Depression FRA

6 faits assez déprimants sur les antidépresseurs

Si vous vous sentez triste sans raison ou pour une durée de temps déraisonnable, votre médecin traitant pourrait vous recommander des antidépresseurs. Bien que ces médicaments puissent aider à stabiliser votre humeur, ils peuvent également avoir des effets secondaires nuisibles cachés entre les lignes.

Si vous pensez être déprimé, vous pourriez avoir la sagesse de tester d’autres options comme l’exercice régulier, une alimentation saine ou rester connecté socialement. Les médicaments peuvent parfois aider, mais voici six choses à considérer à propos des antidépresseurs avant d’avaler la pilule…

1. Le coût peut dépasser l’efficacité

Health.com déclare que les antidépresseurs peuvent faire mal au portefeuille, et bien que certains soient plus chers que d’autres, il n’y a pas de preuve qu’un type de médicament soit plus efficace qu’un autre, note la source.

En fait, elle affirme que « tous les antidépresseurs sont également efficaces ». Cependant, vous pouvez éprouver des effets secondaires variés en fonction de la marque du médicament. Voter médecin peut vous encourager à tester un autre type de pilule pour profiter des bienfaits sans les symptômes indésirables.

antidepressants

2. Ils peuvent réduire la libido

Les antidépresseurs peuvent aider à faire passer les bas et les crises d’humeur, mais peuvent également affecter les hauts, y compris affecter négativement votre libido.

La classification d’antidépresseurs appelés inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) sont connus pour réduire la libido. La raison ? Parce que les ISRS peuvent réduire la concentration de dopamine, responsable du centre du plaisir et de la récompense du cerveau. Le point positif, c’est que les ISRS peuvent soulager les troubles d’éjaculation précoce chez les hommes.

Painful Sex

3. Les antidépresseurs peuvent affecter la fertilité masculine

En plus de réduire la libido, les rapports notent également que la prise de certains antidépresseurs peut avoir un impact négatif sur la qualité du sperme. Cet effet secondaire est restreint aux ISRS, selon un post du site internet de la bibliothèque nationale de médecine des États-Unis.

Le résumé de cette découverte note que « des anomalies de sperme » ont été identifiées et que les hommes prenant des médicaments pendant 3 mois ou plus pouvaient montrer moins de spermatozoïdes et une motilité réduite de ceux-ci (leur capacité à nager). Health.com déclare que le nombre de spermatozoïdes revient à la normale environ un mois après avoir arrêté la prise de paroxetine, un médicament classifié comme ISRS.

Depression

4. Ils peuvent rendre vos os cassants

Selon WebMD, il pourrait y avoir un autre lien négatif avec les ISRS : la perte de densité osseuse. L’article identifie des études qui montrent que les hommes et femmes plus âgés prenant ces médicaments montrent un risque accru de perte osseuse et de fragilité osseuse.

Ces études n’ont pas prouvé un lien direct entre la perte osseuse et la prise d’ISRS, mais elles auraient montré que les femmes plus âgées qui prenaient des ISRS montraient 60 % d’accélération de la perte osseuse par rapport aux femmes qui ne prenaient pas ces médicaments, note la source.

bone loss 3

5. Ils augmentent le risque d’AVC

Une étude publiée dans le Washington Post explique que prendre des antidouleurs tout en suivant une cure d’antidépresseurs pourrait augmenter le risque d’AVC. Les types d’antidouleurs mentionnés sont les, AINS, comme le médicament sans ordonnance populaire ibuprofène, ajoute la source.

C’est un problème parce que les chercheurs montrent que 65 % des adultes dépressifs souffrent également de douleur chronique, et les, AINS sont une manière populaire de contrôler cette douleur. Dans ce cas, la classification des antidépresseurs ne joue pas de rôle important, déclare le Post ; mais il note que prendre les deux médicaments est un risque plus important d’AVC chez les hommes que chez les femmes.

Stroke

6. Ils prennent longtemps pour être efficaces

Contrairement à certains médicaments, vous ne saurez pas si les ISRS ont un effet positif avant plusieurs semaines de traitement. C’est parce que ces médicaments doivent « s’accumuler dans le cerveau » et affecter votre humeur, selon Health.com.

Combien de temps ? Et bien, selon la source en ligne, il faut compter jusqu’à 8 semaines pour que certains médicaments aient un impact discernable. Si vous avez exploré vos options et que les médicaments semblent être votre réponse, il faut leur donner le temps de faire effet. Gardez à l’esprit que vous ne devriez pas arrêter ces médicaments de manière abrupte ; consultez d’abord votre médecin ou vous pourriez éprouver des effets secondaires indésirables comme l’anxiété ou la nausée.

anti depressant
X