Causes et facteurs de risque les plus courants de la sténose spinale

Elle ne survient généralement que chez les adultes âgés de plus de 50 ans. Comme son nom l’indique, la sténose spinale affecte la colonne vertébrale, la zone de notre corps responsable de notre posture et de notre stabilité. La colonne vertébrale est constituée d’une colonne d’os, également connue sous le nom de vertèbres. C’est cet assemblage de vertèbres qui nous permet de nous asseoir droit et de nous tourner d’un côté ou de l’autre.

Même si notre colonne vertébrale parait longue et robuste, elle est en réalité assez délicate car elle est également constituée de petits nerfs qui traversent nos vertèbres pour transmettre des signaux à notre cerveau et au reste du corps. “L’os et les tissus environnants protègent ces nerfs. S’ils sont endommagés ou altérés de quelque manière que ce soit, cela peut affecter des fonctions comme la marche, l’équilibre et les sensations”, écrit Healthline. Lorsque quelque chose ne va pas dans la colonne vertébrale, comme une sténose spinale, cela peut entraîner une douleur et une gêne importantes, voire des problèmes plus graves.

Examinons quelques-unes des causes et des facteurs de risque les plus courants de la sténose spinale…

Qu’est-ce que la sténose spinale ?

Maintenant que nous avons abordé l’importance de notre colonne vertébrale, il est temps de se demander : comment une personne peut-elle développer une sténose spinale ? Selon Healthline, cette pathologie se développe lorsque la colonne vertébrale commence à se rétrécir, entraînant une compression de la moelle épinière. Ce phénomène se produit généralement lentement, au fil du temps et si le rétrécissement est suffisamment minime, la personne peut ne pas s’en rendre compte car elle ne présente aucun symptôme. Cependant, si le rétrécissement est à un stade trop avancé, il peut causer des problèmes majeurs.

Il convient également de mentionner qu’il existe deux types différents de sténose spinale : la sténose cervicale et la sténose lombaire. La principale différence entre les deux est l’endroit où elles apparait sur la colonne vertébrale. La sténose cervicale est un rétrécissement de la colonne vertébrale au niveau du cou, tandis que la sténose lombaire prend forme dans le bas du dos. Si la sténose lombaire est plus fréquente, WebMD souligne qu’il est possible de souffrir des deux.

Passons maintenant aux causes courantes de la sténose spinale…

Primaire ou acquise

Les causes de la sténose spinale peuvent être classées en deux catégories : primaire ou acquise. Une cause primaire de cette affection signifie qu’elle est congénitale, c’est-à-dire que vous êtes né avec. Pour certaines personnes, il n’y a pas de raison de souffrir de sténose spinale, elles sont simplement nées avec un canal rachidien plus étroit que d’autres. “Il s’agit d’une forme de sténose spinale héréditaire appelée syndrome du pédicule court”, décrit Spine Universe. “Les signes ou les symptômes de la sténose spinale primaire peuvent ne pas devenir apparents avant l’âge adulte ; en particulier pendant les années de la quarantaine.”

L’autre type de sténose spinale est celui que l’on décrit comme “acquis”, ce qui signifie que la personne n’est pas née avec une sténose spinale, elle l’a développée à un moment donné de sa vie en raison du vieillissement, d’une maladie ou d’une blessure.

Le vieillissement

La cause la plus courante et le plus grand facteur de risque de la sténose spinale est l’âge. WebMD note en effet que la sténose spinale est plus fréquente chez les adultes de plus de 50 ans. En outre, avec l’âge, notre canal rachidien commence à se rétrécir.

En vieillissant, notre corps est soumis à des processus dégénératifs naturels. Ces processus peuvent entraîner un épaississement des tissus de la colonne vertébrale et un grossissement des os, ce qui provoque une compression des nerfs, explique Healthline.

L’arthrite

La deuxième cause la plus fréquente de sténose spinale, et qui se trouve être également un facteur de risque, est l’arthrite. En effet, comme le vieillissement, elle peut entraîner un rétrécissement du canal rachidien. “Les espaces ouverts entre les vertèbres peuvent commencer à se réduire”, écrit WebMD. “Ce resserrement peut pincer la moelle épinière ou les nerfs qui l’entourent, provoquant des douleurs, des picotements ou des engourdissements dans les jambes, les bras ou le torse.”

Les personnes développent de l’arthrite lorsqu’il y a une dégradation du cartilage (le rembourrage entre les os) et une surcroissance des os. C’est la raison pour laquelle il s’agit également d’un facteur de risque.

L’arthrose

L’arthrose survient lorsque le cartilage protecteur situé à l’extrémité de vos os commence à s’user avec le temps. Elle est souvent générée par le vieillissement des articulations, les blessures et/ou l’obésité. C’est également la cause directe la plus courante de la sténose spinale. Comme nous l’avons mentionné dans le paragraphe précédent sur l’arthrite, l’arthrose crée des conditions favorables à l’apparition de la sténose spinale ou en tout cas des conditions plus favorables à son développement. WebMD explique : “L’arthrose peut entraîner des modifications discales, un épaississement des ligaments de la colonne vertébrale et des éperons osseux. Cela peut exercer une pression sur votre moelle épinière et vos nerfs rachidiens.”

Une autre affection très similaire à l’arthrose qui peut entraîner une sténose spinale est la polyarthrite rhumatoïde.

