Signes et Symptômes du Cancer Pancréatique

Le cancer pancréatique se forme dans les cellules du pancréas, un organe vital qui se trouve derrière l’estomac. Le pancréas joue un rôle très important dans la digestion et est responsable de la production d’enzymes dont le corps a besoin pour digérer les graisses, les glucides et les protéines.

En raison de la localisation de cet organe, le cancer pancréatique peut être difficile à détecter et, le plus souvent, il n’est diagnostiqué qu’aux stades les plus avancés. Cela peut également être dû au fait que la majorité des patients atteints de cancer pancréatique n’expérimentent que des symptômes vagues de la maladie, ce qui explique que beaucoup ne soient diagnostiqués qu’à des stades plus avancés, lorsque les chances de survie sont très basses. Cependant, reconnaître une combinaison de ces signes avant-coureurs peut vous sauver la vie si vous suspectez un cancer pancréatique.

1. La jaunisse

La jaunisse, ou jaunissement de la peau et des yeux, est commune chez les personnes souffrant d’un cancer pancréatique. La jaunisse se développe lorsqu’il y a des niveaux trop élevés de bilirubine dans la circulation sanguine ou lorsqu’un canal biliaire du foie est bloqué par une tumeur. Même si la jaunisse n’a pas d’impact direct sur la qualité de vie du patient, il est important de consulter immédiatement un médecin si elle se manifeste. La jaunisse peut également être causée par de nombreux autres facteurs, notamment des maladies infectieuses et des problèmes hépatiques. Votre médecin commencera probablement par rechercher et écarter ces causes les plus courantes avant de faire des tests de dépistage du cancer.

L’une des principales complications engendrées par la jaunisse est l’inflammation du pancréas (que l’on appelle cliniquement la pancréatite), qui peut provoquer une douleur abdominale non spécifique mais persistante et potentiellement sévère. Votre docteur peut suspecter un cancer pancréatique si votre jaunisse s’accompagne de l’un de ces symptômes douloureux. Une septicémie, une insuffisance hépatique, rénale et des problèmes de coagulation sanguine peuvent également résulter de cas prolongés et graves de jaunisse.

2. La douleur abdominale

La douleur abdominale est également présente dans la majorité des cas de cancer pancréatique. Elle se manifeste sous la forme d’une douleur sourde et chronique ou localisée dans la région de l’abdomen supérieur ou du dos, où les tumeurs ont tendance à se former. Dans la plupart des cas, cette douleur semble se former dans l’abdomen, puis «s’enrouler» autour du corps, touchant progressivement le dos. De nombreux patients témoignent également d’une douleur plus intense la nuit, ainsi que d’une évolution de relativement légère à modérée et sévère, puis d’une intensification sur une période de plusieurs semaines ou mois. Les médecins peuvent chercher la présence de tumeurs en fonction de l’emplacement général de la douleur tel qu’il sera décrit par le patient.

Ces deux signes avant-coureurs ne devraient jamais être ignorés, le cancer pancréatique étant difficile a traiter dans la grande majorité des cas et pouvant poser des défis de traitement majeurs s’il atteint un stade plus avancé avant qu’il ne soit détecté et diagnostiqué.

3. Une perte de poids rapide

Vous pouvez vous réjouir d’une perte de quelques kilos, mais une perte de poids rapide et inexpliquée associée à un cancer pancréatique sera alarmante. En d’autres mots, vous remarquerez une perte significative ou sévère de poids, malgré le fait que vous ne suiviez pas de régime ou ne fassiez pas particulièrement de sport. Cette perte de poids peut s’accompagner d’une sensation générale de mal-être, que les docteurs appellent “malaise”.

