Les Symptômes physiques des maladies mentales

On dit que lorsque l’esprit souffre, le corps crie, et dans cette maxime il y a une vérité basée sur la science médicale. Les problèmes de santé mentale peuvent avoir des effets néfastes sur la santé physique et, dans certains cas, un problème de santé chronique peut entraîner des problèmes mentaux tels que la dépression.

Des études ont montré que les maladies mentales peuvent se manifester de diverses manières physiques, ainsi que par des changements de comportement (par exemple, la prise de risque et une mauvaise alimentation) qui peuvent avoir un impact sur la santé globale d’un individu et entraîner aux complications ou même à une durée de vie raccourcie. Voici 15 symptômes physiques qui peuvent être liés à une maladie mentale.

L’Obésité

Un article sur le site Web de la Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis explique que les personnes atteintes de maladies mentales graves telles que le trouble bipolaire et la schizophrénie peuvent être plus à risque d’atteindre une masse corporelle malsaine, c’est à dire un score de 30 ou plus sur l’indice de masse corporelle (IMC) .

Cet article ajoute que les personnes atteintes de schizophrénie sont jusqu’à 3,5 fois plus susceptibles de devenir obèses, tandis que celles souffrant de dépression majeure ou de trouble bipolaire courent un risque 1,5 fois plus élevé d’être diagnostiquées de l’obésité. Cette prise de poids est attribué à des facteurs liés au mode de vie tels que moins d’exercice, malgré le fait que les médicaments tels que les antipsychotiques pour traiter ces maladies puissent également y contribuer, note l’article.

La Fatigue

La clinique Mayo affirme que la maladie mentale peut être plus que de simples sentiments de tristesse ou de détresse. Ces genres de maladie peuvent provoquer des symptômes tels qu’une “fatigue importante, une baisse d’énergie ou des problèmes de sommeil”, selon la source.

Certes, l’insomnie entraînera sans doute une sensation de fatigue accrue. La dépression et le syndrome de fatigue chronique sont souvent confondus, mais peuvent aussi exister en même temps, soulignent d’autres sources. Il est important de consulter un médecin pour qu’il puisse diagnostiquer et traiter la maladie correct.

La Douleur chronique

Ces petits (ou pires) maux ou douleurs peuvent en fait être liés à un problème de santé mentale. Alors que la douleur peut provoquer une dépression, les sentiments de tristesse peuvent intensifier cette douleur. Comme le souligne l’école de medecine de Harvard, “les corps blessés et les esprits souffrants nécessitent souvent le même traitement”.

Harvard note également que les personnes souffrant de douleur chronique courent un risque 3 fois plus élevé de développer des problèmes psychiatriques, tandis que celles souffrant de dépression sont 3 fois plus susceptibles de développer une douleur chronique associée.

Les Tics et les contractions musculaires

Il se dit que les tics sont une réponse contrôlable à une envie de contracter les muscles, tandis que les contractions musculaires sont généralement des spasmes involontaires. Le Calm Clinic souligne le lien entre la souffrance mentale et les contractions musculaires. L’anxiété peuvent avoir un effet sur “quelque chose d’aussi petit qu’un doigt ou d’aussi gros qu’une jambe entière”.

Le Calm Clinic note aussi que dans de nombreux cas, les contractions musculaires peuvent amener une personne à croire qu’il y a un problème plus grave, ce qui crée à son tour plus d’anxiété. Bien que les contractions musculaires “soient définitivement un signe d’anxiété”, dans certains cas, elles peuvent suggérer une SEP ou des lésions nerveuses. Si ces contractions persistent, il faut plutôt consulter un professionnel de la santé.

Les Problèmes de sinus

Psychology Today explique dans un article publié en 2014 que les problèmes de sinus chroniques ont été liés à la dépression. Il note que jusqu’à 25 % des personnes atteintes de la sinusite chronique, c’est à dire une inflammation chronique des sinus, sont également touchées par la dépression.

La sinusite elle-même peut être gênante, car elle provoque le sentiment d’être toujours “bouché” ou la sensation de pression dans la zone du visage. C’est un autre cas où la dépression peut déclencher une maladie physique, qui à son tour intensifie les sentiments de tristesse, rendant la maladie plus difficile à gérer.

La Nausée

Avoir souvent mal au ventre peut être un signe que votre esprit ne fait pas le maximum, selon un communiqué de ScienceDaily. Ce texte, qui date maintenant de plus de dix ans, explique que les personnes sujettes aux nausées devraient se faire examiner pour vérifier si elles sont anxieuses ou dépressives avant de recourir à des traitements agressifs pour des problèmes gastriques.

Les conclusions se fondent sur une étude menée en Norvège auprès de 62 000 sujets. Quarante-huit pour cent des personnes interrogées ont indiqué qu’elles avaient des problèmes gastro-intestinaux, et près de 13 % ont eu des nausées au cours de la première année. ScienceDaily écrit : “Ceux qui ont signalé des symptômes de nausée étaient plus de trois fois plus susceptibles de souffrir également d’un trouble anxieux, et près d’une fois et demie plus susceptibles de souffrir de dépression.”

Perte de poids

Contrairement à l’obésité, il n’est pas rare que les personnes atteintes de maladies mentales telles que la dépression et l’anxiété perdent du poids sans même essayer. Les personnes souffrant de troubles anxieux et dépressifs perdent souvent le désir qu’elles avaient autrefois pour les choses qu’elles trouvaient agréables, même la nourriture.

Le psychiatre Keith Humphreys, médecin à Stanford Health Care, affirme que les troubles comme la dépression perturbent souvent nos hormones qui nous indiquent quand nous avons faim et quand nous sommes rassasiés. Certains individus peuvent ne pas recevoir de signaux de faim lorsqu’ils souffrent de dépression.

