Signes d’une thyroïde sous-active

D’après l’American Thyroid Association (ATA), environ 5 % des adultes souffrent d’hypothyroïdie, ce qui en fait la maladie immunitaire la plus répandue en Amérique du Nord. Une thyroïde sous-active se manifeste lorsque le corps ne produit pas suffisamment d’hormones thyroïdiennes, affectant ainsi à la fois le cerveau, l’humeur et les fonctions corporelles générales. Malheureusement, l’Académie nationale de l’hypothyroïdie rapporte également que 60 % des personnes atteintes d’une maladie thyroïdienne ne réalisent pas qu’elles ont un problème de santé en raison de ses symptômes qui sont très courants, comme par exemple la prise de poids, les sautes d’humeur, une fatigue extrême et les troubles digestifs.

Les 20 symptômes suivants pourraient indiquer que vous souffrez d’une thyroïde sous-active, mais il est important de se rappeler que ces dernières se manifestent sur une base individuelle. Chaque personne expérimentera un nombre différent de ces symptômes et à des degrés divers.

1. Fatigue inexpliquée

La fatigue inexpliquée est l’un des effets secondaires les plus courants de l’hypothyroïdie. Cela est dû au fait que l’hormone thyroïdienne régule les niveaux d’énergie et a pour mission de signaler à notre organisme quand il a besoin d’une sieste. Un exemple parfait (qui est également à l’extrême du spectre des symptômes) est que lorsque les animaux entrent en hibernation, ils produisent de faibles niveaux de thyroïde avant leur repos saisonnier. Si vous dormez suffisamment (environ 8 heures par nuit) et que vous avez des difficultés à vous lever le matin, vous pouvez souffrir d’hypothyroïdie. De nombreux patients diagnostiqués déclarent faire face à des formes inexpliquées et sévères d’épuisement tout au long de la journée, même après une bonne nuit de sommeil réparateur.

“L’hormone thyroïdienne reçoit des signaux du cerveau et coordonne les cellules pour modifier leur fonctionnement, en fonction de ce qui se passe dans votre corps”, explique Healthline. « Les patients ayant des niveaux élevés d’hormones thyroïdiennes souffrent souvent de nervosité. En revanche, les personnes ayant de faibles niveaux d’hormones thyroïdiennes seront épuisées et vidées de leur énergie. »

2. Trouble digestif

Si vous souffrez d’indigestion chronique à chaque fois (ou presque) que vous mangez, cela pourrait indiquer une thyroïde sous-active. La maladie peut même s’accompagner de gaz, de ballonnements et de crampes abdominales après avoir consommé des aliments que vous mangez depuis des années sans aucun problème. (Consultez l’article « Régime hypothyroïdie : 6 aliments à manger et 6 aliments à éviter » pour en savoir plus sur ce que vous pouvez manger).

3. Irritabilité

Les personnes ayant une thyroïde sous-active partagent des déséquilibres de l’humeur communs. Par exemple, une co-étude menée par des chercheurs de l’Université de Toronto et du département de psychiatrie du Western Hospital de Toronto a établi un lien entre l’hypothyroïdie et des conséquences dangereuses et permanentes sur leurs fonctions cérébrales et leur santé mentale, notamment une perte progressive d’intérêt et de motivation, de la paranoïa, de l’irritabilité et une mauvaise mémoire à court terme.

4. Prise de poids déconcertante

Une prise de poids inattendue est un autre effet secondaire très courant de l’hypothyroïdie. Il est plus facile de remarquer ce symptôme lorsque le régime alimentaire du patient n’a pas du tout changé et que son niveau d’activité est le même, mais qu’il continue de prendre du poids sans aucune raison. Il en va de même s’il essaye de perdre le poids qu’il a pris de manière inexpliquée. Si vous augmentez votre niveau d’activité, réduisez votre apport calorique et que vous ne perdez toujours pas le moindre kilo, vous pouvez souffrir d’hypothyroïdie.

