Nutrition FRA

8 signes de dépendance aux aliments sains

Bien qu’il soit de notoriété publique qu’une alimentation riche en légumes et en aliments entiers puisse avoir un effet positif sur notre santé mentale et physique, trop d’une bonne chose n’est probablement pas la meilleure chose à faire. En réalité, l’obsession du « manger propre » peut avoir des conséquences néfastes comme l’isolation sociale, la malnutrition, la maladie mentale et même la mort.

Le Dr Steve Bratman, auteur de ‘Health Food Junkies’ a été le premier à identifier ce type d’obsession alimentaire sous le terme « orthorexie ». En passant par éviter les produits dérivés du blé jusqu’à suivre la nouvelle tendance du ‘diet detox revolution’, nous devenons de plus en plus obsédés par notre alimentation d’une manière qui peut être nuisible à notre santé. Ci-dessous, vous trouverez quelques signes qui peuvent suggérer un extrémisme alimentaire plutôt qu’un équilibre alimentaire. Si de nombreux signes vous parlent, il pourrait être temps de passer à une alimentation plus équilibrée (ou de faire appel à un professionnel pour vous aider)…

1. Restriction progressive

Cela peut commencer par une réduction du gluten juste pour voir si vos maux d’estomac s’estompent. À partir de là, ce peut devenir une restriction progressive de divers aliments comme les produits laitiers, les œufs, le sucre, les viandes et ainsi de suite. Bien qu’il soit compréhensible de se tourner vers l’alimentation pour aider à soulager des symptômes douloureux si la médecine conventionnelle ne fonctionne pas, la restriction chronique peut entraîner des carences en nutriments et vitamines importants.

La dépendance aux restrictions alimentaires peut également poser problème lorsque nous partons en quête de moyens plus sains pour nous nourrir. Éviter les glucides raffinés pourrait ne pas être suffisant, et nous continuons par éviter tous les sucres, ou par manger uniquement des aliments crus. Avec le temps, nous nous retrouverons à ne manger que des céréales entières et du poulet bouilli.

fad diet 1

2. Sentiments de contrôle et de supériorité

De nombreuses personnes souffrant de troubles alimentaires indiquent qu’elles utilisent la restriction calorifique ou la purge afin de reprendre un contrôle qu’elles ne ressentent plus dans d’autres domaines de leur vie. L’orthorexie ou la dépendance aux aliments sains n’est pas différente. Ceux qui pratiquent des régimes extrêmes ressentent un sentiment de contrôle au travers de leur abstinence.

Dans notre culture, le manger propre semble être tenu en haute estime et ceux qui le pratiquent sont considérés comme supérieurs moralement à ceux qui succombent à la culture de la malbouffe. La capacité à suivre le « chemin de l’illumination nutritionnelle » a tendance à nous donner la permission de juger et de ridiculiser d’autres manières « malpropres » de manger.

diet 6

3. Sentiments de honte, culpabilité et haine de soir

Donc si l’accro à l’alimentation saine se sent supérieur lorsqu’il adhère à un régime alimentaire extrême, que se passe-t-il lorsqu’il dévie de son plan ? Tout comme d’autres types de troubles alimentaires, lorsque quelqu’un souffrant d’orthorexie abandonne le navire, il peut en résulter des sentiments de honte, de culpabilité et même de haine de soi.

Le junkie du manger propre pourrait ne pas avoir d’autre choix que d’entamer une désintoxication ? Peut-être est-il nécessaire de purifier le corps de toutes les saletés qu’il a ingéré ? Pour reprendre contrôle sur soi-même, il pourrait être nécessaire d’imposer encore plus de restrictions.

plateau weight

4. Isolation sociale

Si nous suivons une tendance alimentaire qui a supprimé de nombreux aliments différents, il peut devenir difficile d’accepter des invitations de dîners sans apporter notre propre repas. Une personne souffrant d’orthorexie pourrait refuser une invitation si elle doute que la nourriture soit préparée de la manière qu’elle souhaite.

Cette isolation peut se propager aux repas de famille, et il peut devenir encore plus difficile de manger ce qui est offert. De plus, les critiques des membres de la famille pourraient dépasser ceux qui souffrent d’orthorexie, qui choisissent alors la sécurité et l’attrait de manger seul de plus en plus.

Withdrawing from Social Activities

5. Passer plus de temps à penser à la nourriture

De penser à la nourriture à préparer des menus, de discuter de la nourriture à surfer sur internet pour des idées de repas sains, l’accro à la nourriture saine passera de plus en plus de temps à se concentrer sur la nourriture.

Lorsque plus d’attention est placée sur la nourriture, moins d’attention est placée sur les autres joies de la vie. Après un certain temps, l’obsession se referme lentement et il ne reste plus rien d’autre que des céréales entières et des blancs de poulet bouillis.

diet 8

6. Aimer l’idée de manger sainement plus que manger sainement

De nombreux accros à la nourriture saine apprécieront l’idée ou la vertu de consommer un gâteau au chocolat végétalien, sans gluten et sans sucre plutôt que d’apprécier l’aliment en lui-même. Après un certain temps, les joies de manger et le bonheur qui émane de l’action de partager une pizza sont remplacés par ce que l’aliment représente (et pas son goût).

Lorsque nous retirons le plaisir de manger au nom d’une meilleure santé, nous oublions les autres composants qui ont les mêmes bienfaits positifs sur la santé (p.ex. santé émotionnelle et sociale). Partager un délicieux repas avec des amis pourrait avoir les mêmes bienfaits sur la santé (peu importe le repas) que consommer une poignée de bâtonnets de céleri.

bbq

7. Tout ou rien

Tout comme c’est le cas des autres régimes, le désir de se goinfrer de manière périodique sur ces aliments interdits devient écrasant avec le temps. Il brise le barrage de l’enfer nutritionnel et entraîne des sentiments de honte, de culpabilité et d’une haine de soi plus prononcée.

Le cycle du goinfrage et de se purger (via le jeûne et/ou le retour des restrictions alimentaires) est une indication claire de l’attitude du ‘tout ou rien’. Cette relation malsaine avec la nourriture est commune chez les personnes souffrant de troubles alimentaires et est une considération à prendre en compte lorsqu’on évalue les dépendances alimentaires.

Clean Diet 8

8. Éviter nos activités sociales favorites

Lorsque notre attention sur une nourriture saine devient problématique, elle peut lentement nous faire abandonner les activités que nous aimions. Sortir au cinéma était peut-être votre activité favorite, mais à présent, l’odeur du popcorn au beurre chaud vous dégoûte trop et donc vous l’évitez.

De plus, vous pourriez choisir d’éviter certaines personnes, car leur alimentation diffère de la vôtre. Des festivals aux aires de restauration, le monde semble se rétrécir pour les extrémistes du manger sain.

diet 4

Share This Article

X