Les Symptômes Pouvant Indiquer un Trouble de la Thyroid

Si approximativement 59 millions de personnes aux USA souffrent de problèmes de la thyroïde, la grande majorité d’entre elles n’en ont même pas conscience. Cependant, lorsque la thyroïde (la glande en forme de papillon qui se trouve dans notre cou) fonctionne mal, elle peut causer une variété de problèmes de santé, y compris une importante prise de poids, un dysfonctionnement sexuel, une dépression, une maladie cardiaque, et une extrême fatigue. C’est pourquoi il est vital de déterminer si vous avez l’un de ces symptômes fréquents pouvant indiquer un trouble de la thyroïde.

1. La fatigue

Se sentir épuisé dès le réveil, avoir la sensation que 8 à 10 heures de sommeil ne sont pas suffisantes, ou être incapable de tenir une journée sans faire de sieste, peuvent être les signes que vous souffrez d’un problème de la thyroide. Lorsque votre thyroïde est hyperactive (ce que l’on appelle aussi hyperthyroïdie), vous pouvez également souffrir d’insomnie nocturne provoquant un épuisement le jour suivant. Les symptômes de fatigue sont généralement légers au début, avant d’augmenter en intensité.

La cirrhose, la progression grave de la maladie du foie, provoque une accumulation de liquide dans l’abdomen (une affection appelée ascite), car les niveaux d’albumine et de protéines dans le sang et les liquides sont conservés. Cela peut en fait donner l’impression que la patiente est enceinte. Alors que l’ascite peut être causée par de nombreuses conditions médicales, la cirrhose du foie est la cause la plus fréquente. Parfois, un gonflement peut également se produire au niveau des chevilles, car le liquide accumulé est aspiré dans le corps par les forces de gravité.

La clé pour identifier un problème de fatigue lié à la thyroïde est de déterminer si vous continuez d’être épuisé, peu importe la durée de vos nuits de sommeil ou des siestes que vous faites dans la journée. Cette fatigue inhibe votre capacité à être productif dans votre vie quotidienne, et c’est ce qui entraîne généralement une première consultation chez le médecin pour recevoir un diagnostic.

2. Les changements de poids

Si vous avez déjà essayé tous les régimes amaigrissants pauvres en graisses, en glucides ou en calories sans grand effet, vous pouvez souffrir d’une thyroïde sous-active (ou hypothyroïdie). Une glande thyroïde sous-active consiste schématiquement à refléter votre métabolisme dans des sables mouvants, le ralentissant au point de le rendre inefficace.

Avec une thyroïde hyperactive ou hyperthyroïdie, les patients n’arrivent généralement pas à prendre du poids, peu importe ce qu’ils mangent. Cela s’explique du fait qu’une thyroïde hyperactive pousse le métabolisme à une vitesse largement supérieure, et donc l’organisme à brûler les calories comme le carburant d’une fusée. De nombreux patients expérimentent également des pertes de poids dramatiques et inexpliquées.

3. Les douleurs musculaires et articulaires

Des courbatures et douleurs inexpliquées dans les muscles et les articulations (malgré l’absence ou une très faible activité physique) peuvent être symptomatiques d’une maladie de la thyroïde. Ces douleurs peuvent être intenses et implacables, et même empêcher le patient d’avoir une activité normale ou inhiber sa capacité à effectuer des mouvements ou actions de manière habituelle.

Ces symptômes peuvent également se manifester sous la forme d’une faiblesse musculaire, rendant certains groupes musculaires spécifiques soudainement incapables de soutenir une activité normale. Certaines personnes ressentent également des tremblements dans les mains, qui peuvent devenir sévères. La douleur, les gonflements et une rigidité peuvent également se manifester au niveau des muscles et des articulations.

4. Le gonflement au niveau du cou

Un gonflement du cou ou une thyroïde visiblement élargie entraînant des douleurs au niveau du cou et une voix graveleuse peuvent indiquer eux aussi une maladie thyroïdienne. Cette condition est connue sous le nom de «goitre» et se présente typiquement sous la forme d’un élargissement localisé à la base du cou, touchant la peau et les tissus environnants qui protègent la glande thyroïde.

Cependant, la présence d’un goitre ne signifie pas nécessairement que le problème vient de la thyroïde elle-même. Ce type de gonflements peut simplement signifier que le patient souffre d’une condition sous-jacente affectant la taille de la thyroïde et provoquant sa croissance, et si elle survient isolément, c’est à dire sans que d’autres symptômes ne se manifestent, elle peut ne pas nécessiter de traitement agressif.

