Virus Zika FRA

6 faits à savoir absolument sur le virus Zika

Si vous suivez les infos, vous avez sans doute déjà entendu parler du virus Zika. Depuis la première infection par le virus Zika confirmée au Brésil en mai 2015, la Pan American Health Organization (PAHO) et les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont conseillé aux femmes enceintes d’éviter de voyager dans certaines régions du globe…

Voici six faits importants à propos du virus Zika…

1. Qu’est-ce que le virus Zika ?

Le virus Zika est une maladie transmise par les moustiques chez les humains, plus particulièrement par la piqûre d’un moustique tigre (Aedes) infecté. Il existe également des cas de transmissions du virus via relations sexuelles et transfusion sanguine. Jusqu’en 2015, le virus Zika était considéré par les officiels de la santé comme « relativement inoffensif ».

Mais à présent, le CDC et autres experts de santé ont découvert une corrélation directe entre le virus Zika et le développement d’une maladie neurologique appelée microcéphalie chez les nouveau-nés et enfants à naître qui entraîne la naissance de bébés avec un crâne trop petit et un cerveau sous-développé.

shutterstock_103506563

2. Symptômes de la maladie Zika

Le CDC estime qu’un humain sur 5 piqué par un moustique infecté par Zika contractera le virus. Dans la plupart des cas, le virus a des effets bénins qui durent entre quelques jours et une semaine, si légers que les personnes infectées ne s’en rendent souvent pas compte.

Le virus Zika persiste dans la circulation sanguine de l’homme de quelques jours à une semaine et entraîne des symptômes grippaux légers comme des douleurs articulaires, fièvres, yeux rouges (ou conjonctivite) et éruption cutanée. Le virus Zika entraîne très rarement un besoin d’hospitalisation.

shutterstock_365761202

3. Danger pour les femmes enceintes et enfants à naître

La Pan American Health Organization (PAHO) a en mai 2015 pour la première fois établie que le virus Zika était une menace pour les femmes enceintes et leurs bébés à naître. Le CDC avertit également aux femmes enceintes et femmes planifiant une grossesse d’éviter de voyager dans des zones affectées par le Zika puisque les femmes enceintes peuvent donner naissance à des bébés atteints de microcéphalie, un défaut de naissance des nouveau-nés qui viennent au monde avec un crâne trop petit et un développement anormal du cerveau.

Le virus Zika chez les femmes enceintes a également été lié au syndrome Guillain-Barre (affaiblissement musculaire rapide dû à un système nerveux périphérique endommagé) chez les nouveau-nés. Bien que le virus puisse être passé de la mère au fœtus durant la grossesse et l’accouchement, le CDC note qu’il ne peut pas être transmis pendant l’allaitement.

shutterstock_345884522

4. Zones à risque

Avant la découverte du virus Zika au Brésil en 2015, le virus n’avait affecté que des régions des îles pacifiques (Samoa), d’Afrique (Cap-Vert) et d’Asie du Sud-est. Sur le continent Américain, des cas d’infection par Zika ont été confirmés au Brésil, aux Îles vierges des États-Unis, au Venezuela, en République Dominicaine, à la Barbade, en Colombie, en Bolivie, au Guatemala, en Équateur, à Haïti, au Salvador, à Porto Rico, Saint-Martin, en Guyane et Guyane Française, au Honduras, en Guadeloupe, au Mexique, au Suriname, au Panama, en Martinique et au Paraguay.

Bien qu’aucun cas n’ait encore été découvert au Canada ni sur le continent des États-Unis, le virus a été découvert chez des voyageurs de retour aux États-Unis en provenance de pays infectés. Le CDC continue à informer sur la propagation du virus dans la rubrique des informations aux voyageurs du site CDC.gov

shutterstock_366869900

5. Traitement du Zika

Actuellement, il n’existe pas de vaccin ou de médicaments oraux à prendre pour empêcher l’infection par le virus Zika. Mais il est important de notifier votre médecin traitant si vous avez voyagé dans une zone affectée. Si vous présentez des symptômes, votre médecin peut effectuer une analyse sanguine pour confirmer la présence d’une infection (p.ex. dengue, chikungunya ou Zika).

Sinon, le traitement se concentre sur les symptômes. Par exemple, votre médecin traitant peut vous recommander de l’acétaminophène (PAS d’aspirines ou d’AINS) pour traiter les douleurs articulaires et la fièvre, du repos et des quantités de fluides pour combattre la déshydratation et le virus. L’hospitalisation est rare dans les cas de Zika.

shutterstock_363993479

6. Conseils de prévention contre Zika

Le virus Zika est une menace grave pour les femmes enceintes et leur enfant à naître. Par conséquent, le CDC conseille aux femmes enceintes de repousser leurs voyages dans les régions affectées par le virus. Si vous ne pouvez éviter de voyager dans une zone infectée, des précautions strictes doivent être prises pour éviter les piqûres de moustique.

Pour éviter l’infection par le virus Zika, les autorités sanitaires recommandent de porter un anti-moustique approuvé par l’EPA (agence américaine de protection de l’environnement) (contenant du DEET, IR3535 et icaridine) à l’intérieur comme à l’extérieur à tout moment de la journée et de la nuit. Les vêtements devraient être longs au niveau des jambes et aux bras et traités avec de la perméthrine, un insecticide synthétique chimique, et une protection devrait être utilisée la nuit (p.ex. moustiquaire et climatisation).

shutterstock_368799722

Share This Article

X