Ostéoporose FRA

10 facteurs de risque d’ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie caractérisée par l’amincissement et l’affaiblissement progressif des os, ce qui est représenté cliniquement par une perte de masse et de densité osseuse. Le mot signifie littéralement « os poreux ». Selon l’Institut National de la Santé (NIH), plus de 53 millions d’individus souffrent d’ostéoporose ou ont un risque élevé de développer la maladie aux États-Unis. Elle est plus courante chez les séniors, en particulier les femmes. La maladie augmente le risque de fractures osseuses, en particulier du poignet, des hanches et de la colonne vertébrale. Les fractures dues à l’ostéoporose peuvent être handicapantes et augmenter de manière importante le risque de décès.

Voici dix facteurs de risque de l’ostéoporose…

1. Genre

Le genre est un facteur de risque d’ostéoporose incontrôlable. Les femmes ont quatre fois plus de risque de développer de l’ostéoporose que les hommes. Les femmes de plus de 50 ans sont à risque encore plus important. Selon le National Institute of Arthritis and Musculoskeletal and Skin Diseases, une femme sur deux de plus de 50 ans présentera une fracture liée à l’ostéoporose dans sa vie et 75 % de tous les cas d’ostéoporose de la hanche affectent les femmes.

Le risque accru d’ostéoporose chez les femmes est une conséquence directe de la baisse d’œstrogènes à la ménopause. Les œstrogènes sont des hormones qui aident à réguler le cycle menstruel des femmes, et qui jouent un rôle dans la santé des os. La baisse importante de production d’œstrogènes à la ménopause se traduit par une perte significative de masse et de densité osseuse. En fait, la majorité de cette perte osseuse chez les femmes survient dans les années qui suivent immédiatement la ménopause.

osteoparosis

2. Âge

L’âge est un autre facteur de risque de l’ostéoporose qui est incontrôlable. L’ostéoporose est l’une des maladies les plus couramment associées à la vieillesse. En général, les hommes et les femmes développent leur optimum de masse osseuse autour de l’âge de 30 ans. Après 30 ans, la masse osseuse commence à décliner naturellement. Par conséquent, le risque de développer de l’ostéoporose augmente avec l’âge. En atteignant 75 ans, les femmes et les hommes perdent de la masse osseuse à la même vitesse.

Les hommes et les femmes de plus de 50 ans ont plus de risque de développer de l’ostéoporose. Selon le National Institute of Arthritis and Musculoskeletal and Skin Diseases, une femme sur deux et un homme sur quatre de plus de 50 ans souffriront d’une fracture liée à l’ostéoporose dans sa vie. Les chercheurs du département de médecine de l’Université de Vienne estiment que 33 % des individus de plus de 65 ans vivant en communauté tombent chaque année. Les séniors souffrant d’ostéoporose qui tombent ont un risque élevé de fractures.

Osteoporosis Female Hip

3. Ethnie

L’ethnie est encore un facteur de risque incontrôlable de l’ostéoporose. Les femmes caucasiennes et asiatiques ont plus de risque de développer de l’ostéoporose. Selon la National Osteoporosis Foundation (NOF), une estimation de 20 % des femmes caucasiennes et 20 % des femmes asiatiques de 50 ans ou plus souffrent d’ostéoporose. Le NOF estime également que 15 % des femmes caucasiennes et 90 % des femmes asiatiques sont intolérantes au lactose, ce qui rend l’apport de calcium essentiel à la santé des os difficile.

Les femmes afro-américaines et hispaniques peuvent également développer de l’ostéoporose, mais en moindre risque. Selon le NOF, une estimation de 5 % des femmes afro-américaines et de 10 % des femmes hispaniques de plus de 50 ans souffre d’ostéoporose. Et une estimation de 70 % des femmes afro-américaines sont intolérantes au lactose. Les différences de taux d’ostéoporose chez les femmes d’ethnies différentes pourraient être expliquées par les résultats d’une recherche confirmant que les femmes afro-américaines et hispaniques ont tendance à avoir une densité osseuse plus importante dans leur vie.

osteoperosis

4. Antécédents familiaux

Les antécédents familiaux ou l’hérédité sont l’un des facteurs de risque les plus importants dans le développement de l’ostéoporose, et encore une fois incontrôlables. Le risque d’ostéoporose d’un individu est accru si un ou plus des parents au premier degré (parent, frère ou sœur) souffre également de la maladie. Le risque d’ostéoporose est encore plus important si un parent au premier degré souffre d’une fracture du poignet, de la hanche ou de la colonne vertébrale liée à l’ostéoporose.

