Signes et symptômes les plus importants de la diverticulite

La diverticulose (soit la présence de diverticules de la taille d’un pois, ou de poches, dans la muqueuse intestinale) est courante et tout à fait inoffensive. Elle affecte environ 10 pour cent de la population mondiale à partir de l’âge de  50 ans, et environ 50 pour cent après 80 ans. La bonne nouvelle est que cela s’arrêtera là pour la plupart des patients, qui ne connaitront jamais aucun autre symptôme.

Cependant, quand la diverticulose grandit et exerce une pression sur les parois intestinales (via les selles, la constipation, les gazs, les pertes ou liquide – ces dernières s’affaiblissent et la diverticulite se développe, provoquant des douleurs et plusieurs complications digestives, notamment des blocages, une inflammation, une infection bactérienne et des saignements rectaux. Voici 20 signes révélateurs que vous avez développé une diverticulite…

1. Aucun symptôme

La diverticulose est typiquement indétectable pendant une longue période avant que des complications ne se manifestent. La plupart des personnes peuvent l’avoir toute leur vie sans même le savoir, avant qu’un médecin ne réalise des tests pour une autre affection. Cela se produit en raison du fait que les diverticules, de petites poches renflées, se développent assez fréquemment dans la paroi interne du système digestif, le plus souvent dans la partie inférieure du côlon (ou du gros intestin).

2. L’âge est un facteur important des symptômes

Le développement des diverticules est assez courant passé l’âge de 40 ans. Cependant, ils causent rarement des douleurs ou des problèmes de santé. La douleur ne survient que si les poches sont enflammées ou remplies d’infection, ce qui est connu cliniquement sous le nom de diverticulite. C’est pourquoi de nombreuses personnes atteintes de cette condition peuvent vivre des années sans savoir qu’elles souffrent de diverticulose ou de tout autre problème de santé.

3. Diarrhée

Une fois que l’inflammation de la diverticulite s’installe, il en résulte une diarrhée. C’est souvent le cas lorsque de petites poches bombées se forment dans la paroi interne du côlon (ou du gros intestin) et que les diverticules s’infectent et s’enflamment de manière extrême, entraînant des changements graves dans les selles (soit une diarrhée explosive et douloureuse) ainsi que des crampes d’estomac, de la fièvre, et souvent des nausées et des troubles digestifs sévères.

4. Constipation

Si vous alternez entre une diarrhée explosive et une constipation douloureuse, vous pourriez recevoir un diagnostic de diverticulite dans le futur. Par exemple, les patients sans aucun signe d’inflammation souffrent généralement de constipation avant une diarrhée. C’est la constipation (soit des difficultés à aller aux selles) qui affaiblit les parois intestinales et encourage la formation des poches diverticulites et des infections bactériennes.

5. Fièvre

Souvent, la diverticulite s’accompagnera d’une forte fièvre, atteignant 38° ou plus. Les personnes souffrant de diverticulite peuvent présenter une combinaison de symptômes. Cependant, beaucoup en expérimentent très peu et ne réalisent même pas qu’elles ont un problème de santé. Si la douleur dans le bas-ventre est généralement le premier signe, la diverticulite provoque également fréquemment une fièvre pseudo-grippale et des nausées, ainsi que de la diarrhée.

Le risque de maladie diverticulaire augmente lorsque vous atteignez l’âge de 40 ans et augmentera à nouveau tous les 10 ans. Selon les statistiques de l’Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales, 50 % des adultes âgés de 60 à 80 ans souffrent d’une maladie diverticulaire.

6. Frissons

Les fortes fièvres qui accompagnent la diverticulite seront souvent suivies par des frissons dans tout le corps et peuvent indiquer une péritonite, une condition qui infecte la membrane entourant la cavité abdominale. Si vous ressentez de la fièvre, des frissons, ainsi que d’autres symptômes, vous devriez vous tourner immédiatement vers un médecin.