“Lorsque les niveaux de thyroïde sont bas, le métabolisme change de mode de fonctionnement. Au lieu de brûler les calories consommées pour la croissance et l’activité,  la quantité d’énergie que vous utilisez au repos, ou votre taux métabolique de base, diminue. Par conséquent, votre corps aura tendance à stocker plus de calories sous forme de graisse », explique Healthline. “Pour cette raison, de faibles niveaux d’hormones thyroïdiennes peuvent entraîner une prise de poids, même si le nombre de calories consommées n’a pas changé.”

5. Dépression

Une étude de 2004 publiée par le National Institutes of Health a établi un lien entre l’hypothyroïdie et la dépression. On ne sait toujours pas pourquoi la dépression est liée aux niveaux d’hormones thyroïdiennes, mais Healthline note que cela pourrait être un effet secondaire d’une diminution globale de l’énergie et de la santé du patient. D’un côté, les personnes qui souffrent de dépression ont un risque accru d’hypothyroïdie, mais l’inverse s’est également avéré vrai dans un groupe d’étude de 192 personnes âgées de 60 à 79 ans. Environ 38 % des participants souffrant d’hypothyroïdie se sont également avérés cliniquement déprimés ou diagnostiqués avec un trouble anxieux.

6. Constipation

Une constipation constante est également considérée comme un signe d’une thyroïde sous-active. De nombreux patients se plaignent de selles irrégulières, réduite, et même douloureuses, et d’aller uniquement une fois par semaine aux toilettes pour la grosse commission.

7. Perte de cheveux

L’hypothyroïdie peut provoquer une fragilisation des cheveux ou même leur chute en touffes, car comme les cellules de la peau, nos follicules pileux sont régulés par l’hormone thyroïdienne. Une personne ayant une thyroïde faible ou inactive remarquera que ses follicules pileux ont arrêtés ou ralentis leur régénération, provoquant une perte de cheveux. Cela peut se manifester de manière aussi subtile que des touffes de cheveux perdues lorsque vous peignez ou brossez vos cheveux, ou plus drastique avec les cheveux tombant en touffes pendant la nuit.

8. Il fait froid non ?

L’un des signes les plus courants d’hypothyroïdie est la sensibilité au froid, ce qui signifie que vous aurez toujours froid, que vous enfiliez une couverture ou un pull, que vous augmentiez le thermostat et que vous portez des chaussettes au lit, même lorsqu’il fait suffisamment chaud à l’intérieur. Si vous avez un thermomètre buccal, les scientifiques de l’ATA recommandent une simple prise de température, une fois par semaine, au réveil. Si votre température est constamment inférieure à 36 degrés (c’est à dire sous la température normale du corps humain), cela peut indiquer une hypothyroïdie.

9. Faiblesses musculaires

Une faible quantité d’hormone thyroïdienne provoque le passage du corps au catabolisme, qui est défini par Merriam-Webster comme « un métabolisme dégradé impliquant la libération d’énergie et entraînant la dégradation de matériaux complexes (tels que des protéines ou des lipides) dans l’organisme.”

Le catabolisme provoque une faiblesse musculaire lorsque le corps commence à décomposer son tissu musculaire. Ce symptôme entraîne des sensations de faiblesse et de douleurs musculaires. Il est normal d’avoir ces sensations après une activité intense, mais pour un patient souffrant d’hypothyroïdie, ces symptômes se manifesteront même sans aucune activité du tout. Par exemple, selon Healthline, « 34 % des personnes ayant une thyroïde sous active souffrent de crampes musculaires en l’absence d’activité récente. »

10. Peau sèche et démangeaisons

Comme avec le symptôme de la perte de cheveux, les personnes qui souffrent d’une thyroïde sous-active auront la peau sèche et des démangeaisons, car comme les follicules pileux, les cellules de la peau se renouvellent rapidement. Lorsque la thyroïde ne fonctionne pas correctement, elle ne reçoit pas de signaux de croissance de l’hormone thyroïdienne, ce qui signifie qu’il faut beaucoup plus de temps pour que les nouvelles cellules de la peau ne se reforment.

