Santé FRA

Semez et récoltez ces 6 bienfaits du jardinage sur la santé

Psst, je sais comment être en meilleure forme et développer un meilleur bien-être mental et une meilleure nutrition en un seul loisir ! Mettez la main, ou la pelle, au jardinage. Vous pouvez considérer le jardinage comme le spa personnel de Mère Nature. Ce passe-temps offre des occasions illimitées de se pencher, s’agenouiller, tirer, pousser et creuser pour se remettre en forme tout en ouvrant son esprit et son humeur aux bienfaits positifs du plein air, du soleil et de l’ancienne pratique méditative de creuser la terre.

Donc, tenez-vous prêt à vous salir les mains et les genoux ! Laissons-nous tirer bénéfice de ce que nous semons et récoltons dans le jardin…

1. Cultiver son cerveau

Vous faites peut-être pousser des aliments bons pour le cerveau, comme le brocoli et le chou frisé, dans votre jardin, mais il s’avère que l’expérience pratique de peiner/le fait de peiner dans le jardin peut stimuler votre cerveau.

Une étude conduite à l’Université de Floride du Sud a mis en lumière que les étudiants qui participaient au programme de jardinage scolaire marquaient plus de points aux tests scientifiques standardisés. Le jardinage a également été identifié comme une thérapie positive naturelle pour les enfants souffrant de trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

garden

2. Déraciner le stress

Une étude publiée par l’Institut National de la Santé souligne les nombreux bienfaits thérapeutiques du jardinage, en particulier chez les plus âgés. L’étude a découvert que le simple fait de voir un jardin apportait plusieurs effets psychologiques positifs, y compris la réduction du stress.

L’étude montre qu’être dans la nature et faire du jardinage réduit significativement les niveaux de cortisol, améliore l’humeur, réduit l’irritabilité, les maux de tête et la douleur, amenuise le besoin de médicaments et réduit même le risque global de crise cardiaque chez les adultes plus âgés.

Senior Gardening

3. Connexions bien ancrées

Tandis que de plus en plus de jardins communautaires poussent dans certaines villes (p.ex. complexes résidentiels, écoles, églises et parcs), je ne peux m’empêcher de remarquer que des connexions sociales semblent émerger de l’interaction avec ses voisins et de cultiver et partager de la nourriture locale au sein de la communauté.

En plus des bienfaits nutritifs et d’embellissement, les jardins communautaires rendent les villes plus sûres pour les enfants, les encouragent à jouer à l’extérieur et favorisent des communautés plus socialement engagées et connectées.

shutterstock_295036193

4. Développer la santé mentale

Des études de l’Université Oxford ont fermement conclu : nature en bonne santé = personnes en bonne santé ! L’étude a noté qu’être dans la nature et faire du jardinage était un moyen abordable et efficace d’empêcher la dépression et d’autres troubles de la santé mentale.

Les résultats de l’étude identifient également le rôle vital joué par la nature sur la santé et le bien-être mental. L’accès à la nature s’est prouvé efficace pour aider les patients souffrant de troubles du sommeil et de démence dans les communautés de séniors.

shutterstock_301414622

5. Creuser les bienfaits physiques

Il y a évidemment des bienfaits physiques illimités pour ceux qui passent leur temps dehors à s’activer dans la nature. Cependant, une recherche de l’Université d’État du Michigan a lié le jardinage à un risque décru de plusieurs maladies, en particulier les maladies coronariennes et le cancer du côlon.

Creuser, planter, désherber, pelleter et arroser le jardin offre un entraînement complet pour le corps avec d’excellents bienfaits aérobiques. En fait, le centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) considère le jardinage comme une activité physique modérée à intense idéale pour réduire le risque de diabète de type II, d’obésité, d’hypertension, de maladie cardiovasculaire, d’ostéoporose, de cancer du côlon, d’AVC, et de dépression, parmi bien d’autres.

Gardening Work

6. Cultivez et mangez vos cultures

Si vous faites pousser des tomates, vous aurez plus tendance à manger des tomates… logique ! Et une recherche conduite par la Western Growers Foundation (WGF) soutient cette affirmation à la pelle !

Le WGF a découvert que les individus qui faisaient l’effort de faire pousser et de cultiver des produits frais avaient bien plus tendance à consommer ces fruits et légumes. En vérité, le jardinage encourage une meilleure alimentation grâce aux produits frais de saison qui regorgent de nutriments.

shutterstock_375223729

Share This Article

X