Commotion Cérébrale FRA

Commotion cérébrale : Comment puis-je savoir si j’ai une commotion cérébrale ?

Le plus souvent, ce sont les athlètes qui sont considérés comme les personnes les plus à risque aux commotions cérébrales, lésions cérébrales causées lorsque la tête subit un coup sévère ou lorsque le corps est secoué et le cerveau est bousculé par la suite.

Cependant, nous sommes tous à risque de commotions, que nous pratiquions régulièrement du sport ou non. Les commotions cérébrales sont aussi les dommages les plus fréquents causés par les accidents de voiture, les chutes ou les combats.

Dans de rares cas, les commotions cérébrales peuvent provoquer des lésions cérébrales, en particulier si elles sont répétées. Voici les dix symptômes les plus courants d’une commotion cérébrale …

1. Maux de tête

En raison du fait que la majorité des commotions cérébrales sont causées par un coup direct à la tête, un mal de tête sévère comparable à une mauvaise migraine qui va-et-vient avec une sensibilité à la lumière et au bruit.

2. Diminution de la fonction cognitive

Cela pourrait être soit une difficulté à se concentrer, soit des pertes de mémoire. Une commotion cérébrale peut aussi causer une détérioration des capacités décisionnelles, une incapacité à se concentrer ou à se rappeler de sa routine normale.

3. Manque de coordination

Les commotions cérébrales peuvent provoquer des vertiges immédiats, ainsi que des difficultés à maintenir son équilibre. L’individu a du mal à tenir debout et à marcher en suivant une ligne droite.

4. Dilatation des pupilles

Suite à un grave traumatisme crânien, il est fréquent que les pupilles – soit une pupille du côté affecté, soit toutes les deux – apparaissent dilatées ou exceptionnellement élargies.

5. Nausées

Les nausées et les vomissements récurrents (dans les cas sévères) peuvent survenir en raison d’un traumatisme crânien, des maux de tête, des troubles d’équilibre ou troubles de la vision.

6. Vision floue

Pour évaluer l’intégrité visuelle du patient, vous pouvez lui demander de compter le nombre de doigts qui lui sont présentés. Les victimes de commotion se plaignent aussi souvent, de sensibilité à la lumière après une blessure.

7. Ecchymoses

Vous pouvez également remarquer une grande bosse enflée ou même des ecchymoses dans la région de la tête où le traumatisme a eu lieu.

8. Explosion émotionnelle

Il est commun pour les victimes de commotion de souffrir de sautes d’humeur extrêmes et drastiques après un traumatisme crânien. Par exemple, elles peuvent devenir facilement irritables et facile à contrarier, elles peuvent souffrir de dépression, ou alors peuvent être extrêmement anxieuses et agitées.

9. Troubles d’élocution

Les commotions cérébrales nous font tourner la tête, et en raison de cela le patient peut avoir des troubles d’expression : articuler les mots, former des phrases logiquement correctes, etc. Ainsi, son discours est généralement incompréhensible.

10. Troubles de sommeil

Les victimes de commotion cérébrale oscillent souvent entre les deux extrêmes : Ils peuvent soit dormir un peu trop, soit ne pas dormir assez.

X