Douleurs FRA

10 causes communes de douleurs de la hanche

Selon les médecins, les douleurs de hanche sont un problème assez commun. Elles peuvent affecter les individus de tout âge. Une étude réalisée à l’école de médecine de John Hopkins a révélé que 14,3% des adultes de 60 ans ou plus se plaignaient de douleurs significatives de hanche la majorité des jours des six semaines ayant précédé l’étude.

Les douleurs de hanche peuvent être causées par un large éventail de problèmes tels l’arthrose, une blessure, ou un nerf comprimé. Les douleurs de hanche sont généralement situées dans l’une de trois régions du corps : hanche antérieure (avant) et aine, hanche postérieure (arrière) et fesses ou hanche latérale (côté). Les 10 causes communes de douleurs de hanche sont…

1. Bursite/hygroma

La bursite est une inflammation d’un petit sac rempli de liquide qui rembourre les os, muscles et tendons proches des articulations. Ces sacs sont appelés bourses. Les bourses sont situées à proximité d’articulations importantes comme les épaules, genoux, chevilles, coudes et hanches. Elles aident à réduire la friction autour d’une articulation. L’étiologie de la bursite est le surmenage ou un traumatisme direct de l’articulation. C’est la cause la plus commune de douleur de hanche.

La hanche dispose de deux bourses principales qui peuvent s’enflammer. L’une est située à proximité du grand trochanter, la partie osseuse de la hanche. L’inflammation de la bourse dans cette région est appelée bursite trochantérienne et cause une douleur de la hanche latérale. La bourse iliopsoas est l’autre bourse importante située à l’intérieur de la hanche. L’inflammation de cette bourse est appelée bursite iliopsoas et survient moins souvent que la bursite trochantérienne. La maladie est caractérisée par une douleur de la hanche antérieure ou de l’aine.

shutterstock_284140760

2. Arthrose

L’arthrose est le type le plus commun d’arthrite et représente une inflammation des os et des articulations. L’inflammation entraine une détérioration graduelle du cartilage terminal des os de l’articulation. L’arthrose peut endommager toutes les articulations du corps, mais affecte le plus souvent les mains, les genoux, les hanches et la colonne vertébrale. La maladie est progressive, empire avec le temps et ne connait pas de remède. C’est l’une des causes de douleurs des hanches les plus communes chez les individus de plus de 65 ans.

La douleur causée par l’arthrose est souvent située dans la hanche antérieure et l’aine. Tandis que le cartilage s’érode, la tête du fémur (os de la cuisse) vient en contact direct avec la cavité interne de la hanche. C’est le frottement des os qui cause la douleur. Les symptômes peuvent inclure une douleur continue, profonde et lancinante dans la hanche, ainsi qu’une raideur qui a tendance à s’aggraver avec la station debout prolongée.

Osteoporosis Female Hip

3. Fracture de la hanche

Une fracture de la hanche est une urgence médicale qui peut entraîner des complications potentiellement fatales ; c’est pourquoi cette fracture requiert une intervention chirurgicale immédiate. Le risque de fracture de hanche augmente avec l’âge. Les personnes âgées ont un risque de fracture accru dû à l’amincissement et à l’affaiblissement de l’os (ostéoporose) associés au vieillissement. L’ostéoporose affecte principalement les femmes, mais les hommes de plus de 65 ans sont également à risque.

Les individus plus jeunes et très actifs sont susceptibles de fractures de stress de la hanche. Les fractures de stress sont des fissures minuscules et imperceptibles de l’os causées par des activités répétées à fort impact. La blessure entraine habituellement une douleur dans la hanche antérieure ou l’aine qui s’aggrave avec l’activité. Le diagnostic n’est pas toujours aisé puisque certaines fractures entraînées par le stress ne sont pas révélées par les radios traditionnelles. Une scintigraphie osseuse et l’imagerie à résonnance magnétique (IRM) sont souvent nécessaires pour établir un diagnostic exact.

shutterstock_251466229

4. Tendinite

La tendinite est une inflammation du tendon. Le tendon est un tissu attachant les muscles aux os. La tendinite peut affecter tous les tendons du corps, mais affecte communément les épaules, les coudes, les poignets, les genoux et les hanches. C’est une blessure de sport, de loisir ou d’accident de travail commune et l’étiologie provient généralement du surmenage. Un tendon enflammé connaît un risque accru de rupture, qui nécessite une réparation chirurgicale.

