Santé FRA

6 façons accidentelles d’échouer un dépistage de drogues

Votre employeur pourrait vous demander d’effectuer un dépistage de drogues, par consequent l’ analyse d’urine est le moyen le plus courant pour ce faire. Mais bien que vous soyez peut-être tout à fait confiant des résultats du test car vous ne prenez pas de drogue, il existe des facteurs qui peuvent fausser ces résultats.

Certains remèdes en vente libre et apparemment innocents peuvent embrouiller les résultats, ce qui pourrait avoir un impact sur votre chance de décrocher le job de vos rêves. Voici six substances communes qui pourraient vous faire échouer un dépistage de drogues même si vous n’en utilisez pas…

1. Médicaments contre le rhume

Medical Daily avertit que des remèdes communs contre le rhume compriment les vaisseaux sanguins des voies nasales pour soulager la congestion des sinus. Et alors ? Les médicaments contre le rhume contiennent également un ingrédient appelé pseudoéphédrine, une amphétamine synthétique (utilisée pour faire de la méthamphétamine, une substance tout à fait illégale).

Si vous utilisez librement ces médicaments contre le rhume pour combattre vos symptômes, vous pourriez être surpris de recevoir un dépistage de drogues positif. Mais il existe des remèdes contre le rhume qui sont spécialement conçus sans pseudoéphédrine (en utilisant un substitut appelé phényléphrine), donc consultez votre pharmacien ou vérifiez soigneusement les étiquettes.

cold 8

2. Tonic

Votre marque préférée de tonic à mélanger avec du gin ou de la vodka pourrait déclencher un faux positif lors de votre dépistage de drogues ! L’objectif initial du tonic était de délivrer de la quinine, un médicament pour combattre la malaria, selon LiveScience. Cette substance est toujours présente dans les tonics actuels.

Une note postée par la bibliothèque nationale de médecine des États-Unis explique que la présence de quinine dans l’urine « pourrait être une preuve d’abus de substances illégales » mais pourrait également provenir de la consommation de tonic inoffensif. La quinine est listée sur le réseau TOXNET de substances toxiques, utilisées pour combattre des maladies et aussi pour aromatiser certaines boissons gazeuses.

Tonic Water

3. Suppléments vitaminés

Vous pensez peut-être vous rendre un service en prenant des suppléments vitaminés, et ce pourrait être le cas, mais vous pourriez aussi obtenir des résultats non désirés ou non attendus. Selon Medical Daily, les suppléments de vitamine B en particulier peuvent déclencher une alarme lors de dépistages de drogue.

Pourquoi ? Selon la source, la vitamine B2 (riboflavine) est parfois produite à partir d’huile de graine de chanvre, et nous savons tous ce qu’est le chanvre. L’ingrédient « actif » de la marijuana, le THC, peut parfois être détecté dans de petites quantités de suppléments de vitamine B.

Dietary Supplement

4. Pilules de régime

Ces pilules miracles de perte de poids n’apportent pas souvent le résultat promis, mais peuvent par contre vous mettre dans une situation délicate avec votre employeur. L’un des ingrédients principaux des pilules de régime, la phénylpropanolamine, peut entraîner un résultat faux positif.

Selon Livestrong, les pilules de régime en vente libre peuvent être confondues pour des amphétamines dans les résultats du dépistage – des substances contenues dans des médicaments légaux pour traiter des maladies comme le trouble de déficit de l’attention, mais également dans des substances illicites comme la méthamphétamine et le speed.

Take Supplements

5. Graines de pavot

Selon Livestrong, le pavot est utilisé dans la fabrication de drogues, mais le site assure que manger un bagel aux graines de pavot n’est pas suffisant pour sonner l’alarme. Bien que Livestrong ne dise pas exactement combien de graines de pavot peuvent déclencher un résultat positif lors d’un dépistage, « une grande quantité de graines doit être consommée » pour avoir un effet, explique-t-il.

L’agence antidopage des États-Unis, qui réglemente les contrôles anti-dopage des athlètes, affirme que le pavot est cultivé pour son opium, qui contient de la morphine et de la codéine, et que des extraits d’opium peuvent parfois contaminer les graines de pavot. Bien que la transformation retire la majorité de l’opium contenu dans les graines, il pourrait subsister des niveaux de codéine et de morphine significatifs dans votre urine 48 heures après avoir consommé un bagel inoffensif.

Poppy Seeds

6. Médicaments sous ordonnance

Même les substances contrôlées et prescrites par un médecin à des fins thérapeutiques ou de traitement d’une maladie peuvent entraîner des faux-positifs lors d’un dépistage de drogues. Selon un résumé du site internet du National Center for Biotechnology Information, de nombreux médicaments sous ordonnance peuvent embrouiller les résultats.

Il reconnaît que de nombreux médicaments sous ordonnance (comme des antidépresseurs) et remèdes en vente libre (comme l’ibuprofène) peuvent vous faire échouer un dépistage, et que des médicaments communs sous ordonnance, peuvent apparaître dans un test comme une preuve de méthadone, d’opioïdes, de barbituriques, de cannabis et de benzodiazépines.

prescription medication

Share This Article

X