Hémoptysie FRA

Hémoptysie : 10 causes de tousser du sang

L’hémoptysie fait référence à l’action de tousser du sang. Ce sang provient des voies respiratoires comme le nez, la bouche, le pharynx (gorge), les bronches (voies respiratoires menant aux poumons) ou les poumons. L’hémoptysie peut être classée comme légère ou invasive.

L’hémoptysie légère est définie comme une petite quantité de sang mélangée à du mucus ou à du pus. La majorité des cas d’hémoptysie légère ne sont pas graves. La définition de l’hémoptysie invasive est plus vague et varie entre 100 ml à 1000 ml de sang sur une période de 24 heures. L’hémoptysie invasive est une urgence médicale et le taux de mortalité peut atteindre les 75 %. Dix causes d’hémoptysie sont…

1. Embolie pulmonaire

L’embolie pulmonaire (EP) fait référence à un caillot sanguin bloquant l’artère pulmonaire dans les poumons. La cause de l’EP est habituellement un caillot sanguin qui voyage vers les poumons à partir des veines, qui est alors appelé thrombose veineuse profonde. Les facteurs de risque comme l’immobilité prolongée, la chirurgie, le tabagisme, l’obésité, la grossesse et le cancer peuvent augmenter le risque d’un individu de développer une thrombose et une EP. Il est rare qu’un individu ait une seule EP.

Les symptômes de l’EP incluent hémoptysie, essoufflement, douleur thoracique, toux, fièvre, gonflement du mollet, étourdissements et transpiration excessive. Le traitement de l’EP implique le plus souvent des anticoagulants ou une thrombolyse (dissolution du caillot). Le traitement de l’EP devrait être rapide et il est essentiel qu’il empêche le grossissement de la taille et la formation de nouveaux caillots. Une EP peut être mortelle et les complications communes peuvent être l’hypertension pulmonaire, une tension élevée dans les poumons.

Blood Clots

2. Tuberculose

La tuberculose (TB) est une infection bactérienne des poumons. Cette maladie est contagieuse et se propage via la toux et les éternuements. Elle peut se propager à tout organe du corps via les nodules lymphatiques et la circulation sanguine. La tuberculose est l’une des maladies respiratoires les plus anciennes connues par l’homme. Les facteurs de risque de développer une TB incluent le VIH/SIDA, le diabète, les maladies rénales, le cancer, l’abus de drogues, le travail dans les soins de santé et la malnutrition.

La tuberculose peut être latente ou active. La TB latente n’entraîne aucun symptôme parce que la bactérie est inactive, mais elle peut se transformer en TB active. Les symptômes de la TB active sont l’hémoptysie, la toux chronique, la douleur thoracique, la fièvre, la fatigue, la perte de poids et les suées nocturnes. Les antibiotiques sont le premier traitement de la TB latente ou active. La TB latente peut être traitée avec succès par la prise d’un antibiotique pendant 9 mois. La TB active peut être très résistante aux antibiotiques donc plusieurs peuvent être utilisés simultanément pendant un an ou plus. Les complications de la TB peuvent inclure douleurs aux dos, dégâts aux articulations, maladies hépatiques et rénales et troubles cardiaques.

lungs

3. Pneumonie

La pneumonie est une infection des poumons menant à une inflammation des alvéoles. La pneumonie peut être causée par une variété de microorganismes, plus communément des bactéries, virus, champignons ou plus rarement, des parasites. Les streptocoques sont les bactéries les plus communes causatrices de pneumonies. Les facteurs de risque incluent un système immunitaire affaibli, le tabagisme, les maladies chroniques (p.ex. asthme, maladie cardiaque, cancer, diabète) et l’hospitalisation.

Les symptômes de la pneumonie peuvent inclure hémoptysie, toux, fièvre, frissons, essoufflement, nausée, vomissement, fatigue et diarrhée. La pneumonie peut être classée comme communautaire (surviens en dehors d’installations de soin de santé) ou sanitaire (surviens dans des installations de soin de santé). Les pneumonies communautaires sont les plus courantes. Les antibiotiques sont le pilier des traitements contre la pneumonie. Les complications peuvent inclure des bactéries dans la circulation, des abcès dans les poumons et l’accumulation de fluides autour des poumons.

