Signes d’un caillot sanguin (plus facteurs de risque, options de traitement et autres)

Un caillot de sang peut être très, très dangereux. Cet amas de plaquettes sanguines et de protéines plasmatiques n’est pas forcément volumineux – il est souvent trop petit pour être visible – mais s’il se forme dans une zone sensible, comme autour du cœur ou dans les veines principales menant aux organes vitaux, il peut être mortel.

Les caillots sanguins ont tendance à se former dans les veines dans un processus connu sous le nom de thrombose veineuse profonde. Ils se forment le plus souvent dans les jambes mais sont également connus pour apparaître dans le cœur, les poumons, le cerveau et la région pelvienne. Les caillots sanguins se forment souvent à la suite d’un manque d’activité – peut-être dû au fait d’être assis à un bureau pendant de très longues périodes ou d’avoir subi une intervention chirurgicale et d’être confiné au lit – d’un traumatisme physique ou de l’obésité.

Pour mieux vous informer sur le sujet, nous avons dressé une liste de ce qu’il faut savoir sur les caillots sanguins, notamment les signes et les symptômes, les principaux facteurs de risque, ainsi que les moyens de les prévenir et de les traiter. Jetez-y un coup d’œil…

1. Définition d’un caillot sanguin

Avant de pouvoir lutter contre les caillots sanguins, il est utile de comprendre ce qu’ils sont exactement. Si les caillots sanguins sont sains lorsqu’ils arrêtent l’écoulement du sang à la suite d’une coupure ou d’une blessure, ils peuvent également se former lorsqu’ils ne sont pas vraiment nécessaires, ce qui peut constituer un véritable problème, note WebMD.

Les plaquettes sanguines sont activées par la détérioration d’un vaisseau sanguin et “changent de forme pour former un bouchon qui remplit la partie cassée et empêche le sang de s’écouler”, note la source. Les produits chimiques des plaquettes favorisent le processus de coagulation en attirant d’autres plaquettes, puis les protéines du sang (appelées facteurs de coagulation) se transforment en longs fils de fibrine qui “s’emmêlent avec les plaquettes dans le bouchon pour créer un filet qui piège encore plus de plaquettes et de cellules”, ajoute la source. Il y a généralement d’autres protéines pour dissoudre le caillot, mais l’accumulation de cholestérol (plaques) peut également déclencher un caillot lorsqu’elle se rompt, explique le rapport.

2. Plus d’un type de caillot

Il existe différents types de caillots sanguins selon l’endroit où ils se produisent dans votre système, ajoute WebMD. Bien que différentes zones de votre corps puissent être affectées par des caillots, il en existe généralement deux types : artériel et veineux, ajoute la source.

Il explique que les caillots artériels empêchent le sang (et l’oxygène) d’atteindre les organes vitaux, ce qui peut entraîner des lésions tissulaires. Ils peuvent également se former dans le cœur ou le cerveau, déclenchant une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Les caillots veineux, quant à eux, “ont tendance à se développer lentement”, de sorte que les symptômes peuvent ne pas être aussi évidents. Il existe différents types de caillots dans la catégorie veineuse : la thrombose veineuse superficielle (près de la surface), la thrombose veineuse profonde (TVP) et l’embolie pulmonaire (EP), ajoute le rapport. Nous y reviendrons plus en détail dans le prochain chapitre.

3. Approfondir la question de la thrombose

La Mayo Clinic explique que la TVP se produit dans une “veine profonde” de votre corps, le plus souvent dans les jambes. Elle peut déclencher des signes révélateurs dans les jambes, mais il se peut aussi que vous ne soupçonniez rien du tout, ajoute-t-elle.

La TVP peut également survenir si vous souffrez de certaines conditions médicales affectant la coagulation de votre sang, ajoute la clinique. “Elle peut également se produire si vous ne bougez pas pendant une longue période, par exemple après une opération ou un accident, ou si vous êtes confiné au lit”, ajoute-t-elle.

Signes et symptômes

4. Rougeur

Une légère décoloration de la peau dans la zone du caillot est souvent l’un des premiers signes de la formation d’un thrombus (ou caillot) dans une veine profonde. La cause de la décoloration de la peau est assez simple : des collections denses de sang sous la surface de la peau deviennent visibles à mesure qu’elles grossissent.

