Solitude FRA

6 raisons de prendre du temps seul

À cause de notre connexion constante aux médias sociaux, du véritable temps seul est souvent difficile à trouver. Entre les obligations de travail, de famille et les sorties, quand avez-vous pour la dernière fois déniché du temps pour vous, tout seul ? De multiples études montrent que, bien que la vraie solitude puisse entrainer des impacts négatifs sur la santé (p.ex. dépression et maladie cardiovasculaire), prendre du temps chaque semaine pour vous et vous seul peut faire des miracles sur votre bien-être des 6 façons suivantes…

1. La manière dont les introvertis se ressourcent

Si vous êtes extroverti, vous êtes sans doute stimulé par les interactions sociales avec de grands groupes. Mais si vous êtes introverti, le temps passé avec d’autres peut vous fatiguer, voire vous épuiser. Les introvertis ont besoin d’une certaine quantité de temps seul afin de ressourcer leur énergie.

Le célèbre psychiatre Carl Jung a noté que les introvertis étaient plus vulnérables dans les environnements hyper-stimulants, bruyants et sociaux. Surveillez simplement les actions d’un introverti après un grand rassemblement, et vous le verrez sans doute s’éclipser pour un jogging seul ou se ressourcer en compagnie d’un bon bouquin.

2. Le temps seul éclaircit l’esprit

Des recherches effectuées par le docteur en psychologie Sherrie Bourg Carter et publiées dans Psychology Today suggèrent qu’un peu de temps seul aide à éclaircir l’esprit, même si vous n’êtes pas introverti.

Le Dr Carter explique que, ‘être [continuellement] ‘on’ ne donne pas l’opportunité au cerveau de se reposer et de se ressourcer’. Et prendre du temps pour se reposer et se ressourcer sans distraction est essentiel pour la transformation et la contemplation, ainsi que pour le rajeunissement du corps et de l’esprit.

3. Le temps pour soi encourage la créativité

Non, vous n’avez pas besoin d’un remue-méninges à plusieurs pour réfléchir efficacement. En fait, une recherche effectuée par des psychologues de l’Université Washington, à Saint-Louis, montre que les meilleurs plans et idées de créations proviennent de projets en solos et de sources solitaires.

La recherche révèle que non seulement les individus ont de meilleures idées lorsqu’ils réfléchissent seuls, mais également que le brainstorming à plusieurs résulte souvent en idées moindres et plus fragiles que si les mêmes personnes réfléchissaient seules puis rassemblaient ensuite leurs meilleures idées en groupe.

4. La solitude réduit le taux de dépression

La solitude à tout âge est recommandée pour la santé et le bien-être mental. Une étude effectuée en 1997 par Reed W. Larson, un expert en développement émotionnel et professeur de développement humain et communautaire à l’Université d’Illinois, Urbana-Champaign, affirme que les adolescents qui passent un certain temps seuls sont moins déprimés par rapport à ceux qui passent très peu de temps seuls.

Dans son étude, Larson a surveillé l’état subjectif et de camaraderie d’un groupe de 483 adolescents de 10 à 15 ans sur une période d’une semaine. Ses résultats montrent que chez les adolescents de 12 à 15 ans, la solitude avait un impact positif sur l’état émotionnel et que ces ‘retraites stratégiques offraient un compliment constructif aux expériences sociales de la vie de tous les jours’.

5. Être seul peut encourager de nouvelles relations

Demandez à votre voisin solitaire pourquoi il ne quitte jamais sa maison, et il vous répondra sûrement qu’il ne connaît personne qui partage ses intérêts personnels. Mais ce n’est pas une excuse pour ne pas sortir de chez soi et trouver quelqu’un qui partage les mêmes passions, selon Rebecca Ratner, professeur d’affaires à l’Université du Maryland.

Participer à une activité favorite (p.ex. aller au théâtre, voyager, aller à une lecture de poésie, prendre des leçons de cuisine, faire de la randonnée) seul garantit souvent que vous rencontrerez des personnes du même état d’esprit et qui partagent vos intérêts. Ne vous préoccupez pas de la perception des autres en vous voyant arriver seul ; sortez et amusez-vous !

6. Travailler seul stimule la productivité

Quand avez-vous fait une présentation de groupe à l’école ou au boulot pour la dernière fois ? Souvent, l’un ou l’autre des collaborateurs ne travaille pas autant, et une seule personne finit par faire tout le travail. Si vous êtes coupable de ce concept appelé ‘paresse sociale’, vous n’êtes pas seul.

Selon des chercheurs de la Virginia Commonwealth University, les paresseux sociaux sont des individus qui fournissent de moins en moins d’efforts à mesure que le groupe de travail augmente. Les projets de groupe ont tendance à donner une excuse aux personnes moins motivées pour se cacher derrière d’autres qui prendront la relève. Les projets solos, d’un autre côté, encouragent les individus à être productifs et efficaces lorsqu’ils sont cotés sur leurs efforts solitaires.

X