La tendinite de la hanche est aussi appelée tendinite de l’iliaque ou tendinite de l’iliopsoas. Les muscles de l’iliaque et du psoas fléchissent la hanche et sont reliés par un tendon à la tête du fémur (os de la cuisse). Les personnes à risque pour ce type de tendinite incluent les danseurs de ballet, les gymnastes, les individus plus âgés ayant une démarche irrégulière ou instable et les marathoniens. La maladie est caractérisée par une douleur de la hanche antérieure et de l’aine. Un bruit sec peut être entendu lorsque la hanche est fléchie ou étirée.

shutterstock_269353049

5. Ostéonécrose

L’ostéonécrose entraine la nécrose du tissu osseux à cause d’un manque d’apport sanguin, qui résulte souvent par un effondrement osseux. L’ostéonécrose est également appelée ostéonécrose aseptique. La maladie peut affecter un ou plusieurs os, et les sites affectés le plus communément incluent les hanches, les genoux, les épaules et les chevilles. L’ostéonécrose de la mâchoire est rare mais a été liée à l’utilisation de médicaments aux biphosphonates, utilisés dans la prévention et le traitement de l’ostéoporose.

L’ostéonécrose affecte le plus communément la hanche, plus particulièrement la tête du fémur (os de la cuisse), une composante de l’articulation de la hanche. Les facteurs de risque commun pour l’ostéonécrose de la hanche incluent l’utilisation prolongée de stéroïdes puissants et l’abus d’alcool. Elle survient fréquemment entre les âges de 40 et 65 ans, et les hommes sont plus souvent affectés par cette maladie.

osteoperosis

6. Arthrite septique

L’arthrite septique est une infection incroyablement douloureuse d’une articulation. Des microorganismes voyageant dans la circulation sanguine viennent infecter l’articulation, ou une blessure perforante peut introduire des microorganismes dans l’articulation. La maladie peut être causée par un agent infectieux d’origine bactérienne, virale ou fongique. L’étiologie la plus commune de l’arthrite septique est la bactérie du staphylocoque Staphylococcus aureus. Les articulations les plus communément affectées par la maladie sont les genoux et les hanches.

Les facteurs de risque de l’arthrite septique de la hanche incluent l’âge (80 ans ou plus), le diabète, la polyarthrite rhumatoïde, une chirurgie récente de l’articulation ou une prothèse de la hanche ou du genou. La douleur de la hanche antérieure est le symptôme principal de l’arthrite septique de la hanche. D’autres symptômes incluent fièvre et une articulation gonflée, rouge et chaude. Un drainage et des antibiotiques constituent le traitement principal de l’arthrite septique de la hanche. Un diagnostic et un traitement précoce sont requis pour éviter la dégénération de l’articulation et des dégâts permanents.

shutterstock_202919665

7. Hernie

L’hernie survient lorsqu’une partie des intestins fait saillie via un point faible des muscles de la paroi abdominale. Les types d’hernies les plus communs surviennent dans l’aine interne (inguinale), l’aine externe (fémorale), une incision chirurgicale (d’incision) et via le nombril (ombilicale). Les hernies peuvent être causées par le soulèvement de poids, l’effort lors des selles, le surpoids et la toux ou l’éternuement chronique. La majorité des hernies doivent être traitées de manière chirurgicale.

