Mort FRA

6 conseils pour vous aider à faire votre deuil

Le deuil peut survenir sous des formes multiples : la rupture d’une relation, la mort d’un animal domestique ou la perte d’un membre de la famille. Les situations différentes affectent les gens de manière différente, et c’est pourquoi il est important de se souvenir que se laisser le temps de pleurer fait partie du processus normal de guérison.

Cependant, lorsque le deuil commence à durer des semaines, voire des mois, il serait temps de considérer les mesures à prendre pour continuer à vivre votre vie. Voici six manières d’identifier un deuil qui va trop loin, et certaines stratégies pour s’adapter…

1. Refrénez temporairement vos obligations

WebMD affirme que vous devriez vous donner le temps et l’espace d’assimiler la cause de votre deuil, en vous assurant de ne pas en faire trop – ce qui n’est de toute manière jamais idéal.

Vous devriez prendre le temps de vous exprimer vous-même sur comment vous vous sentez, ce qui peut être difficile si de nombreuses attentes sont toujours placées sur vos épaules. Prenez des vacances ou un congé maladie pour vous permettre de vraiment absorber et assimiler ce qui s’est passé.

Sadness

2. Pleurez (si vous voulez)

Tout le monde ne verse pas des larmes de deuil, mais « pleurer est une partie importante du processus de deuil pour de nombreuses personnes », note la Mayo Clinic. Si vous luttez pour retenir vos larmes, vous ne devriez pas. Si vous sentez le besoin de pleurer, mais n’y parvenez pas, il est peut-être temps de consulter un psychologue spécialiste du deuil.

De l’autre côté, ne vous inquiétez pas si vous ne ressentez pas le besoin de pleurer, ajoute la clinique. Chaque personne fait son deuil de manière différente, et ça n’inclut pas toujours de larmes. Mais rappelez-vous que ne rien laisser sortir peut mener à des troubles de santé mentale.

Crying for No Reason

3. Évitez l’automédication

De nombreuses personnes se tournent vers les drogues et l’alcool lorsqu’elles vivent une perte douloureuse pour étouffer la douleur et se déconnecter de la réalité, ce qui est considéré comme une gestion malsaine de la situation, explique Livestrong.com.

Le site internet affirme que si vous buvez « beaucoup » trois fois ou plus par jour, vous devriez consulter une aide professionnelle et même participer à un programme de désintoxication. Mais ça n’en arrive pas toujours là ; rester connecté aux autres permet d’éviter de noyer son chagrin seul, note Livestrong.

alcoholic

4. La prise temporaire de médicaments peut aider

Bien que vous ne devriez pas vous tourner vers la drogue et l’abus d’alcool pour étouffer vos sentiments, vous devriez consulter un médecin pour discuter de médication à court terme, note la Mayo Clinic.

Les antidépresseurs permettant de stabiliser les émotions, mais un autre symptôme du deuil peut être l’insomnie ; dans ce cas, un sédatif sur ordonnance peut vous aider à trouver le repos dont vous avez besoin. Ces médicaments ne devraient être pris qu’au stade initial du deuil, et non comme stratégie à long terme.

prescription medication

5. Trouvez un groupe de soutien

Vous voulez peut-être rester seul au début de votre deuil, et c’est normal, mais se connecter à d’autres qui vivent le même genre d’expérience peut être un guérisseur puissant. Le type de perte que vous vivez – comme la perte d’un être aimé – peut vous aider à choisir le groupe qui vous convienne le mieux, comme un groupe de soutien de deuil, dans ce cas-ci.

Si vous allez à l’église, vous pouvez demander si un groupe de soutien de deuil existe. Le type de guidance peut également être ancré dans la foi si c’est pour vous un composant important de la guérison.

shutterstock_286101299

6. Ça aussi, ça finira par passer

Une école de pensée avancée par Psychology Today est celle qu’on ne « surmonte » pas le deuil. L’article suggère que vous devriez permettre au temps de vous guérir sans tenter d’intervenir.

Il note que des souvenirs nouveaux et plus positifs finiront par surmonter les souvenirs anciens qui vous blessent, mais qu’on ne peut pas « effacer la mémoire émotionnelle ». La source note que ce n’est pas une question de faire son deuil, mais plutôt de développer des stratégies d’adaptation lorsque le chagrin montre sa tête.

shutterstock_319225469

Share This Article

X