Lorsque vous perdez beaucoup de poids sans raison apparente, il est important de vous tourner immédiatement vers un médecin pour en comprendre l’origine. Dans les cas de cancer pancréatique, une perte de poids est généralement provoquée par trois facteurs. Le premier est une diminution de la fonction exocrine, ce qui perturbe votre capacité à digérer les aliments. Deuxièmement, elle pourrait résulter d’une perte d’appétit, un symptôme souvent observé chez les patients atteints d’un cancer. Enfin, cette perte de poids rapide pourrait être dû au fait que la croissance de la tumeur sape vos réserves d’énergie, s’en nourrissant même pour grandir et provoquant une sous-alimentation.

4. Les ballonnements

Les gazs et ballonnements dans l’abdomen et le tube digestif sont des symptômes assez communs chez les personnes souffrant d’un cancer du pancréas. Le gaz, en particulier, se développera très rapidement après un repas. En règle générale, ces symptômes de ballonnements et de gaz s’accompagnent d’une diminution de l’appétit. De nombreux patients déclarent se sentir mal à l’aise après avoir mangé moins de la moitié de leur quantité normale de nourriture. Les ballonnements peuvent être accompagnés de brûlures d’estomac et / ou d’indigestion.

Les tumeurs d’un cancer pancréatique peuvent impacter les organes proches et la structure corporelle, exerçant une pression sur l’estomac et l’abdomen et rendant plus difficile la digestion de leur contenu. Résultat : votre corps a plus de difficulté à évacuer la nourriture que vous consommez, et vous vous sentez “plein” pendant une période plus longue, ce qui réduit logiquement votre appétit. Cela peut également entraîner un sentiment prolongé de nausée, qui s’intensifie généralement avec le temps. Les ballonnements peuvent aussi devenir suffisamment sévères pour vous pousser à consulter un médecin.

5. La perte d’appétit

La perte d’appétit est souvent le signe d’une condition médicale sous-jacente, comme un cancer pancréatique. Elle peut signaler des problèmes de santé allant d’un virus de l’estomac à une tumeur croissante dans l’un de vos organes. Quelle qu’en soit la cause, il est important d’en parler le plus rapidement possible à votre médecin pour obtenir un diagnostic précis. Les causes communes de perte d’appétit comprennent une glande thyroïde sous-active (hypothyroïdie), des lésions rénales ou hépatiques ou une hépatite (inflammation du foie). Les femmes enceintes peuvent également expérimenter une perte d’appétit au cours du premier trimestre de leur grossesse, avant même qu’elles ne réalisent qu’elles sont enceintes.

Le cancer pancréatique est d’ailleurs l’une des causes les plus rares de perte d’appétit. Pas de panique, donc, si c’est le seul symptôme de cette liste que vous expérimentez. Cependant, si votre perte d’appétit persiste, et qu’elle provoque une perte de poids significative, il est important que vous en connaissiez la cause afin de pouvoir la traiter. Une perte de poids trop rapide peut entraîner des risques pour votre santé, même si la cause n’est pas un cancer.

6. Une décoloration des selles

Le plus souvent, lorsqu’un canal biliaire du foie est bloqué par une tumeur pancréatique, vos selles peuvent se décolorer – et prendre soit une couleur pâle et crayeuse, soit blanche et argileuse. Vous détecterez probablement également des changements d’odeur dans vos excréments. Vos selles auront une odeur intense et inhabituellement fétide. Du sang peut également apparaître dans les selles.

Une décoloration des selles et des changements dans l’apparence de votre urine, sa consistance ou son odeur sont des symptômes relativement peu communs de cancer pancréatique. Si vous les expérimentez, il est plus probable que la cause soit toute autre. Cependant, un risque de cancer pancréatique ne peut être éliminé sans qu’un médecin n’en détermine l’origine exacte, en particulier si ces symptômes se manifestent sur une plus longue période ou s’intensifient.

7. Une urine de couleur plus foncée

Vous pouvez également remarquer que votre urine prend une couleur plus foncée (presque brune) sans aucune explication logique (liée à votre alimentation, par exemple). L’odeur de votre urine peut également changer, et même devenir très piquante. Il est probable que du sang apparaisse également dans votre urine. Comme pour la décoloration des selles, ce symptôme est plus rare dans les cas de cancer du pancréas mais ne doit pas être exclu.

