Syndrome FRA

10 symptômes du syndrome de Cushing

Le syndrome de Cushing est une maladie grave causée par l’exposition du corps à des niveaux élevés de cortisol pendant de longues périodes. Le syndrome peut survenir naturellement suivant une maladie qui entraine la production de cortisol en excès, mais survient souvent à cause de la prise de corticostéroïdes. Le cortisol est l’hormone corporelle du stress, et elle affecte et contrôle les systèmes immunitaire et métabolique du corps. De nombreuses personnes atteintes par le syndrome de Cushing finissent par développer la maladie de Cushing, une tumeur de la glande pituitaire qui entraine une libération d’hormone adrénocorticotrophine (ACTH) en excès.

Parce que le syndrome de Cushing est dû à un déséquilibre important dans le corps, il est important de connaître les 10 symptômes suivants de la maladie…

1. Prise de poids

La prise rapide de poids et l’obésité sont les facteurs les plus communs du syndrome de Cushing, et la localisation de la prise de poids est spécifique. La prise de poids se fait dans la région du tronc et du torse, et n’affecte pas les jambes ni les bras. Le syndrome de Cushing entraine l’accumulation de gras dans l’abdomen ; les jambes et les bras restent minces, et peuvent même s’amincir. En plus des changements cutanés expérimentés par certaines personnes, le gain de poids et l’amincissement des membres sont remarquables et préoccupants.

Les niveaux élevés et excessifs de cortisol produits par le corps distribuent le gras dans la zone de la poitrine et de l’estomac, ainsi qu’autour du visage et dans le dos. Lorsque le corps contient trop de cortisol, il manque de glucides pour que le cortisol maintienne sa fonction qui est de remplacer le gras et d’alimenter le corps. Le cortisol ne peut maintenir le poids corporel et laisse s’accumuler les lipides.

2. Visage bouffi et irrité

Le visage est une zone corporelle affectée par le syndrome de Cushing. Les personnes atteintes de cette maladie ont souvent un symptôme appelé ‘visage lunaire’ causé par la prise de poids. Le visage emmagasine le gras accumulé par l’excès de cortisol. Le visage à l’air rond et bouffi à cause du gain de poids et peut avoir une teinte rougeâtre.

En plus du gonflement, l’acné et les infections cutanées sont un autre signe du syndrome de Cushing. Les changements hormonaux entrainent l’acné chez les adolescents, il est donc logique que puisque le cortisol est une hormone, tout changement dans ses niveaux peut entrainer une poussée de boutons sur le visage. L’acné peut également s’étendre au cou et à la poitrine. La prise de poids dans le visage et les irritations cutanées sont des signes classiques du syndrome et de nombreuses personnes les présentent.

3. Hypertension artérielle

L’hypertension est un symptôme sérieux du syndrome de Cushing. La sévérité de l’hypertension affecte les symptômes ressentis et la gravité de la maladie, puisque l’hypertension augmente le risque de crise cardiaque et d’AVC. Selon le centre national de l’information biotechnologique (une branche de la bibliothèque nationale de médecine américaine), jusqu’à 80% des adultes souffrant du syndrome de Cushing développent de l’hypertension.

L’hypertension est moins importante chez les enfants et adolescents, atteignant un peu moins de 50%. Les risques d’hypertension augmentent de manière importante si vous souffrez de la maladie de Cushing, une forme qui implique une tumeur à l’extérieur de la glande pituitaire ou des glandes surrénales. L’hypertension peut entrainer des symptômes flagrants et peut être testée facilement, mais peut aussi ne pas présenter de symptômes si elle n’est pas très importante. Si vous avez des symptômes du syndrome de Cushing, votre médecin prendra probablement votre tension, et la surveillera ensuite pour réduire le risque de complication grave.

4. Faiblesse musculaire

De nombreuses personnes expérimentent une faiblesse musculaire lorsqu’elles sont épuisées, et le repos et la relaxation peuvent rapidement guérir cette sensation. Mais cette fatigue et cette faiblesse musculaire inexpliquées sont un signe du syndrome de Cushing, car les muscles commencent à fondre. Le cortisol en excès affecte la métabolisation des nutriments par le corps ; et cette maladie affecte la capacité du corps à métaboliser les protéines, un nutriment essentiel pour le fonctionnement, le développement et l`entretien des muscles. La fonte des muscles dans les membres est ce qui cause l’amincissement des jambes et des bras.

La faiblesse musculaire est particulièrement ciblée sur les hanches, les épaules, les bras et les jambes, et cela peut devenir fatigant de se lever du lit et d’effectuer des tâches quotidiennes simples. Le syndrome de Cushing peut entrainer une atrophie musculaire sévère, et certains patients sont incapables de bouger leurs membres s’ils ne les ont pas utilisés pendant longtemps. Un changement alimentaire qui favorise les protéines peut aider à résoudre ce problème.

5. Dépression

De nombreux symptômes légers à sévères du syndrome de Cushing peuvent être ressentis ou remarqués, mais la maladie affecte aussi la santé mentale du patient en plus de sa santé physique. Le syndrome entraine souvent de la dépression, ce qui rend la maladie encore plus difficile à gérer. Les glucocorticoïdes, des médicaments qui peuvent causer le syndrome de Cushing, peuvent affecter la stabilité émotionnelle et mentale ; il devient difficile de déterminer si la dépression est un symptôme du syndrome ou un résultat de la médication.