L’United States Preventative Services Task Force recommande des dépistages d’ostéoporose chez les femmes de 65 ans ou plus, et des dépistages plus précoces chez les femmes de 50-64 ans ayant des facteurs de risque. Par exemple, une femme asiatique de 55 ans dont le parent a eu une fracture de la hanche devrait considérer un dépistage précoce de l’ostéoporose. Les chercheurs comprennent que les antécédents familiaux d’ostéoporose sont complexes et peuvent se combiner à d’autres facteurs génétiques, comportementaux ou environnementaux.

Yoga

5. Faible poids corporel

Un faible poids corporel est un facteur de risque contrôlable pour l’ostéoporose. Peser moins de 57 kilos ou avoir un indice de masse corporelle (IMC) de moins de 21 peut augmenter le risque de développer de l’ostéoporose. L’IMC est calculé en divisant le poids d’un individu en kilos par le carré de la taille en centimètres. L’IMC est une mesure indirecte pour déterminer la graisse corporelle et qui est utilisée depuis des années pour prédire le risque de maladie.

Les hommes et les femmes au faible poids corporel ont tendance à avoir des os plus fins, ce qui se traduit par une masse osseuse moins importante. La réduction de la masse osseuse combinée à l’augmentation de la perte osseuse avec l’âge augmente encore plus le risque d’ostéoporose et de fracture. Chez les femmes, la perte de poids durant les quelques années qui suivent la ménopause peut augmenter encore plus la perte osseuse. De plus, les individus qui ont un faible poids corporel ont moins de gras autour des hanches pour matelasser l’impact des chutes, et ont donc un risque accru de fractures.

weight

6. Tabagisme

Le tabagisme est un facteur de risque d’ostéoporose contrôlable. De la perte osseuse importante a été observée chez les hommes et femmes plus âgés qui fument. Les chercheurs ont découvert des liens directs entre le tabagisme et la réduction de densité osseuse. Ce mécanisme n’est pas bien compris, mais les chercheurs soupçonnent les fumeurs d’absorber moins de calcium dans leur alimentation. La nicotine et les radicaux libres de la fumée produite par le tabac peuvent tuer les cellules de croissance osseuse appelées ostéoblastes.

Par rapport aux non-fumeurs, les femmes qui fument produisent moins d’hormones sexuelles comme les œstrogènes et ont tendance à être ménopausées plus jeunes. Ces deux facteurs mènent à une augmentation de la perte osseuse. De plus, le tabagisme endommage les vaisseaux sanguins, ce qui peut entraîner une guérison plus lente des fractures causées par l’ostéoporose. Arrêter de fumer peut réduire le risque d’ostéoporose et de fractures. La contribution globale du tabac envers l’ostéoporose est compliquée en raison des autres facteurs de risque qui se combinent chez certains individus.

smoking

7. Consommation excessive d’alcool

Une consommation excessive d’alcool est un facteur de risque d’ostéoporose contrôlable. La recherche a montré que la consommation régulière de plus de deux boissons alcoolisées par jour augmentait le risque de développer de l’ostéoporose chez les hommes et les femmes. Consommer plus de quatre boissons alcoolisées par jour peut doubler le risque de fractures liées à l’ostéoporose. Une boisson alcoolisée est souvent définie par 35 cl de bière, 15 cl de vin et 4.5 cl d’alcool distillé.

