Système Hépatique FRA

Conseils d’alimentation et de style de vie pour les victimes de maladies hépatiques

Le foie est un organe vital qui transforme les aliments en nutriments essentiels. Cependant, des maladies hépatiques peuvent se développer silencieusement et graduellement à cause de plusieurs facteurs, comme l’abus de drogues et d’alcool, les toxines, l’obésité, le style de vie sédentaire, les médicaments, les virus, l’hépatite C ou B, le diabète de type II et les prédispositions génétiques.

Selon l’American Liver Association, environ un américain sur 6 souffre d’une maladie hépatique. Le foie est essentiel à notre survie, et bien qu’il n’y ait pas de « régime alimentaire hépatique » spécifique, les conseils alimentaires suivants peuvent vous aider à empêcher les dégâts futurs et soutenir les patients qui vivent avec une maladie hépatique…

1. Consommation moindre de sodium

Votre médecin vous a probablement déjà parlé de réduire votre consommation de sodium si vous souffrez d’une maladie hépatique. Mais le sodium est un ingrédient sournois qui se glisse dans des sauces et vinaigrettes de manière innocente, et même dans votre boite de céréales.

Pour éviter l’excès de sel, vous devez surveiller exactement les ingrédients présents dans les aliments que vous consommez. Ça veut aussi dire éviter au maximum les aliments transformés et opter pour des produits frais afin de préserver la santé du foie.

2. Exercice régulier

Tout comme l’alimentation, l’exercice régulier soutient les niveaux d’énergie et donne aux organes vitaux du corps la vitalité dont ils ont besoin pour fonctionner plus efficacement. Selon l’American Liver Association, l’obésité contribue au développement d’un corps gras, ce qui peut entrainer une stéatose hépatique.

Si vous menez un style de vie sédentaire, vous êtes plus à risque de prendre du poids par rapport à ceux qui font de l’exercice régulier. L’exercice régulier est également lié à une santé immunitaire renforcée, afin de lutter contre les virus et protéger votre foie davantage.

3. Musculation

Selon une étude conjointe entre l’Université d’Haïfa et le centre médical de Tel-Aviv, la musculation peut aider à améliorer les dégâts causés par la stéatose hépatique non alcoolique.

Les chercheurs ont surveillé un groupe de 82 participants entre 20 et 54 ans qui manquaient de vigueur pour des exercices de cardio, mais qui pouvaient faire des exercices de musculation durant 40 minutes trois fois par semaine. Sans changement alimentaire, les haltérophiles réduisaient significativement leurs niveaux de cholestérol et de graisse dans le foie.

4. Limitez l’alcool

Selon un corps important de recherche scientifique, la consommation d’alcool excessive et à long terme comporte un impact majeur sur le développement de dégâts hépatiques liés à l’alcool.

Le Dr Jacquelyn Maher, professeur de médecine associé à l’Université de Californie, San Francisco, affirme qu’une grande proportion de gros buveurs avec des dégâts hépatiques peuvent développer une hépatite alcoolique ou une cirrhose à cause de l’abus continu d’alcool, de l’alimentation, ainsi que des facteurs associés au genre et à l’hérédité.

5. Suivez de près les instructions des médicaments

Bien que l’insuffisance hépatique aigüe due aux médicaments soit rare, l’instance est beaucoup plus élevée dans le cas de médicaments sans ordonnance par rapport aux médicaments sous ordonnance.

Des recherches de l’école de médecine Perelman de l’Université de Pennsylvanie ont analysé des données issues de 5 484 224 patients utilisant des médicaments, dont 62 ont souffert d’insuffisance hépatique aigüe. Les résultats identifient les suppléments de plantes et alimentaires, les antibiotiques et l’acétaminophène comme les principaux médicaments sans ordonnance qui entrainent une insuffisance hépatique aigüe.

6. Consommez une alimentation équilibrée

Selon le British Liver Trust, une alimentation saine et bien équilibrée est essentielle pour toute personne souffrant de troubles hépatiques puisque l’alimentation est étroitement liée au fonctionnement du foie, à la santé et au bien-être global. Si vous souffrez d’une maladie hépatique chronique, une alimentation équilibrée vous aidera à améliorer votre énergie, votre immunité et à maintenir un poids sain pour éviter un déclin continue du foie.

Si vous souffrez d’une maladie hépatique, collaborer étroitement avec votre médecin ou votre diététicien et consommer une alimentation équilibrée peut aider à soulager les symptômes et empêcher l’avancée de la maladie hépatique.

X