Maladie des disques intervertébraux

Après l’arthrose, une autre cause fréquente de la sténose spinale est la maladie du disque intervertébral. Rappelez-vous que les disques sont placés entre les vertèbres de notre colonne vertébrale. Spine Universe explique que les disques intervertébraux peuvent se bomber ou se déchirer et se rompre. C’est ce que l’on appelle aussi une hernie discale. “Un disque bombé ou des fragments d’un disque herniaire peuvent alors faire saillie dans le canal rachidien ou pincer le nerf qui s’étend à travers le foramen.” La source explique ensuite que les ligaments reliant les vertèbres peuvent dégénérer et permettre aux vertèbres de se déplacer, pinçant par la même occasion la moelle épinière et les nerfs.

La discopathie intervertébrale peut se développer à la suite du vieillissement, de blessures à la colonne vertébrale, d’une mauvaise posture ou d’un excès de poids.

Les blessures

Ce n’est pas pour rien que l’on vous conseille souvent de soulever des charges lourdes avec ses genoux plutôt qu’avec son dos ! Tout type de blessure à la colonne vertébrale expose une personne au risque de développer une sténose spinale. L’exemple le plus parlant, et le plus courant, est de soulever un objet lourd sans suivre la bonne technique. “Cela peut endommager un disque ou même déplacer les vertèbres hors de leur alignement normal”, écrit Spine Universe. “De telles blessures vont exercer une pression sur la moelle épinière et les racines nerveuses”.

Une personne peut également se fracturer la colonne vertébrale, ce qui peut entraîner la projection de fragments d’os dans le canal rachidien. En outre, toute blessure peut provoquer une inflammation, et “un gonflement des tissus qui exerce une pression sur la moelle épinière ou les racines nerveuses” peut entraîner une sténose spinale, ainsi que des douleurs dorsales et cervicales, selon la source.

Les tumeurs

La sténose spinale peut être causée par des tumeurs osseuses qui se développent soit à partir d’un cancer primaire sur la colonne vertébrale, soit par propagation de tumeurs dans d’autres parties du corps (tumeurs métastatiques), indique Medicine Net. Même si la tumeur touche uniquement la moelle épinière et ne se développe pas sur elle, elle peut provoquer une sténose spinale, selon WebMD.

La maladie de Paget

Les troubles osseux métaboliques, tels que la maladie de Paget, provoquent une surcroissance osseuse qui entraîne une sténose vertébrale. Selon la Mayo Clinic, cette maladie se manifeste le plus souvent au niveau du bassin, du crâne, de la colonne vertébrale et des jambes. Le risque de développer cette maladie augmente avec l’âge, surtout si elle est héréditaire.

WebMD compte cette pathologie comme l’une des causes courantes de la sténose spinale et écrit : “Dans ce cas, vos os deviennent anormalement gros et fragiles. Il en résulte un rétrécissement du canal rachidien et des problèmes nerveux.”

Éperons osseux et épaississement des ligaments

Les éperons osseux, également appelés ostéophytes, sont des “projections osseuses qui se développent le long des contours des os”, explique la clinique Mayo. Ils prennent souvent naissance à l’endroit où la concentration osseuse est la plus dense, les articulations par exemple. Ils peuvent également apparaître le long de la colonne vertébrale. Ces éperons sont générés par le corps pour tenter de réparer la perte de la zone endommagée et limiter le mouvement et la douleur causés par le frottement des os les uns contre les autres, explique Spine Universe, mais au lieu de diminuer la douleur, elles ne font que créer un autre type de douleur et peuvent rétrécir le canal rachidien, entraînant une sténose spinale. Les éperons osseux peuvent résulter de l’usure du vieillissement ou de l’arthrose, une maladie qui détruit le cartilage protecteur qui protège et amorti les extrémités des os.

L’arthrose peut également entraîner “une perte de la hauteur normale des disques entre les vertèbres de la colonne vertébrale (discopathie dégénérative, également appelée spondylose) et une croissance excessive (hypertrophie) des structures ligamentaires”. Si les ligaments de la colonne vertébrale s’épaississent et durcissent, cela peut provoquer une sténose spinale.

Autres pathologies

Healthline énumère quelques autres causes de sténose spinale, dont nous n’avons pas encore parlé dans cet article. Nous avons légèrement abordé ce sujet au début de l’article, mais dans certains cas, pathologie peut être causée par des défauts de la colonne vertébrale présents à la naissance, comme une moelle épinière naturellement étroite. Elle peut également être causée par une courbure de la colonne vertébrale (c’est-à-dire une scoliose) ou par l’achondroplasie, qui est un type de nanisme.

Comment vivre avec une sténose spinale et les perspectives à long terme

Maintenant que nous avons passé en revue toutes les causes et tous les facteurs de risque de la sténose spinale, voici quelques conseils pour faire face aux symptômes. La sténose est généralement traitée par des injections de stéroïdes dans la colonne vertébrale, ainsi que par des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, une thérapie physique, voire une intervention chirurgicale dans certains cas. Mais il y a aussi certains traitements que vous pouvez faire à la maison, comme utiliser des packs de chaleur ou des compresses froides. Vous pouvez également essayer l’acupuncture ou les massages.

Le diagnostic de sténose spinale n’est pas la fin du monde. Bien qu’elle puisse être douloureuse et inconfortable, Healthline souligne que la pathologie n’affecte généralement pas de nombreux aspects de votre vie. Même après avoir subi un traitement, il ne devrait pas y avoir beaucoup de douleur ni d’effets secondaires par la suite. En fait, les personnes atteintes de sténose spinales sont même capables de maintenir un mode de vie actif. Elles doivent simplement adapter leur niveau d’activité.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X