Démence vs. Alzheimer : les principales différences à retenir

Dans la sphère médicale, les termes « Alzheimer » et « démence » sont souvent utilisés de manière interchangeable. Cependant, ils renvoient à deux choses différentes : l’une étant plutôt une catégorie, l’autre étant une maladie spécifique.

Bien que de nombreux symptômes, y compris la perte de mémoire et la confusion, puissent se manifester en cas de démence ou de maladie d’Alzheimer, il existe de nombreuses différences. Les connaître peut aider les médecins à diagnostiquer correctement leur patient et à administrer tous les traitements disponibles. Voici 12 façons de faire la différence entre la démence et la maladie d’Alzheimer…

La démence n’est pas une maladie

Selon Healthline, la démence est un syndrome, contrairement à son homologue Alzheimer, qui est une maladie. Un syndrome, note la source, est caractérisé par le fait qu’un groupe de symptômes ne conduit pas à un diagnostic spécifique. “La démence est un terme générique utilisé pour décrire les symptômes ayant un impact sur la mémoire, la réalisation des activités quotidiennes et les capacités de communication”, note la source.

Le site reconnaît que les symptômes peuvent “se chevaucher”, mais qu’il est important de les traiter comme des entités distinctes pour mieux les soigner, médicalement et autrement. Les jeunes et les personnes âgées peuvent développer des cas de démence ou la maladie d’Alzheimer (bien que cette dernière soit très courante chez les personnes âgées, nous en parlerons plus tard).

Vous pouvez avoir plus d’un type de démence

Alors que la maladie d’Alzheimer relève de fait de la démence, l’Alzheimer’s Association de Chicago note qu’il existe ce que l’on appelle la “démence mixte”, c’est-à-dire lorsque “des anomalies liées à plus d’une cause de démence se produisent simultanément dans le cerveau”.

La source note que des études ont montré que cela se produit plus fréquemment qu’on ne le pensait auparavant. Cette version mixte implique souvent la maladie d’Alzheimer ainsi que ce que l’on appelle la démence vasculaire, qui était autrefois connue sous le nom de démence « post-AVC » et se caractérise par une altération du jugement et des difficultés d’organisation (par opposition à la perte de mémoire).

D’autres maladies peuvent déclencher des cas de démence

Si la maladie d’Alzheimer est une maladie en soi, les symptômes de la démence pourraient être la conséquence d’autres maladies, note Alzheimers.net. Par exemple, selon la source, les causes courantes de démence sont la maladie de Huntington, la maladie de Parkinson et la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

Ce dernier exemple (la maladie de Creutzfeldt-Jakob) est en réalité une maladie neurodégénérative mortelle, tandis que la maladie de Huntington entraîne la mort de cellules cérébrales (et apparaît souvent chez des patients dans la trentaine et la quarantaine, tandis que la démence est souvent considérée comme une condition du vieillissement). Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, qui est le plus souvent associée à des tremblements, développeront généralement une démence sur une longue période suivant leur diagnostic initial.

La maladie d’Alzheimer n’est pas réversible

Alzheimers.net explique qu’une fois que quelqu’un est diagnostiqué comme souffrant de la maladie d’Alzheimer, les perspectives sont assez sombres. “Cette maladie est actuellement dégénérative et incurable”, note la source. D’autres sources  notent que l’espérance de vie moyenne d’un patient après un diagnostic de maladie d’Alzheimer est d’environ 8 à 10 ans.

A l’inverse, ajoute la source, il existe certaines causes de démence (que nous n’avons pas déjà mentionnées), telles qu’une interaction médicamenteuse ou une carence en vitamines, qui peuvent de fait être inversées avec le bon diagnostic et le bon traitement. “Jusqu’à ce qu’un diagnostic approprié soit posé, la meilleure approche pour tout cas de  démence est l’engagement, la communication et l’attention des proches”, ajoute le site.

Les premiers symptômes peuvent varier

Un article de blog de Mayo Clinic explique qu’il peut y avoir des “différences claires” entre la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence aux premiers stades. Une forme du syndrome appelée démence à corps de Lewy (LBD) qui peut imiter les symptômes d’une variété de maladies, n’est en réalité pas associée à la perte de mémoire qui accompagne la maladie d’Alzheimer, explique la clinique.

Le LBD est la deuxième forme la plus courante de démence (après la maladie d’Alzheimer), note la source, et au lieu de la perte de mémoire, il peut être très tôt marqué par des hallucinations et de la confusion. Cependant, explique la source, à mesure que la démence progresse, il peut être plus difficile de distinguer un type d’un autre.

L’âge à laquelle se manifeste la maladie peut varier

Selon Mayo Clinic, 95 % des patients atteints de la maladie d’Alzheimer sont âgés de 65 ans ou plus (et seulement 5 % des patients développent ce qu’on appelle la maladie d’Alzheimer précoce avant 65 ans).

