Indicateurs du trouble de la personnalité antisociale

Medplines Plus définit le trouble de la personnalité antisociale comme étant une “condition mentale dans laquelle une personne a une tendance à long terme à manipuler, exploiter ou bafouer les droits des autres”. Ce trouble est aussi appelé sociopathie ou psychopathie dans la culture populaire.

Il peut être difficile d’identifier immédiatement ce trouble chez une personne, car ces individus sont capables de masquer leurs comportements blessants par leur intelligence et leur charme dans les situations sociales et les relations personnelles. Dans cette optique, voici les 10 indicateurs les plus courants de ce trouble à connaître.

1. La manipulation des émotions d’autrui

En plus d’être des individus pleins d’esprit et charmants, les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale peuvent couvrir les autres de flatteries. Elles le font intentionnellement pour manipuler les émotions des autres à leur avantage ou pour leur plaisir, ce qui est un autre symptôme du trouble.

En raison de ces comportements, les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale peuvent avoir du mal à maintenir des relations à long terme, qu’elles soient platoniques ou amoureuses,car leur entourage finit par réaliser qu’ils sont sous l’emprise de cette personne ou qu’ils souffrent de cette emprise.

2. Une tendance à enfreindre les règles

Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale ont du mal à se conformer aux normes sociales et aux lois de la société, voire les ignorent complètement. À ce titre, elles se livrent souvent à des activités qui constituent un motif d’arrestation, comme le vol et les bagarres.

Les bagarres fréquentes sont également le signe que la personne à du mal à maîtriser colère et agressivité, qui peuvent être facilement déclenchés. Dans ces situations, elles ne se soucient pas de leur sécurité ni de celle des autres personnes impliquées et n’hésitent pas à bafouer les droits physiques d’autrui.

3. L’bsence de remords

Si une personne atteinte d’un trouble de la personnalité antisociale blesse quelqu’un, que ce soit émotionnellement ou physiquement, elle ne montrera aucun signe de remords pour son comportement. Dans certains cas, elle peut même essayer de rationaliser son geste.

Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale ne tirent pas non plus de leçon de ces expériences et des conséquences qui en découlent, même si elles entraînent des ennuis judiciaires, ce qui explique pourquoi ces individus se livrent à de telles activités de manière répétée tout au long de leur vie.

4. Les mensonges à répétition

Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale sont souvent très fourbes. Selon Psych Central, cela se traduit par “des mensonges répétés, l’utilisation de pseudonymes ou l’escroquerie à des fins de profit ou de plaisir personnel”.

Dans de tels scénarios, elles ont tendance à jouer de leur charme et de leur finesse d’esprit, afin de masquer leur comportement manipulateur aux personnes qu’elles tentent d’exploiter. Ells peuvent également faire preuve d’arrogance, pensant qu’elles ne seront jamais pris ou démasqués.

5. L’irresponsabilité

En raison de leurs comportements irresponsables – tels que le mensonge persistant, la manipulation et le manque de respect pour les autres – les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale ont souvent du mal à remplir leurs obligations professionnelles. Cela peut signifier qu’elles changent fréquemment d’emploi et que leurs finances manquent de stabilité.

Plutôt que d’assumer la responsabilité de leurs actions et des problèmes qu’elles créent, les personnes atteintes de ce trouble tentent souvent de rejeter la faute sur les autres.

6. La toxicomanie

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale ne se soucient pas de leur propre sécurité, c’est pourquoi elles prennent souvent des risques inutiles ou adoptent des comportements dangereux, comme l’usage et l’abus d’alcool et de drogues.

Psychology Today indique que ces problèmes peuvent exacerber les symptômes du trouble, ajoutant que “lorsque la toxicomanie et le trouble de la personnalité antisociale coexistent, le traitement est plus complexe”.

7. L’arrogance

Nous avons tous rencontré quelqu’un d’arrogant. Mais chez les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale, ce comportement peut se manifester de nombreuses façons différentes. Nous avons déjà mentionné comment, lorsqu’ils trompent ou mentent aux autres, ces individus pensent qu’ils ne seront pas pris ou exposés.

Elles peuvent également manifester leur arrogance en se montrant prétentieuses, sûres d’elles-mêmes et ayant des opinions très tranchées. Psych Central ajoute qu’elles peuvent “avoir le sentiment qu’avoir un travail ordinaire n’est pas digne de leur rang ou se montrer peu réalistes concernant leurs problèmes actuels ou leur avenir.”

8. Le manque d’empathie

Nous avons vu plus haut comment les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale manipulent souvent les autres à leur avantage. La raison pour laquelle elles peuvent le faire avec une telle facilité est qu’elles manquent d’empathie, c’est-à-dire la capacité à se mettre à la place d’une autre personne et de comprendre ses sentiments.

Les sentiments des autres ne sont pas pris en compte dans les décisions ou les actions d’une personne atteinte d’un trouble de la personnalité antisociale. Par conséquent, elle finit souvent par faire beaucoup de mal aux autres. Mais comme elles ne peuvent pas comprendre pourquoi une personne serait blessée par leurs actions, elles n’éprouvent aucun regret pour ce qu’elles ont fait et risquent donc de répéter ce comportement à l’avenir.

9. L’impulsivité

Les personnes atteintes du trouble de la personnalité antisociale n’ont pas la même capacité à contrôler leurs pulsions que la plupart des autres personnes. Lorsqu’une personne sans trouble s’imagine faire une chose répréhensible qui lui apporterait une satisfaction immédiate, comme voler une voiture par exemple, elle est capable de réfréner son envie.

Mais lorsque les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité antisociale ont la même pensée, elles sont beaucoup moins susceptibles de se retenir parce qu’elles aiment le frisson de la satisfaction immédiate et aussi parce que leur arrogance leur fait penser que les lois sociétales interdisant de faire des choses illégales (par exemple, voler des voitures) ne s’appliquent tout simplement pas à elles.

10. Difficultés à planifier

En plus d’agir de manière impulsive, les personnes atteintes du trouble de la personnalité antisociale ne planifient pas leurs actions. Cela ne signifie pas qu’elles sont incapables d’élaborer un programme ou de se fixer des objectifs (bien qu’il soit possible qu’elles ne le fassent pas), mais plutôt qu’elles n’envisagent pas à l’avance les conséquences potentielles de leurs actions.

Ces conséquences négatives sont généralement ce qui dissuade la personne moyenne de s’engager dans des comportements blessants ou illégaux, mais ne pas y penser est ce qui permet aux personnes atteintes du trouble d’agir de manière impulsive. Et même si ces conséquences se concrétisent, elles ne tirent aucune leçon de leurs actes et risquent de les répéter, souvent tout au long de leur vie.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X