La consommation excessive d’alcool a un effet toxique sur les cellules productrices d’os. Les ostéoblastes sont les cellules responsables de la production de l’os, tandis que les ostéoclastes sont responsables de la décomposition des os. En conséquence de l’effet toxique de l’alcool, les individus perdent plus de masse osseuse, ce qui entraîne une perte de densité et un risque accru de fractures. De plus, l’abus d’alcool augmente le risque de chute, en particulier chez les personnes âgées. À son tour, le risque accru de chutes augmente le risque de fractures (hanche, poignet, colonne vertébrale) secondaires à l’ostéoporose.

drinking 2

8. Médicaments

Les médicaments sont un autre facteur de risque contrôlable de l’ostéoporose. Certains médicaments peuvent mener à une perte osseuse importante chez les hommes et les femmes. L’utilisation à long terme de stéroïdes comme la cortisone ou le prednisone peut augmenter le risque d’un individu à développer de l’ostéoporose. L’utilisation à long terme de stéroïdes est définie par la prise d’une dose orale de 5 mg ou plus, pendant plus de trois mois. Par conséquent, il vaut mieux prendre des doses moins importantes et de moins longue durée pour contrôler les symptômes.

De plus, la National Osteoporosis Foundation rapporte les médicaments suivants qui peuvent mener à une perte osseuse :

L’Arimidex, Aromasin, Tamoxifen et Femara, médicaments utilisés dans le traitement du cancer du sein

La phénytoïne (Dilantin) et phénobarbital, des médicaments anticonvulsifs

L’héparine, un anticoagulant

La cyclosporine A, FK506 (Tacrolimus) et methotrexate, des médicaments qui répriment le système immunitaire

Le Nexium, Prevacid et Prilosec, médicaments utilisés pour traiter le brûlant

Note : cette liste n’est pas exhaustive.

reading medication

9. Maladies chroniques

Les maladies chroniques sont un autre facteur de risque contrôlable dans le développement de l’ostéoporose. Une variété de maladies chroniques peut augmenter le risque individuel, comme la polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire des articulations qui peut mener à la perte osseuse. La recherche suggère que cette maladie augmente l’activité des cellules qui décomposent l’os, les ostéoclastes. D’autres maladies des articulations qui peuvent augmenter le risque d’ostéoporose incluent le lupus, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrose psoriasique et l’arthrose.

Les maladies intestinales comme la maladie cœliaque, la maladie de Crohn et la rectocolite ulcérative peuvent affecter l’absorption de calcium et de vitamine D, deux éléments essentiels à la santé des os. Les maladies hormonales comme le diabète, l’hyperparathyroïdie (glandes parathyroïdiennes hyperactives) et l’hyperthyroïdie (glande thyroïde hyperactive) peuvent mener à une perte osseuse, ce qui augmente le risque d’ostéoporose. Les maladies chroniques des reins et du foie peuvent être associées à une formation osseuse réduite. Les maladies pulmonaires obstructives chroniques comme les emphysèmes et la bronchite chronique peuvent également augmenter le risque d’ostéoporose.

Osteoarthritis

10. Manque d’exercice

Le manque d’exercice est un autre facteur de risque d’ostéoporose contrôlable. Des études ont montré que les femmes qui restent assises plus de 9 heures par jour ont 50 % de risque en plus de souffrir d’une fracture de la hanche par rapport aux femmes qui restent assises moins de 6 heures par jour. L’os, comme les muscles, devient plus fort avec l’exercice. Le stress de l’exercice stimule l’activité des cellules osseuses. L’exercice encourage également l’équilibre, qui peut réduire le risque de chutes et de fractures.

Deux types d’exercices peuvent empêcher l’ostéoporose : exercices de port de poids et exercices de renforcement musculaire. Des exemples d’exercices de port de poids à impact élevé incluent la danse, la randonnée, le jogging et le tennis. Des exemples d’exercices de port de poids à faible impact incluent la machine elliptique, le step-up et marcher sur un tapis roulant. Des exemples d’exercices de renforcement musculaire incluent l’haltérophilie, l’utilisation de bandes d’exercices élastiques et soulever son propre poids avec des tractions et des pompes. Au moins 30 minutes d’exercices tous les jours de la semaine offrent d’immenses bienfaits pour la santé des os.

Osteoarthritis Exercise

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X