“Cela signifie que la couche externe de la peau sera plus ancienne, et endommagée. Cela signifie également que la peau morte peut prendre plus de temps à se détacher, entrainant une peau squameuse et sèche », explique Healthline. Cette source note également que tant que ces changements cutanés ne peuvent pas être imputés à des allergies, ils sont probablement le fait de problèmes de thyroïde.

11. Difficultés à se concentrer

Selon Healthline, les personnes souffrant d’hypothyroïdie se plaignent souvent de ne pas arriver à se concentrer ou d’un « brouillard » mental. Comme tous les autres symptômes de cette liste, le degré auquel celui-ci se manifestera varie individuellement.

Healthline cite une étude de 1997 intitulée “Les symptômes traditionnels de l’hypothyroïdie sont-ils corrélés aux maladies biochimiques ?” qui a révélé que 22 % des personnes souffrant d’hypothyroïdie éprouvent des difficultés à faire des calculs basiques, 36 % déclarent ne pas être capables de réfléchir aussi rapidement que d’habitude et 39 % ont une mémoire moins efficace. “Bien que l’hypothyroïdie puisse causer des problèmes de mémoire, la nouvelle encourageante est que les recherches n’estiment pas qu’elle entraîne un dysfonctionnement cognitif permanent, selon une étude publiée dans la revue JAMA Neurology en 2014”, déclare Everyday Health.

12. Infertilité

Les femmes sont plus à risque de souffrir d’une thyroïde sous-active. Heureusement, elle ne se développe généralement qu’après la grossesse ou après la ménopause, car l’infertilité peut être l’un de ses symptômes. Dans une interview conduite par Everyday Health avec Gregory Dodell, MD, professeur clinicien adjoint de médecine, d’endocrinologie, de diabète et de maladies osseuses à la Icahn School of Medicine du Mount Sinai à New York, ce dernier a confirmé que les femmes souffrant d’hypothyroïdie pourraient éprouver des difficultés à tomber enceinte et expérimenter une ménopause précoce.

«Par conséquent, les femmes qui essaient de tomber enceintes ou envisagent d’essayer de tomber enceintes dans un avenir proche devraient faire vérifier leur taux de thyroïde. Nous surveillons également de près les femmes qui sont traitées pour une hypothyroïdie pendant la grossesse, car la dose de médicament devra certainement être ajustée », a déclaré Dodell.

13. Flux menstruels importants

Dodell a également déclaré à Everyday Health que «les femmes peuvent expérimenter un changement dans leur cycle menstruel si leur fonction thyroïdienne est sous active». Ce changement comprend des irrégularités dûes au fait que l’hormone thyroïdienne interagit avec d’autres hormones qui contrôlent le cycle menstruel.

Dans une étude menée en 1997, 40 % des femmes souffrant d’hypothyroïdie ont connu une des irrégularités menstruelles ou des saignements abondants en l’espace d’un an. Ces résultats ont été comparés à un groupe de femmes ayant des niveaux de thyroïde normaux et qui étaient seulement 26% à expérimenter les mêmes symptômes. Healthline évoque également une autre étude dans laquelle « 30 % des femmes souffrant d’hypothyroïdie avaient des règles irrégulières et abondantes. Ces femmes avaient reçu un diagnostic d’hypothyroïdie suite à l’apparition d’autres symptômes les ayant convaincus de se faire tester. »

14. Cholestérol élevé

Un taux de cholestérol élevé survient lorsque la thyroïde produit de faibles niveaux d’hormones et des niveaux élevés de thyréostimuline (TSH), qui, selon Everyday Health, est l’hormone «produite par l’organisme pour stimuler la glande thyroïde à sécréter plus d’hormones thyroïdiennes».