Si vous présentez des plaques persistantes de peau rouge dans les jambes, en particulier après une blessure ou une opération, vous devez en parler à votre médecin. La rougeur de la peau due à une thrombose veineuse profonde se caractérise par le fait qu’elle ne disparaît pas avec le temps ou qu’elle s’intensifie sans raison immédiatement détectable.

5. Gonflement

De même, un gonflement douloureux peut se produire à l’endroit où se trouve le caillot, en particulier s’il se développe dans la jambe, la cheville ou le mollet. Ces zones du corps ont une densité osseuse et tissulaire accrue, ce qui rend plus difficile l’élimination naturelle d’un caillot déjà formé.

L’un des signes révélateurs d’un gonflement lié à un caillot est qu’il ne répond pas aux traitements habituels, tels que l’application de compresses chaudes ou froides. L’œdème peut également s’intensifier sans raison apparente, et peut survenir sans qu’il y ait de blessure externe sur la zone affectée.

6. Peau chaude

La coagulation du sang entraîne souvent un changement de température. Dans le cas des caillots dans les jambes, la peau à proximité de la zone concernée peut augmenter de température et devenir chaude au toucher. Parfois, cette peau chaude se manifeste également par une sensation persistante de chaleur ou de picotement dans la zone affectée, qui est généralement très localisée.

La peau chaude est fréquemment accompagnée d’autres symptômes, notamment des démangeaisons et des élancements. Comme les autres symptômes, ces présentations ne répondent généralement pas bien aux remèdes maison et s’intensifient avec le temps si elles ne sont pas traitées.

7. Évanouissement

Des évanouissements et des vertiges peuvent survenir si le corps n’est pas en mesure de dissoudre le caillot sanguin naturellement, par lui-même, ou si celui-ci se détache et se déplace vers les poumons. Dans ce cas, la respiration peut devenir laborieuse. Les étourdissements peuvent être plus prononcés si vous vous levez brusquement après vous être assis ou couché. En raison de la nature non spécifique de ce symptôme, de nombreuses personnes ne l’associent pas à la possibilité d’un caillot sanguin.

La perte de conscience est un symptôme grave qui doit être examiné par un médecin. Elle comporte également le risque de provoquer des blessures graves, car vous pouvez vous cogner la tête ou une autre partie sensible de votre corps lorsque vous vous évanouissez. Consultez immédiatement un médecin si vous perdez connaissance.

8. Augmentation de la fréquence cardiaque

À mesure que le caillot de la jambe grossit, le corps tente de l’éliminer et les organes vitaux, comme le cœur, travaillent et pompent plus fort, ce qui entraîne une accélération du rythme cardiaque. Les anomalies de la fonction cardiaque peuvent également indiquer que le caillot sanguin a quitté votre jambe et s’est déplacé vers d’autres parties du corps. Si tel est le cas, vous êtes susceptible de ressentir d’autres symptômes, notamment des douleurs thoraciques aiguës et lancinantes qui s’intensifient avec une respiration profonde.

L’accélération du rythme cardiaque peut également provoquer des symptômes psychologiques, notamment l’anxiété et, dans les cas graves, des crises de panique. Si elle n’est pas contrôlée, une accélération persistante de la fréquence cardiaque peut également provoquer toute une série d’autres problèmes médicaux, alors assurez-vous de consulter un médecin si vous détectez ces symptômes.

9. Fatigue

Toute maladie, telle qu’un caillot sanguin, fait travailler les systèmes de défense de l’organisme en heures supplémentaires, ce qui peut entraîner une fatigue ou un épuisement. Comme de nombreux autres symptômes de la thrombose veineuse profonde, la fatigue peut être non spécifique, et sa cause profonde peut être difficile à diagnostiquer. Il est donc important d’être à l’affût d’autres symptômes de caillot sanguin si vous vous sentez souvent fatigué.

La fatigue liée à un caillot sanguin se caractérise par le fait que vous vous sentez fatigué sans raison apparente. En d’autres termes, vous vous sentirez épuisé même si vous n’avez pas pratiqué d’activité physique intense, et la fatigue peut survenir même si vous dormez autant ou plus que d’habitude.

