Système Respiratoire FRA

L’ABC de l’Hypertension Artérielle Pulmonaire : Qu’est-ce que le HTAP ?

L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) touche environ 1 individu sur 100 000, de tout genre, âge, ou origine ethnique.

Même si la maladie touche principalement les jeunes adultes dans leur trentaine, et deux fois plus de femmes que d’homme, ce trouble pulmonaire rare peut se produire à n’importe quel stade de la vie.

L’hypertension artérielle pulmonaire entraine un rétrécissement des artères qui amènent le sang du cœur aux poumons, ce qui réduit le flux d’oxygène vers les vaisseaux sanguin. Quand le corps est privé de son oxygène vital, la pression sanguine dans les artères pulmonaires augmente anormalement et comprime le ventricule droit du cœur. La pression élevée entraine éventuellement le gonflement et l’affaiblissement du côté droit du cœur, ainsi qu’un débit sanguin vers les poumons réduit. Si la maladie n’est pas traitée, l’hypertension pulmonaire peut se terminer en arrêt cardiaque.

Evidemment, un diagnostique précoce est la clé pour réduire la pression sur le cœur et permettre à l’oxygène de circuler librement vers les poumons. Voici 10 signes avant-coureurs du HTAP…

1. Fréquence cardiaque anormale

Un des signes avant-coureur de l’hypertension artérielle pulmonaire est un battement cardiaque anormal ou bruyant, qui peut ressembler à un galop rapide ou à un souffle systolique. Cela indique une insuffisance ventriculaire progressive. Si la maladie n’est pas diagnostiquée ou empire, un docteur peut entendre des battements cardiaques bruyants et irréguliers lors d’un examen.

2. Pression sanguine élevée

Comme mentionné durant l’introduction, la pression sanguine qui augmente dans les artères pulmonaires et le côté droit du cœur fait progresser graduellement l’hypertension artérielle pulmonaire. Une lecture de la pression sanguine durant cette période donne des pressions de plus de 25 mm Hg, comparé aux lectures normales de 15 mm Hg au repos.

3. Essoufflement

L’essoufflement et la respiration rapide ou l’halètement (hypoxie) sont dus aux niveaux d’oxygène réduits dans le sang. Quand le HTAP progresse, l’essoufflement devient de plus en plus sévère. Vous pouvez le remarquer lorsque vous avez le souffle coupé après des exercices de routine, comme monter les escaliers ou courir après vos enfants.

4. Rétention d’eau

Le gonflement est un effet secondaire commun d’une insuffisance cardiaque progressive, quand le corps ne pompe pas le sang convenablement. Cette obstruction résulte en rétention de fluides dans les jambes, l’abdomen, les chevilles et le bout des doigts.

5. Douleurs thoraciques

De nombreuses victimes de l’HTAP sont touchées par des douleurs thoraciques ou des angines. Cela pourrait être dû à une combinaison de battements erratiques et du gonflement du côté droit du cœur (ventricule droit), exerçant une pression sur la paroi intérieure de la poitrine.

6. Veines congestionnées

Lorsque le côté droit du cœur (ventricule droit) gonfle, la veine jugulaire, située dans le cou, peut s’enflammer et devenir douloureuse aussi. Si votre médecin soupçonne que vous souffrez d’ HTAP, il examinera probablement le gonflement de cette veine comme premier diagnostique de la maladie.

7. Changements dans la peau et les ongles

De nombreuses victimes de l’HTAP admettent avoir remarqué une teinte bleuâtre de leurs lèvres et de leurs ongles. De nombreux changements cutanés peuvent aussi se produire. Par exemple, la sclérodermie, une maladie auto-immune chronique qui cause un durcissement des tissus faciaux, est commune chez les victimes de HTAP ayant des problèmes hépatiques.

8. Vertiges

Un taux réduit d’oxygène dans les poumons peut créer des vertiges et étourdissements. C’est surtout atypique chez des individus normalement actifs qui s’exercent régulièrement, mais soudain se sentent fatigués et étourdis durant leurs activités habituelles.

9. Fatigue

La fatigue commence doucement et empire continuellement tandis que le cœur est privé d’oxygène et sur-pressurisé. Des individus énergétiques auparavant peuvent soudain se sentir extrêmement fatigués même en période de repos.

10. Toux

Une toux chronique est un symptôme coutumier de l’hypertension artérielle pulmonaire car les poumons sont privés d’oxygène. L’hypoxémie, un niveau d’oxygène dans le sang réduit, affectera graduellement le corps entier.

X