8. Des douleurs d’estomac

Une douleur abdominale qui se manifeste sous forme de vagues, et s’intensifie lorsque vous passez de la position debout à assise ou allongée est souvent associée à la croissance d’une tumeur pancréatique. Cette douleur abdominale peut se déplacer de la partie supérieure de l’abdomen vers le dos, en particulier après avoir mangé. Si votre docteur suspecte que cette douleur soit causée par un cancer pancréatique, il ou elle peut se fonder sur l’épicentre de la douleur pour déterminer où chercher la tumeur.

De nombreux patients expliquent que la douleur s’intensifie la nuit, durant le sommeil, provoquant des troubles du sommeil. En conséquence, une fatigue et un épuisement diurnes chroniques peuvent accompagner des symptômes de douleurs abdominales. L’une des principales caractéristiques de cette douleur est qu’elle ne s’atténuera pas avec la prise d’analgésiques sans ordonnance, car elle est causée par une tumeur toujours présente et en pleine croissance. Les patients rapportent souvent que l’une des seules choses qui soulage leur douleur est de se tenir penché en avant.

9. Une dermatite

Les patients atteints d’un cancer du pancréas peuvent également être sujets à des problèmes de peau provoqués par le blocage des voies biliaires hépatiques, ce qui provoque la jaunisse. Cependant, les tumeurs pancréatiques peuvent également provoquer une dermatite ou un assèchement de la peau, qui deviendra également squameuse et irritée. La dermatite peut se manifester de nombreuses manières, mais elle apparaît généralement sous forme de plaques sèches de peau squameuse qu’il sera impossible de soulager en appliquant des traitements topiques. Les médecins identifient souvent à tort ce symptôme comme un problème dermatologique non grave, résultant d’une mauvaise alimentation ou d’un stress excessif.

Le type de dermatite associé au cancer du pancréas est connu sous le nom de dermatite eczémateuse. L’une des caractéristiques les plus singulières de cette affection est qu’elle ne répondra pas aux traitements prescrits pour soulager les cas normaux d’eczéma ou de dermatite. En fait, la dermatite peut être l’un des premiers symptômes physiques du cancer du pancréas, bien qu’elle ne soit souvent liée à une tumeur maligne que beaucoup plus tard dans le processus de diagnostic.

10. La nausée

La nausée, suivie d’épisodes de vomissement, est assez commune chez les patients souffrant de cancer pancréatique, à mesure que la maladie progresse, et en particulier lorsque la tumeur est devenue si grande qu’elle bloque une portion du tube digestif, rendant la digestion inefficace et douloureuse. Des brûlures d’estomac et des reflux acides peuvent également survenir, provoquant une sensation de brûlure dans la gorge après les vomissements.

Dans la plupart des cas, une nausée sévère et des vomissements ne se produiront pas avant que la maladie ait atteint un stade plus avancé. Cependant, parce que le cancer pancréatique est l’une des maladies les plus difficiles à détecter, les patients n’expérimenteront aucun symptômes sévères avant que la tumeur n’atteigne des proportions importantes. La nausée et les vomissements s’accompagnent typiquement d’une perte rapide et inexpliquée de poids, ainsi qu’une baisse de l’appétit, et tous ces symptômes ont la même cause : des obstacles dans l’abdomen, généralement localisés autour du duodénum, qui interfèrent avec les processus de digestion et d’excrétion.