Pneumonia

4. Fibrose kystique

La fibrose kystique (FK) est un trouble génétique congénital (présent à la naissance) du fonctionnement des glandes exocrines. Les glandes exocrines sécrètent des substances via des voies excrétrices. Cette maladie peut toucher de multiples organes, mais affecte le plus souvent (90 %) les poumons. Les individus atteints de FK souffrent d’infections respiratoires chroniques. La fibrose kystique est le trouble génétique congénital le plus courant chez les Caucasiens. Les dépistages de nouveau-nés sont obligatoires aux États-Unis.

Les symptômes de la FK incluent toux, respiration sifflante, essoufflement, hémoptysie et douleur thoracique. Le but principal du traitement de la FK est le maintien du fonctionnement des poumons en limitant les infections respiratoires et en débarrassant les voies respiratoires du mucus. Un individu né avec la FK aux États-Unis a une espérance de vie d’environ 40 ans. Une maladie pulmonaire au stade avancé est la principale cause de mortalité chez les patients atteints de FK.

Cystic Fibrosis

5. Malformation artério-veineuse pulmonaire

Une malformation artério-veineuse pulmonaire (MAVP) est une communication anormale entre les artères et les veines pulmonaires. La plupart des cas sont congénitaux (présents à la naissance). La majorité des MAVP sont unilatérales et présentes dans les lobes inférieurs du poumon. Elles sont classifiées comme simples (une seule artère et une seule veine) ou complexes (deux artères/veines ou plus). La majorité des MAVP sont simples.

Les symptômes des MAVP incluent hémoptysie, essoufflement, douleur thoracique, toux, étourdissement, évanouissement et vision double. Le traitement définitif des MAVP inclut l’embolisation thérapeutique ou la résection chirurgicale. L’embolisation thérapeutique implique l’occlusion de l’artère ou des artères du MAVP. Les techniques chirurgicales utilisées pour traiter le MAVP incluent de fermer l’artère, l’ablation du segment du poumon ou du lobe pulmonaire ou du poumon complet. Les complications du MAVP peuvent inclure convulsions, AVC, abcès cérébral, anémie et insuffisance cardiaque.

shutterstock_269005034

6. Granulomatose de Wegener

La maladie de Wegener est une maladie auto-immune qui affecte principalement le système respiratoire et rénal. Les maladies auto-immunes sont caractérisées par une réponse immunitaire qui entraîne la réaction du corps contre ses propres tissus. Personne ne connaît la cause exacte de la granulomatose de Wegener. La maladie est caractérisée par une vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins) qui endommage les organes humains.

Les symptômes de la granulomatose de Wegener peuvent inclure toux, hémoptysie, essoufflement, douleur thoracique et granulomes. Les granulomes sont une masse de tissu granuleux produit par l’infection ou l’inflammation. L’objectif du traitement de la maladie est une rémission à long terme (disparition de la maladie). Si elle n’est pas traitée, la granulomatose de Wegener peut progresser à un stade avancé de la maladie et l’insuffisance pulmonaire et rénale dans les deux ans. Le traitement médical peut consister en stéroïdes ou un médicament appelé cyclophosphamide (Cytoxan). Les complications de la maladie de Wegener peuvent inclure nécrose locale des tissus requérant une ablation chirurgicale, et une maladie rénale au stade avancé qui requiert une greffe rénale.

shutterstock_399785491

7. Syndrome de Goodpasture

Le syndrome de Goodpasture est une maladie auto-immune endommageant les poumons et les reins. Les maladies auto-immunes sont caractérisées par une réponse immunitaire qui entraîne la réaction du corps contre ses propres tissus. Personne ne connaît la cause exacte du Syndrome de Goodpasture. La maladie à un stade avancé est caractérisée par une hémorragie des poumons et une insuffisance cardiaque menant à la mort.

