Signes et symptômes d’une infection rénale

Une infection rénale désagréable survient lorsque des bactéries pénètrent dans la vessie et remontent pour atteindre un ou les deux reins. Une infection rénale, appelée pyélonéphrite par les médecins, n’entraînera pas de graves lésions rénales si elle est traitée à temps.

Voici les 11 signes les plus révélateurs que vous êtes victime d’une infection rénale…

1. Douleurs rénales

Une douleur et une gêne du côté du rein affecté sont courantes lors d’une infection rénale. Vous pouvez également ressentir une douleur sourde dans le bas du dos ainsi que dans la zone génitale. Bien entendu, chaque patient souffrant d’une infection rénale ressent différents degrés de douleur (d’ailleurs, certains ne ressentent même aucune douleur) et différents symptômes.

Cependant, les douleurs intenses sont courantes dans le cas d’une infection rénale. De nombreux patients se plaignent de douleurs irradiant sur les côtés et dans le dos, juste sous les côtes, là où se trouvent les reins. Beaucoup se plaignent également d’une douleur qui se déplace ou se propage du bas de l’abdomen au dos, voire à l’aine. En général, la douleur irradie, ce qui signifie qu’elle fluctue en vagues de douleur vive suivies d’une douleur lancinante et d’une sensibilité.

2. Frissons et fièvre

Toute infection peut provoquer de la fièvre, avec des températures dépassant les 38°C, accompagnée de frissons, alors prenez une couverture et mettez-vous au chaud. Une infection rénale est causée par une surproduction de bactéries dans l’organe. Lorsque les bactéries se fixent aux parois des reins, les symptômes s’intensifient, et notamment la fièvre.

Souvent, les patients ne ressentent pas de fièvre et de frissons avant que l’infection rénale ne soit présente depuis un certain temps. Si elle n’est pas traitée, l’infection rénale provoque une fièvre légère à élevée accompagnée de frissons. Si vous ressentez une fièvre soudaine et inexpliquée, consultez immédiatement un médecin.

3. Fatigue

Le manque d’énergie est également fréquent en cas d’infection rénale, le patient se sentant souvent si faible ou dépourvu d’énergie qu’il n’a qu’une envie : dormir. Le repos est nécessaire pour que l’organisme puisse combattre l’infection.

4. Besoin fréquent d’uriner

Si votre infection rénale s’aggrave, vous ressentirez souvent une envie constante et soudaine d’uriner, même si vous venez de vider votre vessie. Vous pouvez avoir l’impression que vous n’arrivez pas à complètement vider votre vessie et qu’il reste du liquide, même juste après être allé aux toilettes. Votre urine peut également avoir une odeur nauséabonde et paraître trouble à mesure que l’infection s’aggrave.

Cette envie irrésistible et persistante d’uriner est souvent l’un des premiers signes d’une infection rénale. L’envie d’uriner peut s’accompagner d’une pression ou d’une lourdeur dans le bas-ventre ainsi que d’une douleur sourde et lancinante. Cependant, il faut garder à l’esprit que cette sensation d’urgence urinaire n’est pas seulement caractéristique des infections urinaires mais aussi de calculs rénaux.

5. Nausée

De légères nausées, voire des vomissements, peuvent amener les victimes d’infections rénales à souffrir d’une perte d’appétit, de fatigue et d’une perte de poids due à un manque de nourriture. Vous pouvez également vous sentir nauséeux en raison de la déshydratation, un résultat courant lorsque le corps essaie d’éliminer les bactéries de l’organisme en augmentant la fréquence des mictions.

L’infection rénale peut provoquer des nausées telles que vous en aurez mal au ventre. Les nausées et les maux d’estomac peuvent survenir pour plusieurs raisons. Par exemple, vous pouvez vous sentir nauséeux en raison de la douleur et de la pression exercées sur votre abdomen par l’infection. Les nausées et les vomissements peuvent également être dus à un mauvais fonctionnement des reins. N’oubliez pas que les reins sont responsables de l’élimination des toxines, ce qui signifie que des vomissements peuvent se produire pour éliminer les déchets de l’organisme si les reins ne font pas assez bien leur travail.

6. Jaunisse

De nombreux enfants atteints d’une infection rénale qui n’est pas traitée immédiatement finissent par souffrir d’une jaunisse, c’est-à-dire d’un jaunissement de la peau particulièrement visible dans le blanc des yeux. La jaunisse peut survenir lorsque le sang contient un excès de bilirubine, un pigment naturellement produit lorsque les globules rouges sont décomposés et excrétés par la bile.