5. Les changements au niveau des cheveux et de la peau

Les cheveux et la peau sont souvent marqués des premiers signes de problèmes de la thyroïde, y compris des symptômes comme des cheveux secs ou une perte de cheveux, une peau squameuse ou excessivement sèche. Normalement, la régulation de la croissance capillaire dépend d’un bon fonctionnement de la glande de la thyroïde et des problèmes de fonctionnement peuvent entraîner une calvitie précoce chez les hommes et les femmes ainsi que la perte de poils corporels.

La glande de la thyroïde régule également la sécrétion d’hormones qui jouent un rôle très important dans la santé de notre peau. Lorsqu’elle est hyper-active ou sous-active, ces hormones ne sont pas sécrétées en quantité normale et des changements notables de la peau peuvent se manifester.

6. Les troubles intestinaux

L’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie peuvent toutes deux entraîner des changements dans les habitudes intestinales du patient, ces deux conditions interférant avec la capacité de notre organisme à digérer les aliments et à expulser les déchets. Les personnes souffrant d’hypothyroïdie éprouvent souvent des difficultés à évacuer leurs selles, ce qui entraîne une constipation chronique. Les selles peuvent également être douloureuses et entraîner d’autres problèmes tels que des hémorroïdes.

Chez les personnes souffrant d’hyperthyroïdie, les mouvements intestinaux peuvent devenir plus fréquents et urgents. Elles peuvent, par exemple, souffrir de diarrhée. Les selles seront plus molles, avec un volume plus élevé de liquide, et ce même si le patient a peu mangé.

7. Les perturbations du cycle menstruel

Une thyroïde hyperactive ou sous-active peuvent toutes deux perturber les cycles menstruels féminins, et comme d’autres symptômes dépendant de l’état de santé de la patiente, la nature des changements dépendra du fait que cette dernière souffre d’hypothyroïdie ou d’hyperthyroïdie. Les femmes ayant des glandes thyroïdiennes sous-actives peuvent avoir des règles moins abondantes que la normale, et ces dernières peuvent même ne pas se manifester.

D’un autre côté, les glandes thyroïdiennes hyper-actives peuvent entraîner un flux plus important que la norme, ou des règles durant plusieurs jours de plus. Le cycle menstruel lui-même peut se raccourcir et des tâches survenir.

8. La dépression

La dépression ou les troubles de l’anxiété peuvent également indiquer une maladie de la thyroïde, bien que ces symptômes ne soient généralement pas suffisants à eux seuls pour permettre un diagnostic. Ces symptômes psychiatriques et troubles de l’humeur peuvent se présenter de manière généralisée ou aiguë. En d’autres termes, les patients peuvent plonger lentement dans des phases soutenues de dépression légère ou sévère, ou expérimenter des pics inattendus, soudains et intenses de symptômes, telles que des crises de panique.

Les troubles de l’humeur accompagnent souvent les problèmes de glandes de la thyroïde sous-active. Ces symptômes peuvent s’accompagner d’une sensation générale de malaise ou de léthargie, une incapacité ou l’absence d’envie de se concentrer ou un sentiment de paresse mentale.

9. Le syndrome du canal carpien

Une faiblesse ou des picotements dans les bras, les poignets ou les mains peuvent également indiquer un syndrome du canal carpien et qui se manifeste généralement lorsque le patient souffre d’une maladie thyroïdienne non diagnostiquée. Si un nombre cliniquement significatif de patients présente ces symptômes, de nombreux médecins et même spécialistes ne sont pas conscients du lien étroit entre les problèmes de thyroïde et le syndrome du canal carpien. En tant que tel, la cause profonde du symptôme du canal carpien est souvent mal diagnostiquée.

Le traitement pour un syndrome du canal carpien lié à un trouble de la thyroïde sera le même que si ce dernier est lié au stress ou à une blessure. Des améliorations ergonomiques, des orthèses de poignet, de la physiothérapie, des régimes d’exercice physique ciblés et des traitements anti-inflammatoires peuvent tous être recommandés.

10. Les antécédents familiaux

Si vous avez des antécédents familiaux de problèmes de la thyroïde ou de goitre, vous pouvez également rencontrer des troubles de la thyroïde au cours de votre vie. Cette maladie est considérée comme ayant un composant génétique très fort, et vous devriez donc être particulièrement vigilant si vous avez une proche parente souffrant d’une maladie thyroïdienne hyperactive ou sous-active.

