Syndrome du côlon irritable : les aliments à éviter pour soulager vos symptômes

Les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable, également désigné par le sigle SCI, peuvent avoir des difficultés à soulager leurs symptômes. Les douleurs abdominales, la constipation, la diarrhée et les ballonnements sont les principaux effets du SCI. Les manifestations de SCI peuvent survenir brusquement et mettre les personnes atteintes dans des situations embarrassantes.

Il existe de nombreux aliments spécifiques, également appelés « aliments déclencheurs » du SCI. Pour en limiter les manifestations, il est préférable d’éviter ces aliments et de voir comment les effets évoluent. Pour ce faire, tenez un journal alimentaire pour noter ce que vous mangez et observer les effets physiques induits. Si vous vous sentez mieux, vous saurez à l’avenir quels aliments privilégier et lesquels sont à éviter. Pour vous aider à démarrer, voici 10 aliments déclencheurs courants que vous chercherez peut-être à éviter si vous souffrez du syndrome du côlon irritable…

Chou-fleur

Le chou-fleur peut être un aliment déclencheur ainsi qu’un aliment qui provoque particulièrement des gaz. Il est donc normal que votre ventre commence à gargouiller et que vous ressentiez une inflammation due aux gaz après avoir grignoté des crudités (c’est-à-dire du chou-fleur, des choux de Bruxelles et de la salade crue).

Le chou-fleur peut être utilisé pour remplacer le riz et les pommes de terre, mais de meilleurs choix existent pour les personnes atteintes de SCI. Par exemple, le riz brun constitue une alternative saine qui ne provoque pas de ballonnements. Vous pouvez également cuire le chou-fleur à la vapeur afin de consommer votre ration de légume sans induire les signaux problématiques du SCI.

Haricots

Les chercheurs s’accordent à dire qu’il n’existe pas de régime ou de remède unique pour traiter le SCI. La raison en est que les individus réagissent différemment aux aliments. Vous devez identifier les stratégies diététiques qui fonctionnent pour votre cas particulier de SCI pour vous aider à en gérer les manifestations.

Essayez de consommer ces aliments de différentes manières (par exemple, vous pouvez manger des haricots en conserve, secs et frais) pour voir lequel convient au SCI qui vous affecte. Supprimer complètement les haricots de votre régime alimentaire pourrait vous priver de sources précieuses de protéines et de fibres.

Lentilles

Les lentilles sont des légumineuses qui peuvent être difficiles à digérer. Elles sont également considérées comme un aliment provoquant des gaz. Pour les personnes atteintes de SCI, les lentilles peuvent causer une inflammation, des douleurs à l’estomac et de l’inconfort. Cependant, tout dépend des personnes. Si les lentilles vous posent problème, si elles provoquent des ballonnements, évitez d’en consommer.

Pour de nombreuses personnes souffrant de SCI, les lentilles sont un aliment déclencheur, ce qui signifie qu’elles occasionnent des symptômes du SCI, tels que des gaz, des ballonnements et des douleurs à l’estomac. Vous serez donc amené à éviter ou diminuer les aliments provoquant des gaz comme les lentilles, les haricots, le chou de Bruxelles, le brocoli et le chou.

Ail et Oignons

Ces deux ingrédients sont parfaits pour rehausser la saveur de presque tous les repas, mais pour certaines personnes souffrant de SCI, vaut mieux y renoncer. Qu’y a-t-il de si mauvais dans l’ail et les oignons (mis à part la mauvaise haleine) ? Selon Prevention, l’ail et les oignons « font partie d’un groupe de glucides difficiles à digérer connus sous le nom de FODMAP (abréviation d’oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles). »

Les personnes atteintes d’un syndrome du côlon irritable peuvent avoir du mal à digérer les fructo-oligosaccharides (également appelés fructanes) contenus dans l’ail et les oignons. Toujours selon cette source, qui cite un rapport de recherche publié dans Current Gastroenterology Reports, si l’estomac et l’intestin grêle ne sont pas capables de digérer correctement les aliments, cela entraîne une fermentation des bactéries dans le gros intestin qui se traduit par des ballonnements, des gaz et des douleurs abdominales.

