Signes précoces et subtils du cancer de l’œsophage

Recevoir le diagnostic d’un cancer, quel qu’il soit, est effrayant et bouleverse la vie. Même s’il est très probable que vous vous rétablissiez complètement et pour vivre une longue vie en bonne santé, le poids émotionnel et physique du cancer et des traitements associés est épuisant. En ce qui concerne le cancer de l’œsophage, de nombreux signes avant-coureurs apparaissent très tôt et peuvent sembler insignifiants sur le moment, mais il est important de bien connaître son corps et d’être capable de reconnaître les changements qu’il subit. Cela pourrait vous épargner bien des souffrances à l’avenir, voire vous sauver la vie.

Bien qu’il existe plusieurs signes précurseurs et subtils du cancer de l’œsophage, nombre d’entre eux peuvent être causés par d’autres pathologies. Ne présumez pas que vous avez un cancer de l’œsophage, mais il n’y a pas de mal à être proactif et à consulter votre médecin si vous présentez plusieurs de ces 15 signes…

1. Perte de poids inexpliquée

Il existe de nombreuses causes de perte de poids inexpliquée (perte de poids alors que vous ne faites rien de particulier ou n’essayez pas de perdre du poids) et le cancer de l’œsophage est l’une d’entre elles. Les raisons pour lesquelles les gens perdent du poids sont nombreuses, notamment les difficultés à avaler, ce qui vous oblige à manger moins. Cela peut également être dû au fait que le cancer, selon certains experts de la santé, accélère votre métabolisme. Quoi qu’il en soit, une perte de poids inattendue ne doit pas être ignorée en raison des causes possibles.

Bien sûr, si vous avez récemment commencé un nouveau régime, si vous avez fait de nouveaux choix de vie sains ou si vous faites de l’exercice régulièrement ou plus intensément, il y a de fortes chances que la perte de poids soit due à l’un de ces changements. Toutefois, si vous avez perdu du poids sans aucun changement à votre style de vie, il se peut qu’il y ait un problème sous-jacent et cela vaut la peine de consulter. Même s’il ne s’agit pas d’un cancer de l’œsophage, il peut s’agir d’un autre problème de santé. Il est presque toujours préférable de détecter un problème à un stade précoce plutôt que de le traiter une fois que la maladie ou l’affection a déjà progressé.

2. Légère difficulté à avaler

Malheureusement, la plupart des signes et des symptômes du cancer de l’œsophage se manifestent lorsque la maladie a déjà atteint un stade avancé, mais vous pouvez les découvrir plus tôt si vous êtes attentif. Les difficultés de déglutition sont l’un des signes les plus courants, mais beaucoup ne remarquent aucun changement dans la déglutition parce que la maladie se développe lentement. Sans vous en rendre compte, vous pouvez vous mettre à manger des aliments plus mous et à mâcher les aliments solides plus longtemps afin de les faire descendre. Vous finissez par avoir du mal à avaler tous les aliments.

Vous avez l’impression que les aliments restent coincés et vous risquez de vous étouffer. Toutefois il est important de remarquer ces difficultés à avaler lorsqu’elles commencent et sont mineures. Lorsque vous arrivez au stade où vous pouvez à peine avaler les aliments et dépendez d’une alimentation liquide, la maladie est beaucoup plus avancée. La difficulté à avaler est due à la croissance du cancer, qui rétrécit l’ouverture de l’œsophage jusqu’à ce que vous ne puissiez plus avaler de nourriture ou même de liquides. Le fait de savoir que les difficultés à avaler peuvent être un signe de cancer de l’œsophage peut vous aider à identifier rapidement les petits changements, permettant un diagnostic précoce.

3. Brûlures d’estomac chroniques

Bien qu’un grand nombre de personnes souffrent de brûlures d’estomac, des brûlures d’estomac chroniques qui durent plusieurs semaines peuvent être inquiétantes, surtout si vous remarquez d’autres symptômes en même temps. Les brûlures d’estomac et les remontées acides sont étroitement liés. La brûlure que vous ressentez dans la poitrine est due au reflux gastro-œsophagien, une affection qui permet à l’acide gastrique de pénétrer dans l’œsophage. Quelle que soit la cause de vos brûlures d’estomac, il s’agit d’un problème qui doit être géré par un traitement. En ce qui concerne le cancer de l’œsophage, nous parlons de brûlures d’estomac chroniques, et non de brûlures d’estomac qui durent quelques heures ou quelques jours.

