Signes et symptômes d’un rythme cardiaque irrégulier

Avez-vous des vertiges ou des battements de cœur ? Vous souffrez peut-être d’arythmie cardiaque, autrement dit, d’un rythme cardiaque irrégulier. Il n’y a pas lieu de paniquer si vous n’avez ressenti les symptômes que de manière occasionnelle pendant une courte période.

Les battements rapides du cœur sont ressentis par de nombreuses personnes et peuvent se développer avec l’âge. Toutefois, si les symptômes persistent, il se peut que vous souffriez d’une arythmie dangereuse, signe d’une maladie cardiaque. Si c’est le cas, cela nécessite un traitement et une surveillance médicale. Alors, prenez connaissance des 8 signes et symptômes d’un rythme cardiaque irrégulier…

1. Palpitations cardiaques

Les palpitations cardiaques, qui se traduisent par un seul battement de cœur prématuré ou “battement sauté”, sont un signe évident d’arythmie. En général, les palpitations cardiaques peu fréquentes ne sont pas inquiétantes; toutefois, si elles augmentent progressivement, il est peut-être temps de consulter un professionnel de la santé.

À titre de comparaison, un cœur normal et en bonne santé pompe constamment le sang dans le système circulatoire, comme une pompe musculaire. Il pompe (ou se dilate et se contracte) en moyenne 100 000 fois par jour, pour un total d’environ 2 000 gallons de sang. Cependant, un cœur souffrant d’arythmie perturbe le pompage efficace du sang. Par exemple, le cœur peut être trop lent, trop rapide ou erratique, ce qui peut affecter tous vos autres organes (c’est-à-dire le cerveau, les reins, les poumons, etc.) et même les endommager.

2. Sensations de battement

Les battements cardiaques prématurés qui se produisent souvent ou en succession rapide peuvent provoquer une plus grande conscience des palpitations cardiaques ou une sensation de “battement” dans la poitrine ou le cou. Les arythmies désignent des battements cardiaques anormaux ou, en gros, toute altération de la séquence normale du cycle de contraction et de relaxation du cœur. Selon l’Association Américaine du Cœur, une fréquence cardiaque (pouls) élevée est normalement appelée tachycardie (qui désigne un cœur adulte qui pompe plus de 100 battements par minute).

Bien que les arythmies soient très probablement inoffensives et ne constituent pas une menace, elles peuvent entraîner une diminution de l’efficacité de la pompe cardiaque. Cela peut avoir un impact sur presque tous les organes du corps qui dépendent d’un approvisionnement en sang frais (par exemple, les poumons) et le fonctionnement inefficace des organes peut causer des dommages permanents à long terme.

3. Étourdissements ou vertiges

Une arythmie peut entraîner un manque d’oxygène dans le cerveau. Ce manque d’oxygène vital provoque souvent des vertiges ou des étourdissements au point de perdre l’équilibre ou même de s’évanouir. Plusieurs types d’arythmies peuvent provoquer des étourdissements, notamment la fibrillation auriculaire et un rythme cardiaque trop lent (connu cliniquement sous le nom de bradycardie).

La fibrillation auriculaire est un type de tachycardie qui se produit lorsque l’activité électrique dans les oreillettes (les deux chambres supérieures du cœur) est très rapide. Cette activité électrique très rapide et ces battements irréguliers peuvent entraîner des étourdissements. À l’opposé, la bradycardie entraîne une fréquence cardiaque lente (définie comme inférieure à 60 battements par minute) et un apport sanguin insuffisant à vos organes et à votre corps en général. Une bradycardie non traitée peut entraîner une fatigue extrême, des vertiges et des évanouissements si une quantité insuffisante de sang atteint le cerveau. La plupart du temps, un stimulateur cardiaque permet de remédier à ce problème.

4. Évanouissement

Un évanouissement soudain, ou un quasi-évanouissement, peut survenir en même temps que des palpitations cardiaques. Il peut également s’accompagner de vertiges, d’étourdissements et, dans les cas extrêmes, d’une arythmie dangereuse pouvant provoquer un collapsus et un arrêt soudain de la fonction cardiaque (connu cliniquement sous le nom d’arrêt cardiaque). Plusieurs arythmies cardiaques peuvent provoquer des évanouissements (connus cliniquement sous le nom de syncope), notamment la bradycardie ou plusieurs types de tachycardie, tels que le flutter auriculaire (qui correspond à un allongement de l’impulsion électrique), le syndrome de Wolff-Parkinson-White (WPW) (qui correspond à une anomalie de la voie électrique du cœur entraînant une fréquence cardiaque rapide) et le syndrome de tachycardie orthostatique posturale (qui correspond à une fréquence cardiaque rapide causant des problèmes lors du passage de la position debout à la position couchée).