10. Fièvre

Un caillot sanguin, en particulier s’il se détache et pénètre dans la circulation sanguine, peut provoquer une fièvre légère ou faible. Outre une température corporelle élevée, les symptômes de la fièvre comprennent des sueurs ou des frissons, un mal de tête persistant, une faiblesse corporelle, une déshydratation et une diminution de l’appétit.

Dans les cas graves, les fièvres peuvent provoquer des symptômes supplémentaires, notamment une irritabilité et des troubles de l’humeur, une confusion, des convulsions ou même des hallucinations. Ces symptômes apparaissent généralement lorsque la température centrale du corps s’établit dans une fourchette très élevée, entre 103 et 106 degrés Fahrenheit (39,4 et 41,1 degrés Celsius).

11. Tendresse

Souvent, la peau entourant le caillot, même s’il est situé en profondeur dans la jambe, peut devenir très sensible au toucher sans qu’il y ait de trace d’hématome à la surface de la peau. Les veines situées sous la peau dans la zone affectée peuvent également devenir visibles à travers la peau, bien que cela ne se produise généralement que lorsque le caillot sanguin atteint une taille relativement importante.

Notez que la sensibilité peut se manifester dans les deux jambes, même si une seule est affectée par le caillot sanguin. Cela peut être dû au fait que vous privilégiez inconsciemment votre jambe la plus forte, ce qui peut déclencher des tensions musculaires et articulaires qui se manifestent ensuite par des douleurs et une sensibilité.

12. Aucun symptôme

Environ la moitié des personnes souffrant d’un caillot de sang dans la jambe (ou thrombose veineuse profonde) ne présentent que peu ou pas de symptômes. Si un caillot sanguin asymptomatique est généralement un signe que la thrombose n’a pas encore atteint un stade grave, ce n’est pas toujours le cas. Même les gros caillots sanguins qui nécessitent une attention médicale immédiate peuvent parfois ne provoquer aucun symptôme jusqu’à ce que le caillot se déloge et se déplace dans la circulation sanguine.

C’est l’une des raisons pour lesquelles il est important de prévenir activement les caillots sanguins si vous présentez un risque élevé. Portez des vêtements confortables et amples, évitez de rester debout ou assis pendant plus d’une heure, réduisez votre consommation de sel et restez physiquement actif.

13. Veines distendues

Parfois, un caillot sanguin particulièrement tenace se manifeste par une distension ou par la présence de veines de surface dans la zone de la jambe où il se développe ou autour de celle-ci. Vous devez prêter une attention particulière à ce symptôme si vous ne rencontrez pas de phénomènes similaires dans d’autres parties de votre corps.

Dans la plupart des cas, les veines distendues n’entraînent pas de complications ou de problèmes en soi. Toutefois, lorsqu’un caillot sanguin exerce une pression importante sur les vaisseaux sanguins environnants, des ruptures internes peuvent se produire et entraîner une intensification des rougeurs ou des ecchymoses.

14. Douleur au pied

La thrombose veineuse profonde peut également provoquer des douleurs dans un ou deux pieds. Comme ce symptôme ne se manifeste pas dans la jambe – où se trouve le caillot sanguin -, le patient peut ne pas faire le lien et le rejeter comme étant causé par autre chose.

Mais la raison pour laquelle les douleurs aux pieds surviennent est que le caillot sanguin dans la jambe restreint ou bloque la circulation sanguine dans cette zone. Par conséquent, les tissus des pieds ne reçoivent pas suffisamment d’oxygène du sang, ce qui provoque des douleurs.

15. Douleur au mollet

La présence d’un caillot sanguin dans la jambe peut également entraîner des douleurs dans les mollets. Malheureusement, cette douleur ” peut facilement être confondue avec une crampe ou une élongation musculaire, ce qui explique que le problème n’est souvent pas diagnostiqué et qu’il est spécifiquement dangereux”, explique le docteur Luis Navarro dans un entretien avec Prevention.com.

La source indique que la douleur due à une thrombose veineuse profonde tend à être plus perceptible lorsque vous marchez, ou lorsque vous vous penchez ou fléchissez le pied vers le haut. Si vous ressentez ces symptômes, en particulier s’ils sont associés à d’autres symptômes mentionnés dans cette liste, consultez immédiatement un médecin.

