Santé Mentale FRA

Identifier Les Symptômes de la Dépression Post-natale

La dépression postpartum (DPP) affecte 1 mère sur 4 en Amérique du Nord. Elle peut facilement être confondue avec le «baby blues » – la tristesse causée par les fluctuations d’hormones pendant la grossesse et juste après l’accouchement : fatigue, larmoiement, irritabilité, etc. Cependant, la nouvelle maternité elle-même comporte des hauts et des bas : réajustements personnels, troubles de sommeil, perte ou gain de poids, douleurs physiques (spécialement le dos et les seins, etc.)

Les symptômes de la dépression post-natale sont plus intenses et ont plus d’impact que le «baby blues ». Aussi, ils s’étalent sur une période de temps plus longue et entravent votre capacité à prendre soin de votre bébé et de vous-même …

1. Négativisme

La dépression postpartum est caractérisée par une multitude de sentiments négatifs tels que l’irritabilité, la culpabilité, la misère, le désespoir, etc. Ceci diffère du baby-blues dans le sens où la dépression post-natale dure plus longtemps et s’aggrave au fil du temps ; et les nouvelles mamans qui en souffrent ne peuvent pas se concentrer sur la joie et la positivité liées à la maternité.

2. Anxiété

L’anxiété est souvent un aspect persistant de la DPP. Par exemple, vous pouvez vous sentir concernées par de petits problèmes concernant la santé de votre bébé ou la vôtre ; ou alors vous inquiéter au sujet des choses sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle.

3. Hostilité envers votre bébé

Les nouvelles mamans qui souffrent de dépression post-partum ne trouvent aucune joie dans la nouvelle maternité. Elles ont tendance à vouloir fuir leur nouveau bébé, se sentent prises au piège par les responsabilités de la maternité, et expriment même une certaine hostilité envers leur nouveau bébé.

4. Extrême culpabilité

Les sentiments d’hostilité ou de tristesse associés à la nouvelle maternité laissent souvent les nouvelles mamans en proie à la culpabilité et au désespoir. Les sentiments de culpabilité et de honte leur donnent l’impression d’être indigne d’être une maman et incapable de s’occuper de leur nouveau-né.

5. Epuisement

Il est commun pour les nouvelles mamans de se sentir épuisées et irritables ; mais la plupart sont motivées par la joie d’être une nouvelle maman et l’expérience de la liaison avec leur nouveau bébé. Cependant, les femmes souffrant de DPP n’ont aucune motivation et n’expriment aucune joie par rapport à la maternité.

6. Attaques de panique

Avec une extrême anxiété au sujet des questions aléatoires, les nouvelles mamans peuvent éprouver des attaques de panique caractérisées par une accélération du rythme cardiaque, transpiration, nausées, ou même des évanouissements (dans les cas les plus sévères).

7. Troubles d’appétit

Le souci constant, l’anxiété et la culpabilité que la dépression post-partum provoque sont suffisants pour laisser la plupart des nouvelles mamans avec des nausées, une fatigue extrême, des migraines, une perte d’appétit, des douleurs d’estomac et des troubles digestifs.

8. Réduction de la libido

Il est commun pour la plupart des nouvelles mamans d’expérimenter une réduction de libido dans les mois après l’accouchement ; ceci en raison de la prise de poids, des ballonnements et de leurs insécurités physiques liées à l’accouchement. Avouons-le, la prise en charge d’un bébé (allaitement, changement de couches, etc.) nécessite tellement d’effort physique que vous ne serez pas toujours dans l’ambiance pour des rapports sexuels. Toutefois, si cela dure plus de quelques mois, il y a de fortes chances que vous souffriez de DPP.

9. Dépression qui s’empire

La DPP affectera chaque nouvelle maman différemment. Cependant, dans chaque cas, elle se présentera presque toujours avec des symptômes généraux tels que la perte de motivation, l’hostilité, la culpabilité, et un désespoir extrême, ces symptômes généraux restant constants et ne faisant que s’aggraver au fil du temps.

10. Désir de vous faire du mal ou d’en faire à votre bébé

Dans les cas les plus graves, la dépression post-partum peut se transformer en psychose post-partum, une maladie mentale très grave qui se manifeste par des pensées qui vous poussent à vouloir vous faire du mal ou à en faire à votre bébé. Si vous avez des pensées nuisibles, parlez-en à votre médecin immédiatement.

Share This Article

X