Cependant, comme indiqué précédemment, certaines autres maladies qui peuvent se développer plus tôt dans la vie du patient peuvent conduire à la démence, de sorte que les symptômes peuvent apparaître à l’âge mûr. Cependant, chez les jeunes (au moins au Royaume-Uni), la maladie d’Alzheimer reste la forme de démence la plus répandue, suivie de la démence vasculaire, note youngdementiauk.org.

Alzheimer peut causer des handicaps physiques

Comme le souligne Healthline, il existe plusieurs similitudes entre la démence «normale» et la maladie d’Alzheimer, notamment les troubles de mémoire, des compétences cognitives affectées et des difficultés à communiquer correctement.

Cependant, la maladie d’Alzheimer peut aller au-delà d’un simple déclin de la mémoire ou des capacités cognitives, ajoute la source. La maladie peut provoquer chez le patient des difficultés à avaler, ainsi que des difficultés à marcher lors des derniers stades.

Vous pouvez voir la maladie d’Alzheimer de près

Dans le cas de la maladie d’Alzheimer (et du LBD), les professionnels de la santé peuvent observer des changements dans le tissu cérébral au microscope, selon le National Institute on Aging.

La source indique que des protéines bêta-amyloïdes se forment entre les neurones, un symptôme associé à la maladie. Il note qu’une forme de ces protéines en particulier, appelée bêta-amyloïde 42, “est considérée comme particulièrement toxique” et que des niveaux anormalement élevés de cette protéine la conduisent à s’agglomérer et à former des plaques qui interfèrent avec la fonction cellulaire.

Le processus de diagnostic peut différer

L’établissement d’un diagnostic de maladie d’Alzheimer peut être plus complexe que pour d’autres formes de démence. En plus d’analyser vos antécédents médicaux et d’exclure d’autres affections, vous pourriez être évalué par un neuropsychologue formé aux affections cérébrales, note Mayo Clinic.

Cependant, vous pouvez également passer des tests d’imagerie cérébrale qui peuvent indiquer une perte progressive de cellules cérébrales associées à la maladie d’Alzheimer. Il est néanmoins difficile de distinguer le déclin normal des cellules cérébrales avec la maladie d’Alzheimer à l’aide d’analyses, de sorte que cette approche n’est normalement pas utilisée dans le diagnostic. Les chercheurs travaillent sur d’autres méthodes pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer, comme l’utilisation d’un scanner qui peut détecter une protéine anormale appelée tau.

La maladie d’Alzheimer ne peut être formellement diagnostiquée qu’après le décès

Outre le dernier point sur la capacité des médecins à observer les effets de la maladie d’Alzheimer sur le tissu cérébral, cette dernière ne peut être confirmée qu’après le décès du patient, note LiveScience.com. “La maladie d’Alzheimer ne peut être diagnostiquée avec une précision totale qu’après la mort, lorsque le cerveau est soigneusement examiné lors d’une autopsie”, explique la source.

Elle note qu’une analyse microscopique du tissu cérébral révélera les “plaques et enchevêtrements”, dues aux protéines que nous avons mentionnées plus haut et qui sont liées à la maladie d’Alzheimer. Jusqu’au décès du patient, les médecins ne peuvent exclure d’autres causes, mais peuvent poser un diagnostic de démence sur la base de certains critères.

Certaines formes de démence peuvent fluctuer différemment

Un article sur le Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry explique que le LBD peut provoquer des changements soudains de comportement, très différents de ceux que l’on peut imputer à la maladie d’Alzheimer.

Si les patients atteints de LBD ont également des amas protéiques anormaux dans leur cerveau, l’étude détaillée sur le site mentionne que “la cognition fluctuante liée au LBD a une qualité spontanée, périodique et transitoire”, à l’inverse des fluctuations associées à la maladie d’Alzheimer, qui impliquent  un “changement d’état plus durable sous la forme de « bons » et « mauvais » jours. »

Les traitements ne peuvent guérir la maladie d’Alzheimer

Il existe des médicaments approuvés pour atténuer les symptômes de la perte de mémoire, mais dans le cas de la maladie d’Alzheimer, ils ne suffiront pas à guérir le patient. « Dans le cas de la plupart des cas de démences évolutives, dont la maladie d’Alzheimer, il n’existe aucun remède ni aucun traitement qui puisse ralentir ou arrêter sa progression », explique l’Association Alzheimer.

Cela étant dit, la source indique que les médicaments approuvés par la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour la perte de mémoire comprennent deux types de médicaments : les inhibiteurs de la cholinestérase (donépézil [Aricept], rivastigmine [Exelon] et galantamine [Razadyne]) et la mémantine (Namenda) qui permettent de traiter les symptômes cognitifs de la maladie d’Alzheimer. Le traitement administré dépendra du stade de la maladie. (Pour plus d’informations, consultez les plus grandes percées dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer).

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X