La dépression est une maladie difficile à gérer, et en souffrir couplé au syndrome de Cushing ajoute au stress déjà ressenti par le corps. Parce que de nombreux symptômes du syndrome ont des effets physiques négatifs, la dépression associée peut entrainer un cycle vicieux : prise de poids, irritations cutanées, gonflement, hirsutisme, fatigue et faiblesse musculaire peuvent entrainer une perte de confiance en soi et en son corps. Cela peut aggraver la dépression c`est pourquoi il est important de traiter les symptômes avant qu’ils n’empirent.

6. Ecchymoses fréquentes

Vous connaissez probablement quelqu’un qui forme facilement des contusions (ou ce pourrait être votre cas), et de nombreuses personnes ne se préoccupent pas de ce fait. Bien que le fait de développer facilement des contusions ne soit pas forcément causé par une maladie grave, l’une des causes est le syndrome de Cushing. Toucher légèrement un objet ne devrait pas former d’ecchymose, mais les victimes du syndrome de Cushing formeront des contusions à chaque contact.

La guérison lente est un autre aspect de ce symptôme. La peau s’affine lorsque vous souffrez du syndrome de Cushing et il devient difficile de guérir des lésions. La peau fine est sujette aux ecchymoses et aux coupures sans forcer, et les changements cutanés empêchent la guérison rapide naturelle du corps. Les mains sont particulièrement ciblées, et sont souvent très sèches.

7. Bosse de bison

Une bosse développée à l’arrière du cou est appelée bosse de bison. Le syndrome de Cushing entraine l’accumulation de gras en excès et la formation d’excroissances lipidiques dans le cou et dans d’autres régions du corps. La bosse entre les épaules est un symptôme classique du syndrome de Cushing. La bosse peut aussi être causée par l’utilisation de stéroïdes à long terme, par l’obésité et par l’ostéoporose. Tout changement dans l`aspect du cou devrait être examiné par un médecin pour éviter toute sérieuse complication.

Les dépôts de lipides peuvent également être emmagasinés de l’autre côté, à la base du cou, surtout entre la clavicule et la poitrine. Suivant la cause du syndrome de Cushing, il existe une variété d’options de traitement, de médicaments et de changements de style de vie qui peuvent freiner ou éliminer certains symptômes. L’excès de gras, surtout dans le cas du syndrome de Cushing, peut entrainer de l’obésité. Traiter la maladie pour empêcher les complications supplémentaires dues à l’obésité est essentiel pour la gérer.

8. Ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie de perte des tissus osseux, fragilisant les os. Les changements hormonaux entrainent de l’ostéoporose, et le syndrome de Cushing est l’une des causes. Les symptômes de l’ostéoporose incluent mal de dos, mauvaise posture et fractures. L’ostéoporose est souvent une maladie développée par les personnes plus âgées, mais elle peut survenir à cause de maladies comme le syndrome de Cushing bien plus jeune. C’est une complication sérieuse qui nécessite traitement et surveillance.

De nombreuses personnes souffrant du syndrome de Cushing développent de l’ostéoporose. La maladie n’entraine pas seulement la perte osseuse, mais peut aussi empêcher la croissance normale des os, car le corps peut devenir incapable d’absorber le calcium, un nutriment vital pour la santé osseuse. Les os peuvent aussi devenir douloureux, sujets aux fractures tandis que la perte osseuse due à l’ostéoporose s’aggrave, entrainant des risques importants pour la santé. Il existe des traitements pour encourager le développement osseux, donc, consulter un médecin pour traiter l’ostéoporose est essentiel.

9. Irrégularités menstruelles

Les femmes qui souffrent du syndrome de Cushing peuvent souffrir de symptômes additionnels aux hommes – des perturbations et irrégularités menstruelles. Les cycles menstruels peuvent être modifiés ou même interrompus. Parce que les perturbations et changements menstruels sont un symptôme du syndrome de Cushing et de nombreuses autres maladies, faire attention à votre cycle est essentiel pour maintenir une bonne santé. Les cycles menstruels sont comme l’alarme féminine servant à identifier un dysfonctionnement du corps.

Les cycles menstruels et leur régularité sont contrôlés et affectés par les hormones, c`est pourquoi une perturbation hormonale dans le corps d’une femme peut toucher les menstruations. Dans le cas du syndrome de Cushing, une grande tumeur pituitaire peut entrainer des niveaux anormaux d’hormones qui peuvent affecter le cycle menstruel. C’est particulièrement vrai pour les femmes pré-ménopausées, et peut aussi affecter la production de lait maternel. D’un autre côté, les hommes pourraient souffrir de dysfonction érectile et d’une diminution de la fertilité.

10. Changements pileux anormaux

Le syndrome de Cushing affecte les poils de plusieurs manières, et entraine plusieurs symptômes de perte ou de croissance anormale de poils corporels. Pour les femmes, le syndrome entraine souvent la croissance pileuse sur le visage à des endroits habituellement réservés aux hommes. Les femmes peuvent avoir une croissance pileuse anormale sur leur cou et poitrine, et les poils faciaux ou corporels existants pourraient devenir plus drus et épais. Vos poils sont souvent une représentation de la santé de votre corps, car ils sont affectés par les niveaux hormonaux, et certaines perturbations hormonales peuvent être détectées à travers des symptômes pileux.

L’apparence des poils peut être modifiée chez les hommes et les femmes – les poils et cheveux peuvent facilement se casser, se fragiliser et s’assécher. Le syndrome de Cushing peut entrainer le problème inverse de l’hirsutisme, et causer la perte de cheveux et la calvitie. Les niveaux excessifs de cortisol sont coupables, et le syndrome de Cushing peut entrainer la croissance de poils dans des zones anormales chez les femmes, et de la calvitie et des cheveux fragilisés.

X