Symptômes du lymphome : Principaux indicateurs d’un lymphome

Les médecins affirment que les signes avant-coureurs du lymphome sont souvent très subtils. Si subtils que les symptômes les plus courants correspondent à des troubles de la santé qui pourraient très bien être considérés comme mineurs. C’est pourquoi, la plupart des personnes ne consultent pas lorsqu’ils en ressentent un ou deux.

Toutefois, si vous ressentez plusieurs symptômes, il n’est pas nécessaire de paniquer, mais il est peut-être temps de prendre rendez-vous avec votre médecin pour un bilan de santé. Voici les treize symptômes d’alerte associés au lymphome…

1. Un gonflement

Un gonflement peut se produire chez les patients atteints de lymphome, en fonction des systèmes corporels affectés par la tumeur cancéreuse. Par exemple, si un lymphome de grande taille bloque les vaisseaux qui transportent le sang vers la partie supérieure de votre corps, vous pouvez présenter un gonflement du visage, de la poitrine ou du cou. Ce gonflement peut être grave, selon l’ampleur de l’inhibition de la circulation sanguine. Il peut également être douloureux, incitant les patients à se rendre aux urgences.

Le lymphome affecte aussi couramment l’estomac et les intestins, de sorte qu’un gonflement similaire peut se produire si les vaisseaux sanguins de ces parties du corps sont bloqués par des excroissances malignes. Ce type d’enflure peut affecter l’estomac, les intestins et/ou l’abdomen, et peut provoquer une sensation de pression accumulée ou de douleur. Les patients peuvent également présenter des anomalies au niveau du transit intestinal et de la digestion, notamment une diarrhée et une perte d’appétit.

2. Des grosseurs

Des ganglions lymphatiques hypertrophiés ou des protubérances indolores au toucher figurent parmi les symptômes les plus courants (et les plus méconnus) du lymphome. Dans les deux cas, ces symptômes ne causent aucune gêne et peuvent même ne pas être immédiatement apparents. Les personnes âgées et celles présentant un risque accru de développer un lymphome doivent prendre l’habitude de procéder à une autopalpation mensuelle afin de détecter toute excroissance ou grosseur suspecte qui pourrait se développer.

Ces symptômes sont particulièrement problématiques car de nombreuses personnes ne pensent pas qu’ils sont symptomatiques d’une maladie aussi grave qu’un lymphome, étant donné que les ganglions lymphatiques hypertrophiés et les grosseurs elles-mêmes sont indolores. La plupart des patients déduisent que s’ils ne souffrent pas, c’est que tout va bien. Si c’est effectivement le cas la plupart du temps, ça ne l’est pas lorsqu’il s’agit d’un lymphome. La détection précoce est l’une des clés de la réussite du traitement, alors n’oubliez pas de consulter votre médecin si vous détectez ces symptômes.

3. La douleur

Chaque règle a ses exceptions, et le lymphome n’échappe pas à cette vérité universelle. Bien que la maladie soit souvent indolore dans ses premiers stades, une minorité de patients ressentent des douleurs sévères, voire débilitantes, lorsque les tumeurs malignes se développent dans certaines zones localisées du corps. La douleur se manifeste le plus souvent dans les cas où le lymphome affecte un ou plusieurs organes. Par exemple, un lymphome du cerveau peut provoquer des migraines sévères qu’il est difficile, voire impossible, de soulager. De même, les patients souffrant d’un lymphome de l’estomac peuvent souffrir d’importantes crampes d’estomac.

En règle générale, toute douleur inexpliquée qui persiste pendant plus de quatre jours doit faire l’objet d’une évaluation médicale. La douleur est la façon dont votre corps vous indique que quelque chose ne va pas. Donc, si vous commencez à avoir des migraines soudaines ou des maux d’estomac qui ne disparaissent pas, vous devriez consulter votre médecin pour une évaluation.

4. La perte de poids

Comme pour de nombreuses autres formes de cancer, les patients atteints d’un lymphome subissent une perte de poids significative et inexpliquée. Cette perte de poids se produit généralement sur une période assez courte, et les patients peuvent perdre 5 à 8 kg ou plus en l’espace de six semaines environ. Cette perte de poids se produit même en l’absence de modifications du mode de vie affectant le régime alimentaire ou le niveau d’activité du patient.

La perte de poids associée au cancer a lieu pour deux raisons principales. Tout d’abord, les tumeurs en croissance ont des besoins caloriques importants, et une partie significative de la nourriture que vous ingurgitez les alimente involontairement. Ensuite, la présence d’un cancer affecte souvent l’appétit de la personne touchée, qui ressent moins la faim au quotidien. Ce phénomène est particulièrement fréquent si le cancer touche l’estomac, les intestins ou les systèmes corporels connexes. Les patients peuvent également rencontrer des difficultés à digérer les aliments, ce qui leur donne l’impression d’être rassasiés plus longtemps et réduit considérablement leur apport calorique.