16. Décoloration de la peau

Comme nous l’avons mentionné précédemment, le symptôme caractéristique de la thrombose veineuse profonde est une rougeur persistante dans la zone du caillot sanguin. Mais ce n’est pas la seule décoloration de la peau qui peut survenir dans cette affection. À cause du caillot sanguin, les extrémités – comme la cheville ou le pied – peuvent devenir pâles en raison de la diminution de la circulation sanguine dans la zone, en plus d’être sensiblement plus froides au toucher.

Si le caillot sanguin n’est pas traité, la zone peut prendre une teinte bleutée et être encore plus froide au toucher, ce qui, selon Livestrong.com, “indique que la circulation du sang provenant d’un caillot sanguin dans la jambe s’est aggravée.”

17. Toux inexpliquée

Dans certains cas, notamment chez les personnes asymptomatiques, il peut être difficile de détecter une thrombose veineuse profonde jusqu’à ce que le caillot sanguin se détache de la jambe et se déplace vers les poumons, provoquant une embolie pulmonaire. Une embolie pulmonaire peut être incroyablement dangereuse – parfois mortelle – et il est donc important d’en reconnaître les symptômes.

L’un de ces symptômes est une toux persistante mais inexpliquée (c’est-à-dire qu’elle n’est pas causée par une infection ou une autre affection). Dans la plupart des cas, la toux est sèche, mais certaines personnes peuvent cracher du mucus ou du sang.

18. Douleur thoracique et essoufflement

Comme nous l’avons brièvement évoqué plus haut, une embolie pulmonaire peut également provoquer des douleurs thoraciques. Vous pouvez avoir l’impression de faire une crise cardiaque, mais dans le cas d’une embolie pulmonaire, Prevention.com explique que la douleur “tend à être aiguë et lancinante, et s’aggrave lorsque vous respirez profondément”, et qu’elle est exacerbée par chaque inspiration.

En plus de la douleur thoracique, l’embolie pulmonaire entraîne souvent un essoufflement. Pour certains, elle peut apparaître soudainement, qu’ils aient été actifs ou au repos, tandis que pour d’autres, elle peut s’installer progressivement au fil du temps.

19. Mucus sanglant avec aggravation de la toux

Comme nous l’avons déjà mentionné, la clinique Mayo cite une mauvaise toux et des crachats de sang parmi les symptômes d’une embolie pulmonaire. Ces symptômes s’ajoutent aux douleurs thoraciques et à l’essoufflement.

20. Douleur

La restriction de la circulation sanguine causée par un caillot sanguin peut également entraîner une forte douleur chez la personne touchée. Cette douleur tend à se limiter à la zone où se trouve le caillot.

Par exemple, si le caillot se trouve dans vos poumons, vous pouvez ressentir une douleur thoracique. Ou s’il se trouve dans ou autour de votre cœur, vous ressentez une douleur dans la poitrine ou le bras. WebMD indique que cette douleur s’intensifie généralement à mesure que le caillot s’aggrave et “peut aller d’une douleur sourde à une douleur intense.”

Facteurs de risque

21. Longues périodes d’immobilité

Selon des recherches menées par l’American College of Phlebology, l’un des environnements les plus propices à la formation d’une thrombose veineuse profonde est une longue période d’assise ou d’immobilité où les muscles ne se contractent pas.

Pensez aux fois où vous êtes resté assis pendant de longues périodes sans bouger, comme lors d’un long voyage en avion, en bus ou en voiture. Cette immobilité peut réduire considérablement le flux sanguin et entraîner la formation de caillots. Les longues périodes de stase (c’est-à-dire après une opération ou une blessure) sont également considérées comme risquées pour la formation de TVP.

22. Âge et poids corporel

Le surpoids peut contribuer à de nombreux problèmes de santé, dont la formation d’un caillot sanguin. Les experts de la Mayo Clinic soulignent que le fait de porter un poids excessif augmente la pression dans les veines du bassin et des jambes.

La Clinique note également que les personnes âgées de plus de 60 ans sont plus exposées au risque de TVP. Toutefois, les caillots sanguins et la TVP peuvent se former à tout âge, surtout si un certain nombre de facteurs de risque sont présents.

23. Grossesse

Lorsque nous sommes enceintes, nous portons soudainement beaucoup de poids supplémentaire, en particulier au cours du dernier trimestre. L’American Pregnancy Association note que cette pression excessive peut augmenter le stress et la compression des veines du bassin et des jambes d’une femme enceinte.

