éducation familiale FRA

6 faits sur les poux que tous les parents devraient savoir

Cette semaine, un grognement résonnant suivi de démangeaisons capillaires a parcouru la province canadienne de l’Ontario. Pourquoi ? Parce que le comité d’école publique d’Ontario a annoncé qu’il allait révoquer la règle qui demandait aux enfants ayant des poux de rester à la maison. Selon une recherche mise en avant par la société pédiatrique canadienne, signaler les enfants ayant des poux dans la classe en les forçant à rester chez eux cause une stigmatisation injuste. Bien sûr, cela a mené aux protestations d’une minorité bruyante de parents très paniqués.

Mais ne vous inquiétez pas trop du problème, voici six faits sur les poux que tous les parents devraient savoir…

1. Idées fausses communes

Oui, nous savons qu’entendre le mot poux vous donne tout de suite envie de vous gratter le cuir chevelu. Vous êtes dégouté, peut-être même paniqué. Mais avant que les parents ne reçoivent l’avertissement de vérifier la tête de leurs enfants pour des poux, démystifions certaines idées fausses communes.

Les experts de la santé estiment que l’idée fausse la plus commune sur les poux est d’abord leur méthode de transmission et ensuite le traitement. La Cleveland Clinic blâme ces idées fausses communes sur une panique injustifiée. Par exemple, la clinique affirme que les parents vont souvent voir des pellicules dans les cheveux de leur enfant et les confondre pour des lentes.

Lice

2. Lignes directrices pour les poux de l’AAP

Bien que le changement de clause sur les poux soit nouveau pour les parents et les enfants des écoles publiques d’Ontario, les Américains ont déjà établi cette règle qui ne renvoie pas à la maison ou empêche les enfants avec des poux d’aller à l’école. Par exemple, l’American Academy of Pediatrics (AAP) avertit les parents des enfants qui ont des poux, mais leur recommande de continuer à aller à l’école.

Les lignes directrices des agences canadiennes et américaines notent que tout enfant qui a des poux (détection d’au moins 5 insectes vivants dans le cuir chevelu) n’ont pas besoin de quitter l’école puisque l’infestation des lentes a eu lieu au moins un mois avant. D’autres études de l’AAP affirment que les poux ne sont pas transmis facilement dans un environnement scolaire.

Lice check

3. Transmission des poux

Les poux ne sont pas facilement transmis et c’est une idée fausse commune qu’ils sautent de la tête d’un enfant à l’autre. En réalité, les poux ne peuvent que ramper d’un cuir chevelu à un autre, ce qui veut dire qu’ils ont besoin d’un contact direct entre têtes ou entre éléments comme des chapeaux, brosses et accessoires pour cheveux.

Si vous apprenez qu’un autre enfant de la classe de votre enfant a des poux, inspectez ses cheveux en profondeur avec un peigne fin. Les poux s’installent habituellement à environ 2 cm du cuir chevelu, sur la hampe des cheveux, mais vous pouvez toujours trouver des lentes plus près du cuir chevelu. Vérifiez également la présence de lentes et de poux derrière les oreilles.

kids

4. Les poux sont-ils infectieux ?

La préoccupation la plus importante des parents est l’idée fausse que les poux sont infectieux. Les inquiétudes qu’un enfant se gratte le cuir chevelu et que les égratignures s’infectent sont des arguments valides. Mais l’entomologiste et expert des poux Richard Pollack, de l’école de santé publique T.H. Chan d’Harvard, département d’immunologie et de maladies infectieuses, affirme que les poux n’extraient qu’une minuscule quantité de sang et que le risque d’infection dû à la démangeaison est minime.

Si votre enfant a des poux, il est important de lui dire de ne pas gratter pour ne pas causer de plaies ouvertes. S’il y a des poux dans l’école de votre enfant, dites-lui d’éviter de partager des objets qui entrent en contact avec le cuir chevelu comme des brosses, des bandeaux et des chapeaux.

Head Lice

5. Prévalence des poux

L’entomologiste d’Harvard Richard Pollack affirme que les poux dans une école n’affectent qu’environ un enfant sur 100. Durant ses plus de 20 ans d’étude des poux au département d’immunologie et de maladies infectieuses d’Harvard, il affirme n’avoir jamais témoigné d’une épidémie de poux dans une école.

Les véritables menaces sont la peur et la panique. Par exemple, de nombreux parents nettoient toute leur maison alors qu’en réalité, les poux ne peuvent survivre que 48 heures s’ils ne sont pas en contact avec le cuir chevelu. Bien que vous devriez nettoyer les oreillers, draps et autres tels éléments de votre enfant, ne vous préoccupez pas des éléments et parties de la maison qui n’ont pas été en contact avec votre enfant ces dernières 48 h.

sleep

6. Les poux se fichent de la classe ou de l’hygiène

Les poux ne sont pas difficiles, ce qui veut dire que malgré les idées fausses communes, ils ne choisissent pas leur victime sur base de la classe socioéconomique. En réalité, les experts notent que tout le monde peut avoir des poux. La recherche du centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) rapporte que toute relation de prévalence des poux aux classes socioéconomiques basses et aux enfants à la mauvaise hygiène est fausse.

En réalité, une recherche de Medscape.com affirme que les poux ne sont pas infectieux et ne transmettent pas de maladies. Cependant, l’exclusion de l’école perpétue le mythe que les enfants avec des poux devraient être interdits d’école, ce qui crée une stigmatisation sociale qui est bien plus nuisible aux enfants et à leurs parents.

shutterstock_286330547

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X