Régime pour la diverticulite : les aliments à consommer et ceux à éviter

Tout d’abord, rappelons ce qu’est la diverticulite. Selon WebMD, il s’agit d’une inflammation ou d’une infection des petits sacs, appelés diverticules, qui se situent sur la paroi de l’intestin. Avant cela, il doit se développer une diverticulose, qui est une anomalie anatomique formant ces sacs qui dépassent des parois du côlon mais qui est généralement inoffensive.

Lorsque ces sacs s’infectent, la diverticulite s’installe et peut « aller d’un petit abcès dans un ou plusieurs de ces sacs à une très grave infection ou perforation de l’intestin, » ajoute le rapport. La bonne nouvelle est qu’il est possible d’améliorer la situation en consommant certains aliments et en en évitant d’autres lors d’une poussée inflammatoire. Voici une douzaine de ces aliments…

Bons ou mauvais : aliments riches en fibres

Healthline affirme que les aliments riches en fibres peuvent non seulement améliorer les symptômes de la diverticulite, mais qu’ils peuvent aussi prévenir son apparition. Healthline cite une analyse d’études qui date de 2017 et avance cette conclusion.

Cependant, la source indique qu’une consommation élevée de fibres peut ne pas convenir à tous les patients lors d’une poussée inflammatoire, et que votre médecin peut vous recommander de réduire votre apport en fibres en cas de symptômes importants. Elle explique que « les fibres ajoutent du volume aux selles, ce qui peut augmenter le péristaltisme ou les contractions du côlon. »

Bons : aliments pauvres en fibres

Bien qu’il soit en général important que votre alimentation comporte des fibres, ce n’est pas le cas lorsque vous avez des poussées inflammatoires douloureuses liées à la diverticulite, explique Healthline.

Parmi les aliments pauvres en fibres, on trouve le riz blanc, les pâtes blanches, les fruits transformés, le poisson et les œufs cuits, les pommes de terre (sans la peau), et les jus de fruits et légumes, ajoute le site. Par contre, les aliments riches en fibres à éviter si vos symptômes sont plus importants comprennent les haricots, les légumineuses, les céréales complètes et les fruits ou légumes crus.

Mauvais : peaux de fruits et légumes

Reader’s Digest affirme que si vous suivez un régime pauvre en fibres pendant une poussée de diverticulite, il est recommandé d’enlever la peau des fruits et légumes, car elle contient beaucoup de fibres. De plus, selon cette source, il faut privilégier les fruits et légumes cuits ou en conserve plutôt que crus, car ils contiennent en général moins de fibres.

Le site ajoute qu’avec ce régime particulier, il vaut mieux essayer d’éviter aussi les fruits à coque, les graines, les légumineuses (comme les pois mange-tout) et les céréales complètes.

Mauvais : aliments FODMAP

Qu’est-ce qu’un aliment FODMAP? Healthline le définit comme un aliment riche en oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles. Le site note que les aliments à teneur élevée en FODMAP comprennent les pommes, les poires, les prunes, les produits laitiers, les produits fermentés, les haricots, le chou, les oignons et l’ail.

Selon cette source, des études montrent qu’un régime limitant ces FODMAP pourrait être bénéfique non seulement pour les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable, mais aussi pour celles qui subissent une poussée de diverticulite.

Bons : liquides clairs

Dans le contexte de la diverticulite, Reader’s Digest explique que consommer des liquides clairs peut « permettre à votre système digestif de se reposer, ce qui peut contribuer à réduire l’inconfort de certains de vos symptômes. »

L’objectif de ce régime liquide clair est aussi de réduire le volume de vos selles, ce qui peut à son tour diminuer l’inflammation. Quels sont donc les aliments qui entrent dans la catégorie des liquides clairs ? Selon la source, ils incluent le bouillon clair de poulet ou de légumes, l’eau, les tisanes, le jus de pommes et la gélatine nature.

Bon : régime liquide complet

Selon Reader’s Digest, cette étape du régime intervient généralement après quelques jours de régime liquide clair et permet d’apporter un peu plus de variété. Il explique que « cette phase du régime pour la diverticulite ajoute au régime liquide clair des aliments tels que le lait, les entremets, les soupes épaisses et les céréales cuites. »

On pourra aussi vous dire que vous pouvez consommer des aliments tels que la crème glacée, le beurre et le yaourt glacé. Les compléments alimentaires liquides peuvent être autorisés, mais ne les consommez que sur avis de votre diététicien et avec l’accord de votre médecin, ajoute la source.

Bons : aliments fermentés

EveryDay Health explique que les aliments contenant des « cultures actives » peuvent être bénéfiques pour les personnes atteintes de diverticulose et diverticulite, et, plus précisément, peuvent contribuer à prévenir leur apparition. Ces aliments comprennent le yaourt, le kimchi, le miso, le kombucha et le kéfir, précise la source.

Ce type d’aliments peut favoriser une meilleure digestion et réduire la constipation associée à la diverticulose, ajoute-t-elle. Il existe plusieurs autres avantages à consommer des aliments fermentés, comme une immunité accrue, et ils peuvent également vous aider à éviter certaines maladies, comme le diabète.

Bons ou mauvais : fruits à coque, graines, pop-corn

Ces aliments présentent une certaine valeur nutritionnelle, mais les médecins ont traditionnellement recommandé à leurs patients de les éviter, explique Healthline, ajoutant que « l’on pensait que les minuscules particules de ces aliments pouvaient se loger dans les sacs et provoquer une infection. »

Cependant, il semble que les avis sur ce sujet ont évolué. Healthline explique que les médecins s’écartent désormais de cette stratégie et ajoute que des études plus récentes ne montrent pas de liens forts entre la consommation de fruits à coque, graines et pop-corn et l’augmentation des symptômes de la diverticulite.

Mauvais : le régime « occidental »

Healthline indique que le régime alimentaire typique en Amérique du nord est riche en graisses et en sucre (et pauvre en fibres), ce qui pourrait être à l’origine d’une prévalence plus élevée de diverticulite.

Les recherches suggèrent qu’éviter certains aliments permet de réduire le risque de développer une diverticulose ou d’atténuer les symptômes de la diverticulite. Selon le rapport, ces aliments comprennent la viande rouge, les céréales raffinées, les produits laitiers entiers et les aliments frits.

Bon : éviter les futures poussées inflammatoires

Reader’s Digest indique que vous pouvez consulter votre équipe soignante au sujet de la possibilité de réintroduire davantage de fibres dans votre alimentation une fois que vous vous sentirez mieux. Avec leur accord, il ajoute que « vous pourrez graduellement augmenter votre apport en fibres pour revenir au 25 à 35 grammes recommandés par jour. »

Avoir une alimentation riche en fibres quand vous n’avez pas de symptômes peut vous aider à éviter de futures poussées inflammatoires, mais faites attention aux effets négatifs qu’une forte consommation de fibres peut avoir sur les symptômes existants, comme nous l’avons noté plus haut. Il ajoute qu’il faut aussi faire de l’exercice régulièrement et vous assurer de rester bien hydraté (en consommant jusqu’à 12 verres d’eau par jour).

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X