Les Signes et Symptômes Révélateurs de Lésions Hépatiques

Le foie aide l’organisme à digérer la nourriture, absorber les nutriments, et éliminer les substances toxiques. Nous ne pourrions pas vivre sans cet organe abdominal très important. C’est pour cette raison qu’il est crucial de s’inquiéter de sa bonne santé. Prenons donc le temps d’apprendre quels sont les 15 signes révélateurs de problèmes hépatiques.

1. Un gonflement de l’abdomen

La cirrhose, qui est une progression grave de la maladie du foie, provoque une accumulation de liquide dans l’abdomen (une affection appelée ascite), provoquée par le stockage des niveaux d’albumine et de protéines dans le sang et les liquides. Cela peut ainsi donner l’impression que la patiente est enceinte. Si l’ascite peut être provoquée par de nombreuses conditions médicales, la cirrhose du foie en est bien la cause la plus fréquente. Parfois, un gonflement peut également se produire au niveau des chevilles, car le liquide accumulé est aspiré dans le corps par les forces de gravité.

Si l��ascite peut se produire en cas de maladie hépatique soudaine ou aiguë, elle survient beaucoup plus fréquemment dans les cas chroniques. Elle peut être traitée avec des diurétiques et en suivant un régime pauvre en sodium. Dans les cas plus graves, le liquide devra être drainé grâce à une aiguille insérée dans l’estomac. Cependant, l’ascite peut ne pas répondre aux traitements de première ligne, et nécessiter des mesures plus drastiques, telles que l’insertion d’un shunt ou une transplantation hépatique.

2. La jaunisse

Une décoloration de la peau et des yeux  qui vont prendre une teinte jaunâtre, est souvent symptomatique de lésions hépatiques. Ce jaunissement de la peau et du blanc des yeux est provoqué par une accumulation de la bilirubine (un pigment biliaire) dans le sang et par l’impossibilité de l’éliminer via les selles. La jaunisse peut également entrainer une coloration plus foncée de l’urine et des selles de couleur claire, et des niveaux élevés de bilirubine peuvent également déclencher des démangeaisons difficiles à soulager dans tout le corps. Dans les cas extrêmement graves, la jaunisse peut également entraîner une perte de la fonction cérébrale. Chez les patients plus âgés, elle sera le plus souvent mal diagnostiquée et associée à la démence.

Traiter une jaunisse liée à une maladie hépatique dépend de la capacité des spécialistes à adresser la condition médicale sous-jacente. Bien qu’un foie sévèrement endommagé ne pourra jamais se régénérer complètement, la jaunisse et ses symptômes associés vont diminuer en intensité à mesure que les fonctions hépatiques s’améliorent. Cependant, il est important de rappeler que la maladie hépatique n’est pas pour autant guérie malgré la disparition de la jaunisse.

3. Les douleurs abdominales

Une douleur abdominale, en particulier dans le côté supérieur droit de l’abdomen ou la partie inférieure droite de la cage thoracique, est un autre symptôme de lésions hépatiques. Cette douleur peut ou non s’accompagner de gonflement dans l’abdomen ou d’ascite. Les patients le décrivent généralement comme une douleur lancinante ou persistante qui ne peut être soulagée que temporairement par des médicaments. De fait, une mauvaise utilisation des médicaments peut être l’une des raisons pour lesquelles vous ressentez des symptômes de douleur abdominale.

Il est également important de rappeler qu’une maladie hépatique peut être provoquée par une mauvaise utilisation sur le long terme de certains médicaments avec ou sans prescription, y compris les combinaisons d’acétaminophène et de narcotique-acétaminophène. Ces traitements peuvent provoquer des douleurs au niveau de l’estomac (un effet secondaire très fréquent), et ces désagréments peuvent être amplifiés s’ils sont pris en parallèle d’une consommation d’alcool. Les effets secondaires des maux d’estomac peuvent faire boule de neige sur le long terme, à mesure que des dommages au foie apparaissent. A terme, cette douleur deviendra tellement intense que les patients seront contraints de consulter un médecin.

