Maladie du foie gras: les symptômes les plus courants

Une steatose hepatique non alcoolique n’est pas dommageable pour le corps de son propre chef. Cependant, l’accumulation de tissu adipeux excessif peut conduire à de graves dommages au foie, y compris l’inflammation et la cicatrisation (fibrose) qui peut alterer de manière considérable les fonctions hépatiques.

Un foie gras se produit lorsque vous prenez un surplus de matières grasses et de calories que votre foie ne peut traiter. En conséquence, les graisses simples s’accumulent dans les cellules du foie, ce qui rend le foie sujet à des dommages. La raison la plus commune pour le développement de la stéatose hépatique est le diabète et l’obésité. En effet, l’obésité augmente le risque de stéatose d’environ 75%. Bien qu’un régime alimentaire et le gain de poids soient les principaux coupables, le diabète (résistance à l’insuline), l’hyperlipidémie (taux de lipides élevé dans le sang), et l’abus d’alcool (90 à 100% des buveurs souffrent d’ un foie gras) sont également des facteurs de risque considérable.

Voici les 15 symptômes les plus courants de la maladie du foie gras.

1. Fatigue

Si un organe de votre corps ne fonctionne plus correctement, dans ce cas précis, le foie, l’organisme va essayer de se protéger et de compenser ce dysfonctionnement en pompant un excès de sang vers l’organe, ce qui entraîne souvent une faiblesse inexpliquée, de la confusion, un jugement altéré ou des difficultés à se concentrer, une perte d’énergie sévère et une incapacité soudaine à participer à des activités sociales que l’on appréciait pourtant auparavant. Les chercheurs pensent également que les changements dans la chimie du cerveau et la production d’hormones contribuent aux sentiments de fatigue et d’épuisement.

La physiopathologie de la fatigue associée à une maladie du foie présente souvent des symptômes neuropsychiatriques additionnels, qui se développent généralement sur une période de temps relativement courte. Ces symptômes peuvent se manifester sous la forme de problèmes tels que la dépression et l’anxiété, qui peuvent être aggravés par des changements dans la capacité de votre corps à produire de la sérotonine, l’hormone qui régule notre humeur. La production de sérotonine peut diminuer chez les patients atteints de stéatose hépatique, entraînant des changements d’humeur significatifs. Cependant, la cause profonde de ces problèmes est souvent mal diagnostiquée, car les professionnels peuvent ne pas les attribuer immédiatement à des problèmes liés au foie.

2. Obésité

Les médecins attestent le fait qu’une situation de surpoids augmente les risques de développer la maladie du foie gras de 75 %. De plus, les individus les plus sujets à cette condition ont la cinquantaine, ce qui implique que si vous êtes en surpoids entre vos 40 et 50 ans, il est urgent d’adopter un régime alimentaire plus sain et de faire régulièrement de l’exercice afin de vous débarrasser des cellules grasses indésirables.

Les problèmes liés au foie peuvent également interférer avec la capacité de votre corps à digérer la nourriture et à absorber les nutriments, ce qui peut à son tour entraîner des fluctuations de votre poids.Une alimentation chroniquement pauvre avec un apport trop important d’aliments gras, sucrés et / ou salés est l’une des causes les plus courantes de la stéatose hépatique. Si des facteurs liés à votre style de vie tels qu’une mauvaise alimentation ou une consommation excessive d’alcool augmentent votre risque de développer des problèmes hépatiques, vous devez adopter des habitudes plus saines dès que possible pour réduire les risques que vous ne développiez des problèmes de santé graves.

3. Génétiques

L’hérédité, soit les gènes qui vont être transmis de parent à enfant, est souvent un indicateur primordial des futurs problèmes de santé. Par exemple, si un parent biologique ou un grand-parent a souffert d’une maladie du foie, ses enfants et petits-enfants peuvent également être atteints de cette maladie. Dans le cas d’une maladie du foie, des études montrent que le patient peut être sujet à l’obésité ou à l’alcoolisme, ou naître avec de faibles taux d’enzymes hépatiques, responsables du métabolisme des graisses et de l’alcool.