Dans le cas d’une bradycardie, l’évanouissement se produit souvent en raison d’un apport sanguin insuffisant au cerveau, ce qui entraîne inévitablement de la fatigue, des étourdissements et des vertiges. Cependant, la tachycardie, causée par une fréquence cardiaque rapide ou fluctuante, peut également provoquer de la fatigue, un essoufflement, une faiblesse et un évanouissement. Si vous présentez l’un de ces symptômes, consultez immédiatement votre médecin.

5. Fatigue

Une arythmie provoque un apport sanguin insuffisant dans tout le corps, ce qui se traduit par une faiblesse et une fatigue manifestes, sans raison apparente. Vous pouvez avoir besoin de plus de sommeil ou avoir du mal à vous lever du lit.

Comme nous l’avons mentionné dans les diapositives précédentes, les arythmies peuvent diminuer le flux de sang frais circulant de votre cœur vers votre cerveau et le reste de votre corps. Bien que les arythmies ne constituent pas un danger de mort dans la plupart des cas, la fatigue est un effet secondaire courant, qui dépend de la santé de votre cœur et du type d’arythmie dont vous souffrez. Dans de nombreux cas, la fatigue s’ajoute à un rythme cardiaque rapide ou lent, une pression/douleur/étroitesse thoracique, un essoufflement, des vertiges, une transpiration et une fatigue extrême.

6. Essoufflement

Un essoufflement extrême ou une respiration sifflante peuvent survenir en cas d’arythmie, car votre cœur a diminué son débit sanguin vers le reste du corps. Bien que tous les types d’arythmie puissent provoquer un essoufflement, ce symptôme est plus fréquent avec un type en particulier, le syndrome WPW, qui est un type de tachycardie se traduisant par une voie électrique irrégulière dans le cœur et provoquant une accélération du rythme cardiaque.

Le WPW est dû à une anomalie congénitale (ou anomalie du système électrique du cœur à la naissance). L’accélération de la fréquence cardiaque présente dans le syndrome WPW entraîne souvent une accélération de la fréquence cardiaque jusqu’à 240 battements par minute (à titre de comparaison, la fréquence cardiaque moyenne se situe entre 60 et 80 battements par minute), ce qui est à l’origine de l’essoufflement, des palpitations cardiaques et des douleurs ou pressions thoraciques qui n’apparaissent souvent pas avant que le patient n’atteigne l’âge adulte.

7. Douleur thoracique

Un rythme cardiaque rapide ou un cœur qui martèle est souvent associé à une arythmie particulière appelée fibrillation ventriculaire (FV), un état mortel qui provoque un rythme cardiaque rapide et erratique, et un frémissement littéralement désorganisé dans les cavités du cœur. Cela coupe l’approvisionnement en sang de vos organes vitaux, provoquant une oppression, une gêne ou une douleur dans la poitrine et un collapsus en quelques secondes.

La FV est caractérisée par des signaux électriques irréguliers ou qui ne suivent pas les schémas normaux dans le cœur. Par exemple, les signes électriques qui déclenchent régulièrement les battements de votre cœur peuvent prendre un chemin anormal dans les ventricules (les deux chambres inférieures du cœur), provoquant une série de contractions rapides mais inutiles. Là encore, la FV peut être fatale sans traitement d’urgence, qui consiste à administrer un choc électrique au cœur à l’aide d’un défibrillateur externe automatisé (DEA) afin de rétablir un rythme normal.

8. Fréquence cardiaque rapide ou lente

Une arythmie peut entraîner une fréquence cardiaque extrême. D’une part, votre pouls peut s’emballer (tachycardie), c’est-à-dire une fréquence cardiaque supérieure à 100 battements par minute. D’autre part, votre rythme cardiaque peut ralentir (bradycardie).

Un rythme cardiaque rapide (ou tachycardie) résulte d’un battement trop rapide du cœur. Il existe deux grands types de troubles: une tachycardie qui se manifeste par des battements rapides dans les oreillettes (chambres supérieures du cœur) ou une tachycardie qui se manifeste dans le nœud auriculo-ventriculaire (AV), qui est la connexion électrique entre les ventricules (chambres inférieures du cœur). Bradycardie due soit à un bloc cardiaque (qui ralentit les signaux électriques qui provoquent la contraction du cœur), soit au syndrome du sinus malade (qui entraîne le ralentissement ou le mauvais fonctionnement du nœud sino-auriculaire [le stimulateur cardiaque] et provoque une irrigation sanguine insuffisante de l’ensemble du corps).

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X