Il est intéressant de noter que la bile est en fait de couleur verte ; cependant, lorsqu’elle réagit avec les bactéries du gros intestin, la bilirubine prend une couleur brun foncé ou jaune foncé. La jaunisse survient le plus souvent lorsque le foie (principale voie d’élimination de l’organisme) n’effectue pas son travail. Cependant, la jaunisse peut également survenir lorsque les déchets ne sont pas correctement excrétés via l’urine, ce qui relève de la responsabilité des reins.

7. Symptômes de type grippaux

Se sentir mal, comme si vous aviez la grippe, est très courant chez les personnes souffrant d’une infection rénale. Il est donc facile d’attribuer la fièvre, les maux de tête, les nausées et les douleurs musculaires que l’on ressent à un cas de gastro-entérite ou de grippe. Cependant, ces symptômes révélateurs sont également courants dans le cas des infections urinaires, qui sont des infections bactériennes pouvant toucher n’importe quelle partie des voies urinaires (c’est-à-dire la vessie, les reins, les uretères et/ou l’urètre).

Une infection urinaire peut facilement se transformer en infection rénale lorsque les bactéries envahissent l’urètre, se multiplient et se déplacent vers la vessie (c’est la cystite). Si une infection urinaire n’est pas bien traitée, les bactéries peuvent continuer à se multiplier, remonter les uretères et finir par s’installer dans les reins. Les médecins appellent généralement une infection rénale une pyélonéphrite, qui peut se propager dans la circulation sanguine et provoquer une maladie grave dans tout l’organisme. Heureusement, la pyélonéphrite se soigne généralement bien avec des antibiotiques.

8. Sang dans les urines

Les personnes atteintes d’une grave infection rénale consultent souvent le médecin en se plaignant de la présence de pus ou de sang dans les urines. Lorsque des globules rouges sont visibles dans l’urine, on parle d’hématurie. L’hématurie peut se produire lorsqu’une infection urinaire se propage de l’urètre et de la vessie (le système urinaire inférieur) aux uretères et aux reins (le système urinaire supérieur). On parle alors de pyélonéphrite pour désigner une infection rénale grave.

Du sang peut apparaître dans les urines lorsque la fonction rénale est perturbée. Des reins en bonne santé filtrent le sang et les toxines. L’élimination des toxines fonctionne lorsque les reins produisent de l’urine pour éliminer les déchets de l’organisme. Si le sang n’est pas filtré correctement en route des reins vers la vessie, l’urine peut être teintée de sang ou trouble avec présence de sang.

9. Douleurs sur les côtés

En cas d’infection rénale, le patient peut souvent ressentir une douleur sourde qui va et vient dans le flanc (la zone charnue située entre les côtes et la hanche) et dans le bas du dos, proche du rein affecté. La douleur au flanc se caractérise par une pression, une douleur lancinante ou une gêne sur le côté, dans la partie supérieure de l’abdomen ou dans le dos, juste sous les côtes et au-dessus du bassin. En général, la douleur rénale au flanc se manifeste plus sévèrement d’un côté du corps.

Une douleur soudaine et chronique au flanc peut être causée par un problème médical grave (par exemple, une infection urinaire ou rénale). Si une douleur intense au flanc survient soudainement, elle peut aussi être le résultat de calculs rénaux douloureux ou d’un autre problème rénal. Si vous ressentez une douleur chronique au niveau des flancs, ne prenez pas d’analgésique et n’allez pas vous coucher – prenez immédiatement rendez-vous avec votre médecin !

10. Diarrhée

En plus des nausées et des vomissements, une infection rénale peut également entraîner des problèmes gastro-intestinaux, comme la diarrhée, qui se manifeste par des selles molles et liquides.

Parmi les deux principaux types de diarrhée, aiguë et chronique, les personnes atteintes d’une infection rénale sont touchées par la diarrhée aiguë, qui survient en réaction à l’infection bactérienne et dure généralement quelques jours. Si elle persiste au-delà, prenez rendez-vous avec votre médecin, car la perte fréquente de liquide par la diarrhée peut entraîner une déshydratation.

11. Confusion mentale

Une infection rénale peut également entraîner une confusion mentale ou une désorientation. Il s’agit d’un symptôme particulièrement fréquent chez les personnes âgées. D’ailleurs, la confusion peut être le seul symptôme d’une infection rénale présentée par les personnes âgées.

Par conséquent, les médecins la diagnostiquent souvent à tort comme une perte de mémoire naturelle, fréquente avec l’âge, ou même comme un indicateur précoce de démence ou de maladie d’Alzheimer. La confusion et la désorientation ne sont pas les seuls symptômes mentaux qui peuvent survenir en cas d’infection rénale ; vous pouvez également avoir des vertiges, être irritable ou souffrir d’une perte d’équilibre.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X