Les brûlures d’estomac chroniques sont un signe avant-coureur du cancer de l’œsophage, mais elles peuvent aussi le provoquer. Et il existe en fait un certain nombre d’autres maladies graves qu’elles peuvent provoquer ou dont elles peuvent être le signe. C’est pourquoi il est important de ne pas les ignorer. Consultez votre médecin si vous souffrez régulièrement de brûlures d’estomac afin de les traiter et de commencer à surveiller tout changement dans la durée et la gravité de ces brûlures. Le traitement peut aider à prévenir des maladies graves, et s’il s’agit d’un précurseur du cancer de l’œsophage, vous pourriez le détecter plus tôt.

4. Douleur thoracique

Les douleurs thoraciques peuvent être causées par de multiples de maladies, cancers et autres conditions médicales, et sont aussi un signe d’alerte du cancer de l’œsophage. La douleur thoracique associée à ce cancer ne survient pas nécessairement pendant ou après un repas. Comme l’œsophage descend le long de la poitrine jusqu’à l’estomac, tout cancer situé après le sternum peut être à l’origine de douleurs thoraciques. Les tumeurs peuvent provoquer des spasmes dans l’œsophage, entraînant un autre type de douleur. On peut aussi avoir l’impression que la douleur se propage jusqu’au dos, ce qui est abordé plus loin dans l’article.

Les douleurs thoraciques peuvent être effrayantes, surtout la première fois qu’elles surviennent. En réalité, il est probable que vous les ressentirez à un moment ou à un autre de votre vie, ce qui ne signifie pas que vous avez quelque chose de grave ou de mortel. Cela dit, aucune douleur thoracique, même s’il ne s’agit que de brûlures d’estomac, ne doit être ignorée. Soyez à l’écoute de votre corps et de tout changement ou nouveau symptôme de douleur, cela pourrait vous aider à identifier une maladie grave.

5. Toux chronique

Une toux persistante qui dure plus d’un mois environ est un signe d’alerte précoce subtil mais très réel du cancer de l’œsophage. Une toux chronique, surtout après avoir avalé quelque chose, doit être examinée par votre médecin, ou du moins, il doit être informé du problème afin de pouvoir le surveiller et vous indiquer les autres signes à surveiller (en fonction de diverses pathologies possibles, dont le cancer de l’œsophage). En fonction des autres symptômes, votre médecin pourra vous prescrire un médicament ou des examens pour approfondir la question s’il estime qu’il y a lieu de s’inquiéter.

La toux qui survient à la suite d’un cancer de l’œsophage est en fait due au reflux acide que connaissent de nombreuses personnes atteintes de ce cancer, comme une démangeaison et une brûlure constantes qui vous font tousser. Si vous avez une toux persistante mais que vous ne vous êtes pas senti malade ou n’avez pas attrapé de virus récemment, ce n’est pas normal et il ne faut pas l’ignorer. Cela ne signifie pas que vous avez quelque chose de grave comme un cancer de l’œsophage, mais c’est un signe d’alerte et vous voudrez écarter toutes les causes graves si la toux persiste.

6. Douleurs au dos et à la gorge

Il est incroyable, malheureusement pas dans un sens positif, de constater à quel point certaines maladies peuvent affecter des zones de votre corps que vous ne pensez pas pouvoir être liées. C’est pourquoi, bien souvent, les gens ignorent un symptôme, car ils ne pensent pas qu’il puisse être grave, et ne prennent pas la peine d’en parler à leur médecin. C’est le cas des douleurs dorsales dues au cancer de l’œsophage. D’ailleurs, certaines personnes atteintes d’un cancer de l’œsophage ressentent des douleurs dorsales mais ne ressentiront des douleurs sévères que lorsque la maladie aura progressé, alors prêtez attention aux douleurs mineures et inexpliquées qui ne disparaissent pas.

Les douleurs de la gorge sont un peu plus faciles à comprendre, car elles sont causées par les remontées acides, un autre symptôme courant et parfois la cause du cancer de l’œsophage. Bien qu’il soit tentant de s’auto-diagnostiquer lorsque vous avez des symptômes qui pourraient être le résultat de centaines de conditions médicales différentes, ne le faites pas. Soyez simplement attentif aux changements que vous remarquez dans votre corps et vérifiez si vous ressentez plusieurs symptôme de cette liste, plutôt qu’un seul.