Les hernies inguinales et fémorales sont souvent reconnues comme une cause de douleur de la hanche antérieure et de l’aine. La douleur est renvoyée puisque ces structures sont adjacentes à l’articulation de la hanche. Récemment, une attention accrue a été portée aux hernies sportives qui ne sont pas facilement senties (non palpables). Les hernies sportives sont également appelées pubalgies athlétiques. Ces hernies peuvent entraîner une douleur chronique de la hanche antérieure et de l’aine chez les athlètes. La maladie affecte les sportifs des disciplines suivantes : football , hockey sur glace, football américain et sport de combat.

shutterstock_174190955

8. Sciatique

La sciatique est l’irritation ou l’inflammation du nerf sciatique. C’est le plus grand nerf du corps humain et il prend son origine dans le bas du dos, émergeant sous les fesses et descendant à l’arrière des jambes. La sciatique n’est pas vraiment un diagnostic puisqu’elle est un symptôme d’une maladie sous-jacente. Les causes de la sciatique incluent une hernie du disque lombaire, une sténose du canal lombaire, le syndrome du muscle piriforme et la discopathie dégénérative.

Un symptôme majeur de la sciatique est la douleur de la hanche antérieure et des fesses. D’autres symptômes incluent une douleur dans le bas du dos qui peut irradier le long de la jambe jusqu’au pied et aux orteils, de l’engourdissement et des fourmillements dans les extrémités inférieures et une faiblesse de la jambe et du pied. Les symptômes de la sciatique surviennent habituellement d’un seul côté du corps. Le pronostic de la sciatique est excellent puisque la plupart des personnes atteintes ne nécessitent pas d’opération et que la crise se résout habituellement dans les six semaines.

shutterstock_273624521

9. Glissement de l’épiphyse de la tête fémorale

Le glissement de l’épiphyse de la tête fémorale est une maladie rare de la hanche adolescente. Une épiphyse est une zone située à l’extrémité d’un os long. Pour des raisons inconnues, la tête du fémur (os de la cuisse) glisse vers l’arrière de l’articulation de la hanche et se sépare de la partie principale du fémur. Le glissement représente en fait une fracture de la plaque de croissance. Cette maladie peut affecter les deux hanches chez jusque 20% des adolescents. Les facteurs de risque de cette maladie incluent le genre masculin, l’obésité, l’hypothyroïdie, le syndrome de Down, une chute et un traumatisme.

La douleur de la hanche est un syndrome majeur du glissement de l’épiphyse de la tête fémorale. La hanche gauche est plus communément affectée que la droite. D’autres symptômes peuvent inclure douleur au genou, boitement intermittent, jambe tournée vers l’extérieur et réduction de l’amplitude de mouvement dans la hanche. La sévérité de la maladie peut être légère, modérée ou sévère. Les complications peuvent entraîner de l’ostéonécrose et de l’arthrose de la hanche plus tard dans la vie.

Obesity

10. Méralgie paresthésique

La méralgie paresthésique, aussi appelée syndrome Bernhardt-Roth, est causée par la compression du nerf cutané fémoral latéral (un important nerf sensoriel de la cuisse). La compression du nerf entraîne fourmillements, engourdissements et brûlure de la hanche latérale et de la cuisse. Les symptômes sont habituellement présents d’un seul côté (unilatérale) et peuvent s’intensifier avec la durée de la station debout ou de la marche ; ils peuvent être soulagés par la station assise. La maladie peut être bilatérale chez jusque 20% des individus.

Le mouvement répété des jambes, la grossesse, la prise de poids ou l’obésité, le port de vêtements moulants, le port de ceintures de travail et les blessures récentes de la hanche peuvent provoquer la compression du nerf, entraînant une méralgie paresthésique. La maladie est plus commune chez les diabétiques que chez le reste de la population. Le but du traitement de la maladie est de retirer les causes de la compression du nerf. Le pronostic de la méralgie paresthésique est excellent et la décompression chirurgicale du nerf cutané fémoral latéral est rarement nécessaire.

shutterstock_298969277
X