11. Le diabète

Il est courant dans les cas de cancer pancréatique, en particulier à des stades plus avancés, que la maladie interfère avec la production de l’hormone qui régule la quantité de glucose dans le sang. Après tout, cette hormone est produite dans le pancréas. Cependant, si une tumeur s’y développe, cette production peut devenir insuffisante, entraînant le diabète et les symptômes qui lui sont associés comme la fatigue, une urgence à uriner, de l’engourdissement dans les doigts et les orteils et des problèmes de vue. Pour ces raisons, une apparition récente, rapide et autrement inexpliquée du diabète peut amener votre médecin à penser que vous pourriez également avoir un cancer du pancréas.

Les personnes atteintes de cas de diabète diagnostiqués et traités présentent un risque élevé de développer un cancer du pancréas, en particulier dans les cas de diabète de type 2 d’une durée supérieure à 10 ans ou plus. Les personnes appartenant à cette catégorie sont 1,5 fois plus susceptibles que les personnes non-diabétiques de développer un cancer du pancréas. L’obésité augmente également votre risque de diabète et de cancer du pancréas.

12. Des douleurs dans le bas du dos

Selon l’American Cancer Society, des douleurs dans le bas du dos, associées à des douleurs abdominales, sont un symptôme commun de cancer du pancréas. Ce type de douleur irradiante est assez courant dans les cas de cancers qui se développent dans la région de la queue du pancréas. Étant donné que les cancers localisés dans cette zone peuvent devenir assez volumineux, ils peuvent exercer une pression sur d’autres organes voisins, tels que le foie, l’estomac, la vésicule biliaire ou le duodénum (la première partie de l’intestin grêle).

Certains cancers peuvent même se développer de telle sorte qu’ils finissent par bloquer le canal biliaire, provoquant une accumulation de bile et engorgeant la vésicule biliaire. Les douleurs dans le dos surviennent souvent lorsque le cancer se propage aux nerfs autour du pancréas. Les patients doivent donc être vigilants en cas de douleurs dans l’abdomen ou dans le bas du dos, car les deux peuvent indiquer un cancer du pancréas ainsi que plusieurs autres problèmes de santé. Consultez immédiatement votre médecin si vous présentez ces symptômes. Une tumeur si grosse qu’elle agrandit la vésicule biliaire peut être détectée lors d’un examen physique et / ou via des tests d’imagerie.

13. La dépression

Avant d’être diagnostiqués comme souffrant d’un cancer pancréatique, de nombreux patients expliquent avoir connu des changements dans leur humeur, souvent pendant plusieurs années. Cela peut se manifester sous la forme d’une sensation de désespoir, de pensées négatives, d’une perte d’appétit ou de troubles du sommeil.

Bien que le lien entre ces deux conditions médicales sérieuses (la dépression et le cancer pancréatique) ne soit pas encore très clair, de récentes études indiquent qu’il est assez commun. Une étude de 1967, par exemple, a démontré que plus de la moitié des patients souffrant d’un cancer pancréatique ont expérimenté des symptômes psychologiques, parfois 43 mois avant que les symptômes physiques ne se manifestent, cite le magazine Insight Medical Publishing.

14. Des caillots sanguins

Bien que les caillots sanguins et le cancer du pancréas puissent sembler n’avoir aucun lien, l’American Cancer Society affirme qu’un caillot sanguin – en particulier localisé dans la jambe, appelé thrombose veineuse profonde (TVP) – est parfois « le premier indice qu’une personne souffre d’un cancer du pancréas ». Les symptômes de la TVP comprennent souvent une rougeur, un gonflement, une sensibilité et une chaleur dans la jambe affectée.

Dans certains cas, le caillot de sang (ou une partie tout du moins) peut se détacher de la jambe et se déplacer jusqu’aux poumons. C’est ce que l’on appelle l’embolie pulmonaire (EP), une condition qui peut entraîner des symptômes comme une douleur dans la poitrine et un essoufflement. Si vous expérimentez l’un de ces symptômes, vous pourriez avoir besoin d’un traitement médical urgent pour déterminer si leur cause est un cancer du pancréas ou d’autres facteurs, comme le TVP ou l’EP.