7. Régurgitation d’aliments

La régurgitation d’aliments (qui n’est pas nécessairement dues à des vomissements) est un signe désagréable de cancer de l’œsophage. Les régurgitations se produisent parce que les aliments ne peuvent pas atteindre l’estomac en raison de l’effet du cancer sur l’œsophage. Des tumeurs peuvent se trouver sur le chemin et le passage menant à l’estomac se rétrécit à mesure que le cancer progresse, provoquant des régurgitations. La nourriture ne sera pas du tout digérée car elle n’a pas atteint sa destination finale. Cela peut entraîner une perte de poids involontaire, un autre signe de cancer de l’œsophage.

Certaines personnes peuvent également remarquer qu’elles ont un excès de salive qu’elles n’arrivent pas à évacuer. Afin d’avaler les aliments, votre corps produit de la salive pour aider la nourriture à glisser en douceur. Lorsque l’œsophage est rétréci par le cancer, la salive qui ne peut pas atteindre l’estomac finit par remonter. De nombreuses personnes atteintes de ce cancer ont des régurgitations de salive, ainsi que du mucus épais qui remonte dans la bouche.

8. Voix rauque

Les personnes qui ont souffert d’un reflux gastrique modéré à sévère pendant une longue période ont pu se retrouver avec une voix rauque. Bien que l’enrouement se produise généralement une fois que le cancer a progressé, un chatouillement, une irritation ou une brûlure subtile peut être un signe d’alerte précoce, et peut éventuellement conduire à une voix rauque. Il est important de s’en rendre compte à temps, car la voix rauque due au cancer de l’œsophage apparaît généralement après l’apparition de plusieurs autres symptômes. Parmi ces symptômes, citons un hoquet fréquent, des expectorations de sang et des douleurs de gorge.

Lorsque les symptômes sont nombreux, il y a de fortes chances que le cancer ait progressé et que des soins médicaux soient nécessaires le plus rapidement possible. Le cancer de l’œsophage étant difficile à détecter à un stade précoce (et ce n’est certainement pas le seul cancer ou la seule maladie qui présente peu de signes précoces), il est essentiel de connaître son corps et de prêter attention aux changements pour augmenter les chances de survie en cas de diagnostic d’une maladie potentiellement mortelle. Les reflux graves et chroniques doivent être pris en charge et contrôlés par votre médecin pour s’assurer qu’ils ne provoquent pas de cancer ou n’en sont pas le signe.

9. Fatigue

Toute maladie grave entraîne des répercussions sur votre corps, et pas seulement sur la zone touchée. Le fait de se sentir régulièrement fatigué est un signe précurseur courant du cancer, y compris du cancer de l’œsophage. Vous pouvez ressentir une diminution de votre énergie physique et avoir l’impression que les tâches quotidiennes ordinaires sont difficiles et demandent beaucoup d’énergie. Dans certains cas, si un patient devient anémique à cause d’un cancer, il pourra se sentir épuisé lors de toute activité.

Malheureusement, la fatigue ne fait qu’empirer à mesure que le cancer progresse. Les traitements contre le cancer peuvent aussi ajouter à l’épuisement, car ils ont un impact sur tout le corps. Si la fatigue peut être un signe d’alerte, elle n’est en réalité que le début si le cancer de l’œsophage est avancé. La charge mentale et émotionnelle est extrêmement fatigante, ce qui peut aggraver les autres effets secondaires du traitement et remettre en question votre capacité à faire face. La meilleure chose à faire est de consulter votre médecin si vous ressentez des symptômes anormaux, même si vous vous sentez simplement fatigué.

10. L’œsophage de Barrett

L’œsophage de Barrett est considéré par certains experts comme le premier signe avant-coureur du cancer de l’œsophage, mais il est important de noter que le fait d’avoir un œsophage de Barrett ne signifie pas forcément que vous allez développer un cancer de l’œsophage. Cette affection est un signe d’alerte car le risque est accru lorsque vous en êtes atteint. Selon la clinique Mayo, l’œsophage de Barrett est une affection qui entraîne le remplacement des tissus de l’œsophage par le mauvais type de tissu. Il est intéressant de noter toutefois, cette affection ne provoque généralement aucun symptôme.

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est une cause possible de l’œsophage de Barrett, et de nombreuses personnes qui finissent par développer un cancer de l’œsophage sont atteintes de ces deux maladies. Le RGO n’est qu’un autre lien qui pourrait augmenter votre risque de cancer. Connaissez donc vos antécédents familiaux et, si vous êtes diagnostiqué avec l’œsophage de Barrett, surveillez attentivement tous ces signes d’alerte précoces et subtils. La connaissance est la meilleure prévention.

