Mascotte FRA

7 conseils pour vous exercer avec votre chien cet été

La recherche nous dit que faire de l’exercice avec un ami n’augmente pas seulement l’incitation envers l’exercice, mais permet également de mieux atteindre les buts de remise en forme. Mais qui a dit qu’un ami de jogging devait avoir deux jambes au lieu de quatre pattes ?

Courir avec votre ami le plus fidèle est une excellente manière de se lier et de sortir dans le plein air pour de une bonne séance d’exercice quotidienne ! De plus, Médor ne se plaindra pas constamment de son partenaire. Voici 7 conseils à garder à l’esprit pour sortir courir avec votre précieux chien …

1. En laisse

Pour la sécurité de votre animal, des passants et pour votre propre sécurité, votre chien devrait toujours courir en laisse dans un espace public (p.ex. plage, parc, sentiers de randonnée). Une laisse permet d’empêcher votre chien de vous faire trébucher en courant entre vos jambes, et permet également à votre chien de garder votre rythme et de ne pas s’éloigner.

Si vous êtes propriétaire d’une laisse rétractable, laissez-la à la maison ou bloquez-la à une distance d’environ 2 mètres afin de ne pas créer de distance trop importante entre vous et votre animal. Trop de distance, et votre chien peut aller s’emmêler sous d’autres personnes, enfants, animaux et cyclistes en chemin, ce qui pose un problème de sécurité.

2. Faites attention à l’hydratation

Il est facile de se déshydrater durant une longue course, surtout durant les jours particulièrement chauds et humides. C’est pourquoi vous devriez vous assurer que votre animal de compagnie et vous-même soyez suffisamment hydratés avant, pendant et après vos séances de jogging.

Si vous courez avec votre chien sur de longues distances, emportez une bouteille d’eau avec vous. De cette manière, vous évitez que votre chien boive dans des flaques d’eau contaminées ou des lacs et mares sales. Croyez-moi, si votre chien a suffisamment soif, il/elle boira de n’importe quelle source et pourrait se rendre malade s’il/elle n’a pas de source d’eau propre disponible.

3. Ramassez ses crottes

Ce n’est pas parce que vous êtes au milieu d’une séance d’entrainement que vous devez oublier vos responsabilités de propriétaire de chien. L’une des obligations principales est de suivre les règlementations de votre ville et de ramasser les crottes de votre chien (en suivant également les règles d’un citoyen respectueux des autres et de son environnement).

Suivant ce qu’il a mangé récemment et sa digestion, votre ami canin ressentira probablement le besoin de faire un arrêt pour se soulager le long de votre circuit de jogging. Cela veut dire que vous devrez transporter des sacs pour déjections canines afin d’obéir à vos devoirs de citoyen.

4. Commencez doucement

Les chiens, tout comme l’être humain, ne commencent pas à courir 10 kilomètres sans entrainement préalable, surtout s’ils n’ont jamais couru de telles distances auparavant. Après tout, les gymnases ont des dérogations pour une raison, et tout entraineur personnel qualifié vous recommandera d’augmenter graduellement la distance et la vitesse de vos entrainements afin d’éviter les blessures.

Un chien peu importe sa taille ou sa race, qui n’a jamais couru sur de longues distances, doit également s’habituer graduellement à un nouvel exercice. Avoir une approche lente et graduelle permet de renforcer les articulations, d’éviter les muscles raides et de renforcer les coussinets des pattes de votre chien, qui peuvent être assez sensibles sur des surfaces plus dures (p.ex. asphalte ou gravier).

5. Soin des pattes

Comme déjà mentionné, les pattes de votre chien, tout comme vos pieds, doivent d’habituer progressivement à la course. Vous vous rappelez toutes les cloches du début ? Et bien, les coussinets sensibles des pattes de chien sont en contact direct avec la surface de course (p.ex. sable, gravier, boue, asphalte, sel de route) et peuvent même entrer en contact avec du verre ou des débris tranchants en chemin.

Faites une faveur à votre chien en vous assurant de nettoyer et de vérifier ses pattes pour tout signe de débris ou de blessure après chaque course. Nettoyez les pattes avec une solution douce d’eau tiède savonneuse et essuyez avec un tissu doux pour éviter l’irritation et l’infection.

6. Faites attention aux signes de fatigue

La plupart des chiens suivront votre rythme, restant à vos côtés même s’ils se sentent fatigués. Bien sûr, certains animaux domestiques gémissent et se lamentent, mais la plupart du temps, Médor continuera à courir – heureux d’être à vos côtés – malgré le fait qu’il ressente le besoin de faire une pause.

C’est donc votre rôle de propriétaire responsable de faire attention aux signes visibles de fatigue chez votre chien. Par exemple, un chien épuisé peut lourdement haleter, ralentir, avoir de l’écume à la bouche, et ses yeux peuvent devenir vitreux. Dans ces cas-là, arrêtez-vous et donnez à votre chien le temps de se remettre.

7. Demandez l’approbation du vétérinaire

Si vous avez commencé à faire de l’exercice tard dans votre vie et n’avez jamais couru auparavant, vous avez probablement demandé l’approbation de votre médecin de famille, ou au moins d’un entraineur personnel, avant de lacer vos baskets. La santé de Médor mérite les mêmes considérations.

Réservez un rendez-vous avec votre vétérinaire pour faire passer un bilan global à votre chien avant d’entamer votre nouvelle routine de remise en forme. Votre vétérinaire examinera les articulations, le cœur, les poumons et les muscles de Médor pour assurer qu’ils soient en bon état pour faire de l’exercice et assurer que votre chien n’ait pas de maladie sous-jacente qui pourrait empirer avec la course.

X