Maux de tête

Une étude réalisée par l’hôpital général de psychiatrie a révélé que les migraines et les maladies mentales telles que la dépression et les troubles anxieux sont étroitement liées. L’étude a révélé que les migraines et les troubles mentaux présentent tous deux une faible activité des enzymes qui sont responsables de la désactivation de certains messagers chimiques au cerveau.

Le docteur Frederick Taylor a constaté que la dépression et l’anxiété touchent 83 % des personnes qui souffrent de migraines et de céphalées graves.

Peau irritée

Une étude réalisée en Norvège dans le département de psychiatrie adulte de l’hôpital d’Aalesund a révélé que de faibles niveaux d’acides gras oméga-3 chez les femmes sont associés à la fois à la dépression et à l’eczéma.

Cependant, la raison pour laquelle la dépression ou l’anxiété peuvent entraîner une aggravation d’affections telles que l’eczéma ou l’acné est en fait due au fait que les maladies mentales augmentent le stress, ce qui libère l’hormone du stress, le cortisol. Selon WebMD, le cortisol pousse la peau à produire plus de sébum, ce qui favorise l’acné. Le stress peut également provoquer de l’urticaire, des éruptions cutanées ou aggraver des maladies comme le psoriasis.

Caries

Ce problème est plus un effet secondaire qu’un symptôme, mais il existe un lien entre la dépression et les caries. La raison pour laquelle il s’agit d’un effet secondaire est que les personnes souffrant de maladies mentales telles que la dépression ont souvent du mal à accomplir des tâches quotidiennes comme le brossage des dents et peuvent même les sauter.

En outre, une étude réalisée par l’Academy of General Dentistry a révélé que les médicaments utilisés pour traiter la dépression et l’anxiété peuvent provoquer une sécheresse buccale, des caries et des maladies des gencives. Les médecins soulignent l’importance supplémentaire de l’hygiène bucco-dentaire pour les patients prenant des antidépresseurs.

Poussée d’adrénaline

Si vous avez déjà eu une crise d’angoisse, vous savez qu’elle est absolument terrible ! Les crises d’angoisse sont souvent déclenchées mentalement mais ressenties physiquement. Un article écrit par nopanic.org.uk, indique que “lorsque le corps est très anxieux, le système nerveux donne un signal pour libérer de l’adrénaline… le corps active la réaction de combat ou de fuite pour nous préparer à faire face au danger, à courir ou à nous battre.”

Pendant cette poussée d’adrénaline, les individus vont sentir leur rythme cardiaque augmenter et ressentir des palpitations, prendre des respirations plus courtes et plus rapides, et éprouver des vertiges, des douleurs thoraciques, des frissons ou des bouffées de chaleur et une tension musculaire, pour n’en citer que quelques-uns.

Douleurs à la mâchoire

Bien que vous puissiez ressentir ces mystérieuses douleurs dans tout votre corps à la suite d’une dépression ou d’anxiété, vous pouvez également développer une maladie qui s’appelle un trouble de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM).

MedicineNet.com explique que ce trouble a été lié à ces conditions mentales grâce à une étude menée par des chercheurs allemands. L’étude a révélé que parmi 4 000 patients, les symptômes de la dépression “étaient plus fortement liés à la douleur de l’ATM qu’à la douleur musculaire, tandis que les symptômes d’anxiété étaient liés à la douleur musculaire”. Les troubles de santé mentale peuvent entraîner une plus grande activité de la mâchoire (y compris le grincement des dents) qui peut provoquer une inflammation et des douleurs, ajoute-t-il.

L’Angine

MedicalXPress.com note que les personnes atteintes d’une infection streptococcique de la gorge, qui a pour résultat un mal de gorge très sévère qui nécessite des antibiotiques pour être traité, peuvent être plus à risque d’avoir un trouble mental.

La source cite une étude réalisée en Danemark qui comprenait des données sur plus d’un million d’enfants. Sur ce nombre, 638 265 avaient reçu un test streptococcique et 349 982 avaient eu un ou plusieurs résultats de test positifs. La source indique que l’incidence des troubles mentaux était plus élevée chez les personnes qui ont eu des résultats de test positifs, en particulier pour les troubles du TOC et des tics.

La Transpiration inexpliquée

Le Huffington Post affirme que la transpiration excessive a été liée à la santé mentale, et fait référence à des recherches de l’Université médicale d’Anhui en Chine et de l’Université de la Colombie-Britannique qui montrent que les personnes atteintes d’hyperhidrose (le terme médical désignant la transpiration excessive) sont plus susceptibles de souffrir d’anxiété ou de dépression que leurs homologues sans hyperhidrose.

Cependant, la source s’empresse de souligner qu’il n’est pas clair si la transpiration est le résultat de problèmes de santé mentale sous-jacents, ou si les symptômes physiques déclenchent l’anxiété ou la dépression. Si on contrôle l’hyperhidrose, cela ne signifie pas nécessairement qu’on va soudainement surmonter les problèmes de santé mentale, ajoute-t-il.

L’Enflure

CalmClinic.com confirme que l’enflure est un symptôme physique possible des troubles de santé mentale, mais ce n’est pas si simple. “De nombreuses personnes anxieuses se plaignent d’enflure, mais le vrai problème n’est pas ce que vous pensez”, ajoute-t-il.

Le vrai problème est “l’hypersensibilité”, ajoute le source. Il explique que l’anxiété peut vous rendre hyperconscient de tout changement dans votre corps. “L’hypersensibilité peut également faire en sorte que les choses normales de votre corps se sentent plus grandes ou plus larges”, ajoute-t-il. Cependant, il est possible que l’anxiété provoque réellement un gonflement, y compris un foie enflé et un léger gonflement des articulations, ajoute-t-il.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X