l’infection n’est plus présente dans l’organisme.

Pour les personnes atteintes de lupus, lutter contre une infection est beaucoup plus difficile que pour une personne sans lupus et lutter contre tout type d’infection met à rude épreuve et affaiblit le système immunitaire, ce qui peut entraîner une crise.

12. Age et race

Malheureusement, le lupus présente également des facteurs de risque que vous ne pouvez pas contrôler. La Mayo Clinic note que “bien que le lupus puisse toucher les personnes de tout âge, il est le plus souvent diagnostiqué chez celles entre 15 et 45 ans”.

La source explique également que la race joue un rôle. Apparemment, si vous d’ascendance africaine, asiatique ou hispanique, les risques sont plus élevés. Comme on l’a noté plus tôt, être de sexe féminin augmente également vos risques de manière significative.

13. Les hormones jouent un rôle

Les femelles sont beaucoup plus sensibles au lupus en raison d’un lien de la maladie avec la sécrétion d’œstrogène. Bien que l’œstrogène soit aussi présent chez les hommes, il est beaucoup plus abondant chez les femmes. Les femmes atteintes de lupus auront des symptômes plus graves avant les règles ou pendant la grossesse, lorsque la production d’œstrogènes est élevée, explique Lupus.org.

Cependant, il n’y a aucune preuve suggérant que les œstrogènes causent directement la maladie, et des études menées sur des femmes prenant des œstrogènes sous forme de contraception ou de thérapie post ménopausique « n’ont montré aucune augmentation significative de l’activité de la maladie », ajoute la source.

14. Raideur dans les articulations

Le John Hopkins Lupus Center explique qu’il peut y avoir des symptômes concomitants associés au lupus, notamment une raideur des articulations, en particulier le matin. Ces symptômes sont régulièrement confondus avec ceux de l’arthrite, il est donc important pour un médecin de faire la distinction, ajoute la source.

Elle indique également que prendre une douche chaude peut soulager la raideur articulaire, et que votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour traiter l’inflammation, notamment des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou recommander des analgésiques sans ordonnance.

15. Changements de poids

La même source note également que la perte ou prise de poids (sans suivre de régime ou de changements dans votre style de vie) peuvent également être le signe d’un problème plus important, y compris le lupus. Dans le cas de la perte de poids, elle peut être provoquée par la maladie elle-même, et certains médicaments peuvent provoquer une perte d’appétit. Dans le dernier cas, le médecin peut trouver un traitement plus adapté, et sans cet effet secondaire.

D’autres médicaments tels que les corticostéroïdes peuvent entraîner une prise de poids, ajoute la source. Cependant, il est important d’atteindre un poids santé surtout lorsque vous souffrez de lupus, car les femmes de 35 à 44 ans atteintes de la maladie sont 50 fois plus susceptibles de subir une crise cardiaque que la moyenne, explique le Lupus Center. “Une activité sportive légère à modérée peut également vous aider à maintenir un poids et un système cardiovasculaire sains, tout en améliorant votre humeur”, ajoute-t-elle.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X