7. Douleurs abdominales

Les douleurs abdominales peuvent avoir plusieurs causes liées à la diverticulite. Par exemple, la maladie se manifeste dans le bas-ventre, vous pouvez donc vous attendre à des problèmes urinaires, de la rigidité, des ballonnements, des crampes douloureuses et une distension abdominale. Les symptômes caractéristiques de la diverticulite peuvent également inclure une combinaison de douleurs à l’estomac mélangées à d’autres symptômes. Cependant, de nombreuses personnes ne ressentent aucun symptôme jusqu’à ce qu’une attaque les frappe de manière soudaine.

La douleur abdominale est le symptôme le plus courant de la diverticulite. Cependant, elle est généralement causée par des fistules associées (qui se forment entre les tissus et les organes n’ayant normalement aucune connexion entre eux), des blocages dans le système digestif, des saignements rectaux, une diverticulite grave ou des déchirures, et dans les cas graves, une rupture du côlon (dans ce cas, les selles passeront directement du côlon à l’abdomen).

8. Sang dans les selles

La présence de sang dans les selles doit vous alarmer et peut être un symptôme de diverticulite. Trouver du sang dans vos selles est souvent provoqué par le fait que  les matières fécales se logent pendant de longues périodes dans un diverticule. Cela peut provoquer une grande quantité de saignements à la fois, du sang dans les selles ou des saignements graduels sur une période plus ou moins longue. Dans tous les cas, tout signe de saignement rectal doit être considéré comme une urgence médicale, car il pourrait provoquer une infection, une rupture du côlon ou une anémie.

9. Saignements rectaux

La version la plus extrême qui consiste à trouver du sang dans vos selles est le saignement rectal, qui peut se produire de la même manière, lorsque les matières fécales se logent pendant une longue période dans un diverticule. Saigner est également fréquent en cas d’inflammation des poches et fistules.

Le plus souvent, le rectum passera du sang rouge vif dans les selles ou seul, et vous ressentirez une douleur et une inflammation dans le rectum, qui relie le côlon et l’anus. Cependant, dans de nombreux cas, le saignement rectal est totalement indolore. Dans tous les cas, tout signe de saignement rectal est dangereux et doit être immédiatement signalé à un médecin.

10. Inflammation

Selon l’Institut National du Diabète et des Maladies digestives et rénales, la diverticulite est caractérisée par des diverticules (des poches dans le colon) qui peuvent s’enflammer de façon sévère, et même s’infecter. L’inflammation attaquera les zones les plus faibles du côlon (ou du gros intestin) à mesure qu’il agit pour éliminer les déchets de votre organisme. Les poches (ou diverticules) se forment dans ces zones affaiblies.

L’autre problème potentiel causé par les diverticules infectés est une inflammation très douloureuse, en particulier une distension dans la région abdominale inférieure gauche. Toute pression dans cette zone ne fera qu’aggraver la douleur et peut provoquer des nausées, des vomissements et des difficultés respiratoires. Des troubles digestifs, des troubles du transit intestinal (diarrhée explosive) et des nausées sont également des symptômes fréquents lorsque l’inflammation attaque.

11. Douleur abdominale

La douleur abdominale est un signe caractéristique de diverticulite, allant d’un inconfort léger à une douleur insupportable, en fonction de la sévérité de l’inflammation du côlon.

Typiquement, les personnes souffrant de diverticulite peuvent expérimenter une combinaison de symptômes, l’un d’entre eux étant une douleur dans la partie inférieure de l’abdomen. Cependant, cette douleur s’accompagne souvent d’autres symptômes comme la nausée, les vomissements, la fièvre, les frissons, le saignement rectal, et un changement soudain dans les selles (comme la diarrhée).

12. Douleur abdominale qui s’aggrave en mouvement

Un autre signe à surveiller en cas de diverticulite est de déterminer si la douleur abdominale s’aggrave lorsque vous êtes en mouvement. Typiquement, la douleur associée à la diverticulite est ressentie dans le ventre du côté inférieur gauche, moins fréquemment mais parfois du côté droit, et s’aggrave parfois avec le mouvement.

