Sciatique FRA

5 symptômes révélateurs de sciatique

Les spécialistes du centre de la santé de la colonne vertébrale de la Cleveland Clinic caractérisent la sciatique comme une série de symptômes plutôt qu’un diagnostic. La sciatique peut entraîner des engourdissements, des fourmillements et des douleurs lancinantes centrés sur la zone des fesses et du bas des hanches et qui irradie jusqu’aux orteils. C’est parce que le nerf sciatique lui-même s’étend du bas du dos, à proximité de la colonne vertébrale, et se divise en racines dans la colonne lombaire, le long du bassin, dans chaque fesse et directement le long des deux jambes. Les experts lient la sciatique à des douleurs nerveuses, dues soit à un pincement du nerf, à un glissement de vertèbre ou à une hernie. Cependant, la douleur du nerf le plus long et le plus large du corps n’est qu’un des symptômes de la sciatique.

Voici cinq symptômes révélateurs de la sciatique…

1. Douleur de la sciatique

Le symptôme le plus évident et le plus rapporté de la sciatique est une douleur saccadée similaire à un choc électrique qui commence lorsque vous toussez, éternuez ou restez assis de manière prolongée sur un côté de votre corps. La douleur peut être retracée à la pression d’un nerf coincé sur l’un ou plus de nerfs lombaires ; probablement en raison d’une hernie ou d’un glissement de vertèbre, d’un canal lombaire étroit, d’une maladie dégénérative des vertèbres, d’un spondylolisthésis, ou d’un autre trouble lié à la pression dans les vertèbres qui entrent en contact avec le nerf sciatique. Cependant, les patients peuvent facilement confondre les douleurs nerveuses comme la sciatique avec une douleur musculaire à la suite d’une blessure ou d’un étirement des muscles et des ligaments soutenant le dos.

En effet, selon les chercheurs de l’école médicale d’Harvard, la blessure d’un muscle situé en profondeur dans les fesses (p.ex. le muscle piriforme) peut souvent entraîner le raccourcissement et la raideur des muscles. Dans ce cas, souvents le muscle enfle et se comprime car il est incapable de recevoir des nutriments adéquats via la circulation sanguine. Pour diagnostiquer un raccourcissement du muscle (par opposition à la sciatique) dans le bas du dos, appliquez une pression importante avec les doigts pendant 10 secondes sur la zone raide. Lorsque vous pressez, vous devriez sentir la douleur irradier dans le corps entier.

shutterstock_312239648

2. Perte fonctionnelle des selles et de la vessie

Contrairement à boire trop de tisane avant d’aller dormir et à devoir vous réveiller fréquemment pour visiter les toilettes durant la nuit, la sciatique peut faire pression sur les nerfs qui entourent l’anus et la vessie, ce qui peut entraîner une perte soudaine de contrôle.

Les médecins de l’American Academy of Orthopaedic Surgeons affirment que la perte fonctionnelle complète de l’anus et de la vessie entraîne des selles spontanées et gênantes, et est traitée comme une situation d’urgence qui peut nécessiter une intervention. Bien que cette situation soit rare, elle peut entraîner des dégâts permanents à la vessie et aux intestins lorsque le canal rachidien place une pression excessive sur les nerfs voisins.

shutterstock_234591922

3. Inflammation et gonflement

La douleur sciatique est souvent associée à de l’inflammation. Si la douleur et le gonflement du nerf sciatique ne s’améliorent pas dans un délai de 90 jours (3 mois), les spécialistes médicaux prescrivent souvent une combinaison d’anti-inflammatoires, d’antidouleurs et de physiothérapie pour réduire la pression et replacer le disque à sa place.

Selon une recherche de la Cleveland Clinic, la douleur sciatique se résout habituellement d’elle-même (par repositionnement du disque et retrait de la pression sur les nerfs) dans environ 80% des cas. Mais si votre douleur sciatique ne s’améliore pas dans les 3 mois, vous devriez consulter un professionnel médical et explorer les options de soulagement médicamenteux.

shutterstock_325427006

4. Faiblesse articulaire dans une seule jambe

Selon une recherche publiée par la Bibliothèque Nationale de Médecine des États-Unis, la douleur ou la faiblesse dans une seule jambe (pas les deux) est un signe avertisseur de sciatique. Puisque le nerf sciatique est le plus long nerf unique du corps, les médecins peuvent l’identifier comme le fauteur de trouble potentiel chez les patients qui ressentent une faiblesse dans une jambe et pas l’autre.

La faiblesse peut survenir à tout point du nerf sciatique, qui débute au bas de la colonne vertébrale et traverse la jambe jusqu’au pied. Si le nerf sciatique est pincé ou comprimé en un point, la fonction nerveuse est compromise. Et cela entraîne des sensations étranges de fourmillements, spasmes, engourdissements, et faiblesse dans la région des fesses ou le long de toute section de la jambe. L’affaiblissement progressif est un signe très clair de trouble neurologique.

leg rash

5. Symptômes progressifs de la sciatique

La Mayo Clinic indique qu’une sciatique légère est habituellement temporaire et se résout d’elle-même avec le temps. Mais si l’un ou l’autre des symptômes mentionnés empire, ou si la douleur s’aggrave sur une période d’une semaine, il est conseillé de consulter des soins d’urgence immédiatement.

La Mayo Clinic fait référence aux douleurs progressives et sévères dans le bas du dos ou une jambe, accompagnées de faiblesse musculaire et d’engourdissement comme une situation préoccupante. Si vous êtes incapable de contrôler votre vessie ou votre rectum, vous devriez également considérer votre cas comme une urgence. À la suite de toute blessure grave (p.ex. accident de voiture), il est sage de se faire suivre par un médecin et de se faire examiner pour des symptômes de sciatique.

Emergency Room

Share This Article

X