Dépendance Aux Drogues FRA

Le corps et l’alcool : les dégâts entrainés par l’excès d’alcool

Vous avez un peu abusé de l’alcool durant les fêtes de fin d’année ? Un peu exagéré avec le champagne au Nouvel An ?

C’est tout à fait normal – selon les experts médicaux, boire en modération n’entraine pas généralement de problèmes à long terme, tant que vous ne vous saoulez pas de manière régulière. Cependant, l’excès d’alcool et les beuveries peuvent affecter votre corps de ces sept manières…

1. Votre foie et l’alcool

Vous savez sûrement déjà que l’excès d’alcool peut avoir un impact négatif sur votre foie. Par exemple, les beuveries fréquentes peuvent entrainer une inflammation du foie, une cirrhose (ou fibrose due à une hépatite alcoolique) et la stéatose hépatique.

Le foie est chargé de filtrer les toxines du corps, ce qui veut dire qu’abuser de liqueur, de sucre et de malbouffe peut entrainer l’accumulation de polluants et étouffer l’organe pour l’empêcher d’accomplir ses fonctions de purification.

2. Votre système immunitaire et l’alcool

Lorsque votre médecin vous conseille de ne pas boire trop d’alcool lorsque vous êtes malade, c’est pour rendre service à votre système immunitaire. Abuser d’alcool lorsque vous êtes malade peut affaiblir les capacités immunitaires à repousser les microbes, virus et maladies.

Mais lorsque votre immunité est déjà faible (p.ex. vous luttez contre la grippe), vous pouvez menacer votre corps. Par exemple, une grippe saisonnière légère peut se transformer rapidement en pneumonie si vous affaiblissez votre système immunitaire en rebuvant de l’alcool 24 heures après une ivresse, selon des statistiques du National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism.

3. Votre cerveau et l’alcool

Lorsque vous êtes ivre, votre cerveau pourrait être caricaturé par un enchevêtrement de fils électriques ne fonctionnant pas correctement. C’est parce que la consommation de boissons alcoolisées bloque les voies communicatrices du cerveau (où les messages circulent du cerveau vers d’autres parties du corps et vice-versa) et bloque les neurotransmetteurs (p.ex. glutamate et GABA).

Le plus vous buvez d’alcool, le moins vous êtes en mesure de contrôler vos fonctions physiques, votre humeur et vos impulsions, ce qui peut entrainer confusion, perte de coordination, manque de capacité à prendre des décisions et tendance à consommer un cocktail ou une bière de plus.

4. Votre pancréas et l’alcool

Les scientifiques des instituts nationaux de santé affirment que les beuveries exceptionnelles n’entrainent pas de dégâts permanents, mais que l’abus d’alcool à long terme peut cibler le pancréas (l’organe responsable de transformer les aliments en carburant cellulaire durant la digestion et de la régulation de la glycémie) et l’entrainer à libérer des substances nocives.

Au fil du temps, les toxines émises par le pancréas peuvent entrainer gonflement dangereux et pancréatite (l’inflammation chronique des vaisseaux sanguins du pancréas), causant de sévères douleurs et troubles digestifs graves.

5. Votre peau et l’alcool

Votre peau est une réflexion directe de ce qui entre dans votre corps – y compris trop d’alcool. Les chercheurs médicaux de l’Université du Missouri affirment que l’abus d’alcool affecte négativement votre visage en endommageant la peau en en empêchant le rajeunissement des cellules cutanées saines.

En plus, si vous avez tendance à sauter des repas ou à consommer de la malbouffe quand vous buvez, le manque de nutriments essentiels entraine la production accrue d’huiles par les glandes sébacées, ce qui bouche vos pores et entraine de l’acné chronique.

6. Le système digestif et l’alcool

Bien sûr, un bon verre de vin peut rendre un repas plus savoureux, mais les gastroentérologues du centre des maladies digestives de Nottingham au Royaume-Uni ont découvert que boire durant les repas ralentit drastiquement le processus digestif.

L’étude a surveillé des dineurs durant le même repas – la moitié des participants buvait du vin blanc ou du schnaps avec le repas, et l’autre buvait du thé ou de l’eau. Les résultats montrent que ceux qui buvaient de l’eau ou du thé avaient tout digéré en 6 heures, tandis que ceux qui buvaient de l’alcool prenaient 9 heures ou plus pour digérer complètement leur repas.

7. Votre cœur et l’alcool

Selon des recherches du centre médical de l’Université de Chicago, l’abus d’alcool entraine forcément des problèmes de cœur au fil du temps. Les beuveries peuvent causer de l’arythmie (rythme cardiaque anormal), de l’hypertension, des cardiomyopathies (muscle cardiaque endommagé) et des AVC.

Et la tendance à avaler des repas de tavernes gras avec vos pintes de bière, de vin et cocktails sucrés ne fait qu’augmenter le stress placé sur votre cœur et vos artères.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X