13. Douleur abdominale qui s’aggrave après un repas

Il est courant pour les personnes souffrant de diverticulite de ressentir une douleur dans le bas de leur abdomen après un repas. La douleur se manifestera typiquement juste après le repas, et peut rapidement être soulagée via des gaz ou en allant aux toilettes, ce qui explique pourquoi cette condition est souvent confondu avec le syndrome de l’intestin irritable.

14. Infections des voix urinaires

Les infections persistantes des voies urinaires (IVU) sont un autre symptôme courant lorsqu’une fistule se développe entre le côlon et la vessie. Cela se produit plus souvent chez les hommes, car le côlon et la vessie sont bloqués par l’utérus chez les femmes.

Selon les recherches du département d’urologie de l’Université de Washington, les symptômes de la diverticulite sont souvent irritants, ce qui signifie qu’ils conduisent fréquemment à des infections des voies urinaires inférieures . Selon les statistiques, les cystites ou infections urinaires sont fréquentes et récurrentes chez un tiers des patients atteints de diverticulite. Les symptômes associés peuvent inclure la douleur, une fréquence urinaire (une envie d’uriner) plus importante, les pertes vaginales et une diminution de la rétention et du contrôle urinaires.

15. Ballonnements

Des ballonnements persistants, qui durent pendant plusieurs jours et même pendant plusieurs semaines peuvent être le signe d’une diverticulite. Des ballonnements douloureux seront aggravés lorsqu’un excès d’air est aspiré lorsque vous mangez ou buvez, si la digestion est altérée, ou si le passage du gaz est bloqué par des zones enflammées de l’intestin. La plupart des patients ressent

16. Gaz

En plus des ballonnements, les gaz sont un autre symptôme courant qui se manifeste par vagues intermittentes en plus de crampes légères à sévères. La douleur causée par les gaz est généralement concentrée dans la partie inférieure gauche de l’abdomen. Un soulagement temporaire de la douleur et des ballonnements peut survenir après les selles (souvent une diarrhée explosive contenant du mucus). Cependant, pendant les périodes de constipation, les gaz et les ballonnements peuvent être plus sévères et douloureux.

17. Peritonite

La péritonite, l’inflammation de grandes parties de la cavité abdominale, peut survenir lorsque l’infection et l’inflammation causées par la diverticulite ne sont pas soignées. La péritonite provoque une forte fièvre, une paroi du ventre rigide et détendue, des ballonnements douloureux et même le décès du patient en quelques jours. Une intervention chirurgicale d’urgence est nécessaire pour traiter la péritonite.

Selon des recherches publiées par les National Institutes of Health, la péritonite, qui survient avec une diverticulite perforée, nécessitera généralement une chirurgie ouverte pour éliminer et détourner les matières fécales. L’étude a examiné les résultats sur un groupe de 100 patients, qui ont tous souffert d’une diverticulite perforée ayant entrainé une péritonite, et ont consenti à subir une chirurgie de lavage péritonéal laparoscopique. Les résultats ont montré que la chirurgie s’est avérée efficace pour remédier aux symptômes et au danger de mort, avec un faible risque de récidive de péritonite récurrente à court terme.

18. Nausée

Bien que les personnes souffrant de diverticulose expérimentent le plus souvent des symptômes ou une douleur minimes, la douleur peut se manifester lorsque les poches sont enflammées ou remplies d’infection, ce que l’on appelle cliniquement une diverticulite. Lorsque cela se produit, les patients peuvent ressentir différents symptômes simultanément, y compris une nausée qui peut aller de faible à sévère.

19. Vomissements

Un symptôme allant de pair avec la nausée est le vomissement. Comme on l’a déjà mentionné, de nombreux patients atteints de diverticulose ne le sauront même pas, mais elle sera plus sévère avec l’âge. La nausée et les vomissements peuvent donc indiquer une diverticulite.

20. Perte d’appétit

Un estomac contrarié est courant chez les personnes atteintes de diverticulite. Bien que les patients puissent être constipés, souffrir de diarrhée et de nausées, cela peut également conduire à une diminution de leur appétit ou de leur désir de consommer de la nourriture.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X