Si vous êtes génétiquement prédisposé à la maladie du foie gras ou d’autres problèmes hépatiques, il est particulièrement important d’être proactif dans le maintien de votre santé générale. Réduisez ou stoppez votre consommation d’alcool et évitez une surutilisation d’acétaminophène, puisque cela peut entraîner des dommages au foie. Ayez une alimentation saine et équilibrée, pauvre en sucre, en sel et en graisses et mangez beaucoup de fruits et légumes frais.

4. Jaunisse

La jaunisse, une condition caractérisée par le jaunissement de la peau et du blanc des yeux, est un signe commun de maladie du foie. La jaunisse apparaît lorsque la circulation de la bile du foie est bloquée, faisant apparaître des démangeaisons, de minuscules bosses jaunes autour des paupières et à la surface de la peau. Ces dépôts de couleur jaune sont causés par des taux excessifs de bilirubine dans le sang, qui ne sont plus excrétés par l’organisme en raison d’une réduction de la fonction hépatique.

Les cliniciens classent la jaunisse de trois manières différentes : hémolytique, hépatocellulaire et cholestatique. La jaunisse hémolytique implique que la maladie se manifeste à l’extérieur du foie et est probablement causée par une maladie infectieuse, comme le paludisme. Les jaunisses hépatocellulaire et cholestatique se produisent toutes deux à l’intérieur du foie, et il sera nécessaire d’effectuer des diagnostics différentiels pour détecter la cause exacte de la jaunisse et déterminer si elle se produit ou non en raison d’une fonction hépatique réduite.

5. Couleur de l’urine

Le plus souvent, si une jaunisse se développe, vous pouvez également remarquer des changements dans la couleur de votre urine, qui deviendra plus sombre de manière inexpliquée. Cela s’explique en raison de la présence de toxines, qui sont normalement traitées par le foie, et qui vont passer par l’urine lorsque ce dernier ne peut pas les gérer correctement. Vous pouvez également remarquer que votre urine a une odeur inhabituellement forte ou âcre, et d’uriner devient plus difficile ou douloureux en raison d’une consistance plus épaisse.

Des changements dans la consistance ou la couleur de vos excréments peuvent également se produire. Vos selles peuvent devenir blanchâtres ou argileuses, et avoir une forte odeur. Alternativement, elles peuvent devenir goudronneuses et vous pouvez détecter de petites ou grandes quantités de sang lorsque vous allez à la selle. Ces symptômes sont graves et doivent immédiatement être signalés à votre médecin.

6. Changements cutanés

En plus des changements cutanés provoqués par la jaunisse, vous pouvez également remarquer des décolorations dans la région du cou (due à des glandes gonflées) et sous les bras à mesure que l’insuffisance hépatique s’installe. Des altérations cutanées supplémentaires peuvent se manifester sous la forme de vaisseaux sanguins éclatés sur le visage ou des varices sur la poitrine, le dos et les épaules. Les mains peuvent également être affectées, les paumes devenant rouges et les lits des ongles devenant blancs et s’accompagnant d’un élargissement du bout des doigts. Dans la plupart des cas, ces changements cutanés provoqués par la stéatose hépatique peuvent également s’accompagner d’un assombrissement de la peau.

Si vous buvez de l’alcool, vous pouvez également remarquer que ces changements dans la couleur de votre peau peuvent s’intensifier après une période de surconsommation. Vous devriez interpréter ces symptômes comme des signes sérieux nécessitant d’importants changements dans votre style de vie. Arrêter de boire peut être difficile, donc si vous rencontrez des problèmes à être sobre, parlez-en à votre médecin. Il ou elle pourra vous dirigez vers les ressources médicales et communautaires qui vous permettront de vous sevrer plus facilement.

