Nutrition FRA

Vos suppléments sont-ils vraiment sûrs?

Récemment, les titres d’actualité ont été assez sévères sur les suppléments à base de plantes. En étant accusés d’être mal étiquetés ou questionnés sur leurs concentrations, les suppléments à base de plantes ont reçu l’hostilité du public, subi une enquête de la part de Health Canada et des rappels de la FDA.

Mais selon d’importants experts de santé, la critique sur les suppléments n’est pas complètement infondée. Les Américains dépensent environ 5 milliards de dollars par an sur des produits à base de plante pour guérir les rhumes, empêcher le vieillissement et bien d’autres miracles, et une nouvelle vague d’attention et de conseils pour les acheteurs avertis sur les suppléments à base de plante a commencé…

1. Suppléments avec des ingrédients non répertoriés

Cette semaine, une enquête de Health Canada a révélé que plusieurs suppléments Herbal Plus, vendus par les magasins GNC aux États-Unis et au Canada, pourraient ne pas être exactement ce qu’ils prétendent être. Les résultats ont conduit à une lettre d’arrêt de vente pour ces quatre magasins new-yorkais – Walmart, GNC, Target et Walgreens.

Des études supplémentaires de barcoding génétique menées par le bureau du procureur général de New York ont mis en évidence que les produits de marque Herbal Plus échinacée, ginkgo biloba, chou palmiste, ginseng et millepertuis ne contenaient pas certains des ingrédients listés et contenaient par contre des ingrédients non répertoriés. GNC affirme respecter les régulations américaine et canadienne tandis que l’enquête continue.

2. Fraude d’étiquetage

Les biologistes de l’institut de biodiversité de l’Université de Guelph en Ontario ont conduit des analyses de barcoding génétique (empreinte génétique) sur 44 bouteilles de suppléments populaires, comme l’échinacée et le millepertuis, fabriqués par une douzaine de grandes compagnies de santé.

Des résultats choquants ont révélé qu’une grande majorité des 44 produits testés étaient soit dilués, soit totalement frauduleux. Par exemple, un tiers des suppléments ne contenaient aucune trace des plantes annoncées sur la bouteille. La plupart utilisaient d’autres plantes ou un ‘remplisseur’ pas cher (p.ex. riz, soja ou blé).

3. Suppléments aux interactions dangereuses

La même étude de 2013 de l’institut de biodiversité de l’Université de Guelph en Ontario a détecté des erreurs d’étiquetage sur certains suppléments qui pourraient nuire tels quels ou lorsque mélangés à d’autres médicaments.

Par exemple, hors des 44 suppléments testés, 2 échantillons d’échinacée contenaient du Parthenium hysterophorus, une mauvaise herbe amère qui entraine des gaz douloureux, des rougeurs et de la nausée. Des recherches supplémentaires des instituts nationaux de la santé ont découvert que l’exposition prolongée au Parthenium hysterophorus pouvait entrainer de l’eczéma, de l’inflammation cutanée, de l’asthme, du rhume des foins, de la rhinite allergique, des yeux larmoyants, une vision tachée et des cloques autour des yeux.

4. Suppléments aux substitutifs potentiellement mortels

Plusieurs petites études de recherches publiées dans le journal réputé BMC Medicine ont révélé certaines découvertes choquantes concernant les suppléments et les allergies alimentaires.

Par exemple, le ginkgo biloba, souvent prit en supplément pour améliorer la mémoire, est souvent infusé avec du noyer noir – un danger évident pour ceux qui souffrent d’allergies aux noix. Des enquêtes sur les suppléments étiquetés avec du millepertuis ont découvert que la plante avait tout simplement été substituée avec du blé et du soja – une préoccupation pour les personnes souffrant d’allergies au soja ou au gluten.

5. Remède de charlatan ou à base de plante ?

Il existe un débat de longue durée sur le fait que les ‘brûleurs de graisse’ à base de plante puissent causer des dégâts hépatiques. En 2013, la FDA a retiré le supplément à base de plante OxyElite de la vente après qu’il ait été associé à plusieurs cas de défaillance hépatique. Le fabricant a fini en prison pour vente de remèdes ‘miracles’ de perte de poids.

Selon une étude publiée par les instituts nationaux de la santé, malgré la perception des patients, de nombreux remèdes à base de plante qui aideraient à ‘brûler les graisses’ contiennent de l’acide usnique toxique et des extraits de thé vert et de gugulon, qui peuvent entrainer de sévères toxicités du foie, y compris une défaillance hépatique nécessitant une transplantation urgente.

6. Remise en cause du barcoding génétique des suppléments

Vous n’êtes pas seul à vous demander ce que signifie le barcoding génétique. Cette forme d’empreinte génétique qui sert à déterminer les espèces végétales présentes à partir d’un petit segment de génome est un processus lui-même controversé.

Par exemple, des fabricants de suppléments affirment que pour que le barcoding génétique soit fiable, il faudrait une base de données complète d’échantillons d’ADN pré-identifiés comparables, ce qui n’est pas le cas actuellement. Des scientifiques de l’office des suppléments alimentaires des instituts nationaux de la santé affirment que le barcoding génétique n’est pas un test adéquat pour des suppléments puissants qui contiennent des extraits végétaux, ce qui est le cas de nombreux d’entre eux.

7. Lire entre les lignes

Majoritairement, les experts s’accordent à dire que même si un supplément à base de plante est mal étiqueté ou complètement inefficace, il est habituellement sûr à utiliser sauf si vous souffrez d’une allergie alimentaire. Le plus grand danger se trouve dans les suppléments qui accélèrent le métabolisme, améliorent les performances et visent à la perte rapide de poids.

Selon des médecins de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, il n’existe pas de remède miracle, et la plupart des pilules de perte de poids vont vous envoyer tout droit aux urgences avec des dégâts hépatiques ou pires encore, une défaillance hépatique. C’est pourquoi le département des suppléments alimentaires de la FDA presse les consommateurs à lire les critiques et éviter les produits qui semblent trop beaux pour être vrais.

Share This Article

X