Les symptômes du Syndrome de Goodpasture peuvent inclure hémoptysie, perte de poids, fièvre/frissons, toux, essoufflement et douleur thoracique. D’autres symptômes peuvent inclure l’hématurie (sang dans l’urine), la protéinurie (protéines dans l’urine), le gonflement des extrémités, l’urémie (excès d’urée dans le sang) et l’hypertension artérielle. Le traitement de base du Syndrome de Goodpasture est un médicament inhibiteur du système immunitaire comme un stéroïde ou du cyclophosphamide et la plasmaphérèse qui retire les anticorps nuisibles du sang. S’il n’est pas traité, presque chaque individu diagnostiqué mourra soit d’insuffisance rénale soit d’hémorragie pulmonaire.

shutterstock_163736039

8. Bronchite

La bronchite peut être définie comme l’inflammation des bronches qui mènent aux poumons. La maladie peut être aigüe (temporaire) ou chronique (longue-durée). Les virus causent la majorité des cas de bronchites aigües tandis que les bactéries causent la majorité des cas de bronchites chroniques.

Les bronchites aigües sont la cause primaire de toux aigües. D’autres symptômes de la bronchite aigüe peuvent inclure hémoptysie, respiration sifflante, essoufflement, douleur thoracique, fièvre légère, fatigue et douleurs musculaires. Le traitement de la bronchite aigüe peut impliquer l’inhalation d’Albuterol via un inhalateur ou un vaporisateur (appareil qui produit un spray de liquide qui peut être inhalé pour des raisons médicinales). Les stéroïdes à inhaler peuvent aussi aider les bronchites aigües ou chroniques. Les bronchites chroniques doivent normalement être traitées par des antibiotiques. Les médicaments anti-toux aident à soulager la toux, qui peut empirer la nuit. La toux des bronchites aigües persiste pendant plus de 2 semaines chez 25 % des individus atteints. La toux de la bronchite chronique peut subsister plus de 8 semaines chez certains individus diagnostiqués.

Bronchitis

9. Cancer du poumon

Le cancer du poumon est la principale cause de mortalité due aux cancers aux États-Unis. Les individus qui fument ont plus de risque de développer un cancer du poumon. Les autres facteurs de risque sont l’exposition passive à la fumée de cigarette, l’exposition à l’amiante, des antécédents de chimiothérapie et d’exposition aux rayonnements ionisants de poitrine. Il y a deux types généraux de cancers du poumon : à petites cellules et non à petites cellules. Le cancer du poumon non à petites cellules inclut l’adénocarcinome, le carcinome à grandes cellules et le carcinome squameux.

Les symptômes du cancer du poumon peuvent inclure fatigue, perte d’appétit, hémoptysie, perte de poids, douleur thoracique, essoufflement et toux chronique. Le traitement du cancer du poumon peut inclure la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et la thérapie médicamenteuse ciblée avec des agents comme l’afatinib (Gilotrif) et le bevacizumab (Avastin). Les complications du cancer du poumon peuvent inclure l’accumulation de fluides dans le thorax, des douleurs et des métastases (propagation des cellules cancéreuses) aux autres parties du corps.

Lung Cancer

10. Insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque fait référence à la capacité décrue du corps de pomper du sang dans le corps. L’augmentation de la pression sur le cœur va finir par affaiblir le muscle. Par conséquent, le sang finit par s’accumuler dans le système cardiovasculaire et produire des symptômes. Les causes de l’insuffisance cardiaque peuvent varier et être attribuées à une maladie cardiaque, une crise cardiaque, une maladie du muscle cardiaque, l’hypertension et les maladies rénales chroniques.

Les symptômes de l’insuffisance cardiaque peuvent inclure toux, hémoptysie, respiration sifflante, gonflement des extrémités, essoufflement, prise de poids, arythmie cardiaque et fatigue. Les objectifs du traitement de l’insuffisance cardiaque impliquent de réduire la progression de la maladie, le soulagement des symptômes et l’amélioration de la qualité de vie des individus atteints. Les mesures qui peuvent empêcher la progression de l’insuffisance cardiaque incluent l’arrêt du tabac, la perte de poids, l’exercice régulier, l’abstinence d’alcool et le contrôle de la tension, du diabète et du cholestérol. Le pronostic de l’insuffisance cardiaque est dicté par des facteurs comme le fonctionnement du cœur, les symptômes et la réaction au traitement.

Congestive Heart Failure
X