15. Le gonflement des jambes

Si un gonflement de vos jambes peut être provoqué par un caillot sanguin, comme nous venons de le mentionner, il peut également être le résultat d’une autre condition appelée l’ascite. L’ascite survient lorsqu’un excès de liquide s’accumule dans l’abdomen, provoquant un gonflement et un étirement de l’organe, et se produit le plus souvent lorsque le cancer du pancréas s’est métastasé ou s’est propagé à d’autres parties du corps.

Cette accumulation de liquide exerce non seulement une pression sur la région abdominale, mais peut également s’étendre vers les poumons et le bas du corps, y compris les jambes. En conséquence, vous pouvez expérimenter un gonflement de vos jambes et de vos chevilles. Pour soulager ces symptômes, le Pancreatic Cancer Action Network suggère de « se reposer en position inclinée, les pieds vers le haut », ce qui non seulement soulage la pression, mais « améliore la circulation sanguine et participe au drainage des liquides ».

16. La fatigue

Vous pouvez ressentir de la fatigue pour une grande variété de raisons, que ce soit la privation de sommeil ou la déshydratation. Elle peut également être le signe d’une condition médicale plus grave, y compris le cancer pancréatique.

La fatigue peut également être le résultat de symptômes associés au cancer du pancréas (y compris ceux que nous avons mentionnés dans cette liste) ou causés par le cancer lui-même. Par exemple, vous pouvez vous sentir fatigué en raison d’une présence insuffisante de nutriments dans votre alimentation, qui se produira lorsque le cancer affecte la production d’enzyme dans le pancréas, et affecte la digestion des aliments.

17. La fièvre et les frissons

Si une personne n’est pas encore consciente de souffrir d’un cancer du pancréas, la fièvre et les frissons peuvent être considérés comme les symptômes d’une infection bactérienne ou virale, ou d’une grippe intestinale (connue cliniquement sous le nom de gastro-entérite).

Mais dans les cas de cancer pancréatique, la fièvre et les frissons font partie de la réponse de votre organisme à l’inflammation du pancréas. Ils peuvent aussi indiquer que la tumeur obstrue les voies biliaires, ce qui peut entraîner une infection que le corps tente de combattre en augmentant sa température.

18. Un gonflement de la vésicule biliaire

Un autre signe pouvant indiquer que le patient souffre d’un cancer du pancréas est le gonflement de la vésicule biliaire. La vésicule biliaire peut sembler plus grosse si le cancer bloque le canal biliaire. Les médecins peuvent détecter ce symptôme par la présence d’une grosse bosse sur le côté droit de la cage thoracique lors d’un examen, ou le diagnostiquer grâce à des tests d’imagerie. Ce symptôme est une raison pour laquelle les patients atteints d’un cancer du pancréas peuvent ressentir des maux de dos.

19. L’élargissement du foie

Non seulement la vésicule biliaire peut gonfler à cause du cancer du pancréas, mais c’est également le cas du foie. Cela peut entraîner la formation d’une masse dans le quadrant supérieur droit de l’abdomen. Malheureusement, c’est un signe que le cancer du pancréas a atteint un stade avancé. Il est également plus probable que le cancer se soit propagé au niveau du foie.

20. Les premiers stades de cancer pancréatique peuvent n’engendrer aucun symptôme

Il peut être difficile pour les médecins d’apporter un diagnostic précoce de cancer pancréatique. Cela s’explique car les personnes qui en souffrent n’expérimentent généralement pas de symptôme avant que le cancer ne se soit développé ou touche d’autres organes. La meilleure chose à faire pour recevoir un diagnostic précoce est de déterminer si vous présentez des risques de ce cancer ou non. Les personnes à risque ont généralement des antécédents familiaux de cette maladie, mais tout le monde peut potentiellement développer ce cancer. Si vous expérimentez l’un de ces symptômes, tournez-vous immédiatement vers votre médecin pour obtenir un diagnostic.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X