7. Douleurs abdominales

Une douleur abdominale peut également indiquer que vous souffrez d’une maladie ou d’une insuffisance hépatique. Vous pouvez expérimenter une sensation d’inconfort dans le centre ou la partie supérieure droite de votre abdomen, ce qui peut également indiquer une hémorragie interne. Cette condition peut provoquer des vomissements avec des traces de sang si les vaisseaux sanguins dans le tractus gastro-intestinal sontt enflammés et se rompent, et vous pouvez également remarquer du sang dans vos selles. Dans de nombreux cas, les douleurs abdominales seront accompagnées d’une rétention d’eau dans la région de l’estomac, une condition connue sous le nom d’ascite.

L’ascite peut être traitée de différentes manières. Tout d’abord, votre médecin vous prescrira probablement un diurétique, un médicament qui stimule la miction et encourage votre corps à se débarrasser de l’excès de liquide. Cependant, des traitements plus agressifs peuvent être nécessaires si les diurétiques ne fonctionnent pas. La douleur abdominale associée à la stéatose hépatique peut persister même si l’ascite qui l’accompagne est traitée avec succès, soyez donc extrêmement vigilant en ce qui concerne vos symptômes et signalez-les à votre médecin lors de vos prochaines visites.

8. Absence de symptômes

La maladie du foie gras est souvent désignée comme un meurtrier silencieux, ce qui signifie qu’elle ne se caractérise pas nécessairement par des symptômes visibles, en particulier durant les premières phases de la maladie. Cependant, si la maladie évolue sans traitement pendant un certain nombre d’années, sans signes, symptômes ou complications pendant que la graisse s’accumule, le foie risque de s’enflammer et des cicatrices apparaissent à la surface de l’organe. Finalement, une stéatose hépatique non traitée peut entraîner une insuffisance hépatique.

En raison de la dangerosité de la maladie du foie gras, il est particulièrement important pour les personnes à risque (et pour toute personne en réalité) d’être proactives en matière de prévention. Il existe de nombreux moyens de réduire le risque de développer la maladie du foie gras. Les régime yo-yo, qui résultent en une perte de poids incontrôlée (souvent suivie d’une reprise de poids par la suite) est l’une des premières causes de cette maladie. Une consommation excessive d’alcool et l’obésité sont également des facteurs de risque importants. Avoir un style de vie modéré et sain, vous permettra donc de préserver votre santé générale sur le long terme.

9. Rétention d’eau

Un abdomen engorgé, que l’on désigne médicalement sous le nom d’ascite, qui survient en raison de la rétention d’eau dans l’abdomen et le foie, se produira avec l’apparition d’une maladie hépatique grave. L’ascite se manifestera sous la forme d’un abdomen serré et engorgé et d’un nombril qui semble ressortir en raison, précisément, de la rétention d’eau. Cela peut également entraîner des difficultés respiratoires causées par une forte pression sur les organes internes.

Si vous connaissez désormais les principaux traitements qui existent pour l’ascite, vous devriez garder à l’esprit que la rétention d’eau associée à la maladie du foie gras n’est pas limitée à l’estomac et l’abdomen. Elle peut également se produire dans le bas des jambes, les chevilles et les pieds. Cela se produit en raison de l’action naturelle de la gravité, qui attire les excès de fluide dans la partie inférieure du corps. Encore une fois, les diurétiques peuvent aider, mais vous devrez toujours adresser la racine du problème afin de le résoudre sur le long terme.

10. Perte musculaire

Les personnes souffrant d’un stade avancé d’une maladie hépatique peuvent également observer une perte de leurs muscles, ou une autre affection associée appelée contracture de Dupuytren, dans laquelle les tendons des mains rétrécissent, les doigts s’enroulent et des tremblements musculaires (ou des tremblements incontrôlés) s’installent. Cette fonte musculaire s’explique en raison de la réduction de la capacité du foie à métaboliser les protéines et peut également rendre le patient plus sujet aux fractures.

Les patients n’expérimenteront normalement pas ces symptômes avant que la maladie n’ait atteint un stade plus avancé et grave. Cependant, ils sont généralement précédés par une perte de poids rapide et inexpliquée, qui elle aussi peut avoir de nombreuses causes différentes. Si vous remarquez que vous perdez du poids sans avoir réellement changé de régime alimentaire ou de routine sportive, il est important d’en parler avec votre médecin. Rappelez-vous que perdre du poids n’est pas toujours une bonne chose, et peut signaler la présence d’une condition médicale sous-jacente.

