Anxiété FRA

Crise d’angoisse : 6 faits sur l’anxiété et la panique

Nous paniquons tous – juste avant une présentation, avant une rencontre avec la famille de votre partenaire, ou comme moi, à la simple mention du mot karaoké. Mais lorsque la panique devient une réaction chronique et alarmante à la vie de tous les jours, vous pourriez avoir besoin de l’aide d’un professionnel pour surmonter l’anxiété et les crises de panique.

Voici six réalités concernant les crises de panique et le trouble panique…

1. Qu’est-ce qui cause une crise de panique ?

Chaque individu vit la panique de manière différente, et donc ce qui déclenche la crise de panique diffère chez chacun. Mais les professionnels de médecine du Summit Behavioral Health, un centre pour traitement des dépendances et de la santé mentale, affirment que le déclenchement de la crise de panique peut souvent être retracé à un évènement traumatique ou qui a changé la vie.

Dans de nombreux cas, le décès d’un proche, un divorce, perdre son emploi, la naissance d’un enfant peut précéder une crise de panique. Cependant, le dysfonctionnement de cellules nerveuses dans le tronc cérébral peut également déclencher des crises de paniques aléatoires.

stress

2. Durant une crise de panique…

Si vous avez déjà vécu une crise de panique, vous êtes sans doute conscient des sentiments perturbants qui viennent de nulle part. Tout le monde ne vit pas une crise de panique de la même manière, mais dans la plupart des cas, elle commence par une transpiration incontrôlée, une accélération du rythme cardiaque et parfois des tremblements incontrôlés.

L’aspect unique de toute crise de panique est la sensation écrasante d’une catastrophe imminente. Vous pourriez commencer à hyperventiler tandis que votre cœur bat la chamade, que votre poitrine se comprime et que vous avez l’impression que votre cœur va exploser. Vous aurez peut-être l’impression d’avoir une crise cardiaque.

Social Anxiety

3. La science physique derrière une crise de panique

Selon les psychiatres de MedStar Union Memorial Hospital à Baltimore dans le Maryland, les crises de panique surviennent en réponse à un court-circuit de peur erratique dans le cerveau. En conséquence de ce court-circuit des cellules nerveuses, des hormones de stress (cortisol et adrénaline) inondent le corps.

Cette réponse hormonale cause à son tour l’accélération du rythme cardiaque. Une compression de la poitrine vous force à inspirer plus de dioxyde de carbone, ce qui déclenche l’hyperventilation. Cet effet domino d’intensification de la peur dura habituellement de 10 minutes à une heure.

Anxiety

4. La réaction chimique

Le Dr Elias Shaya, chef de psychiatrie du MedStar Good Samaritan Hospital, décrit les crises de panique comme une « cascade de réactions chimiques » qui affecte directement le niveau de calcium dans les cellules du corps.

À son tour, ce déséquilibre en calcium dans le corps peut entraîner la panne de plusieurs muscles (p.ex. tremblements, nausées, engourdissements, spasmes musculaires), de la température (p.ex. frissons, bouffées de chaleur, suées), des fonctions cardiaques et pulmonaires (p.ex. étourdissements, constriction de poitrine, cœur qui bat la chamade) et émotionnelles (p.ex. perte de contrôle, catastrophe, peur de la mort).

Inflammation Around The Heart

5. Crise de panique versus trouble panique

Selon la Mayo Clinic, une crise de panique présente plusieurs symptômes détaillés dans la dia précédente. Souvent, un individu ayant une crise de panique ne vit jamais d’autres épisodes dans toute sa vie.

Mais les psychiatres du SUNY Downstate Medical Center de New York affirment que si les attaques continuent pendant plus d’un mois, cela peut indiquer un trouble panique ou un nombre d’autres troubles d’anxiété (p.ex. trouble de stress post-traumatique, trouble de l’anxiété sociale, agoraphobie).

PTSD

6. Traitement du trouble panique

Une étude publiée dans le journal Depression and Anxiety note l’importance de traiter les crises de panique chroniques et le trouble panique. Par exemple, des données de l’étude indiquent que 30 % des patients souffrant de trouble panique tentent de commettre le suicide.

Les traitements communs au trouble panique incluent psychothérapie cognitivo-comportementale assistée par un médecin, thérapie d’exposition, médicaments anti-anxiété et antidépresseurs, et changements de style de vie (p.ex. exercice, alimentation et gestion du stress).

Prostate Cancer

Share This Article

X