5. Fièvre persistante

Le gonflement des ganglions lymphatiques indique que quelque chose ne va pas et c’est également le cas de l’apparition d’une fièvre non liée à un rhume, une grippe ou une autre maladie connue. Les personnes atteintes d’un lymphome présentent généralement de nombreux symptômes liés à la température corporelle, notamment des variations spectaculaires entre des températures basses et élevées et des poussées de fièvre récurrentes. Les fluctuations de la température corporelle font que les patients alternent entre frissons et sueurs et ne se sentent pas bien en conséquence.

Les symptômes de la fièvre comprennent une augmentation de la température corporelle, un gonflement des ganglions lymphatiques, un sentiment général de malaise, une transpiration excessive, des changements d’appétit et de la fatigue. Si la fièvre revient sans cesse sans raison apparente, surtout si elle s’accompagne d’un gonflement indolore des ganglions lymphatiques, n’hésitez pas à consulter un médecin pour comprendre ce qui se passe.

6. Manque d’appétit

Au fur et à mesure que la croissance d’un lymphome augmente en taille et se propage dans tout le corps, il devient de plus en plus probable qu’il affecte l’appétit. Ces tumeurs malignes piratent votre apport calorique, privant votre corps d’énergie et des nutriments avant qu’ils ne puissent être délivrés, ce qui entraîne un déficit calorique spectaculaire. Lorsque le lymphome se déplace dans votre estomac et vos intestins, il peut entrainer une perte d’appétit. Au fil du temps, la réduction de votre apport alimentaire entraînera une diminution de votre niveau d’énergie, et vous risquez de devenir sédentaire et de souffrir de fatigue chronique.

Alors que de nombreuses personnes considèrent qu’une perte de poids soudaine et sans effort est une bonne chose, la réalité est qu’il s’agit de l’un des symptômes médicaux les plus graves que vous pouvez développer. Si vous perdez du poids alors que vous n’avez apporté aucun changement significatif à votre régime alimentaire ou sportif, prenez immédiatement rendez-vous avec un médecin pour en rechercher la cause. Il est toujours préférable de savoir si quelque chose ne va pas, et lorsqu’il s’agit de maladies graves, plus tôt vous le saurez, mieux vous vous porterez.

7. Transpiration excessive

Une transpiration excessive, connue médicalement sous le nom d’hyperhidrose, affecte fréquemment les patients atteints de lymphome. Ce symptôme suit une pathologie particulière et se manifeste typiquement par une tendance à transpirer beaucoup pendant la nuit. La plupart des patients disent se réveiller soudainement trempés de sueur, comme s’ils avaient fourni un effort physique intense dans des conditions climatiques chaudes et humides.

Cette transpiration excessive peut également se produire pendant la journée, et vous pouvez vous retrouver à évacuer un volume anormalement important de sueur pendant une activité physique légère ou modérée. Cependant, dans la plupart des cas, l’hyperhidrose est beaucoup plus prononcée pendant la nuit. Les chercheurs ne savent pas exactement pourquoi, mais ils pensent que cela pourrait être lié à l’activité du système immunitaire qui se produit pendant le sommeil. Transpirer fréquemment peut entraîner une déshydratation, qui provoque à son tour des maux de tête et une baisse d’énergie.

8. Faiblesse

Au fur et à mesure que le lymphome continue à se développer, vous êtes susceptible de connaître des épisodes de fatigue de plus en plus importants. Les cellules cancéreuses vident littéralement votre corps de ses nutriments et de son énergie à mesure qu’elles se développent, ce qui rend très difficile aux patients de maintenir leur niveau d’activité normal. Cette fatigue s’accompagne généralement d’une perte de poids soudaine et inexpliquée, une indication que la malignité évolue dans le mauvais sens.

Une autre raison pour laquelle les patients atteints de cancer ressentent une fatigue aussi extrême est que le système immunitaire a besoin de beaucoup d’énergie pour combattre une tumeur maligne. Ainsi, non seulement la tumeur cancéreuse prive votre corps de l’énergie dont il a cruellement besoin, mais votre organisme consacre également la majeure partie de ses ressources énergétiques à lutter contre le cancer. Il ne vous reste donc que très peu d’énergie et, par conséquent, vous vous sentirez épuisé sans raison immédiatement identifiable, même les activités les plus simples vous laisseront un sentiment d’épuisement.