11. Confusion

Comme mentionné plus tôt, la confusion peut se produire car le corps pompe l’excès de sang vers le foie pour tenter de se protéger. Ce n’est pas la seule cause potentielle de confusion, qui peut aussi être  le signe d’une accumulation de toxines.

Une telle accumulation peut se produire car le foie maladie n’arrive plus à métaboliser et expulser les toxines comme il le ferait normalement. De ce fait, ces dernières se retrouvent dans la circulation sanguine et se déplacent vers le cerveau, entraînant une confusion, désorientation et, dans les cas les plus graves, le coma. Si l’un de ces symptômes apparaît, il est important que vous preniez rendez-vous avec votre médecin dès que possible.

12. Saigner plus facilement

En plus de la décoloration cutanée, comme la jaunisse, nous avons précédemment vu qu’une personne souffrant de la maladie du foie gras pouvait également remarquer des vaisseaux sanguins éclatés. Cependant, avant cet éclatement, ils peuvent paraître plus larges juste à la surface de la peau. Cela se produit en raison de la pression, qui peut venir d’une situation de surpoids (obésité) et de la rétention d’eau que nous avons également mentionné juste avant.

Cette pression aura tendance à fragiliser les vaisseaux, et les rendre plus susceptibles de rompre. De ce fait, les personnes souffrant de la maladie du foie gras développeront également plus facilement des hématomes. Et s’ils se blessent d’une manière qui brise la surface de la peau, des saignements excessifs sont fréquents parce que le foie dysfonctionnel ne peut pas produire les protéines nécessaires à la coagulation sanguine.

13. Formation de poitrine chez les hommes

Les hommes ayant développé une maladie du foie gras peuvent également avoir une poitrine plus importante que la normale, une condition que l’on appelle la gynécomastie. Une des raisons pour laquelle cela peut se produire est que le foie est incapable de métaboliser correctement les hormones comme les œstrogènes.

Les hommes souffrant de maladie hépatique provoquée par une surconsommation d’alcool sont plus susceptibles de développer une gynécomastie, car l’alcool affecte la manière dont le corps synthétise la testostérone. Et les phytoestrogènes contenus dans l’alcool peuvent augmenter les niveaux de cette hormone dans le corps, ce qui diminue le rapport œstrogène / testostérone.

14. Taux de cholestérol élevé

Des taux élevés de triglycérides ou de LDL (que l’on appelle également le « mauvais » cholestérol) dans le sang peuvent indiquer un excès de graisse dans le foie. Cela peut se produire car, comme l’explique Reader’s Digest, « Le foie produit seul du cholestérol et le fait circuler dans notre sang, mais lorsque nous mangeons des aliments riches en graisses saturées et trans, il libère plus de graisses, ce qui augmente le taux de cholestérol ”.

Il est donc important de mesurer votre taux de cholestérol fréquemment, puisqu’un taux élevé n’est pas seulement le signe d’une maladie du foie gras, mais également un facteur de risque majeur d’une variété d’autres conditions graves, comme une maladie et même l’arrêt cardiaque.

15. Hypertension artérielle

Votre taux de cholestérol ne sera pas la seule donnée à augmenter anormalement si vous souffrez d’une maladie du foie gras. Votre pression artérielle sera également plus élevée. En effet, une étude conduite par des chercheurs allemands a montré que les personnes ayant une maladie du foie gras non-alcoolique (MFGNA) avaient “ trois fois plus de chance de souffrir d’hypertension que ceux qui ne souffraient pas de cette maladie” comme l’explique le Reader’s Digest.

C’est pour cette raison qu’il est particulièrement important de surveiller régulièrement votre pression artérielle, en particulier si vous craignez de souffrir de la maladie du foie gras. « Les problèmes cardiovasculaires sont la principale cause de décès chez les personnes atteintes de MFGNA », explique le Dr Malhi qui s’est entretenu avec notre source.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X