Mort FRA

Les 10 plus grands regrets face à la mort

J’avoue que ma curiosité a été piquée lorsque j’ai découvert cet article écrit par Bronnie Ware, une infirmière de soins palliatifs qui a travaillé de nombreuses années avec des patients dans leurs dernières semaines de vie. Assistant les patients tandis qu’ils passaient par des émotions variées (colère, déni, culpabilité, peur, regret et acceptation), l’infirmière Ware a noté que de nombreux thèmes communs émergeaient chez les patients face à leur propre mortalité.

Je pense que nous serons nombreux à prendre une précieuse leçon des plus grands regrets de patients en fin de vie…

1. Se lever et se défendre

Nombreux sommes-nous à toujours ressentir de la culpabilité ou de la honte pour ne pas s’être défendu contre les intimidations – des fantômes, parfois d’un passé lointain (p.ex. lycée, collège, premier boulot). Le sentiment de culpabilité envers soi-même pour avoir manqué de courage pour se lever, se défendre et contre attaquer, hante souvent notre vie adulte et affecte notre comportement et notre estime de soi.

2. Celle/celui qui est parti

L’amour non partagé peut être une blessure à vif si vous regrettez vos romances passées. Peut-être vous a-t-on trompé ou abandonné, ou peut-être la rupture était le fait de vos propres actions. Quoi qu’il en soit, se concentrer sur les ‘Et si ?’ de l’amour, est un jeu dangereux qui peut affaiblir l’amour qui nous entoure à présent, et vous faire voir en rose une flamme passée qui n’aurait sans doute pas survécu à la réalité.

3. Travailler trop

L’infirmière Ware faisait référence à un homme mourant qui, pour soutenir sa famille, a raté l’enfance de ses enfants, et dont le plus grand regret était d’avoir trop travaillé au détriment de sa famille, au lieu de profiter des joies simples qu`elle apportait et de se connecter avec, plutôt que de se concentrer sur sa carrière et son revenu.

4. Etre fidèle à vous-même

Combien sommes-nous à nous plier aux vœux et aux attentes des autres ? Il semble que ce soit un problème pour la plupart d’entre nous, selon l’article de l’infirmière Ware, qui note que de nombreux patients regrettent de n’avoir pas eu le courage de vivre une vie plus fidèle à eux-mêmes. Personne ne veut se retrouver en fin de vie avec des rêves non réalisés, et c’est en fait ma plus grande peur.

5. Amitiés non entretenues

Les vieux amis sont comme de l’or – c’est pourquoi de nombreux patients sur leur lit de mort regrettent des amitiés perdues ou non entretenues. Permettre à la vie de prendre le pas sur de vieilles amitiés chères, est quelque chose dont nous ne réalisons pas l’importance avant qu’il ne soit trop tard, et qu’il devient impossible de retrouver et auxquelles se reconnecter. Tout ce qu’il reste à la fin sont l’amitié et l’amour.

6. Trop se soucier de ce que les autres pensent

Lorsque vous pensez à l’importance que nous donnons à notre image extérieure, vous seriez surpris du nombre de personne qui, face à la mort, souhaiteraient s’être soucié moins de ce que les autres pensaient d’eux (surtout les étrangers et les connaissances) et simplement avoir vécu leur vie pour eux-mêmes. Après tout, le jugement extérieur affecte notre succès et notre bonheur personnel de manière très mineure.

7. Enterrer ses sentiments

Combien de fois durant le dernier mois/semaine/jour vous êtes-vous mordu la langue pour maintenir la paix ? Souvent lorsque nous enterrons nos sentiments, nous sacrifions notre propre confort et bonheur pour le confort des autres. Cependant, une maladie grave peut souvent apporter une honnêteté soudaine et courageuse sans crainte de représailles.

8. Permettre le pardon

Un ancien désaccord est souvent un gros regret à la fin de la vie. L’infirmière Ware a noté que de nombreux patients qui n’avaient pas parlé à de bons amis ou à de la famille depuis des dizaines d’années sentaient le besoin de se réconcilier à l’approche de la mort. Le désir d’enterrer la hache de guerre est très commun sur le lit de mort – avant qu’il ne soit trop tard !

9. Permission d’être heureux

Le fait que le bonheur soit un choix que nous faisons n’est pas toujours évident au milieu des obstacles de la vie. Cependant, de nombreux patients sur leur lit de mort regrettent d’avoir trop craint le changement, la prise de risque et la vulnérabilité pour tenter d’être tout à fait heureux. L’incapacité de briser les comportements anciens et protecteurs nous font prendre la vie trop au sérieux, sans rire et sans profiter à fond de la vie.

10. Ne pas prendre de risques

Jeter la caution au vent et choisir un boulot de rêve au lieu d’un boulot mondain au salaire élevé, peut sembler idiot avec des enfants, un crédit et des dettes à rembourser. Cependant, à l’approche de la mort, l’un des plus grands regrets est de ne pas avoir pris cette chance. Finalement, une vie faite d’heures, de jours, de semaines et d’années dans un boulot qui vous passionne l’emporte largement sur les années d’engagement dans un boulot que vous méprisez.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X