9. Peau irritée

Lorsque les cellules de lymphome se développent, elles sécrètent des produits dérivés chimiques qui peuvent provoquer des symptômes cutanés révélateurs. Ces symptômes comprennent de petites lésions semblables à de l’acné, appelées papules, qui apparaissent en grappes. La plupart des groupes de papules se développent dans les parties du corps les plus immédiatement et les plus fortement touchées par le lymphome malin.

Ces sécrétions chimiques provoquent également des démangeaisons et une irritation générale de la peau, qui affecte habituellement l’ensemble du corps du patient. Cependant, il est fréquent que les démangeaisons soient plus intenses dans une zone relativement localisée. La caractéristique principale de ces démangeaisons et de cette irritation est qu’elles surviennent sans cause sous-jacente perceptible et qu’elles ne sont pas accompagnées d’une éruption cutanée. Les traitements topiques peuvent apporter un soulagement temporaire, mais comme les démangeaisons sont causées par des substances chimiques provenant de la circulation sanguine, ce soulagement est généralement de très courte durée. Parfois, ces démangeaisons peuvent être si intenses que les patients endommagent considérablement leur propre peau en grattant les zones fortement touchées.

10. Essoufflement

Les patients atteints de lymphome se plaignent souvent d’un essoufflement, causé par le gonflement des ganglions lymphatiques. En grossissant, les ganglions lymphatiques affectent le système respiratoire du patient, l’empêchant de respirer pleinement et normalement. Le résultat final est que les patients se sentent essoufflés sans aucune raison. Même des activités sédentaires comme regarder la télévision ou lire peuvent laisser une personne souffrant de lymphome littéralement à bout de souffle.

Les symptômes connexes comprennent des douleurs thoraciques aiguës et récurrentes, ainsi qu’une toux constante, qui semble n’avoir aucune cause externe. Pour des raisons évidentes, ces symptômes sont souvent beaucoup plus graves chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Si vous vous sentez essoufflé et que vous avez des ganglions lymphatiques hypertrophiés qui ne sont ni douloureux ni sensibles, consultez immédiatement votre médecin. Les taux de lymphome sont malheureusement en augmentation. Pourtant, de nombreuses personnes ne savent pas que cette forme de cancer est de plus en plus fréquente, et elles n’associent souvent pas ces symptômes à des tumeurs malignes.

11. Maux de tête

Comme nous l’avons évoqué précédemment, le lymphome du cerveau – également appelé lymphome cérébral primaire – peut provoquer des maux de tête  importants. Ces maux de tête peuvent être mineurs au début, mais à mesure que le cancer se développe, exerçant une pression supplémentaire sur le cerveau, ils ont tendance à s’aggraver. Livestrong note que ces maux de tête ont également tendance à être plus intenses aux premières heures du matin.

Les maux de tête ne sont pas le seul symptôme qui peut se produire avec les lymphomes du cerveau. L’American Cancer Society indique que les autres symptômes courants comprennent « des difficultés à réfléchir, une faiblesse dans certaines parties du corps, des changements de personnalité et parfois des crises d’épilepsie. »

12. Douleurs osseuses

Une autre partie du corps où le lymphome peut se développer est la moelle osseuse, bien que cela ne se produise généralement pas avant le stade 4 de la maladie. Lorsque les cellules cancéreuses se sont développées dans la moelle osseuse, des douleurs osseuses apparaissent généralement, souvent dans des régions comme les jambes, le bassin, la colonne vertébrale et les côtes.

Selon la Société canadienne du cancer, ce type de lymphome peut « provoquer une faible numération des cellules sanguines » et entraîner des infections persistantes ou récurrentes, des ecchymoses ou des saignements faciles et de la fatigue, comme nous l’avons vu précédemment.

13. Douleur des ganglions lymphatiques après avoir bu de l’alcool

Bien que dans la plupart des cas, le gonflement des ganglions lymphatiques ne provoque aucune douleur chez les personnes atteintes d’un lymphome, il est possible que certaines personnes ressentent une douleur dans cette zone, en particulier après avoir consommé de l’alcool.

VeryWellHealth.com indique que la douleur des ganglions lymphatiques après la consommation d’alcool tend à être plus fréquente chez les personnes atteintes d’un lymphome hodgkinien (par opposition au lymphome non hodgkinien). Et bien que l’on ne sache pas exactement pourquoi cela se produit, la source explique qu’une théorie estime que « la douleur est liée à l’expansion des vaisseaux dans la capsule du ganglion lymphatique suite à l’exposition à l’alcool dans la circulation sanguine. »

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X