Autisme FRA

Discutons de 7 découvertes sur l’autisme

L’autisme est souvent caractérisé comme une maladie mentale qui affecte la communication et le comportement, et est présente à partir d’un jeune âge. Il existe plusieurs théories médicales à propos de l’autisme, certaines plus soutenues par la science que d’autres. Par exemple, certaines célébrités ont propagé une fausse rumeur en déclarant que la maladie était causée par les vaccins.

Bien qu’il n’y ait pas un seul facteur déclencheur qui ait été découvert, certains experts pensent que l’autisme serait lié à des troubles du système immunitaire. Tandis que l’autisme est souvent considéré comme un handicap, les experts notent que certains autistes peuvent exceller (surtout en créativité, comme présentée dans cet article du Guardian sur les acteurs et artistes). Voici sept découvertes médicales à considérer sur l’autisme…

1. L’autisme est visible sur les scanners du cerveau

L’Autism Society basée dans le Maryland note que l’autisme est plus qu’un trouble du comportement. La maladie est visible sur les scanners du cerveau. Pour cette raison, la société affirme que l’autisme est accepté comme anomalie du cerveau.

La taille et la forme d’un cerveau d’enfant autiste sont remarquablement différentes de celles d’un enfant « neurotypique », ajoute la société. Et bien que l’autisme soit visible sur scanner, aucune cause unique n’a été déterminée, explique la source.

autism 4

2. Des liens génétiques peuvent exister

La même source note qu’il pourrait exister une « vulnérabilité génétique » entraînant le développement de l’autisme. L’Autism Society explique que les familles chez lesquelles l’autisme est présent ont un motif « d’handicaps associés » qui soutient la théorie que l’autisme ait des bases génétiques.

La source note que les chercheurs sont à la recherche de codes génétiques irréguliers chez les enfants autistes. Mais elle note également que les personnes souffrant de certaines maladies (p.ex. sclérose tubéreuse de Bourneville et syndrome de Gregg) semblent avoir plus de risque de développer de l’autisme.

Pregnancy Autism Risk

3. Risque plus élevé de bébés prématurés

Selon le National Institute of Neurological Disorders and Stroke, l’autisme est présent chez davantage d’enfants nés prématurément que d’enfants nés à terme.

La recherche a montré que les enfants nés avant 37 semaines de grossesse avaient des risques plus élevés d’autisme. Cela dit, les professionnels médicaux peuvent diagnostiquer l’autisme chez les enfants de moins de 18 mois, avec un diagnostic plus définitif à l’âge de deux ans.

baby

4. Le lien gastro-intestinal

Bien qu’il y ait des anomalies cérébrales chez les autistes, d’autres recherches révèlent un lien possible avec une bactérie intestinale, selon Scientific American. Le magazine explique que les chercheurs ont découvert que 90 % des autistes avaient également des troubles gastro-intestinaux, tels que la maladie inflammatoire chronique des intestins.

Une autre maladie intestinale qui peut avoir un lien avec l’autisme est appelée syndrome de « l’intestin perméable », ajoute la source scientifique. Les intestins sont trop perméables et laissent échapper des contenus dans la circulation sanguine. Les scientifiques cherchent si les bactéries intestinales pourraient être un facteur déclencheur d’autisme.

Human Bowel

5. Indice de dysfonction immunitaire

Autism Speaks dispose de bureaux disséminés à travers les États-Unis et note que de nombreux autistes présentent également des troubles immunitaires. La recherche citée par Autism Speaks se concentre sur la manière dont des produits chimiques qui stimulent les cellules immunitaires entrent dans le cerveau.

La recherche a découvert que ces produits chimiques étaient présents en faible teneur chez les bébés et bambins autistes. La conclusion est qu’il y aurait des « interactions importantes » entre les neurones et les cellules immunitaires qui affectent la manière par laquelle les neurones se développent et se lient aux autres neurones, selon l’article.

flu shot 6

6. Les vaccins ne causent pas l’autisme

Les célébrités comme Jenny McCarthy ont déclaré audacieusement que les vaccins étaient la cause de l’autisme, et de nombreuses autres célébrités hollywoodiennes sont devenues anti-vaccin en raison de ces préoccupations. Cela a influencé de nombreux Américains à éviter les vaccins, ce qui est peu sage, selon les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Le CDC affirme que des études n’ont prouvé aucun lien entre les deux. L’ingrédient particulier étudié dans les vaccins est appelé le thimerosal, à base de mercure et qui aide à empêcher la contamination des flacons de vaccins. Le CDC note que plusieurs études financées n’ont montré aucun risque accru de développer de l’autisme à cause du thimerosal.

Tuberculosis Vaccine

7. L’autisme pourrait ne pas être une maladie

Bien que l’autisme soit largement considéré comme une barrière sociale, certains experts affirment que ce ne serait pas une anomalie, mais plutôt un fonctionnement différent du cerveau. La théorie de la « neurodiversité » dicte que ces personnes voient le monde d’une manière différente, et que l’autisme devrait être considéré de cette manière.

L’auteur scientifique américain Steve Silberman est le meneur de cette discussion récente sur la neurodiversité, selon le magazine de Maclean. Au lieu de traiter l’autisme comme un problème et de dépenser de l’argent pour trouver un remède, Silberman affirme que nous devrions utiliser des ressources pour améliorer la qualité de vie des autistes.

autism

Share This Article

X