Fitness FRA

Voici votre cerveau quand vous mangez de la malbouffe…

La plupart des gens optent pour le fast-food pour trois raisons simples : c’est rapide, ça a bon goût et c’est relativement peu cher. Ces choix sont souvent faits malgré les effets négatifs d’une alimentation riche en malbouffe sur notre santé physique (p.ex. excès de lipides, de cholestérol, de sucre et de sodium), qui peuvent entrainer des carences alimentaires et une prise de poids. Mais en plus des conséquences physiques bien connues, la malbouffe a des effets nuisibles moins connus sur notre cerveau et notre santé mentale…

1. Malbouffe liée à la dépression et à la dépendance

Des chercheurs canadiens de l’Université de Montréal à Québec ont découvert que consommer une alimentation riche en sucres et en lipides augmente le risque de dépression. Lorsque les chercheurs ont nourri des souris avec une alimentation riche en lipides (58% des calories en provenance de lipides) et en sucres sur une période de 6 semaines, ils ont découvert que les rongeurs montraient des signes accrus de dépression et d’anxiété une fois les aliments gras retirés.

Ces souris ont été comparées à des souris nourries à l’aide d’une alimentation maigre et faible en lipides (11% des calories en provenance de lipides). Les scientifiques ont conclu que consommer une alimentation riche en lipides et en sucres perturbait l’activité chimique du cerveau – en particulier les niveaux de cortisone (l’hormone du stress) et de CREB (une protéine fonctionnant à la dopamine qui entraine des comportements et sentiments de dépendance) – augmentant et créant un cycle de malnutrition.

2. Hyperactivité et anxiété

Le jury délibère toujours sur le sucre et son influence sur l’anxiété et l’hyperactivité. Cependant, une étude, publiée dans le journal Clinical Pediatrics, a établi que nourrir les enfants avec des aliments riches en conservateurs (p.ex. E211 ou benzoate de sodium) et en colorants artificiels, augmente le risque d’hyperactivité clinique. La même étude, publiée en 2012 par les instituts nationaux de la santé, a surveillé un échantillon de 800 enfants hyperactifs et a découvert que 150 d’entre eux montraient une réduction de l’irritabilité, de la nervosité, des troubles du sommeil et de l’agitation lorsque les conservateurs et colorants artificiels étaient éliminés de leur alimentation.

Des recherches additionnelles publiées dans le journal Psychology Today affirment qu’une alimentation pauvre en acides gras Oméga-3 et riche en glucides transformés (comme dans les fast-foods) altère les niveaux d’anxiété. La recherche, conduite par le Dr Emily Deans, un psychiatre certifié du Massachusetts, a montré que les fluctuations de glycémie (épisodes d’hypoglycémie) augmentaient significativement les niveaux de fatigue, la mauvaise humeur et l’anxiété.

3. Le sucre entraine l’hyperphagie

Le Scripps Research Institute, une station de recherche biomédicale américaine sans but lucratif, a étudié les habitudes d’hyperphagie compulsive dans un groupe de rats de laboratoire nourris avec une alimentation riche en lipides et en sucres en grandes quantités. Les scientifiques ont comparé la boulimie obsessive à une ‘dépendance à la drogue’, similaire à la dépendance aux narcotiques comme la morphine ou la cocaïne.

Une étude similaire, conduite par un groupe de chercheurs du Connecticut College à New London, a rapporté que le cerveau des rongeurs présentait des taux plus élevés d’activation dans les centres du plaisir (noyaux accumbens, septum pellucidum et hypothalamus) après avoir consommé des biscuits à la crème qu’après avoir pris des drogues.

4. Émousse le plaisir créatif

Des chercheurs de l’Université de Toronto en Ontario, au Canada, ont découvert que le moyen le plus rapide de puiser dans votre côté artistique est d’éviter la malbouffe. Lorsque l’étude a surveillé l’influence des logos de fast-foods et restaurants sur les goûts artistiques des participants, l’exposition aux logos a résulté en une impatience et un besoin de gratification instantanée augmentés tout en émoussant l’appréciation de musique, de photographies, d’opéra, de nature et d’art.

Les chercheurs sont parvenus à la conclusion que l’exposition aux signes et aux publicités pour restauration rapide entravait la capacité de savourer des expériences plaisantes en lieu et place de gratification instantanée. Lorsque les participants à l’étude ont reçu deux choix, ou une récompense en liquide immédiate ou une récompense en liquide plus importante une semaine après, 40% des participants situés en vue d’un fast-food ont choisi une récompense immédiate.

5. Détériore le succès scolaire

Une alimentation riche en malbouffe contient bien sûr trop de lipides, mais ceux-ci sont en plus composés de lipides trans et saturés au détriment de lipides essentiels comme les acides aminés Oméga-3 et 6 bons pour le cœur. Une étude australienne publiée par l’Université de Californie à Los Angeles affirme que c’est un problème si vous voulez que votre enfant excelle à l’école. L’étude a montré que les enfants qui ont des carences en acides gras Oméga-3 ont tendance à souffrir à l’école, en particulier dans les domaines de l’orthographe, de la lecture et du comportement.

L’étude a surveillé les progrès scolaires d’un groupe de 396 enfants âgés de 6 à 12 ans. La moitié a reçu une boisson riche en acides gras Oméga-3 tandis que le groupe contrôle a reçu un placébo. Après une période de 6 mois, les résultats ont montré que les enfants qui ont bu la boisson nutritive avaient de meilleurs résultats dans une série de tests verbaux et de mémoire par rapport au groupe de contrôle.

6. Publiciser la faim vorace

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi McDonalds s’est décidé sur ses arches dorées et son motif rouge ? Il n’est pas surprenant qu’ils aient effectué pas mal de recherches avant de prendre cette décision… des recherches qui révèlent que le rouge et le jaune déclenchent des envies de fringales.

Une recherche publiée dans le journal Psychology Today affirme que, ‘Tout comme Pavlov qui est parvenu à faire saliver un chien au son d’une cloche, McDonalds ouvre l’appétit grâce à la libération de dopamine à chaque fois que vous voyez leur logo’. Il s’avère que cette marque créée une forte réaction cérébrale : Arches dorées = Happy Meal. Cela veut dire que lorsque le logo de ce restaurant fast-food populaire apparait, un signal de dopamine s’active en anticipation de la récompense et du plaisir à venir.

Share This Article

X