Les meilleurs aliments anti-inflammatoires

Dans une certaine mesure, l’inflammation est nécessaire pour aider l’organisme à combattre les infections et à réagir aux blessures. Mais de nos jours, la grande majorité des gens souffrent d’une inflammation chronique provoquée par un excès de stress, un mode de vie sédentaire et une alimentation comprenant trop de nourriture industrielle.

Et si elle persiste dans le temps, elle peut entraîner des maladies graves comme le cancer, les maladies cardiaques, le diabète, l’arthrite et la maladie d’Alzheimer. Heureusement, l’inflammation chronique peut souvent être gérée simplement en ajoutant davantage des huit aliments anti-inflammatoires suivants au régime alimentaire d’une personne.

L’huile d’olive

Selon Prevention, l’huile d’olive contient beaucoup de polyphénols, qui « offrent des bienfaits à la fois anti-inflammatoires et antioxydants ». L’un de ces polyphénols, appelé oléocanthal, s’est avéré « inhiber les enzymes inflammatoires de la même manière que l’ibuprofène, » selon le Reader’s Digest.

En plus de ses bienfaits anti-inflammatoires, l’huile d’olive, en particulier la variété extra vierge, est considérée comme une graisse très saine pour le cœur. Ceci est dû à sa teneur élevée en acide oléique, qui, selon Prevention, « aide à réduire la pression artérielle et le LDL (mauvais cholestérol) et augmenter le HDL (bon cholestérol). »

Les légumes verts à feuilles

Vous pouvez ajouter « combat l’inflammation » à la liste des raisons de manger plus de légumes à feuilles vertes, comme les épinards, le chou kale et les blettes. Ces aliments sont riches en vitamine E, qui, selon Health.com, « pourrait jouer un rôle clé dans la protection de l’organisme contre les molécules pro-inflammatoires appelées cytokines. »

Bien qu’il ne soit pas aussi feuillu, le brocoli est un autre légume vert aux puissantes propriétés anti-inflammatoires. Selon Healthline, le brocoli est une source précieuse de sulforaphane, « un antioxydant qui combat l’inflammation en réduisant vos niveaux de cytokines et de NF-kB, qui sont moteurs de l’inflammation. »

Les fruits à coque

Non seulement les fruits à coque et les graines sont de riches sources de protéines et d’acides gras oméga-3, mais elles bénéficient également de nombreuses propriétés anti-inflammatoires. Les noix, par exemple, sont riches en antioxydants rares, comme la juglone, qui « aident à éliminer et à neutraliser les radicaux libres pro-inflammatoires, » explique Ann Kulze, médecin, dans un entretien avec Men’s Fitness.

En ce qui concerne les graines, le Dr Axe affirme que « le chia est une vraie usine antioxydante et anti-inflammatoire. » Les graines contiennent une myriade de vitamines et de minéraux, ainsi que des acides gras essentiels comme l’acide alpha-linolénique et l’acide linoléique, ce qui leur permet « d’inverser l’inflammation, de réguler le cholestérol et de réduire la pression artérielle. »

Les poissons gras

Les poissons gras, tels que le saumon, les sardines, les anchois et le hareng, sont de riches sources d’acides gras oméga-3, qui, selon la Fondation pour l’arthrite, « réduisent la protéine C-réactive (CRP) et l’interleukine-6, deux protéines inflammatoires dans votre organisme. »

Les oméga-3 contenus dans les poissons gras peuvent également contribuer à réduire la douleur associée à l’inflammation. Selon le Reader’s Digest, une étude de l’Université de Pittsburgh a révélé que « les personnes souffrant de douleurs dorsales et cervicales qui prenaient des acides gras oméga-3 sous forme de suppléments pendant trois mois souffraient globalement moins. » Pour obtenir ces avantages, la source recommande de manger du poisson gras deux fois par semaine, ainsi que de prendre un supplément d’oméga-3.

Les fruits

En ce qui concerne les fruits aux propriétés anti-inflammatoires, vous pouvez profiter des bienfaits de nombreux d’entre eux ! Les baies comme les fraises, les myrtilles, les framboises et les mûres sont riches en antioxydants appelés anthocyanines, qui, selon Healthline, « ont des effets anti-inflammatoires qui peuvent réduire le risque de maladie. »

La chair et la peau des agrumes, comme l’orange, le pamplemousse, le citron et le citron vert, sont également bénéfiques en raison de leurs flavonoïdes, qui, selon Prevention, « neutralisent les radicaux libres, empêchant potentiellement la croissance des cellules cancéreuses. » De plus, dans l’ananas, on a constaté que l’enzyme bromélaïne réduit l’inflammation et la douleur chez les personnes souffrant d’arthrose du genou, de polyarthrite rhumatoïde et du syndrome du canal carpien.

Les tomates

En plus d’être une excellente source de vitamine C et de potassium, les tomates sont également riches en lycopène, un antioxydant qui, selon Healthline, possède « d’impressionnantes propriétés anti-inflammatoires. »

En particulier, la source indique qu’elles peuvent être bénéfiques pour « réduire les composés pro-inflammatoires liés à plusieurs types de cancer. » Toutefois, pour maximiser leurs bienfaits anti-inflammatoires, Health.com indique qu’il vaut mieux les manger cuites (comme dans une sauce tomate) que crues.

L’ail et les oignons

En plus d’être délicieux, l’ail et l’oignon ont été surnommés « superstars anti-inflammatoires, » et ce pour de bonnes raisons. L’ail, explique Health.com, contient des composés organosulfurés, qui « peuvent réduire la production de substances dans le sang stimulant l’inflammation. » Il est cependant plus bénéfique lorsqu’il est consommé cru, alors essayez de l’ajouter aux salades, aux dips ou dans du guacamole.

Les oignons contiennent un flavonoïde, la quercétine, qui, selon la source, « aide à inhiber les agents responsables de l’inflammation dans l’arthrite, » en particulier dans les oignons rouges, les oignons jaunes et les échalotes.

Les herbes et les épices

Certaines herbes et épices aident également à combattre l’inflammation chronique. Le curcuma, par exemple, contient une substance appelée curcumine, qui, selon Health.com, « aide à désactiver le NF-kappa B, un composé qui joue un rôle essentiel dans le déclenchement du processus d’inflammation. »

Et le cousin du curcuma, le gingembre, est utilisé pour réduire l’inflammation depuis des milliers d’années. Qu’il soit consommé frais, en poudre ou sous forme de supplément, le Dr Axe affirme que « le gingembre est efficace pour réchauffer le corps en aidant à éliminer l’accumulation de toxines dans les organes, en plus de nettoyer le système lymphatique. »

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X