Chocolat

Celui-là est vraiment tragique… les personnes atteintes de SCI devraient éviter le chocolat ou les aliments contenant du chocolat. Selon Healthline, « les barres de chocolat et les bonbons au chocolat peuvent déclencher le SCI en raison de leur concentration en caféine et de leur teneur élevée en sucre ». Certaines personnes souffrant de SCI souffrent de constipation après avoir mangé du chocolat. Heureusement, il existe de nos jours de nombreuses autres options, comme le chocolat végan, qui est beaucoup mieux toléré par les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable.

Aliments contenant du fructose

Quand on pense aux aliments riches en fructose, on cite souvent ceux qui sont mauvais pour la santé, comme les boissons sucrées et les bonbons commerciaux contenant du sirop de maïs à haute teneur en fructose. Bien qu’ils soient souvent responsables de ballonnements et de gaz, ils ne sont pas les seules sources de problèmes pour les personnes atteintes de SCI !

Les aliments riches en sucres naturels comme les pommes, les poires et les fruits secs peuvent déclencher les mêmes symptômes que ceux provoqués par le lactose non digéré. La Dr Linda Lee a déclaré à John Hopkins Medicine que les personnes souffrant de SCI devraient essayer d’éviter les aliments naturellement riches en fructose et s’en tenir à ceux qui en contiennent moins.

Pain et Pâtes

Ce sont toujours les aliments qui ont le meilleur goût qui sont les pires pour nous ! Il est difficile de trouver une personne qui n’aime pas le pain et/ou les pâtes, mais malheureusement, c’est l’un de ces aliments interdits pour certaines personnes atteintes de SCI. Ces personnes constatent que leurs symptômes, comme la diarrhée, la constipation, les ballonnements et autres irritations de l’estomac, surviennent après avoir consommé du gluten (une protéine présente dans le blé, l’orge et le seigle), ce qui signifie simplement que leur SCI peut être déclenché par une sensibilité ou une intolérance au gluten.

Chewing-gum sans sucre

Vous n’auriez pas pensé que quelque chose d’aussi banal qu’un chewing-gum puisse déclencher des symptômes du SCI, mais selon John Hopkins Medicine, c’est possible ! Ce n’est pas tant le chewing-gum que les édulcorants artificiels contenus dans la gomme sans sucre, comme le sorbitol et le xylitol, qui sont difficiles à digérer et peuvent provoquer la diarrhée.

Aliments emballés ou gras

Les aliments emballés et gras ne sont bons pour personne, mais ils sont encore moins pour les personnes atteintes de SCI. Nous devrions tous prendre l’habitude de lire les étiquettes nutritionnelles pour savoir ce que nous mangeons. Cela est particulièrement important pour les personnes atteintes de SCI. Beaucoup de gens (moi y compris) comptent sur des repas pratiques, faciles à préparer, comme les céréales, les soupes, les aliments surgelés ou les condiments comme les vinaigrettes ou les mélanges d’épices. Malheureusement, il s’agit là d’aliments auxquels il faut faire attention, car beaucoup d’entre eux contiennent des FODMAP.

« Par exemple, les “arômes naturels” ou les “légumes déshydratés” présents dans un mélange d’épices peuvent contenir de l’ail ou de la poudre d’oignon, tandis que les “édulcorants naturels” d’une vinaigrette pourraient indiquer la présence de miel ou d’agave », indique-t-on sur le site Prevention. Méfiez-vous des produits qui ne sont pas tout à fait clairs sur le type d’ingrédients qu’ils contiennent ou si une étiquette nutritionnelle est difficile à comprendre, voire à lire. N’oubliez pas que les meilleurs aliments contiennent peu d’ingrédients, ou bien des ingrédients simples que vous pouvez reconnaître !

L’alcool

Tout le monde aime prendre un verre de temps en temps, et beaucoup sont conscients des dangers de l’excès d’alcool. Malheureusement, les personnes atteintes de SCI vont tolérer moins bien l’alcool en raison de ses effets sur le système digestif. « L’alcool peut irriter la muqueuse intestinale, affecter sa perméabilité ainsi que la motilité intestinale (la capacité à déplacer les aliments dans le tube digestif) », explique la nutritionniste Fiona Hunter. Les personnes atteintes de SCI peuvent toujours prendre un ou deux verres de vin, bien qu’il soit probablement préférable de simplement éviter l’alcool et les maux d’estomac qu’il risque de provoquer. Pour soulager les symptômes du SCI, Hunter conseille de limiter la quantité de boissons alcoolisées à deux unités par jour. La modération est la clé du succès !

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X