Santé Des Femmes FRA

Tout savoir sur le lien entre la taille et la santé chez les femmes

Puisqu’il y a des avantages à être autant petite que grande, examinons de plus près le lien entre la santé et la taille chez les femmes. Mesurer moins d’1,60 mètre réduit vos risques de développer certains cancers, mais augmente significativement votre risque de développer de l’ostéoporose. Pareil pour les grandes femmes qui ont moins de chance de développer de la démence, mais bien plus de développer un cancer du sein.

Que vous soyez petite ou grande, voici six choses que votre taille peut déterminer à propos de votre santé…

1. Risque accru de cancer du sein chez les grandes femmes

Selon une recherche de l’Université d’Oxford, vos risques de développer un cancer du sein augmentent avec votre taille. Étonnamment, des chercheurs ont découvert que pour chaque 10 cm de taille ajoutée, le risque de cancer du sein chez la femme augmente d’environ 16 %.

Les scientifiques pensent que le risque est étroitement lié aux hormones de croissance, qui ne déclenchent pas seulement la croissance du corps durant l’adolescence, mais déclenchent également la croissance de cancer du sein dépendant de l’œstrogène. L’idée est que plus une femme est grande, plus elle aura d’hormones de croissance. Les chercheurs d’Oxford ont découvert que les femmes ayant une concentration élevée d’hormones de croissance avaient en moyenne 28 % de risque en plus de développer un cancer du sein.

2. Petite, mais plus sujette à la perte osseuse

Une étude sur la densité osseuse effectuée par la Cleveland Clinic montre que les petites femmes aux os fins ont un risque significativement plus élevé de développer de l’ostéoporose. Curieusement, c’est également le cas chez les hommes – les hommes petits et aux os fins sont plus sujets à la perte osseuse comparé aux hommes bien bâtis.

Des études de la Cleveland Clinic montrent que la structure osseuse et le poids corporel jouent un rôle dans la résistance globale des os et la vitesse de perte osseuse. Par exemple, les petites femmes ont moins d’os dès le début et ont tendance à perdre de la densité osseuse plus rapidement que les femmes plus grandes ou plus grosses.

3. Risque de démence moins élevé chez les grandes femmes

Une étude effectuée par les chercheurs de l’University College London, en Angleterre, démontre que même si le fait d’être petite n’entraine pas forcément de démence ; une petite taille peut vous prédisposer à cette maladie cérébrale qui entraine des troubles de la pensée et de la mémoire plus tard dans la vie.

L’auteur principal de l’étude, le Dr David Batty, affirme que bien que la taille ne mène pas automatiquement à un diagnostic de démence, les femmes qui font moins d’1,50 mètre sont plus sujettes à plusieurs maladies, comme la malnutrition et le stress psycho-social, qui peuvent affaiblir l’esprit et entrainer la démence plus tard dans la vie.

4. Petite taille = plus longue espérance de vie

Si vous rêvez de vivre jusqu’à 100 ans, vous pouvez parier sur votre espérance de vie – si vous êtes du genre petite. Des recherches effectuées au collège de médecine Albert Einstein, qui fait partie de l’école supérieure de l’Université Yeshiva à New York, lient un gène particulier responsable de la longévité aux individus plus petits.

Cette étude de 2006, parrainée par le National Institute of Aging, a examiné les rôles de certains gènes chez des êtres humains à la longévité exceptionnelle et ceux de leur progéniture et a découvert que plusieurs marqueurs biologiques aident à prédéterminer une longue espérance de vie. Les chercheurs ont révélé un nouveau polymorphisme génétique non synonyme du facteur de croissance similaire à l’insuline (IGF-1) chez de nombreuses petites femmes participant à l’étude. Ce gène lié à la petite taille était capable d’empêcher l’IGF-1, ce qui entraine une longévité accrue.

5. Une grande taille réduit la probabilité de maladie cardiaque

Il s’avère que plus vous êtes grand, plus votre cœur est en bonne santé. L’étude, publiée par le New England Journal of Medicine, affirme que les femmes mesurant plus d’1,70 mètre ont 28 % de risque en moins de développer des maladies cardiovasculaires comparées aux femmes qui mesurent 1,60 mètre ou moins.

L’étude britannique a mesuré les risques de santé en fonction des centimètres de taille. Par exemple, pour chaque 6 cm de taille en plus, le danger pour le cœur est réduit d’environ 14 %. Sans oublier de mentionner que les femmes plus petites ont également plus de mauvais cholestérols (LDL ou lipoprotéines de basse densité).

6. Moins de cancers pour les femmes plus petites

Les femmes qui dépassent de la foule ont bien plus de chances de développer certains types de cancer par rapport aux femmes plus petites, selon un rapport de recherche publié dans le journal Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention. Cette étude a découvert un lien révélateur entre la taille et le risque de développer un cancer parmi un groupe de participantes de 20928 femmes ménopausées.

Les chercheurs, qui ont examiné les rapports de santé des femmes, ont appris que les femmes plus grandes ont plus de risques de développer des mélanomes et tumeurs cancéreuses dans la thyroïde, le côlon, les ovaires, les seins, les reins, le rectum et l’endomètre par rapport aux femmes plus petites. Les chercheurs ont reconnu que pour chaque 10 cm de taille en plus, le risque de cancer augmente de 13 à 29 %.

X