Deux études de 2012 publiées dans la revue Clinical Thyroidology corroborent cette affirmation puisqu’elles “ont découvert que des taux de TSH plus élevés étaient associés à des taux de cholestérol plus élevés”. Sanjay Dixit, MD, endocrinologue au centre médical de l’Université de Pittsburgh, a déclaré à Everyday Health que “l’hypothyroïdie mineure, cependant, n’affecte généralement pas le cholestérol”.

15. Jaunisse

L’hypothyroïdie est plus fréquente chez les femmes d’âge moyen et mûr, mais Mayo Clinic note qu’elle peut également survenir chez les nourrissons, les enfants et les adolescents. Si un enfant naît sans glande thyroïde ou avec une glande qui ne fonctionne pas correctement, la maladie peut être difficile à diagnostiquer, car le patient peut ne pas présenter de symptômes.

La meilleure façon de diagnostiquer la maladie est lorsque le patient commencera à montrer des signes de jaunisse, qui se présentent comme un jaunissement de la peau et du blanc des yeux. “Dans la plupart des cas, cela se produit lorsque le foie d’un bébé ne peut pas métaboliser une substance appelée bilirubine, qui se forme normalement lorsque le corps recycle les globules rouges vieux ou endommagés”, explique Mayo Clinic. En plus de la jaunisse, leur visage et leur langue peuvent gonfler, provoquant un risque d’étouffement.

16. Troubles de la mémoire

De nombreux patients souffrant d’hypothyroïdie ont des problèmes de « brouillard » mental et de concentration, ce qui peut également entraîner des troubles de la mémoire. Selon Healthline, dans une étude portant sur 14 hommes et femmes souffrant d’hypothyroïdie non traitée, la plupart des participants ont rencontré des difficultés à mémoriser des signaux verbaux.

Les problèmes de mémoire peuvent arriver à n’importe qui, mais s’ils s’aggravent ou apparaissent de manière soudaine, cela pourrait être le signe d’une thyroïde sous-active.

17. Douleurs musculaires

Un autre symptôme courant d’une thyroïde sous-active est la douleur musculaire ou articulaire. Selon Healthline, “Un taux hormonal thyroïdien faible fait basculer le commutateur métabolique vers le catabolisme, c’est-à-dire que le corps décompose les tissus corporels comme les muscles pour produire de l’énergie.” La force musculaire diminue suite au catabolisme, ce qui peut entraîner une sensation de faiblesse ou des courbatures.

Il est courant de ressentir des douleurs musculaires après un entraînement intense, mais si vous la ressentez sans cause réelle, il peut être judicieux de prendre rendez-vous avec votre médecin.

18. Visage gonflé

Un visage enflé est un autre symptôme courant de l’hypothyroïdie. Les patients ont signalé que ce gonflement se produit généralement autour des yeux, des lèvres et des pommettes. Ce symptôme est généralement un signe ultérieur d’hypothyroïdie et se produit souvent avec d’autres symptômes, notamment la fatigue, la prise de poids et la constipation.

Si vous avez remarqué que votre visage semble plus « gonflé » que d’habitude, il est peut-être temps de faire tester votre thyroïde.

19. Mouvements lents et difficiles

Les patients aux prises avec une thyroïde sous-active peuvent remarquer que leurs capacités cognitives et leurs mouvements sont plus lents. Les patients peuvent se sentir plus faibles ou avoir les pensées moins claires que d’habitude. Cela peut également se refléter dans leurs mouvements et leurs niveaux d’énergie.

fizkes / Shutterstock

20. Troubles du sommeil

Un autre symptôme potentiel d’une thyroïde sous-active sont les troubles de sommeil soudains ou des difficultés à s’endormir. Les problèmes de thyroïde affectent de nombreux processus physiologiques qui peuvent entraîner des symptômes diurnes et nocturnes. Souvent, les personnes ayant une thyroïde sous-active se sentent fatiguées même pendant la journée et ont des difficultés à dormir la nuit.

“Environ 30 pour cent des personnes souffrant d’hypothyroïdie souffrent d’apnée du sommeil”, explique Robert S. Rosenberg, DO, directeur médical du Sleep Disorders Center de Prescott Valley, Arizona.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X