moustiques FRA

Pourquoi les moustiques piquent : mythes et faits

C’est ce temps redouté de l’année où les moustiques font leur apparition gênante après la saison hivernale froide et humide. Et c’est un fait, ces satanés insectes ne s’en iront pas avant qu’il ne recommence à geler. Mais qu’est-ce qui les attire plus vers certains individus, en les marquant de piqûres rouges et de démangeaisons, et ignore complètement d’autres individus ? Et que pouvez-vous faire pour éviter ces piqûres qui démangent ?

Du groupe sanguin au niveau d’alcool dans le sang et au poids corporel, nous affirmons tous savoir ce qui attire les moustiques vers l’être humain. Jetez un œil aux faits et aux mythes risibles sur la raison pour laquelle les moustiques piquent…

1. Fait : lactate de la peau

Vous avez probablement déjà entendu qu’une ‘peau sucrée’ peut attirer les moustiques et les faire vous piquer. Et bien que ‘peau sucrée’ ne soit pas vraiment le terme scientifique adéquat, il est vrai que certains produits chimiques ‘sucrés’ du corps, produit par la peau, peuvent attirer l’attention de ces satanés insectes. Les moustiques sont attirés par le lactate, un produit chimique produit en plus grandes quantités lorsque vous faites de l’exercice ; mais la recherche montre que le corps produit toujours une certaine concentration de lactate. Lorsque vous vous entrainez, le lactate sert à vous donner de l’énergie et comporte un rôle dans d’autres processus chimiques du corps.

Selon l’American Mosquito Control Association, les moustiques peuvent détecter des signaux chimiques, comme l’acide lactique, à environ 25-35 mètres de distance. Donc après vous être entrainé, que vous couriez à l’extérieur, fassiez du sport en salle ou de l’exercice chez vous, vous serez sans doute plus dérangé par les moustiques que quelqu’un qui ne fait pas de sport. Certains aliments peuvent également entrainer la production accrue d’acide lactique par le corps (p.ex. yoghourts et aliments fermentés comme le kimchi), attirant les moustiques vers votre peau ‘sucrée’.

2. Mythe : glycémie

Un tas d’idées fausses existent concernant les piqûres de moustique et le sang humain. C’est logique, puisque les moustiques percent la peau pour sucer le sang. Mais selon les recherches scientifiques, il n’existe pas de preuve pour étayer cette affirmation. Le mythe le plus commun est qu’une glycémie élevée attirerait les moustiques, ce qui entraine souvent l’idée que l’alimentation et le style de vie puissent vous transformer en cible pour les moustiques.

Les moustiques sont continuellement mépris pour des insectes à la recherche de sang savoureux. Mais en réalité, les moustiques chassent pour obtenir ce qui leur est nécessaire à la production d’œufs et se reproduire. Plutôt que de chasser le sucre présent dans le sang, les moustiques sont à la recherche de fer et de protéines qui les aideront à créer leurs œufs. Et même s’il vous semble que les moustiques vous suivent partout, la plupart ne piquent pas les humains, et choisissent plus souvent les animaux.

3. Fait : odeur corporelle

Tout comme le lactate, l’odeur corporelle est une odeur qui peut attirer les moustiques vers votre peau. En fait, la sueur et les odeurs corporelles attireront les moustiques vers vous plutôt que vers quelqu’un qui ne transpire pas et n’a pas de forte odeur corporelle. Souvent, l’odeur corporelle résulte de l’exercice ou d’une autre forme d’effort physique, et elle vous transforme en cible idéale pour les moustiques. Pour aider à réduire le risque d’odeur corporelle ‘attirante’, douchez-vous immédiatement après l’exercice.

Le type de peau qui attire les moustiques est déclenché par la sueur et l’effort physique. C’est la combinaison d’odeur corporelle, de lactate et de niveaux accrus de dioxyde de carbone lorsque vous respirez rapidement qui attire les moustiques et rend votre sang savoureux. En plus, le corps est bien souvent plus chaud durant et après l’exercice. Le plus la température de votre corps est élevée, le plus vous avez de chance d’être piqué.

4. Mythe : grossesse

Les femmes enceintes et celles qui veulent avoir des enfants n’ont pas à se tracasser de se faire piquer plus et de souffrir de plaies rouges qui démangent durant la grossesse. La vérité, c’est que les moustiques ne sont pas plus attirés par vous juste parce que vous êtes enceinte. Vous pouvez sortir de la maison en toute sécurité durant ces neuf mois interminables. Le fait que la grossesse attire les moustiques est un mythe de bonne femme, et il n’existe pas de preuves scientifiques pour étayer cette idée fausse populaire.