4. Les changements urinaires

L’urine peut prendre une couleur jaune foncé en raison de niveaux plus importants de bilirubine dans la circulation sanguine et parce que le foie endommagé sera incapable de les éliminer en les excécrant par les reins. La bilirubine est un fluide corporel produit par la dégradation naturelle de la bile et qui est normalement éliminée par la bile et l’urine. Les spécialistes estiment qu’elle  agit comme un antioxydant au niveau cellulaire, mais que des quantités excessives peuvent se révéler toxiques pour l’organisme. Des réflexes et des mouvements oculaires incontrôlés, des convulsions et des troubles neurologiques peuvent  résulter de niveaux de bilirubine chroniquement élevés.

Une urine de couleur plus foncée peut être causée par différents facteurs, et ne sera pas alarmante si elle ne se produit pas de manière continue. La déshydratation, les calculs biliaires, les infections des voies biliaires et les carences enzymatiques peuvent eux aussi entraîner des changements dans la couleur et la composition de l’urine. Si votre urine est de couleur jaune foncé ou brune, et ce de manière persistante, ou si elle a une mauvaise odeur ou pique de manière inhabituelle, il est fortement conseillé de consulter son médecin pour obtenir un diagnostic.

5. Les irritations cutanées

Des démangeaisons persistantes, qui se transforment en une éruption cutanée squameuse peuvent être un autre signe révélateur de lésions hépatiques graves. L’irritation cutanée résulte d’un manque de circulation de liquide dans le corps, qui se manifeste le plus souvent à la surface de la peau par des plaques épaisses, squameuses et des démangeaisons. Les maladies du foie peuvent également entraîner d’autres problèmes cutanés, notamment un jaunissement généralisé de la peau et des muqueuses (jaunisse), une rougeur au niveau des pieds ou des mains et des changements dans le tonus et la couleur de la peau. Ces changements peuvent entraîner des taches cutanées inhabituellement sombres ou claires dans des zones localisées.

Dans certains cas, les patients apercevront leurs veines sous la peau. Si l’un de ces symptômes se manifeste, en particulier s’il est accompagné de démangeaisons, il est conseillé de se tourner vers son médecin. Il ou elle pourra diagnostiquer un éventuel problème hépatique en réalisant des tests simples et indolores.

6. Les changements dans les selles

Les lésions hépatiques provoquent fréquemment un certain nombre de changements dans les mouvements intestinaux. Typiquement, ces symptômes se présentent de l’une de ces trois façons : vous pouvez être constipé, souffrir de symptômes du côlon irritable (SCI) ou observer des changements dans la couleur ou la consistance de vos selles. Chacun de ces symptômes peut se manifester chez les patients souffrant d’une maladie hépatique ou d’une cirrhose non diagnostiquée, ou non traitée.   

La constipation va impacter les selles, qui durcissent dans le bas de l’abdomen et deviennent très difficiles à évacuer. Bien que la constipation puisse se produire de temps en temps, si elle devient chronique, elle peut être le symptôme d’un problème plus grave. Les symptômes du SCI comprennent des épisodes alternés de constipation et de diarrhée, des douleurs abdominales et un besoin fréquent, soudain et urgent d’évacuer ses selles. Enfin, les personnes atteintes d’une maladie hépatique peuvent présenter des changements dans les selles, y compris une couleur inhabituellement pâle,  une consistance épaisse et semblable à du goudron, ou la présence de sang dans les selles.

7. La nausée

Des problèmes de digestion, y compris l’indigestion et des reflux acides, peuvent également se manifester en cas de lésions hépatiques, et même entraîner des crises de vomissements. De fait, des vomissements persistants et inexpliqués peuvent être considérés comme un signe concluant que le patient souffre de problèmes du foie. Lorsque les vomissements se produisent sans la présence de problèmes stomacaux ou intestinaux, ils sont considérés comme un problème médical grave et doivent être diagnostiqués par un médecin.