11. Douleurs en avalant de la nourriture

Ce symptôme est très similaire au précédent concernant la difficulté à avaler les aliments, mais l’accent est mis ici sur la douleur. Cela n’arrive pas à toutes les personnes qui développent un cancer de l’œsophage, mais VeryWell Health indique que cela se produit chez environ 20 % des personnes. « La douleur peut être ressentie quelques instants après la déglutition, lorsque les aliments ou les liquides atteignent la tumeur et ne peuvent pas passer, » écrit la source. Elle peut également être due à des plaies ouvertes dans la paroi de l’œsophage ou si elle « envahit les tissus environnants. »

Un autre effet secondaire inconfortable de la déglutition douloureuse est la douleur entre les omoplates, dans le dos et dans toute la poitrine.

12. Le hoquet

Nous avons tous le hoquet de temps en temps, et bien qu’il puisse être assez gênant ou embarrassant, il ne dure généralement pas longtemps et ne se produit pas fréquemment. Une personne atteinte d’un cancer de l’œsophage peut avoir le hoquet de façon régulière. Selon le Sunrise Children’s Hospital, le hoquet est un signe inhabituel de cancer de l’œsophage. Celui-ci survient lorsque le cancer se propage dans la poitrine et appuie sur le nerf qui stimule le hoquet.

VeryWell Health explique plus en détail : « Le hoquet peut survenir lorsqu’une tumeur de l’œsophage envahit le nerf phrénique ou le diaphragme. L’irritation de ces structures provoque ces contractions répétées du diaphragme. »

13. Selles noires

Bien qu’il soit désagréable d’en parler, admettons-le d’emblée, nous remarquons tous quand quelque chose ne va pas au niveau de nos selles. Cela peut être une très bonne indication de l’existence d’un problème de santé. Même quelque chose d’aussi mineur que le fait de manger un aliment étrange ou périmé peut perturber notre système digestif. Il en va de même pour des maladies plus graves comme le cancer. Lorsqu’il y a du sang dans nos selles, elles prennent un aspect sombre et goudronneux. Il peut être effrayant de voir du sang dans les selles ou ce qui ressemble à du sang séché, car cela signifie qu’il y a un saignement quelque part dans le corps.

L’American Cancer Society affirme que, dans le cas du cancer de l’œsophage, le saignement provient généralement de l’œsophage. La source écrit : « Ce sang passe ensuite dans le tube digestif, ce qui peut rendre les selles noires. Avec le temps, cette perte de sang peut entraîner une anémie (faible taux de globules rouges) et provoquer alors une sensation de fatigue chez la personne atteinte. »

14. Excès de salive

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les personnes atteintes d’un cancer de l’œsophage éprouvent des difficultés à avaler leurs aliments. Cela se produit soit parce que l’œsophage devient plus étroit à cause de la tumeur, soit parce que les aliments mettent plus de temps à descendre dans l’œsophage, se coincent ou parce qu’avaler devient simplement plus douloureux. Quelle que soit leur expérience, la plupart des personnes atteintes de ce type de cancer éprouvent une certaine difficulté. En conséquence, leur organisme se met à produire davantage de salive pour favoriser le passage des aliments dans la gorge.

15. Symptômes rares

Chaque corps réagit différemment. Les patients qui souffrent d’un cancer de l’œsophage présenteront très probablement les symptômes que nous avons déjà énumérés, mais il est arrivé que des personnes présentent également l’un des symptômes suivants. Cela dépend généralement de l’état d’avancement du cancer et de son éventuelle propagation aux tissus voisins ou à d’autres régions du corps.

Certains des symptômes les plus rares du cancer de l’œsophage sont l’essoufflement, qui peut survenir si la tumeur se propage dans la poitrine et provoque une aspiration ou une pneumonie. Un patient peut également remarquer que ses ganglions lymphatiques sont gonflés. Selon VeryWell Health, cela peut se produire dans les ganglions supraclaviculaires, situés juste au-dessus de la clavicule, ou dans le cou, également appelés ganglions cervicaux. La même source cite également la sensibilité au niveau des os et des douleurs dorsales comme des « symptômes rares » possibles. Les douleurs dorsales surviennent si la tumeur est située entre les poumons ou les membranes qui entourent le cœur, tandis que la sensibilité des os survient lorsque le cancer se propage aux os.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X