Somnambulisme FRA

6 faits à dormir debout sur le somnambulisme

Vous vous souvenez être allé au lit dans votre chambre à coucher. Mais ce matin, vous vous êtes réveillé sur le canapé de votre salon. Ce qui est encore plus bizarre, c’est que vous tenez vos clés de voiture, que vous portez votre manteau d’hiver et la botte du pied gauche, et votre ordinateur est allumé sur un article de voyage sur les manchots d’Antarctique.

Vous êtes probablement toujours en train de rêver, ou alors vous avez marché durant votre sommeil la nuit passée…

1. Ce qui caractérise le somnambulisme

Selon l’American Sleep Association (ASA), le somnambulisme est classifié sous les parasomnies, qui font référence à un nombre d’anomalies liées au sommeil comme les cauchemars, la paralysie du sommeil, le trouble du comportement en sommeil paradoxal (TCSP), la violence pendant le sommeil, la sexsomnie, le trouble du comportement alimentaire lié au sommeil et au somnambulisme.

Les parasomnies surviennent généralement dans un ou deux cas : soit durant le sommeil ou au moment où un individu s’endort. Les données de l’ASA montrent qu’environ 10 % des Américains (principalement des enfants) sont atteints d’une forme de parasomnie. Dans la majorité des cas, le somnambulisme ne cause pas de conséquences négatives sur la santé et se dissipe à l’âge adulte. Mais parfois, le somnambulisme peut causer des comportements de rêves nuisibles au somnambule ou à d’autres.

nightmare

2. Qu’est-ce qui cause le somnambulisme ?

Le somnambulisme peut être causé par un grand nombre de facteurs. Par exemple, la génétique joue souvent un rôle. L’ASA note que la plupart des parasomnies sont familiales.

Les parasomnies comme le somnambulisme peuvent également se développer en raison de la prise de certains médicaments (p.ex. antidépresseurs) ou peuvent être déclenchées par un autre trouble du sommeil (p.ex. apnée du sommeil) ou maladie (p.ex. narcolepsie, AVC, maladie de Parkinson).

sleep walking

3. Preuve du somnambulisme

Il n’est pas facile de vraiment établir que vous étiez somnambule la nuit passée, surtout si vous vivez seul. Après tout, vous dormiez. Mais à part se balader ou errer sans but autour de la maison, il existe des preuves de somnambulisme.

Par exemple, une étude publiée par l’Institut National de la Santé a surveillé les promenades nocturnes de la population américaine. L’étude a noté que les symptômes du somnambulisme pouvaient varier de déclarations dénuées de sens voire ouvrir les yeux en étant endormi à des actions plus dangereuses comme cuisiner un repas ou faire un tour en voiture.

sleepy driver

4. Durée des épisodes de somnambulisme

Selon l’Institut National de la Santé, l’épisode de somnambulisme moyen dure environ 10 minutes. Heureusement, cela laisse peu de temps pour faire plus que de vous asseoir dans votre lit et penser à votre liste de tâches du lendemain.

Mais les experts disent que vous ne vous en souviendrez probablement pas en vous réveillant. Même si l’ASA avertit que la plupart des somnambules sont des enfants, le somnambulisme chez les adultes est en hausse en raison de la hausse des prescriptions d’antidépresseurs sur ordonnance qui peuvent entraîner du somnambulisme.

shutterstock_134253680

5. Autres déclencheurs de somnambulisme

Une autre étude de l’Institut National de la Santé effectuée en 2005 affirme que le somnambulisme est déclenché par un éveil rapide du sommeil lent, et c’est pourquoi il survient souvent durant l’enfance et l’adolescence. Mais chez les adultes, d’autres facteurs perpétuent le somnambulisme.

L’étude note que l’éveil soudain du sommeil lent peut survenir en raison de facteurs environnementaux et stimulants qui augmentent le sommeil profond comme un changement d’horaire de sommeil, la prise de drogue, l’excès d’alcool et le stress sévère.

shutterstock_316293002

6. Dangers de réveiller un somnambule

On vous a sûrement déjà dit de ne jamais réveiller un somnambule. Mais les experts de la National Sleep Foundation nous rappellent que c’est cela dit, aussi important pour la sécurité du somnambule que celle du témoin. Mais il est compréhensible que se faire réveiller subitement par quelqu’un qui vous secoue et vous crie dessus pourrait entraîner une réaction agressive ou violente.

La National Sleep Foundation estime que moins de 2 % des somnambules sont violents lorsqu’ils se réveillent subitement. Mais une étude de 2000 du Mayo Sleep Disorder Center a découvert qu’environ 64 % des somnambules agressaient leur conjoint lorsqu’ils étaient réveillés subitement. La meilleure chose à faire est de gentiment guider le somnambule vers son lit.

Sleep window open

Share This Article

X