Immunité FRA

6 faits intéressants sur les maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes (lorsque le système immunitaire réagit contre ses propres cellules en bonne santé) sont en hausse aux États-Unis, et elles sont parfois assez difficiles à détecter à l’aide d’analyses sanguines traditionnelles. En fait, l’American Autoimmune Related Diseases Association (AARDA) affirme que plus de 23 millions d’Américains souffrent actuellement de maladies auto-immunes, et que ce nombre est probablement sous-estimé en raison d’études épidémiologiques limitées.

De plus, certains médecins ne sont pas formés à diagnostiquer des maladies auto-immunes, ce qui entraine souvent un diagnostic du type surmenage ou stress pour les patients, selon la nutritionniste holistique canadienne Lisa Poloniato-Marchese. Voici six leçons apprises sur les maladies auto-immunes…

1. Certaines maladies thyroïdiennes sont auto-immunes

La thyroïdite de Hashimoto est une maladie auto-immune qui entraîne le gonflement de la glande du cou qui contrôle de nombreuses fonctionnalités corporelles, selon WebMD. La présence de cette maladie entraîne souvent de l’hypothyroïdie, qui représente une production trop faible d’hormones thyroïdiennes pour réguler les fonctions corporelles.

Cette thyroïdite peut se développer sur des années, ajoute la source de santé en ligne. Les symptômes incluent fatigue, constipation, douleurs musculaires, dépression et même perte de cheveux. Mais l’un des signes révélateurs de la thyroïdite de Hashimoto est un goitre, une excroissance sur la glande thyroïde.

Thyroid

2. Seules des analyses sanguines particulières peuvent les détecter

Comme mentionnées précédemment, certaines analyses sanguines recommandées par votre médecin peuvent montrer une numération sanguine normale même si vous vous sentez mal. Healthline note qu’une analyse sanguine d’anticorps (que votre corps produit pour lutter contre les infections) est nécessaire pour détecter des maladies particulières.

Ces analyses peuvent montrer la présence de certains anticorps qui attaquent vos propres tissus en bonne santé, note le site internet. Il existe d’autres analyses (comme la protéine C-réactive ou test CRP) qui peuvent révéler que votre corps lutte contre une certaine maladie qui s’avèrerait inévidente à déceler par votre médecin traitant. Un test CRP peut indiquer une inflammation dans le corps, et l’inflammation est souvent une réaction à une infection.

blood test

3. Les maladies auto-immunes sont variées

Selon Womenshealth.gov (un service du département de la santé et des services sociaux des États-Unis), il existe actuellement plus de 80 types de maladies auto-immunes. Ces maladies peuvent affecter presque tous les organes du corps, y compris le foie, les reins, les poumons, le cerveau, l’estomac et même le système reproducteur.

Certaines maladies bien connues comme l’arthrose, le diabète, la sclérose en plaques et le lupus ont également des déclencheurs auto-immuns. Ces maladies variées peuvent entraîner des maladies modérées à mortelles.

shutterstock_260401163

4. Il n’est pas possible de guérir une maladie auto-immune

Le Better Health Channel (tenu par le gouvernement de l’état de Victoria en Australie) affirme qu’il « n’y a généralement pas de cure » pour les maladies auto-immunes, mais que les symptômes peuvent être traités afin que la maladie ne soit pas omniprésente.

La clé pour traiter une maladie auto-immune est de connaître les facteurs déclencheurs et de les éviter. Par exemple, de la même manière qu’une personne souffrant de maladie cœliaque (intolérance au gluten) évite les blés et autres aliments riches en gluten dans son alimentation.

shutterstock_145420243

5. L’alimentation joue un rôle prédominant dans les maladies auto-immunes

La nutritionniste holistique canadienne Lisa Poloniato-Marchese déclare que les maladies auto-immunes aux impacts variés sur votre santé pourraient toutes être traitées par des ajustements alimentaires (y compris des maladies graves comme la sclérose en plaques).

Elle affirme que les nombreux produits chimiques et autres ingrédients présents dans les aliments d’aujourd’hui sont étrangers au corps, ce qui peut entraîner une réaction auto-immune lorsque le corps ne sait pas comment les transformer. Elle a en fait publié un livre de cuisine complet du « manger propre » contenant des recettes qui l’ont aidée à guérir de ses propres troubles de santé. Un autre expert dans ce domaine de recherche, le Dr Terry Wahls, a également publié un livre de recettes pour les personnes souffrant de maladies auto-immunes.

shutterstock_170140268

6. Elles touchent plus de femmes que d’hommes

De nombreuses sources notent que certaines maladies auto-immunes sont plus communes chez les femmes, surtout chez les femmes en âge de procréer. EveryDay Health ponctue cette affirmation en expliquant que les maladies auto-immunes sont la cause principale de mortalité et de handicap chez les femmes de moins de 65 ans.

Il n’y a pas de faits solides à 100 % sur la raison pour laquelle les femmes sont plus touchées, mais ce pourrait être en raison des différences d’immunité entre les sexes (le système immunitaire des femmes est plus complexe que celui des hommes), ainsi que des variations hormonales et susceptibilités génétiques, selon la source de santé. Elle affirme également que les « cellules fœtales » de grossesses passées peuvent persister dans le corps des femmes pendant des années, ce qui peut développer ou compliquer des réactions auto-immunes.

shutterstock_349890182

Share This Article

X