En outre, le risque de développer une TVP ou un caillot sanguin peut durer jusqu’à six semaines après l’accouchement. C’est particulièrement vrai pour les mères qui sont inactives après l’accouchement (par exemple, si elles se remettent d’une césarienne).

24. Blessures ou opérations chirurgicales

La Mayo Clinic estime qu’un repos prolongé au lit peut entraîner le développement d’une thrombose veineuse profonde à la suite d’une blessure ou d’une opération.

Toute période d’inactivité prolongée – comme un séjour à l’hôpital – peut entraîner une diminution de la contraction des muscles des jambes, une diminution de la circulation sanguine et un risque accru de caillot sanguin. Les patients paralysés présentent également un risque élevé de TVP.

25. Prédisposition génétique

Si vous avez des antécédents génétiques ou familiaux de DVP, considérez-vous comme exposé à un risque de caillot sanguin. Des recherches menées par l’American Heart Association indiquent que les antécédents familiaux de TVP et d’embolie pulmonaire (ou EP) sont tous deux des facteurs de risque importants pour le développement de la DVP.

Dans une étude menée en 2011 par le Thrombosis and Atherosclerosis Research Institute sur 45 362 patients hospitalisés pour une TVP, un pic a été constaté dans les taux d’incidence de la TVP en relation avec le regroupement génétique ou familial de ce trouble.

26. Contrôle des naissances

La National Blood Clot Alliance note que, bien que la contraception ne soit pas nécessairement à l’origine de la formation de caillots sanguins, certains types de contraceptifs oraux peuvent augmenter d’environ 40 % le risque de TVP chez une femme.

La NBCA souligne que les contraceptifs oraux et les traitements hormonaux substitutifs (qui contiennent des hormones œstrogènes et progestérone) peuvent intensifier les facteurs de coagulation du sang, ce qui expose les femmes au risque de développer une TVP.

27. Fumer

Si vous fumez, vous savez déjà que vous ne faites pas de cadeau à votre santé. Selon une étude de l’American Thoracic Society, le tabagisme a un impact sur la circulation sanguine et sur la capacité du sang à coaguler, ce qui augmente le risque de TVP.

Cependant, les décès dus à la TVP et à l’embolie pulmonaire sont plus nombreux chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (ou BPCO) en raison d’une combinaison de facteurs – notamment des anomalies de la coagulation sanguine et une mobilité réduite.

Prévention et traitement

28. Huile d’anis

L’anis est une plante qui produit une fleur brillante et, lorsqu’elle est récoltée, sa chair a un goût très acidulé. Il est utilisé avec parcimonie par les chefs qui peuvent le trouver et se le permettre. Au-delà de ses usages culinaires, l’anis est également populaire pour ses usages médicinaux, notamment pour aider à combattre les inflammations, prévenir les infections et détendre les muscles. Elle peut même contribuer à améliorer la circulation sanguine et à réduire la douleur associée aux caillots sanguins.

Pour utiliser l’huile d’anis à des fins médicinales, ajoutez deux ou trois gouttes à un verre d’eau, puis buvez le mélange. Vous pouvez également frotter un peu d’huile d’anis sur la zone affectée par un caillot de sang ; cette méthode est plus efficace si le caillot est visible et proche de la surface de la peau, comme sur les jambes. Répétez l’une ou l’autre application deux ou trois fois par période de 24 heures.

29. Huile d’hélichryse

L’hélichryse est une plante qui possède de nombreuses propriétés médicinales, notamment la capacité de combattre l’inflammation et de limiter l’activité des radicaux libres. Elle est également considérée comme un fluidifiant sanguin naturel capable de réduire la coagulation, ce qui en fait un véritable atout pour quiconque tente de prévenir la formation de caillots sanguins ou d’éliminer ces caillots après leur formation dans le corps.

Il n’est pas nécessaire d’ingérer de l’huile d’hélichryse. Les experts recommandent d’en mélanger environ six gouttes à un autre type d’huile, comme l’huile de coco ou l’huile d’olive, puis de l’appliquer sur la peau entourant la zone touchée par le caillot sanguin. Vous pouvez faire cela jusqu’à trois fois par jour et vérifier chaque jour les progrès réalisés.