Chez les patients souffrant de lésions hépatiques, des sensations persistantes de nausées découleront de la capacité réduite du corps à traiter et éliminer les toxines ainsi que des changements dans le métabolisme et la digestion. Beaucoup de personnes confondent la cause profonde de la nausée ou l’ignorent même, car elle n’est généralement pas considérée comme un problème médical grave. De manière générale, il est conseillé de suivre cette règle de base : si vous remarquez des changements persistants dans votre état de santé, aussi mineurs soient-ils, consultez votre médecin pour en connaître la cause.

8. La perte d’appétit

Lorsqu’une lésion hépatique n’est pas traitée, elle peut évoluer et se transformer en maladie hépatique. Si elle n’est pas diagnostiquée et prise en charge pendant une longue période, des symptômes de plus en plus graves se manifesteront. Des changements significatifs dans l’appétit qui peuvent entraîner une perte de poids rapide et dramatique feront partie de ces symptômes. Ils sont même considérés comme le signe d’une maladie du foie très avancée, qui peut mettre en danger la vie du patient, sans parler des nombreux problèmes de santé très graves résultant de la malnutrition.

Les patients dont la situation a dégénéré au point de connaître une perte de poids rapide et sévère peuvent ne pas se sentir suffisamment en forme pour manger, ou être si malades qu’ils ne parviennent plus à garder leur nourriture. Dans de tels cas, les médecins administreront des nutriments par voie intraveineuse pour que le patient puisse recouvrer progressivement sa santé. Cependant, les lésions hépatiques qui ont atteint ce stade ont généralement un pronostic plus grave, car l’organe ne pourra plus se régénérer et une greffe peut être son seul espoir de guérison.

9. La rétention d’eau

De graves dommages au foie peuvent également entraîner une rétention des fluides dans les jambes, les chevilles et les pieds. Cela se produit, car la fonction hépatique altérée inhibe la capacité du corps à produire et à faire circuler les protéines, ce qui provoquera par la suite des problèmes circulatoires localisés dans les jambes, les pieds et les chevilles, car la gravité attire naturellement le liquide vers les parties inférieures du corps. L’une des caractéristiques de la rétention d’eau liée à une maladie du foie est que l’empreinte de vos doigts continuera d’apparaître pendant quelques secondes lorsque vous appuyez sur une zone affectée.

Cette rétention des fluides peut également être provoquée ou aggravée par une dégradation de la fonction rénale, qui accompagne souvent de graves lésions hépatiques. En plus des jambes, des pieds et des chevilles, la rétention d’eau peut également se produire au niveau de l’abdomen. Dans les cas les moins sévères, ces problèmes peuvent être traités avec des diurétiques qui auront pour effet de déclencher la miction et l’élimination de l’excès de liquides corporels. Des traitements plus agressifs, tels que le drainage des fluides par voie chirurgicale, peuvent être nécessaires si les diurétiques venaient à ne pas fonctionner.

10. L’extrême fatigue

Une fatigue chronique, des faiblesses musculaires et mentales, une perte de mémoire et même la confusion, et éventuellement un coma sont fréquents lorsqu’une lésion progresse au stade d’insuffisance hépatique. Des chercheurs ont noté que l’épuisement et la fatigue sont les symptômes les plus courants en cas de lésions hépatiques, et ont un impact négatif significatif sur la qualité de vie du patient. Malheureusement, les causes précises d’une fatigue ou d’un épuisement lié à une maladie du foie sont encore mal comprises.

Les chercheurs spéculent sur la cause principale d’une fatigue chronique liée à une maladie du foie, pensant qu’elle peut être entraînée par des changements dans la chimie cérébrale et les niveaux d’hormones qui résultent d’une fonction hépatique affaiblie. Plus précisément, des niveaux altérés de corticotrophines, de sérotonine et de noradrénaline peuvent être à l’origine d’un épuisement anormal des niveaux d’énergie. Les chercheurs notent également que les symptômes liés à la fatigue sont probablement aggravés par une augmentation globale de la présence de sous-produits toxiques dans le sang, que le foie endommagé ne parvient plus à éliminer correctement.