Les facteurs de risque supplémentaires incluent un antécédent familial de maladies auto-immunes, l’âge et le genre. Les femmes souffrent plus souvent de problèmes de la thyroïde que les hommes, et la majorité des cas se manifestent chez des patients de plus de 50 ans. La maladie de la thyroïde peut également être une bonne raison d’arrêter de fumer, car la recherche considère que les fumeurs des deux sexes présentent des risques accrus.

11. Un sentiment de nervosité et d’anxiété

Comme nous l’avons mentionné précédemment, l’anxiété peut indiquer un problème de la thyroïde. Cependant, ces symptômes ne se présentent pas nécessairement sous la forme d’une crise de panique à part entière.

Le plus souvent, vous pouvez vous sentir anxieux ou nerveux, comme si vous aviez bu trop de café ou que vous ressentiez de la nervosité et de l’agitation. Cela se manifeste généralement avec l’hyperthyroïdie, car la glande thyroïde sécrètera l’hormone thyroïdienne en trop fortes quantités, poussant l’organisme à se dépasser constamment. Ainsi, si vous avez la sensation de rencontrer des difficultés à vous détendre, le problème peut venir d’une thyroïde hyperactive.

12. Les palpitations cardiaques

Le plus souvent, les sentiments d’anxiété et de nervosité mentionnés ci-dessus seront accompagnés de palpitations cardiaques, comme par exemple la sensation que votre cœur saute un battement ou qu’il bat plus rapidement que la normale (une condition que les médecins nomment  la tachycardie). Ces sensations peuvent se manifester dans la poitrine ou au niveau d’un point de pouls sur le corps. Elles sont le signe d’une production excessive d’hormones thyroïdiennes dans l’organisme, provoquée par l’hyperthyroïdie.

Avec l’hypothyroïdie, c’est le contraire qui peut se produire. Cela signifie que la fréquence cardiaque peut ralentir, puisqu’elle est régulée par l’hormone thyroïdienne. Ainsi, si la quantité d’hormone sécrétée par la glande thyroïde est insuffisante, le cœur peut battre environ 10 à 20 battements par minute de moins qu’il ne le ferait normalement.

13. Le brouillard cérébral

La capacité de notre cerveau à fonctionner correctement est également impactée par des problèmes de la thyroïde, qu’elle soit sous-active ou hyper-active. Avec l’hypothyroïdie, par exemple, les patients ont souvent l’impression de souffrir d’un «brouillard cérébral»,  réfléchissent plus lentement et sont plus sujets aux pertes de mémoire que la normale.

À l’inverse, les personnes souffrant d’hyperthyroïdie ont tendance à avoir des difficultés à se concentrer. Cela s’explique en raison d’une sécrétion excessive d’hormones thyroïdiennes, qui les empêche de se détendre et de se concentrer, et entraîne parfois des crises d’anxiété et de panique, comme mentionné plus haut.

14. Une sudation excessive

Si vous vous rendez soudainement compte que la zone des aisselles de vos vêtements est humide sans raison apparente (vous n’avez pas eu une activité physique particulière, par exemple), cela peut être le signe d’un problème de la thyroïde, et plus particulièrement d’une hyperthyroïdie. Cela se produit généralement en raison d’une sécrétion excessive d’hormone de la thyroïde, qui provoque une hyperactivité des cellules, résultant en une augmentation anormale de la température corporelle et donc en une sudation excessive.

Les personnes atteintes d’hypothyroïdie ont tendance à ressentir le contraire, ce qui signifie qu’elles ont souvent froid ou ressentent des frissons. Cela est dû au fait qu’une thyroïde sous-active va ralentir la vitesse à laquelle les cellules du corps brûlent l’énergie. Et parce que c’est précisément cette énergie qui régule la température corporelle, une quantité moindre impliquera que cette dernière soit inférieure à la normale.

15. Les problèmes de libido et de fertilité

Un problème de la thyroïde peut également être la cause d’une baisse de la libido. Avec l’hypothyroïdie, une baisse du désir sexuel sera due à une quantité trop faible d’hormone de la thyroïde dans le corps. Mais des symptômes comme une baisse de l’énergie ou des douleurs musculaires et articulaires peuvent également y contribuer.

En plus d’une baisse de la libido, les femmes souffrant d’ hypothyroïdie peuvent également avoir des difficultés à tomber enceinte, ou lorsqu’elles y parviennent, présenteront des risques plus élevés de fausse couche au début de leur grossesse. C’est également le cas pour les femmes souffrant d’hyperthyroïdie, puisque les deux conditions peuvent interférer avec l’ovulation, altérer la fertilité et entraîner des complications.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X