L’huile d’hélichryse est dérivée de l’herbe médicinale, l’hélichryse. Elle présente de nombreux avantages pour la santé et est connue pour ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Elle est également un fluidifiant naturel du sang grâce à ses propriétés anticoagulantes. Ainsi, l’huile d’hélichryse est l’une des meilleures options pour traiter le caillot de sang dans votre jambe.

30. Curcuma

Le curcuma est utilisé depuis des siècles dans certains des plats les plus savoureux de l’Inde. Cette épice jaune a une apparence étonnante, une saveur frappante et des bienfaits encore plus puissants pour la santé. Elle contient notamment la curcumine, qui peut aider à prévenir la coagulation et, ce faisant, à réduire le risque de formation de caillots sanguins.

Vous pouvez ajouter du curcuma à vos préparations culinaires – sa saveur est similaire à celle du curry – ou en ajouter une cuillère à café dans du lait chaud et le consommer ainsi. Faites-le une ou deux fois par jour pour en tirer tous les bénéfices.

31. Sel d’Epsom

Le sel d’Epsom est connu pour sa capacité à soulager une variété de maux en l’utilisant dans un bain. Les partisans de l’utilisation du sel d’epsom affirment qu’il peut aider à détendre le corps et à soulager le stress mental, à soulager les douleurs musculaires et les crampes, à éliminer les toxines du corps et même à améliorer la fonctionnalité des nerfs. En ce qui concerne cette liste, le sel d’epsom, ajouté à un bain, améliorerait la circulation sanguine et réduirait l’inflammation, ce qui le rendrait parfait pour aider à combattre les caillots sanguins. En bref, les adeptes des bains de sel d’epsom pensent qu’ils peuvent aider à se sentir mieux, tant physiquement que mentalement.

Contrairement à beaucoup d’autres produits de cette liste, vous n’allez pas ingérer du sel d’epsom mais l’ajouter à l’eau de votre bain. Une fois que vous avez fait cela, allongez-vous et laissez le mélange d’eau salée imprégner votre corps pendant environ une demi-heure. Répétez l’opération chaque jour.

32. Ail

L’ail est peut-être l’un des aliments les plus polyvalents qui soient. S’il est déconseillé de le manger cru, râper de l’ail cru et l’ajouter aux sauces, ragoûts et marinades peut améliorer considérablement la saveur de vos plats préférés. Quant à ses propriétés internes, l’ail présente des avantages considérables pour la santé, car il contient de l’allicine et de l’ajoène, qui peuvent tous deux aider à traiter les caillots sanguins.

Vous pouvez essayer de consommer plus d’ail dans votre alimentation ou vous pouvez préparer une solution au goût étrange mais efficace composée de gousses d’ail, d’eau chaude et de miel. Ce thé, si vous pouvez l’appeler ainsi, doit être bouilli et consommé une fois refroidi. Si vous cherchez de l’aide pour un caillot sanguin existant, essayez de boire le mélange plusieurs fois par jour.

33. Thé vert

Le thé vert a de multiples usages et, selon les personnes interrogées, il offre une série de bienfaits pour la santé lorsqu’il est consommé régulièrement. Les partisans du thé vert affirment que ses propriétés antioxydantes peuvent aider à prévenir la formation de caillots sanguins, tandis que ses caractéristiques anti-thrombotiques lui permettent de fluidifier les caillots sanguins s’ils apparaissent. Il s’agit à tout le moins d’une bonne alternative au café et au soda.

Aujourd’hui, il est très facile de trouver du thé vert ; il est disponible dans la plupart des épiceries et des pharmacies. Mais si vous voulez maximiser son potentiel, vous pouvez essayer d’utiliser l’extrait de thé vert, qui peut être ajouté à une tasse d’eau et consommé avec du miel (pour le goût). Répétez l’opération deux ou trois fois par jour.

34. Origan

L’origan, qu’il soit séché ou frais, est un excellent complément à de nombreux plats, du poulet rôti au poisson en passant par la sauce pour pâtes. Mais l’origan ne se limite pas à sa saveur : il possède également un certain nombre de propriétés bénéfiques pour la santé, comme sa capacité à combattre les radicaux libres et les inflammations. Il peut même contribuer à limiter la formation de caillots sanguins.