Ce mythe commun a été propagé autour du fait que les femmes enceintes libéreraient plus de dioxyde de carbone qu’une personne ordinaire. Puisque les moustiques sont attirés par le dioxyde de carbone que nous libérons lorsque nous expirons, il a été présumé que la grossesse entrainait des efforts similaires à l’exercice, ce qui entrainait une augmentation de la concentration de dioxyde de carbone. Et bien qu’il soit certainement plus difficile de bouger rapidement et de monter les escaliers lorsque vous êtes enceinte, la grossesse ne vous transforme pas forcément en aimant à moustique.

5. Fait : génétique

De toutes les raisons et affirmations sur les piqûres de moustiques, les scientifiques, chercheurs et professionnels de la santé s’accordent à dire que l’odeur et la génétique jouent des rôles majeurs. La génétique joue un rôle dans l’odeur corporelle et les sécrétions libérées par le corps, ce qui rend certaines personnes plus attirantes pour les moustiques, et plus sujettes à leurs piqûres gênantes que d’autres.

La génétique contribue à la probabilité d’être piqué, car elle influence les produits chimiques libérés naturellement par le corps, les odeurs corporelles et les sécrétions cutanées qui attirent les moustiques. Selon une étude entomologique de l’Université de Floride, les personnes qui libèrent de plus grandes quantités d’acide urique sont plus à risque d’être piqués par des moustiques que ceux qui en libèrent moins. Il y a également des bactéries présentes dans la peau, et en fonction de notre constitution génétique, cela nous rend plus ou moins appétissants pour les petits vampires suceurs de sang.

6. Mythe : groupe sanguin

Cela fait des années que les scientifiques ne parviennent pas à se mettre d’accord sur le fait que le groupe sanguin attire les moustiques ou non. Les affirmations que le groupe sanguin O attirerait plus les moustiques que d’autres groupes sanguins est un mythe commun ; même s’il n’existe aucune recherche qui étaye cette affirmation. Tant que des recherches plus solides ne sont pas effectuées, l’idée que certains groupes sanguins attireraient les moustiques plus que d’autres reste un mythe.

La controverse sur le rôle des groupes sanguins a été étudiée par un groupe de chercheurs en 2004. Cette étude, publiée par les instituts nationaux de la santé, a découvert que les participants au groupe sanguin O attiraient plus d’Aedes albopictus (une espèce de moustique) comparé aux participants de l’étude test aux groupes sanguins A, B et AB. En fait, les participants de groupe sanguin O étaient piqués 84 % plus souvent par rapport à ceux de groupe sanguin A (piqués 47 % du temps). Cependant, plusieurs études plus récentes ont discrédité cette affirmation, surtout en considérant qu’il existe plus de 3500 espèces de moustique au monde.

7. Fait : libération de dioxyde de carbone

Les personnes qui aiment marcher en plein air et faire du sport à l’extérieur durant la saison des moustiques se plaignent souvent d’être recouvertes de piqures. Nous avons déjà établi que la sueur due à l’activité physique augmente le risque de piqûre de moustique. Mais la transpiration pure n’est pas le seul facteur attrayant. Les preuves scientifiques suggèrent que les moustiques sont également attirés par le dioxyde de carbone.

Tout comme les autres odeurs et produits chimiques libérés par le corps, le dioxyde de carbone est un facteur qui attire ces insectes suceurs de sang. La quantité de dioxyde de carbone que vous libérez est en grande partie fonction de vos gènes et de votre taille. Selon une étude publiée dans les Annals of Internal Medicine, les individus plus grands ont tendance à attirer plus les moustiques, car ils libèrent plus de CO2 et offrent une plus large surface de peau à savourer.

8. Mythe : aliments riches en potassium

Tout comme le mythe affirmant que manger de l’ail permet de repousser les moustiques ou d’éviter qu’ils ne piquent, il existe également des tas de mythes sur la capacité de certains aliments à attirer les moustiques. L’une des idées reçues les plus populaires concerne les aliments riches en potassium, comme les bananes. Bien qu’il semble si facile d’éviter de consommer certains aliments pour éviter les piqûres de moustique, la science affirme que ce n’est pas aussi simple.

Curieusement, il y a autant d’affirmations sur le fait que les bananes repoussent les moustiques que d’affirmations sur le fait qu’elles attirent les suceurs de sang. Par exemple, Susan Paskewitz, entomologiste à l’Université du Wisconsin, a passé sa carrière à étudier la biologie des insectes et les remèdes maison pour éviter les piqûres. Paskewitz affirme que malgré les croyances populaires suivant lesquelles consommer certains fruits attire les moustiques, ces études de laboratoire ont en grande partie été peu concluantes.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X