11. La facilité à avoir des ecchymoses

Lorsque le foie est endommagé, il ralentit ou arrête complètement de produire des protéines qui sont pourtant nécessaires à la coagulation du sang par les plaquettes. Résultat, les personnes affectées peuvent remarquer qu’elles ont tendance à avoir des ecchymoses ou à saigner plus facilement : un symptôme visuel courant que votre foie rencontre des difficultés.

La propension aux ecchymoses peut également être causée par un trouble sanguin, que les personnes atteintes de lésions hépatiques ou d’une maladie du foie sont plus susceptibles de développer. De ce fait, si vous remarquez plus de zones de décoloration cutanée apparaissant sur votre corps et que vous ne pouvez pas expliquer ce qui a provoqué leur apparition, il est conseillé de consulter votre médecin.

12. L’encéphalopathie hépatique

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la confusion et la perte de mémoire peuvent également survenir en cas de lésions hépatiques. Ces symptômes sont en réalité une condition appelée encéphalopathie hépatique, qui survient lorsque le foie est incapable de «filtrer le sang normalement et d’éliminer les substances toxiques de la circulation sanguine», nous explique la plateforme Livestrong.com.

De ce fait, « les toxines peuvent s’accumuler et même atteindre le cerveau », entraînant la confusion et la perte de mémoire susmentionnées, ainsi que « des changements d’humeur, une altération du jugement, une désorientation, une élocution et des mouvements anormalement lents, de la somnolence et même un coma ». Si vous ressentez l’un de ces symptômes, consultez immédiatement un médecin, car cette condition peut vous être fatale.

13. La sudation excessive

Des dommages au foie, qu’ils soient causés par des toxines, une maladie, ou une condition héréditaire, peuvent signifier que cet organe vital aura besoin de travailler plus intensément pour réaliser ses fonctions habituelles. Lorsque cela se produit, le foie produit beaucoup de chaleur, et en raison de sa taille, cette chaleur peut se répandre, provoquant une augmentation de la température dans tout l’organisme.

Cela peut également provoquer une sudation excessive, soit la manifestation que l’organisme essaye de baisser sa température. Il essaye également d’évacuer autant que possible ces toxines à travers la peau, ce qui est précisément la fonction que le foie devrait normalement occuper, ce dont il est incapable de faire en raison du dommage subit.

14. La prise de poids et l’augmentation du taux de cholestérol

Le foie étant largement responsable de la combustion des graisses et de la régulation du métabolisme, un dommage peut provoquer une prise de poids involontaire. Vous pouvez remarquer que cette prise de poids se manifeste principalement dans la zone abdominale, ou développer un rouleau de graisse au niveau de l’abdomen supérieur, qui peut être un signe de foie gras.

En outre, des dommages au foie peuvent également vous amener à développer un taux de cholestérol élevé, car l’organe ne produira pas suffisamment de « bon» cholestérol », qui « est produit par le foie pour éliminer le cholestérol malsain (LDL) des parois des vaisseaux sanguins », toujours selon la plateforme LiverDoctor.com. En conséquence, vous pouvez présenter un risque accru de développer une pression artérielle élevée, des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.

15. L’absence de symptôme

Dans approximativement 50 % des cas, il n’y a aucun signe ou symptôme spécifique que votre foie soit endommagé. Cela peut s’expliquer, car les lésions sont trop précoces pour en provoquer, ou simplement parce que le patient sera asymptomatique et que s’il ressent des symptômes légers, ils sont généralement non spécifiques (comme la fatigue, le manque de motivation, ou les démangeaisons). De ce fait, les patients peuvent ne pas réaliser qu’ils sont provoqués par un problème plus sérieux.

Malheureusement, cela signifie qu’ils ne verront pas la nécessité de se tourner vers un médecin, ce qui peut entraîner des conditions plus sérieuses, notamment la fibrose, la cirrhose, un cancer du foie et une insuffisance hépatique.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X