Vous pouvez ajouter de l’origan à vos aliments afin de bénéficier de ses nombreuses propriétés pour la santé ou vous pouvez prendre un supplément d’origan qui fournit tout ce dont vous avez besoin pour la journée en une seule pilule. L’huile d’origan est également une option ; il suffit d’ajouter une cuillère à café à un verre d’eau et de la prendre trois ou quatre fois par jour.

35. Vitamine E

La vitamine E est composée d’une série de vitamines, connues sous le nom de tocophérols et de tocotriénols qui, ensemble, peuvent aider à combattre les radicaux libres et à aider l’organisme à résister à la coagulation du sang, ce qui en fait un partenaire idéal dans la lutte contre les dangereux caillots sanguins.

Vous pouvez prendre un supplément de vitamine E pour bénéficier des bienfaits de cette vitamine, ou vous pouvez simplement vous efforcer d’en consommer davantage dans votre alimentation. Les amandes, les épinards, les patates douces, les avocats, les graines de tournesol, l’huile de palme et la courge musquée font partie des aliments les plus populaires qui contiennent une quantité importante de vitamine E.

36. Cayenne

Le poivre de Cayenne est un excellent complément à tout repas qui a besoin d’être sérieusement épicé. Une simple pincée peut transformer un plat fade en quelque chose de beaucoup plus exotique et intéressant (veillez simplement à ne pas en abuser, surtout si vous préparez un repas pour une personne qui a du mal à supporter les épices). Mais le poivre de Cayenne ne se limite pas à sa touche épicée : il contient également des salicylates, dont il a été démontré qu’ils aident à fluidifier le sang, ce qui permet de traiter et de prévenir les caillots sanguins.

Vous pouvez soit ajouter du poivre de Cayenne à votre alimentation, soit envisager de prendre des gélules de poivre de Cayenne, que vous pouvez prendre deux fois par jour.

37. Ginger

Le gingembre, qui est à la fois épicé et sucré, est un complément utile à toutes sortes de plats salés et sucrés. Mais comme le poivre de Cayenne, une autre entrée de cette liste, il possède les avantages pour la santé d’un composé connu sous le nom de salicylate, un anticoagulant bien connu. Il est donc très utile pour tenter de prévenir la formation de caillots sanguins ou pour aider à les éliminer du corps.

Vous pouvez ajouter du gingembre (râpé ou en poudre) à votre cuisine ou vous pouvez préparer une boisson rapide qui vous aidera à activer rapidement plusieurs de ses bienfaits. Dans ce dernier cas, épluchez du gingembre ou ajoutez de la poudre de gingembre à de l’eau chaude avec du miel. Une fois l’eau refroidie, buvez-la et répétez l’opération plusieurs fois par jour.

38. Huile de gaulthérie

Vous avez probablement déjà apprécié les menthes ou les chewing-gums à la gaulthérie, mais avez-vous déjà entendu parler de ses capacités à fluidifier le sang ? Dans l’huile de gaulthérie, vous pouvez trouver un composé connu sous le nom de salicylate de méthyle, qui est la partie de la gaulthérie ayant des propriétés anticoagulantes ; il peut également aider à lutter contre l’inflammation. Pour ces deux raisons, l’huile de wintergreen est un outil utile pour aider à combattre les caillots sanguins.

Pour tirer le meilleur parti de votre huile de gaulthérie, ajoutez cinq ou six gouttes à un autre type d’huile, comme 30 millilitres d’huile de coco ou d’olive. Prenez ensuite le mélange obtenu et appliquez-le en profondeur sur la zone du corps affectée par le caillot sanguin. Répétez ce processus une fois de plus, en faisant deux applications par jour.

39. Eau

En cas de doute, buvez beaucoup d’eau. De manière surprenante, peut-être, le fait de rester hydraté peut faire une grande différence lorsque vous craignez de développer des caillots sanguins, car leurs chances de se former augmentent lorsqu’une personne est déshydratée.

La quantité d’eau dont vous avez besoin chaque jour varie probablement en fonction de votre niveau d’activité physique, de votre taille et de votre poids. Elle peut également dépendre de tout autre problème de santé auquel vous pouvez être confronté. Pour la personne moyenne, entre six et huit verres d’eau par jour devraient suffire, mais consultez votre médecin de famille pour être sûr.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X